Neutralité du Net : les régulateurs européens haussent le ton

 |   |  321  mots
Faisons en sorte que l'application des règles de neutralité du Net n'entrave pas les nouveaux services et applications, a réagi Lise Fuhr, directrice générale de l'ETNO, un groupe de pression représentant des opérateurs télécoms.
"Faisons en sorte que l'application des règles de neutralité du Net n'entrave pas les nouveaux services et applications", a réagi Lise Fuhr, directrice générale de l'ETNO, un groupe de pression représentant des opérateurs télécoms. (Crédits : © Thierry Roge / Reuters)
Les opérateurs ne pourront globalement pas proposer des services spécialisés, comme la connectivité des véhicules autonomes et l'Internet des objets, en utilisant des capacités de réseau dédiées.

Les régulateurs européens des télécoms ont adopté mardi des règles strictes dites de « neutralité du Net » au grand dam des opérateurs qui veulent augmenter leurs revenus en proposant des services spécialisés nécessitant un niveau de qualité garanti. L'Union européenne avait adopté l'an passé son premier corpus gouvernant cette neutralité de l'Internet. Les directives annoncées mardi seront appliquées par les régulateurs pour faire respecter la loi.

Les opérateurs ne pourront proposer des services spécialisés, comme la connectivité des véhicules autonomes et l'internet des objets, en utilisant des capacités de réseau dédiées, que pour autant qu'ils soient jugés « objectivement nécessaires » et qu'ils n'affectent pas le trafic sur Internet de manière sensible. Exposés à une baisse de leurs revenus sur leur marché traditionnel de la téléphonie, les groupes télécoms tentaient d'obtenir le droit de donner la priorité à certains flux de données sur d'autres.

Eviter un Internet à deux vitesses

C'est au cas par cas que les autorités de tutelle décideront si un service particulier doit être assuré en le dissociant du reste de la Toile. A ce titre, la téléchirurgie ou la télévision en direct sur Internet pourront sans doute être considérées comme des services spécialisés, au vu de ces nouvelles directives.

« Faisons en sorte que l'application des règles de neutralité du Net n'entrave pas les nouveaux services et applications », a réagi Lise Fuhr, directrice générale de l'ETNO, un groupe de pression représentant des opérateurs télécoms.

Pour certains activistes du Net, les nouvelles directives sont un grand pas en avant, prévenant tout risque d'un Internet à deux vitesses où seules les grandes sociétés auraient les moyens de s'offrir des services de qualité supérieure.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/08/2016 à 8:50 :
"Des opérateurs veulent augmenter leurs revenus en proposant des services spécialisés nécessitant un niveau de qualité garanti." La qualité? La garanti? Des services spécialisés? Un client captif! On a vu ce que cela donne!
a écrit le 31/08/2016 à 8:02 :
ils devraient se metrtre d'accord pour que personne n'y aille
dans 5 ans les memes personnes diront ' on ne comprend pas pourquoi vous n'investissez pas dans de la capacite pour que ceux qui consomme le plus de tuyau puissent vendre gratuitement leurs services'
a écrit le 30/08/2016 à 21:27 :
Stéphane Richard va passer une mauvaise nuit !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :