Orange tacle TF1, qui veut le faire payer pour ses chaînes

 |   |  366  mots
Stéphane Richard, le PDG d'Orange.
Stéphane Richard, le PDG d'Orange. (Crédits : Reuters)
Alors que le groupe de télévision de Martin Bouygues est allé au bras de fer avec les opérateurs télécoms pour être indemnisé contre la diffusion de ses chaînes, Stéphane Richard, le patron de l’opérateur historique, se dit serein. Rappelant qu’Orange représente « 25% de l’audience cumulée de TF1 en France », il estime que le « rapport de force » lui est largement favorable.

En marge de la présentation d'Orange Bank à Paris, ce jeudi, Stéphane Richard a sorti les griffes contre TF1. Alors que le groupe de télévision a menacé d'interrompre la diffusion de ses chaînes gratuites auprès des opérateurs télécoms s'ils ne daignent pas le rémunérer, le PDG de l'opérateur historique s'est fendu d'une très ferme mise au point.

« Je comprends d'un certain point de vue le souhait de TF1. Tout le monde aimerait bien avoir des revenus supplémentaires sans charge, canarde le PDG. Mais je pose une question simple: où est l'intérêt de l'utilisateur ? Parce que le grand absent de ce débat, c'est l'utilisateur. C'est vous et moi qui regardons la télé le soir. Ici, s'agit-il en fait d'introduire un nouveau modèle économique dans lequel l'utilisateur serait mis à contribution ? En d'autres termes, est ce que l'utilisateur, vous et moi, va payer pour regarder TF1 ? C'est ça la question. Parce que si on ne demande pas [à l'utilisateur] de payer, cela signifie en fait qu'on prend du pognon - excusez-moi... -, chez l'opérateur pour le verser dans la poche de TF1... »

« Orange, c'est 25% de l'audience de TF1 »

Or cette perspective, le patron d'Orange se dit « prêt à l'envisager », mais « à condition qu'il y ait une contrepartie », liée par exemple à « un nouveau service ». Sans quoi, la fronde de TF1 s'apparenterait, d'après lui, à un « impôt » qu'il n'est pas du tout prêt à accepter :

« Moi, les impôts privés, je ne sais pas ce que c'est, poursuit Stéphane Richard. L'Etat peut lever des impôts, mais pas un acteur de la télé. »

Visiblement remonté, Stéphane Richard a estimé qu'en cas de confrontation avec TF1, le rapport de force lui serait favorable :

« Orange c'est 25% de l'audience cumulée de TF1 en France. Est-ce que vous pensez raisonnablement qu'une chaîne dont le modèle économique est la gratuité pour les utilisateurs, donc rémunérée par la publicité, peut du jour au lendemain se couper de 25% de son audience ? Je ne crois pas... »

>> Lire aussi TF1 veut faire payer les opérateurs télécoms

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2017 à 16:08 :
Brutal inside
On voit bien là la brutalité de la caste dirigeante incapable de gagner de l'argent avec le business du siècle que sont téléphonie mobile et internet et obligés d'aller prendre tous les risques dans des diversifications hasardeuses dans la banque ou les contenus audiovisuels, où c'est déjà ultra concurrentiel et orange arrive comme d'habitude après tout le monde et fait monter les enchères (donc les prix) en plagiant les offres déjà existantes. Le problème c'est aussi que c'est les salariés qui trinquent au final : les salariés de l'innovation orange sont 3 fois plus violentés et harcelés au travail que leurs collègues. Des agents sont employés à temps complet pour bousiller la vie des salariés jusqu'aux drames qu'on connaît et qui n'ont pas cessé même si les médias n'en parlent plus. La caste dirigeante d'orange l'ignore totalement et s'octroie rémunérations et stocks options délirants en toute discrétion pendant que les salariés c'est entre 0 et 1% d'augmentation annuelle. C'est avec notre argent de contribuable que notre réseau télécom est pillé de la sorte.

a écrit le 20/04/2017 à 23:35 :
Partout où il est passé, Pélisson a échoué lamentablement.
Tout est dit

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :