Plan France Très haut débit : le coup de pression des petits opérateurs

 |   |  551  mots
Etienne Dugas, le président de la Fédération des industriels des réseaux d’initiative publique (FIRIP).
Etienne Dugas, le président de la Fédération des industriels des réseaux d’initiative publique (FIRIP). (Crédits : DR)
Les petits opérateurs qui déploient la fibre dans les zones les moins denses du territoire veulent profiter d'un possible mariage Orange-Bouygues Telecom. Ils demandent notamment à l’Etat que l’opérateur historique investisse davantage dans leurs réseaux.

Cette possible fusion, ils comptent bien en profiter. Depuis quelques semaines, les petits opérateurs télécoms, ceux qui déploient la fibre dans les zones les moins denses du territoire dans le cadre du Plan France très haut débit (Plan France THD), haussent le ton. Concrètement, ils espèrent qu'en cas de mariage entre Orange et Bouygues Telecom, l'opérateur historique investira davantage dans les Réseaux d'initiative publique (RIP) qu'ils déploient. Situés dans les zones les moins peuplées de l'Hexagone, ces réseaux couvrent près de la moitié de la population. Dans ces territoires, beaucoup moins rentables que les grandes agglomérations, les grands opérateurs comme Orange et Numericable-SFR ont laissé la main à des acteurs plus petits pour déployer leurs infrastructures, en bénéficiant d'aides de l'Etat.

Lire aussi : Très haut débit : le retard de la France est préjudiciable pour les entreprises

Mais pour rentabiliser ces investissements, ces « petits » opérateurs ont besoin que les « grands » commercialisent leurs offres sur leurs réseaux. Et ce, le plus vite possible. Etienne Dugas, président de la FIRIP, qui fédère les industriels œuvrant dans les RIP, avertit. « On veut s'assurer que le nouvel ensemble [Orange-Bouygues Telecom, Ndlr] investisse de manière significative chez-nous, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui », affirme-t-il. Pour lui et les 160 entreprises qu'il représente, l'opérateur historique « n'est que client de RIP à Pau ou dans la Manche... » Dans son raisonnement, si la fusion permet de favoriser l'investissement dans le secteur en réduisant la concurrence, comme le dit Orange, l'Etat, premier actionnaire de l'opérateur, doit donc faire en sorte que cette manne profite aussi aux RIP. « Au mois de juillet, Orange a annoncé qu'il y consacrerait 100 millions d'euros par an », poursuit Etienne Dugas. D'après lui, « ce n'est rien » si on les compare aux 14 milliards d'euros investis dans ces zones dans le cadre du Plan France THD.

Des inquiétudes sur les télécoms professionnelles

A ses yeux, si Orange traîne les pieds, c'est parce qu'il veut profiter au maximum de sa rente sur le réseau cuivre. De fait, dans beaucoup de régions peu peuplées, l'opérateur dispose de nombreux abonnés ADSL. Dans l'immédiat, il n'a donc pas forcément intérêt à pousser trop fort pour un basculement de ces clients vers la fibre, possiblement synonyme de changement d'opérateur. Pour accélérer les choses, l'Arcep, le régulateur des télécoms, a décidé d'augmenter progressivement les tarifs d'accès au réseau cuivré. « C'est une bonne chose, une bonne idée », salue Etienne Dugas. Même si, d'après lui, cette augmentation demeure « assez faible ».

Son autre préoccupation concerne les télécoms d'entreprise, où les opérateurs de proximité réalisent l'essentiel de leur chiffre d'affaires. Or sur ce créneau, Orange dispose d'une part de marché de 65% contre 20% pour Numericable-SR et 5% pour Bouygues Telecom. Si l'opérateur historique rachète la filiale télécoms de Martin Bouygues, Etienne Dugas craint qu'au final « les grands opérateurs verrouillent à terme le marché des télécoms d'entreprise, les initiatives des autres opérateurs étant de facto découragées du fait d'une rentabilité impossible à tenir ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/03/2016 à 13:57 :
Hier soir, plusieurs commentaires sur cet article, s'interrogeant sur la nécessité de la fibre partout, subventionnée par les crédits publics, alors qu'il y a d'autres priorités: ADSL sur tout le territoire, amélioration du débit ADSL qui, à certaines heures, sature en amont. Arnaque d'un lobby ayant berné des élus peu compétents pour soutirer des fonds publics? Ces commentaires ont été caviardés?
Réponse de le 05/03/2016 à 18:22 :
Bien vu, JMD. Là il est clair que la fibre ne sert au particulier qu'à pirater des films. Mais des intérêts privés sont en jeu, donc...
a écrit le 05/03/2016 à 12:17 :
oui c'est un peu facile
ils veulent aussi pouvoir faire du tout gratuit tt illimite rembourse en cmu a 2 euros maxi apres s'etre vu offrir a titre quasi gratuit des reseaux dont ils ne supportent pas les couts fixes!
il est clair que les fricfracs ' a la free' ca interesse tt le monde!
dans le pire des cas si ca marche pas, les couts ne sont pas chez eux!
si vraiment le business est interessant, qu'ils fassent des augmentations de capital pour financer tt ca... et la concurrence fera pareil!
bon, la c'est plus complique, ft un vrai business plan, c'est sur...
Réponse de le 05/03/2016 à 18:20 :
"qu'ils fassent des augmentations de capital" Le zinvestisseur, qui a produit la crise, dans toute sa splendeur... Si la France a le MEILLEUR réseau téléphonique au monde, c'est grâce à Giscard et c'est sur DENIERS PUBLICS. Et l'investissement public a été largement RENTABLE. Pour tous, par contre, et C'EST ce qui doit TE GENER ...
Réponse de le 07/03/2016 à 10:53 :
@Roosevelt.
Il faudra revoir l'histoire des PTT, P&T,Télécommunications, France télécom....
Qui ont TOUJOURS bénéficié d'un Budget annexe alimenté uniquement par les clients ...
AUCUN Denier public n'a financé les réseaux de l'opérateur public. Au contraire le budget annexe était souvent sollicité pour venir comblé quelque peu le déficit du budget général de l'état !!.

La situation est tout autre aujourd'hui, en effet afin d'amener le haut débit à la campagne, les collectivités locales sont souvent obligés de mettre la main à la poche.
On comprend aussi certaines hésitations notamment celles d'Orange à qui on demanderait d'investir et ensuite de louer à prix bradés aux autres opérateurs....méthode coucou !!
a écrit le 05/03/2016 à 11:38 :
La fibre c'est magnifique ?
Au lieu de laisser les opérateurs fabriquer et poser leurs tuyaux (les seuls actifs de leurs entreprises) on découvre des choses formidables !
Exemple dans notre petite ville la fibre pas déjà aux frais des citoyens car payée par le département mais le raccordement ne sera actif qu'en 2019.
CHERCHEZ L'ERREGER DANS UN PAYS QUI SE VEUT EN AVANCE ET VEUT CREER DES EMPLOIS. Comprenne qui pourra ?
Réponse de le 06/03/2016 à 8:56 :
La fibre c'est magnifique ?
Au lieu de laisser les opérateurs fabriquer et poser leurs tuyaux (les seuls actifs de leurs entreprises) on découvre des choses formidables !
Exemple dans notre petite ville la fibre "passe" déjà aux frais des citoyens car payée par le département mais le raccordement ne sera actif qu'en 2019.
CHERCHEZ L'ERREUR DANS UN PAYS QUI SE VEUT EN AVANCE ET VEUT CREER DES EMPLOIS. Comprenne qui pourra ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :