Publicité mobile : Facebook poursuit son opération monétisation

 |   |  467  mots
Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, mise sur les données de ses utilisateurs pour proposer aux annonceurs des publicités de plus en plus ciblées.
Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, mise sur les données de ses utilisateurs pour proposer aux annonceurs des publicités de plus en plus ciblées. (Crédits : Carlos Garcia Rawlins)
Le réseau social a dégainé jeudi une nouvelle plateforme permettant aux annonceurs d’afficher des publicités en plein écran sur les smartphones.

La publicité mobile est devenue une vraie machine à cash chez Facebook. Et le réseau social ne veut pas s'arrêter en si bon chemin. Jeudi, le groupe de Mark Zuckerberg a lancé une nouvelle plateforme. Son nom ? Canvas. La nouveauté ? Celle-ci permettra aux annonceurs d'afficher leurs pubs en plein écran sur mobile.

Concrètement, on verra toujours des publicités (des photos ou des vidéos) s'intégrer dans le fil d'actualité. Mais si l'annonceur passe par Canvas, il suffira d'un clic pour déclencher l'ouverture, en plein écran, de contenus interactifs et immersifs, ont expliqué, selon l'AFP, des responsables du réseau social.

Au menu donc, on pourra faire défiler des cascades d'images et possiblement des vidéos à 360 degrés. L'utilisateur pourra cliquer sur certains éléments pour obtenir des infos supplémentaires, poursuit l'AFP.

Ainsi, « nous relevons la barre de ce que les gens et les annonceurs peuvent s'attendre à voir sur mobile », s'est félicité Jessica Watson, une responsable produit de Facebook.

Surtout, ces contenus doivent permettre « davantage d'engagement » de la part des utilisateurs. En d'autres termes, ils devraient avaler plus de publicités qu'aujourd'hui. Du moins c'est ce que Facebook espère, avoir testé la chose : « 53% des gens regardent plus de la moitié du Canvas », avec une durée de visionnage de 31 secondes en moyenne, et dépassant même une minute pour les plus populaires, détaille Paresh Rajwat, un autre responsable produit.

Chargement instantané

Autre « nouveauté », les contenus de Canvas sont directement stockés sur une plateforme de Facebook. Résultat, ceux-ci se chargent presque instantanément, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui lorsqu'une publicité renvoie vers un site tiers. Autre point important, les annonces pourront être personnalisées grâce aux données collectées par Facebook sur ses utilisateurs. Pour l'heure, le groupe assure que le nombre total de publicités n'augmentera pas. Il assure que le prix payé par les annonceurs pour faire de la pub sur son réseau ne bougera pas. Pour le moment du moins...

Dans tous les cas, cette annonce confirme que Facebook a fait de la pub son cheval de bataille pour monétiser son audience. Pour mémoire, l'an dernier, son chiffre d'affaires s'est envolé de 44%, à 17,9 milliards de dollars au quatrième trimestre. Celui-ci a été porté par les recettes de la publicité mobile, qui pèse désormais 80% de ses revenus publicitaires. Surtout, ce créneau est attendu en forte croissance ces prochaines années. Selon le cabinet d'études Zenith Optimedia, filiale de Publicis, le marché de la publicité sur mobile va bientôt dépasser celle des journaux papier et celle-ci devrait bondir de 38% cette année, à 71 milliards de dollars, contre 68 milliards pour le « print ». De quoi inciter Facebook à poursuivre son offensive sur ce lucratif créneau.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2016 à 12:08 :
Ads killer. Kill the ads. Shoot the ads. Dechire the ads.

Wonderful like a Window Phone runs well !!!
a écrit le 26/02/2016 à 20:01 :
De plus en plus content de ne pas être sur Boniface. Merci pour Boniface, La Tribune. Un vrai et grand merci. Essayez aussi de résister au pognon de twiter et gogole, vous en sortirez grandi.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :