60% des films publicitaires français sont délocalisés

 |   |  672  mots
Le made in France publicitaire n'est plus de mise. Près de la moitié des publicité sont produites en dehors du territoire. /reuters
Le made in France publicitaire n'est plus de mise. Près de la moitié des publicité sont produites en dehors du territoire. /reuters (Crédits : Reuters)
Une étude réalisée par la Fédération des industries du cinéma, de l'audiovisuel et du multimédia alerte sur la délocalisation des films publicitaires. Certaines publicités sont produites hors de France par intérêt économique.

Les films publicitaires français sont majoritairement tournés à l'étranger. Alors que certaines publicités ne nécessiteraient pas d'être tournées hors du territoire il semblerait que les publicitaires préfèreraient réaliser leurs pubs au-delà de nos frontières, d'après une étude réalisée par la Fédération des industries du cinéma, de l'audiovisuel et du multimédia (Ficam).

60% des films publicitaires sont délocalisés

C'est à l'occasion du Festival international de la publicité à Cannes que la Ficam s'est penchée sur la localisation des productions des films publicitaires commandés en 2013 par des sociétés publiques, parapubliques françaises ou ayant reçu un soutien de l'Etat. Le résultat est étonnant : près de la moitié des tournages de publicités ont été réalisés hors de France. Sur 750 films publicitaires produits chaque année pour les entreprises du secteur public et privé, le taux de délocalisation dépasse les 60% indique la Ficam.

Sur les 75 films publicitaires produits l'année dernière par ces entreprises françaises publiques ou parapubliques, 37 ont été tournés à l'étranger, dont 12 pour des impératifs de décors extérieurs et 25 pour de simples raisons économiques, toujours selon une étude réalisée par la Ficam.

La raison ? Des coûts plus bas : une main-d'œuvre moins chère qu'en France et des relations entre annonceurs et agences de publicité favorables aux négociations. En outre, les délocalisations vers la République tchèque, la Roumanie, l'Espagne ou l'Afrique du Sud permettent notamment de profiter d'une "réglementation beaucoup plus souple qui optimise le temps de travail journalier, réduisant le nombre de journées des tournages de productions", analyse la Ficam.

Une perte considérable pour l'économie française

Sur les sept productions étudiées en détail par la Ficam, la délocalisation représente une perte de 2 millions d'euros pour le secteur et de 4.000 journées de travail pour les techniciens et figurants français. Pour les 25 films délocalisés sans réels fondements, la perte devrait atteindre 7 millions d'euros et 14.000 journées de travail, d'après ses calculs. Thierry de Segonzac, président de la Ficam, précise que cela représenterait l'équivalent d'un an de fonctionnement d'une PME de 60 personnes :

"Si l'opportunisme du secteur privé vers la recherche de plus faibles coûts est un fait parfois critiqué, comment expliquer que des entreprises soutenues par l'Etat ou dont celui-ci est actionnaire ne soient pas guidées vers un comportement responsable et citoyen ?"

D'autant que, selon Thierry de Segonzac, "l'économie que réalisent ainsi les grands annonceurs avec la production de leurs films ne représente finalement que 1.4% du budget global investi dans leurs campagnes TV annuelles".

Cette étude vient alimenter le débat actuel qui tourne autour des intermittents "Au moment même où le régime des techniciens et comédiens intermittents est malmené et que l'ensemble de la filière technique nationale est fragilisée, les conséquences des délocalisations injustifiées méritent d'être soulignées", ajoute la Ficam.

Un bureau de poste sur mesure en Belgique

La Ficam cite notamment un spot pour Renault tourné à Madrid, un pour la Citroën C4 Picasso à Prague, un autre pour la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) en Afrique du Sud, un film pour la Caisse d'Epargne en Thaïlande, un pour la Société générale en Belgique.

Pour y remédier la Ficam propose « la création d'un comité d'éthique consultatif qui pourrait délivrer un avis de bonne conduite après étude des délocalisations. » Cela viserait un impact positif sur l'emploi dans le secteur en France.

 

Ici la publicité de La Poste Mobile tournée en Belgique dans un studio redécoré pour l'occasion en bureau de poste. La publicité semble avoir été tournée en France pourtant tout est artifice, les locaux ont été créés de toute pièce.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/08/2014 à 20:06 :
Je travaille en Belgique en tant que technicien du son et depuis 1984 j'ai collaboré à plus de 1500 films publicitaires. on a toujours tourné énormément de films destinés à la France. Ce qu'il faut savoir c'est que dans tous les cas le client, l'agence, le réalisateur, le chef opérateur et souvent le stylisme sont français. Ainsi que les acteurs, dans la plupart des cas.Et la post-production est faite le plus souvent, en France. Le but recherché par l'industrie du cinéma publicitaire est de faire un maximum de profit. Alors pourquoi s'étonner qu'ils cherchent à produire leurs films dans le meilleur rapport qualité/prix possible?
a écrit le 20/06/2014 à 17:47 :
Il reste combien de standard téléphonique en France?
a écrit le 18/06/2014 à 18:42 :
Et alors? Si on généralisait ce pourcentage à tous ce qui est consommer en France; il y aurait presque plus de chômage. Vous vous rendez compte de ce pourcentage énorme encore fait en France par rapport a tous le reste ?
a écrit le 18/06/2014 à 17:17 :
La culture malgrè sa participation au PIB de 7 fois superieure à l'automobile ( quelle rigolade ! ) serait délocalisable ?
a écrit le 18/06/2014 à 16:44 :
Contrairement à de nombreux produits (alimentaires notamment), l'origine de la création n'est pas obligatoire!
La majorité des pubs (cosmétiques principalement) semblent être destinées à plusieurs pays. On assiste même parfois à des pubs qui n'ont même pas la correction de traduire en français ce qui est dit et écrit... Y compris pour des marques françaises (automobiles par exemple).
Réponse de le 18/06/2014 à 18:45 :
Et encore; la loi impose qu'une étape de fabrication soit faite en France pour apposer "fabriqué en France"... Mais rien ne peux vraiment certifier la véritable provenance. On le voit souvent avec les scandales alimentaires. Et tout les contrôle qu'il font ne permettront jamais de géré le problème ! L'histoire du pirate-contrôle est valable pour tout !
a écrit le 18/06/2014 à 15:23 :
Et tout ça aux frais des contribuables. Le lobby gaucho de la culture sait y faire.....
Réponse de le 19/06/2014 à 9:03 :
on parle des films publicitaires, qu'est ce que le contribuable à a voir dedans ???
Réponse de le 22/06/2014 à 18:02 :
Bah le contribuable a à voir que les entreprises qui ont realisé ces pubs recoivent des aides de l'etat ou sont propriété de l'etat. Donc recoivent de l'argent du contribuable pour realiser des films qui pourraient etre faits en france.
a écrit le 18/06/2014 à 14:40 :
Messieurs les journalistes pourquoi essayez vous de créer un problème par une information qui ne laisse comprendre une fois de plus que les charges en France sont telles que tout le monde se tourne vers l'étranger. Allez jusqu'au bout des raisonnments !
De pus, n'oubliez pas les 25% des personnes qui ont voté pour un parti politique dont vous ne parlez plus depuis les élections européennes. Est ce de la pudeur mal placé ou ne collusion avec les politiques UMPS ?
a écrit le 18/06/2014 à 14:32 :
Mettre " fait en France" comme pour les produits alimentaires et l’électroménager !
Réponse de le 18/06/2014 à 18:48 :
Maintenant il y a de l'informatique même limité dans tout ce qu'on achète. Vous avez vu des usines fabricant des processeurs en France ? Voir même des composants électronique ? Désolé mais votre "fabriqué en France" est au mieux un "assemblé en France" ! Ca fait une belle différence mais personne ne semble en être conscient.
a écrit le 18/06/2014 à 13:35 :
Déjà une pub, ou même un reportage (journaux télévisés, émissions spéciales ou séries cultes), c'est déjà une publicité qui est coupé entre celui qui produit à l'étranger, ses infos, introduit un débat dont il ignore tout en France, il se fou des syndicats mais parle de ce qu'il produit, et bien sur, il met en garde, avertit mais parle que de son travail, son métier, sa spécificité dans ses taches , mais à notre manière, il y a toujours alerte. Ses commentaires sont relayés à la française pour la francisation de l'information ( on va parler des responsabilités administratives, de l'État, du ministre), des différentes législations, des consommateurs ), bref ce qu'ignore les acteurs du premier reportage introduisant une délocalisation de la publicité, de l'information. Il y a les pays où la réglementation est ce qu'elle est, on en parle pas comme en France où elle change constamment. Donc, au bout du compte, plein de boites françaises partent à l'étranger où il y a beaucoup moins d'obligations, bien moins de contraintes
a écrit le 18/06/2014 à 13:34 :
Ce qui n'est pas faux, mais à force de tirer sur la corde, elle v finir par casser. Trop de niveaux administratifs, chacun justifiant son utilité, en va finir par en crever. Car pour l'instant, nous avons encore un pouvoir d'achat, mais pour combien de temps ! Ma cuve à fuel est pleine, j'envisage d'en acheter une autre, ainsi je pourrais tenir trois hivers voire quatre... on ne sait jamais !
a écrit le 18/06/2014 à 10:43 :
Tant que la France aura une réglementation bureaucratique à l'italienne des années 50, elle ne sera pas compétitive.
a écrit le 18/06/2014 à 10:38 :
Il y a un aspect quichottesque qui s'établit entre les discours des politiciens français (médias à l'appui) qui vantent le "made in France" et la praxis des patrons (de tous bords) qui délocalisent pour sauver (et faire plus de chiffres d'affaires) leurs entreprises. De la construction on a passé (et vite) aux services, et demain on se demande si ne sera le tour pour l'employé ordinaire d'être délocalisé dans un pays voisin comme c'est déjà le cas pour les frontaliers français en Suisse, en Allemagne, en Belgique… Ce serait amusant si ce n'était pas si dramatique. Mais les médias continueront a vanter les exploits de la créativité individuelle de "ces français de génie"…. avant que ceux-ci ne se délocalisent, eux aussi. Quichottesque.
Réponse de le 18/06/2014 à 10:54 :
l'employé est déjà délocalisé...... de nombreuses multinationales installée en france font traiter leur comptabilité dans les pays de l'est........ reste juste en france le minimum vital......
Réponse de le 18/06/2014 à 11:06 :
Justement, on apprend que la chaîne française du brico Leroy Merlin entend augmenter le nombre de ses supermarchés en Russie en le faisant passer de 28 à 80 d'ici cinq ans. En envoyant des Rafales en Pays Baltiques, que veut-il nous faire croire, notre brave Hollande, que nos pilotes vont détruire nos chaînes en Russie ? il faut que la France quitte l'Otan et qu'elle arrête d'être servile à un pays sans morale et perfide avec ses partenaires.
Réponse de le 18/06/2014 à 14:54 :
La situation s'annonce dramatique pour les années à venir, en effet. Par contre je ne comprends toujours pas pourquoi on ne voit pas des campagnes effectives dans les médias pour dénoncer cet état de choses. Simplement vanter le "fait en France" ne rime à rien.
Réponse de le 18/06/2014 à 16:48 :
Ma très chère Marie-Jo, si votre chevalier servant ici a-t-il péniblement saisi votre subtile métaphore, je pense avoir compris que vous parliez des Etats-Unis, est-ce exact ?
a écrit le 18/06/2014 à 10:22 :
proposons aux intermittents du spectacle le tournage gratuit de films publicitaires en échange des indemnités chômage.
Réponse de le 23/06/2014 à 9:35 :
Mais bien sur ! d'ailleurs je vous propose , à chaque fois que vos enfants iront chez le médecin, de travailler une journée gratis pour compenser les frais que vous occasionnez à la Sécurité sociale, et à chaque fois qu'ils vont à l'école aussi ... nous payons de charges sociales, des impôts et vos enfants en profitent sans que ne fassiez rein de plus ? c'est outrageant !
a écrit le 18/06/2014 à 10:04 :
C'est pour quand les 100%. C'est moins cher et plus facile à réaliser à l'étranger.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :