Publicis met l'un de ses dirigeants en congé pour des propos sur la diversité

 |   |  210  mots
Le patron de l'agence Saatchi & Saatchi, Kevin Roberts, également membre du directoire de Publicis.
Le patron de l'agence Saatchi & Saatchi, Kevin Roberts, également membre du directoire de Publicis. (Crédits : Publicis)
Kevin Roberts a été prié de prendre congé de Publicis Group avec effet immédiat. Dans un entretien à Business Insider, le patron de l'agence Saatchi & Saatchi avait affirmé que le débat sur la diversité hommes/femmes dans le secteur publicitaire était "dépassé."

Le patron de Publicis, Maurice Lévy, a contraint samedi soir un membre de son directoire à prendre "congé" le temps de statuer sur son sort, pour avoir fait un "commentaire contraire à l'esprit du groupe" publicitaire sur la diversité.

Le patron de l'agence Saatchi & Saatchi, Kevin Roberts, également membre du directoire de Publicis, "a été prié de prendre congé de Publicis Group avec effet immédiat" en raison de la "gravité de ses propos", selon un communiqué publié tardivement samedi en anglais.

Il appartiendra "à la fin" au conseil de surveillance de Publicis d'"envisager la suite" sur le cas de M. Roberts, ajoute le communiqué du numéro un de la communication numérique.

Dans un entretien publié vendredi sur le site d'information économique et technologique Business Insider, le patron de Saatchi & Saatchi avait affirmé que le débat sur la diversité hommes/femmes dans le secteur publicitaire était "dépassé".

Maurice Lévy a adressé un message interne à ses quelque 80.000 employés dans le monde pour "réitérer l'absence de tolérance du groupe envers un comportement ou un commentaire contraire à l'esprit" de Publicis, souligne le communiqué. "La diversité et l'intégration sont des impératifs sur lesquels Publicis ne négociera pas", poursuit le texte. (AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/08/2016 à 0:17 :
Penser mais ne pas dire les choses..au fond ne rien assumer....est ce ca être "un dirigeant".....Non donc je suppose qu'il assume..voilà c'est vrai que pour une agence de pub c'est limite..
Mais bon au vu de l'hypocrisie ambiante........
a écrit le 31/07/2016 à 18:10 :
J'ai lu l'article sur Business Insider: il n'est pas étonnant qu'il soit viré car c'est un haut dirigeant et ses propos ternissent l'image de Publicis. Il peut penser ce qu'il dit mais ne pas le dire publiquement.
Cordialement
a écrit le 31/07/2016 à 16:24 :
Quelle hypocrisie !
a écrit le 31/07/2016 à 14:01 :
Ce ne serait pas un prétexte pour se débarrasser de lui sans lui payer d'indemnité? Le gars était déjà sur la sellette?
a écrit le 31/07/2016 à 11:57 :
La police de la pensée a encore frappé. On se demande où sont en réalité les intolérants et les sectaires?
a écrit le 31/07/2016 à 11:57 :
On n'en sait pas plus ? Parce que de déduire que dire que ce débat est dépassé c'est être misogyne me semble un peu exagéré tout de même...

Puis vu le niveau actuel de nos décideurs économiques qui utilisent le langage comme les politiciens et médias un minimum d'explications ne serait pas du luxe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :