Publicité : combien perdent les principaux sites victimes des adblockers ?

 |   |  536  mots
Les sites français sont particulièrement touchés par les adblockers. Pas étonnant : selon une étude de l'institut Ipsos réalisée en novembre dernier, 36% des internautes français utilisent un bloqueur de pub (+20% en moins d'un an), dont plus d'un jeune de 16-24 ans sur deux et 45% des 25-34 ans.
Les sites français sont particulièrement touchés par les adblockers. Pas étonnant : selon une étude de l'institut Ipsos réalisée en novembre dernier, 36% des internautes français utilisent un bloqueur de pub (+20% en moins d'un an), dont plus d'un jeune de 16-24 ans sur deux et 45% des 25-34 ans. (Crédits : Statista*)
La startup AdBack vient de publier le premier classement des pertes annuelles de revenus publicitaires pour les éditeurs de contenus et les sites de e-commerce, en France et dans le monde. Les géants de la vente en ligne Amazon, Le Bon Coin, Darty, ainsi que les médias Le Figaro, Le Monde et YouTube font partie des plus touchés en France, avec des pertes jusqu’à 5 millions d’euros.

Grande terreur du marché publicitaire, les adblockers, ou bloqueurs de publicité, coûtent cher aux médias et aux sites de e-commerce. Si cette affirmation n'est pas nouvelle, la startup française AdBack vient de publier le premier classement chiffrant précisant le manque à gagner, en France et dans le monde.

Premier constat : les pertes concernent l'ensemble des sites web en France et n'épargnent aucun secteur d'activité, qu'il s'agisse des géants du e-commerce, de la vidéo en ligne, des sites des médias et pour adultes. Pour mener son étude, AdBack a pris en compte les 1000 sites réalisant les plus fortes audiences mensuelles par pays.

« Les éditeurs qui sont contraints à la gratuité par leur taille ou leur business model perdent entre 15% et 20% de leur chiffre d'affaires publicitaire global », explique Antoine Ferrier-Battner, le fondateur et président d'AdBack.

Amazon, Le Bon Coin, Darty, Le Figaro et Le Monde grands perdants en France

Les sites français sont particulièrement touchés par les adblockers. Pas étonnant : selon une étude de l'institut Ipsos réalisée en novembre dernier, 36% des internautes français utilisent un bloqueur de pub (+20% en moins d'un an), dont plus d'un jeune de 16-24 ans sur deux et 45% des 25-34 ans.

Dans le détail, deux géants du e-commerce occupent les deux premières places : l'Américain Amazon perd 5,18 millions d'euros par an, suivi par le français Le Bon Coin (3,67 millions d'euros). Le site de vente en ligne Darty.com est en 8e position, avec des pertes estimées à 1,37 million d'euros.

Les éditeurs de contenus, notamment ceux qui séduisent une audience jeune, sont particulièrement touchés. En troisième position se trouve la plateforme de vidéos YouTube, qui perd 3,36 millions d'euros par an, tandis que son homologue Twitch, spécialisée dans les vidéos pour la communauté des gamers, arrive en cinquième position (2,46 millions d'euros). Le portail Yahoo.com, qui perd 3,1 millions d'euros, se classe en quatrième position, tandis que le site Buzzfil.net est septième (1,65 million d'euros).

Les médias traditionnels ne sont pas en reste. En 9e position, le site du Figaro perd 1,35 million d'euros par an, tandis que celui du Monde accuse une perte de 1,01 million d'euros (12e place). Enfin, les sites pornographiques souffrent : Pornhub est 10e (1,13 million d'euros), Youporn 15e (774.500 euros) et Upornia 17e (765.000 euros).

13 sites dans le monde perdent plus de 100 millions de dollars par an

Sur les 55.000 sites référencés au niveau mondial, 1000 d'entre eux perdent plus d'un million de dollars par an à cause des adblockers. 590 perdent plus de 2 millions de dollars, 270 plus de 5 millions de dollars, 150 plus de 10 millions de dollars, 29 plus de 50 millions de dollars et 13 plus de 100 millions de dollars. On retrouve parmi les plus grands perdants YouTube (en 5e position, 219,5 millions de dollars) et Yahoo (n°6, 214.3 millions).

Le top 3 est dominé par des médias : Kompas.com (468 millions) et Liputan6.com (352 millions) sont très actifs en Asie du Sud-Est, tandis que Varzesh3.com (244 millions) s'illustre dans le Moyen-Orient. De nombreuses entreprises dans le Top 20 mondial sont issues d'Asie et du Moyen-Orient, confirmant le succès grandissant des adblockers dans ces régions.

*Un graphique de notre partenaire Statista

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/03/2017 à 0:16 :
Je ne suis pas sûr que les ad block soient tant la terreur que cela, les parutions bloquent la lecture jusqu'à désactivation du ad block.
Le vrai problème de la publicité est plutôt que le budget des annonceurs diminue sans arrêt car plus personne ou presque ne lit les pubs. Il est préférable de se trouver en tête d'un moteur de recherche que dans une pub sans intérêt, et pour cela il n'y a que deux choix, payer pour des adwords, ou maitriser les stratégies SEO : http://www.challenge-action.com/marketing-numerique-electronique-digital/agence-seo-specialiste-referencement-web-internet/
a écrit le 16/03/2017 à 22:21 :
Le système de financement par la publicité est stupide. c'est aussi un très grand gaspillage et un viol de s'introduire chez les gens sans y être invité.
Je me détourne de tous les fournisseurs qui font de la publicité, donc les pertes ne sont pas dues aux adbloks mais au fait que l'on achète pas chez quelqu'un qui nous gâche la vie
a écrit le 16/03/2017 à 11:01 :
Amazon a fait un bénéfice de 2.4 milliards de dollars en 2016, par ailleurs l'état français lui réclame 200 millions au titre de bénéfices non déclarés.

Alors 5 millions d'euros....
a écrit le 16/03/2017 à 2:00 :
C'est quand même dommage que nous ne puissions avoir le choix, je me prive sans doute de bon sites. Je ne sais même pas si Dailymotion existe encore par exemple.

Mais bon, je pense tout de même que leurs chiffres sont farfelu. Un site trop violent sur la pub, je n'y vais pas. Adblock ne fonctionne pas toujours et peut provoquer des bugs donc fausse le calcul etc...

Je pense qu'ils sont en train de tenter de faire pression sur les pouvoirs public afin que les consommateurs soient plus obéissants. Voir la Hadopi (oui tout le monde s'en fout de la hadopi, plus personne ne télécharge). Mais c'est vrai que beaucoup pourraient commencer par payer leurs impôts aussi. C'est un débat sans fin.

Ils ont tord et ils s'obstinent.
a écrit le 15/03/2017 à 20:23 :
J'ai un bloqueur pour le confort, mais sur le site MeteoFrance, on voit surgir des rappels sur des articles qu'on a consultés en vue d'achat ou non. Ce qui est crispant est que quand on s'est décidé, a acheté, reçu l'objet (ou acheté en boutique), voire renoncé, ces "rappels" publicitaires font tache, c'est fini, la page est tournée. On va se plaindre ensuite qu'on trouve ça dérangeant, à juste titre ! Ça dérange.
Des français ont inventé un système qui permet aux sites d'offrir quand même de la pub qui est intégrée au site et n'est pas bloquable.
Les sites qui détestent les bloqueurs, je les évite, pour ne pas leur nuire. :-)
Pourquoi ne pas mettre les pubs dans un bandeau "texte" en bas de page, on y clique si envie.
a écrit le 15/03/2017 à 20:00 :
Et il faudrait encore pleurer sur le triste sort d'Amazon et Google(youtube) grand amateurs d'évasion fiscale????

Je rêve!!
a écrit le 15/03/2017 à 19:38 :
J'ai utilisé un adbloqueur dès le début d'ubuntu car avec 56k il faut éviter toute intrusion sinon pas de surf, mais maintenant c'est pareil avec un 1 go à la box donc me reste 200ko et des pubs en flash (pourquoi se gèner c'est pas parce que c'est de la pub qu'on recrute des développeurs compétants qui savent bosser en html) c'est totalement invivable.
Soit on bloque, soit on part regarder la télé et on zappe entre les pubs ou lire un bouquin.
Et puis imposer un plug-in flash dans un pc, truc qui ne fait pas partie du système d'exploitation est une forme d'agression envers l'internaute, si ça n'y est pas d'origine tout comme les cookies, ça n'a pas à éxister.
a écrit le 15/03/2017 à 19:37 :
Et sans bloqueur de pub, combien d'internaute se détournerai de ces sites? La pub est un vrai fléau, comme l'alcool, un peu ça va, trop bonjour les dégats.
a écrit le 15/03/2017 à 19:30 :
Ben voyons, ce sont les emmerdeurs qui sont les victimes maintenant ! Sauf à démontrer que les gens ne sont pas suffisamment adultes pour savoir quoi et quand acheter, personne n'a vraiment besoin de se faire harceler par ce marketing intrusif:-)
a écrit le 15/03/2017 à 19:15 :
Si j'en suis arrivé également à Adblock (ou autre), c'est l'indigestion de pubs envahissantes, bêtes, qui ne m'apportent rien et qui polluent le contenu à un point.... insupportable.
Et ce n'est pas tout: côté TV, c'est à coup de bouton 'MUTE' sur la zapette que je j'inflige mon traitement perso aux pubs, et ça, ni TF1 ni M6 et consorts n'y pourront rien faire non plus. Le résultat est très reposant et en arrive parfois à du comique que les plublicitaires n'avaient pas prévu.
a écrit le 15/03/2017 à 18:15 :
La solution est simple : que les annonceurs s'engagent (et concrétisent les engagements en question) à supprimer définitivement : la lecture automatique, les interstitielles , les pub qui ne peuvent être zappées au bout de 5s, les types "pop" sous toutes leurs formes, sans exception. Les bannières simples, ça va, les "habillages" aussi.
Et enfin : que les fichiers d'analyse soient plus léger. Des pages, qui avec les scripts d'analysent et les publicités, prennent cinq à dix secondes à se télécharger, quand, avec adblock le chargement est presque instantané, c'est intolérable.
a écrit le 15/03/2017 à 17:52 :
Certains sites essaient de bloquer les navigateurs equipés d'adblockers avec des anti-adblockers. C'est pas grave, car j'ai installé un anti-anti-adblockers sur mon navigateur pour bloquer les anti-adblockers....

Non mais franchement , c'est totalement insupportable toute cette pub !!!!!
a écrit le 15/03/2017 à 16:38 :
Je suis bardé d'Adblockers, et pourtant je trouve le site La tribune limite trop agressif.
En particulier cette fichue vidéo qui se déclenche toute seule au milieu de la page...
Grrr

Actuellement le "pauvre" Youtube a trouvé un moyen bien simple de les contourner en modifiant le vidéos in-vivo pour y ajouter des films de pub.
Là je recharge systématiquement la page dès que la pub arrive, mais je suis à deux doigts de bannir complètement toutes les vidéo Youtube de mon surf.

Oui certainement je me priverais de quelque chose, mais pas de ma liberté de surfer tranquille.

Je voudrais bien qu'on face une étude sérieuse sur ce que perdent comme clients tous les sites qui sont trop agressifs avec leurs pubs.
a écrit le 15/03/2017 à 13:53 :
c'est clairement un manque a gagner pour les sites et donc pour l'état qui perd des taxes.on peut récupérer ce manque a gagner en taxant les éditeurs de logiciels style adblock et leurs utilisateurs
Réponse de le 15/03/2017 à 15:14 :
Décidément vous ne connaissez rien à internet. Taxer les logiciels comme adblock est comme réguler le sexe des anges. On a vu avec Hadopi ..... Ces sites n'ont que ce qu'ils méritent. qu'ils disparaissent ou changent.
Quant à Adblock et ses multiples clones (eh oui cher monsieur), ils n'ont aucun souci à sefaire.
Moi-même je remercie tous les jours les auteurs de ces merveilleux logiciels.
Réponse de le 15/03/2017 à 20:32 :
vous etes complètement coupé des réalités. la publicité est intrusive et ne respecte pas l internaute et les principes de l internet; cela clignote, cela ouvre des fenêtres vers des sites que lon ne veut pas consulter, des videos apparaissent en sur-impression etc...je ne vais plus et n irais plus sur ces sites qui bloquent ces adblokers. au final c est une réelle perte pour le site et non une perte hypothetique de revenus publicitaires.
Réponse de le 16/03/2017 à 11:03 :
Encore un élu à coté de la plaque, et l'évasion fiscale des multinationales, que fait il?
a écrit le 15/03/2017 à 11:07 :
J'aime bien le vocabulaire employé dans cette article : victimes, à cause de.
Ils ne sont pas victimes d'Adblockers, les lecteurs, et clients choisissent de ne pas subir une pub qui pollue l'Internet. Moi, j'ai une règle lorsqu'une pub intempestive surgit, je ferme le site, comme à la télé ou à la radio, je vais voir ailleurs, trop c'est trop.
a écrit le 15/03/2017 à 9:58 :
On arrive plus a faire de pubs qui passent, plus personne veut de nous, faites nous une belle loi qui taxe les usagers d'Internet pour qu'on puisse continuer à vivre confortablement et à peser sur le lobbying politico-médiatique. Faites vite...
a écrit le 15/03/2017 à 8:52 :
Et à quand la suppression des publicités à chaque coin de rue? Vu que de toute façon on n'arrivera jamais à y supprimer le sexisme, le racisme ou le malaise féminin devant ces corps irréels.
a écrit le 15/03/2017 à 8:44 :
Ce type d'évaluation est fantaisiste, puisqu'il évalue des flux de monnaie qui n'existent pas et dont les cibles publicitaires ne veulent pas. Il n'y a pas de perte au sens propre, mais un simple écart entre prévision et réalisation. Que les media cessent de comparer leurs mondes virtuels au monde réel et exprimer des regrets. Car ces mondes virtuels sont loin d'être idéaux. Chacun peut occulter les pub qui passent sous son nez de façon automatique, phénomène nommé "perception sélective". Il est de la liberté de chacun de s'aider d'un programme nommé "adblocker" pour l'aider dans cette tâche. Ne sommes nous pas à l'ère du numérique?
Réponse de le 15/03/2017 à 18:58 :
Quand les consultations d'un site sont stables mais que les revenus publicitaires baissent, cela s'appelle une perte.
a écrit le 15/03/2017 à 8:39 :
Ces sites qui gemissent d'un manque a gagner sont les premiers responsables de par leurs abus insupportables de pubs intrusives : bien fait !!!
a écrit le 15/03/2017 à 8:36 :
Adblock est il une cause ou une conséquence ? Trop de publicités tue la publicité, nos ordinateurs sont devenus illisibles, le respect des annonceurs vis à vis des internautes est encore bien trop faible, on continue de subir les vidéos qui se déclenchent toutes seules et sur votre site il y a un article, sur le procès de tapis, on a en plus du reportage de la publicité qui se déclenche tout seul il est évident que ceux qui sont supposés être en charge de cette gestion faillissent.

La publicité doit être fine, pas désagréable et ne pas nous prendre pour des benêts, or cest rois règles sont loin d'être respectées par les annonceurs qui au contraire on plutôt tendance à vous courir après pour vous matraquer d'annonces insupportables pour une raison ou pour une autre.

Mais au sein du dogme néolibéral, c'est toujours de la faute aux citoyens, aux consommateurs, aux gens de façon générale et jamais aux propriétaires des outils de production qui tellement repus à se faire subventionner par maman état qu'ils ont définitivement arrêté de se remettre en question. Individualisation des gains et socialisation des pertes, principe poussée jusqu'au bout de la part de ces assistés milliardaires.

L'empire des faibles.
Réponse de le 15/03/2017 à 11:42 :
Tout à fait d'accord.
Si encore les publicités étaient pertinentes. Les contenus sont souvent choquants, futiles ou des arnaques.
Que devrez faire le consommateur ? Fermer sa gueule ?
a écrit le 15/03/2017 à 8:31 :
Ce qui est formidable avec ce type d etude, c est qu elles ne peuvent jamais etre dementies car la situation sans ad block n existera jamais.
Citons quelques biais:
- si pas d ad block, il y aurait plus de publicite et donc selon la loi de l offre et la demande, le prix devrait chuter (plus d offre pour une demande a peu pret egale)
- si pas d ad block, certains n iraient tout simplement pas sur le site -> pas de recette du tout

C est du meme genere que les zayant droit qui se plaignent du piratage et qui estiment que un DVD pirate c ets un DVD pas vendu (alors que la personne n urait de toute facoin jamais paye pour le DVD)

Les publicitaires devraient plutot se demander POURQUOI les gens bloquent les pub: avoir de la video, des trucs clignotants et du son criard est quand meme un vrai repulsif

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :