Publicité vidéo : le Français Teads rachète l'anglais Brainient pour dominer la pub sur smartphone

 |   |  449  mots
Le rachat de Brainient signe la première étape d'un plan d'investissement de 43 millions dans l'adtech pour la société dirigée par Pierre Chappaz.
Le rachat de Brainient signe la première étape d'un plan d'investissement de 43 millions dans l'adtech pour la société dirigée par Pierre Chappaz. (Crédits : Flickr/Official leweb photos. CC License by.)
Teads va notamment poursuivre son ambition d'accélérer le développement de la publicité verticale, adaptée aux écrans de smartphone, grâce à l'acquisition de la startup britannique.

Souvent comparé à un Criteo de la publicité vidéo, le Français Teads vient de franchir une nouvelle étape de son développement spectaculaire. Ce lundi, la société de Pierre Chappaz a annoncé le rachat de la startup britannique Brainient, pionnier de la vidéo interactive et de l'optimisation publicitaire, pour un montant non dévoilé. Grâce à cette opération, "nous allons développer la prochaine génération de publicités vidéo, des publicités plus interactives, personnalisées et toujours mieux ciblées", a expliqué le président exécutif de Teads, dans un communiqué.

Les technologies développées par Brainient permettent d'adapter, en temps réel, les contenus des publicités au profil de l'utilisateur selon des critères socio-démographiques, de géolocalisation et du type d'écran utilisé (ordinateur de bureau ou smartphone) par exemple.

Accélérer le marché des vidéos verticales

"L'alliance des compétences de Brainient et de Teads constitue la toute première solution globale de création et de distribution de publicités vidéo interactives à travers le monde", selon la société française.

Grâce aux compétences de Brainient, Teads compte notamment accélérer le marché des vidéos verticales, adaptées à une visualisation sur smartphone. Le Français permettra aux marques de créer "automatiquement des versions verticales de leurs vidéos", de sorte à exploiter pleinement les potentialités publicitaire du smartphone. "Notre studio permet par exemple aux agences et aux marques de transformer très facilement une publicité TV en expérience de réalité virtuelle avec une vision à 360 degrés sur les smartphones", indique Bertrand Quesada, Pdg de Teads.

43 millions d'euros pour investir dans l'adtech

Les produits Teads sont largement connus dans le monde de la publicité en ligne. Sa technologie "InRead" permet notamment d'intercaler des vidéos publicitaires entre les paragraphes des articles en ligne des médias.

La société, fondée en 2011 à Montpellier par Loïc Soubeyrand, avant de fusionner en 2014 avec le Parisien Ebuzzing, est classée depuis fin 2015 comme la plate-forme de publicité vidéo n°1 dans le monde par comScore.

Après un tour de table de 24 millions d'euros en janvier 2015, la startup a annoncé une nouvelle levée de fonds de 43 millions d'euros début août auprès d'investisseurs bancaires, soit la deuxième levée la plus importante de l'année 2016, derrière les 100 millions levés par Deezer. Pour justifier ce montant spectaculaire, la startup invoquait sa volonté de réaliser plusieurs fusion-acquisitions de startups dans les adtech (les technologies publicitaires), pour renforcer sa position. Le rachat de Brainient signe la première étape de ce plan.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :