SFR signe une perte de 138 millions d’euros en 2016

 |   |  344  mots
Si l'opérateur perd toujours des abonnés sur l'ensemble de l'année, de l'ordre de 512.000 pour les offres mobiles et 240.000 dans le fixe, il réussit à redresser la barre dans le fixe entre le troisième et quatrième trimestre, regagnant 136.000 abonnés supplémentaires.
Si l'opérateur perd toujours des abonnés sur l'ensemble de l'année, de l'ordre de 512.000 pour les offres mobiles et 240.000 dans le fixe, il réussit à redresser la barre dans le fixe entre le troisième et quatrième trimestre, regagnant 136.000 abonnés supplémentaires. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
Le groupe de télécoms est tombé dans le rouge l’année dernière, alors qu’en 2015, il avait enregistré un bénéfice de 682 millions d’euros.

L'opérateur français SFR, filiale du groupe Altice, a replongé dans le rouge en 2016, enregistrant une perte nette de 138 millions d'euros, contre un bénéfice net de 682 millions d'euros un an plus tôt. Le groupe anticipe une stabilisation de son chiffre d'affaires pour 2017. Sur l'ensemble de l'année écoulée, les ventes ont reculé de 0,4%, à 10,99 milliards d'euros, malgré un retour à la croissance sur le dernier trimestre, sous l'effet du recul combiné de son chiffre d'affaires tant sur le marché grand public que sur le segment des entreprises.

Le dernier trimestre a en revanche été marqué par une hausse de 0,6% des ventes, à 2,89 milliards d'euros, sous l'effet principalement d'une hausse du nombre d'abonnés mobiles par rapport au troisième trimestre, précise l'opérateur mercredi dans un communiqué. En 2016, le groupe a vu son excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté se replier de 0,6%, à 3,84 milliards d'euros, avec une marge d'Ebitda quasi stable à 34,9%, contre 35% un an plus tôt.

Lourdes pertes d'abonnés

Si l'opérateur perd toujours des abonnés sur l'ensemble de l'année, de l'ordre de 512.000 pour les offres mobiles et 240.000 dans le fixe, il réussit à redresser la barre dans le fixe entre le troisième et quatrième trimestre, regagnant 136.000 abonnés supplémentaires. Au 31 décembre, SFR revendique un total de 14,62 millions d'abonnés mobiles grand public, contre 15,14 millions un an plus tôt, et 6,11 millions d'abonnés fixes, contre 6,53 millions.

L'opérateur annonce par ailleurs une hausse de son revenu moyen par abonné (ARPU), qui passe sur un an de 22,20 euros à 23 euros sur le mobile et de 34,90 euros à 36,90 euros dans le fixe. En terme d'investissement, le groupe annonce une forte hausse en 2016 par rapport à l'exercice précédent, de l'ordre de 24,5%, à 2,31 milliards d'euros, du fait de l'accélération du développement de ses réseaux très haut débit, tant en mobile avec la 4G qu'en fixe avec la fibre. L'endettement de SFR atteint 14,79 milliards d'euros, ce qui représente un ratio d'endettement de 3,8 fois l'Ebitda ajusté, précise par ailleurs le groupe.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2017 à 18:44 :
je suis une ancienne AOL et je subis depuis quelques annees une succession de changements d'operateurs .bien que je fasse partie des premiers abonnes on nous meprise on attend de temps en temps un contact pour nous expliquer ce qu'il se passe .mais on a comme contact que la facture tous les mois . on nous impose des augmentations pour des choses que nous ne possedons pas .
c'est vraiment desolant
a écrit le 09/03/2017 à 18:47 :
Altice fait son beurre aux US : $100 l'abonnement moyen au câble contre €45 chez SFR, il me semble.
cf aussi étude "cost of connectivity 2014" de l'Open Technology Institute sur les grosses différences de tarifs/qualité entre US et France/Europe pour les abonnements Telco.
a écrit le 09/03/2017 à 17:48 :
L'abonnement est très bas, remplacé par SFR presse. L'abonnement subit une TVA à 20% la presse 2,5% mais le total reste le même. Ça s'appelle de l'optimisation fiscale.
Que fait Bercy ?
a écrit le 09/03/2017 à 11:12 :
Toujours plus de facturation pour un service qui a de la peine à se maintenir, c'est bien ce que veut dire un revenu moyen par abonné en hausse de 5%. C'est aussi la logique de la consommation de contenu au lieu de la logique de l'investissement dans la qualité du réseau.
a écrit le 09/03/2017 à 10:14 :
j'ai laissé tomber sfr l'année dernière ; il me prélevé le double de ce que je devais payer ;
a écrit le 09/03/2017 à 9:12 :
SFR détruit ses outils de production il fallait s'y attendre. Beaucoup de bruits, beaucoup de marketing, beaucoup de spectacle mais efficacité zéro.
Réponse de le 09/03/2017 à 22:27 :
Altice .... Endettement vertigineux .... Système pyramidal .... To big to fail ?
Réponse de le 10/03/2017 à 9:06 :
Oui vu que du coup, grâce à leurs énormes réseaux, ce sont les banques qui sont obligées de prendre le relais afin que les actionnaires milliardaires ne perdent pas d'argent.

Nous évoluons dans une économie qui récompense ouvertement la médiocrité et la compromission, faut pas s’étonner ensuite que notre économie réelle se casse la gueule.
a écrit le 08/03/2017 à 23:24 :
Sil était resté honnête. Il y aurait moins de personnes qui quitteraien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :