Smartphones : les dessous d’une addiction

 |   |  791  mots
D'après l'étude de Deloitte, 38% des Français consulte en moyenne 10 fois leur smartphone par jour.
D'après l'étude de Deloitte, 38% des Français consulte en moyenne 10 fois leur smartphone par jour. (Crédits : reuters.com)
Accès aux mails et réseaux sociaux, contrôle des objets connectés, banque et paiement, navigation GPS… Dans une étude, l’institut Deloitte passe au crible les usages et le rapport de plus en plus étroit que les Français entretiennent avec leurs smartphones.

C'est un fait : le smartphone est devenu indispensable pour la majorité des Français. Autrefois chasse gardée des geeks et d'une petite élite aisée, il s'est démocratisé à toute vitesse dans toutes les couches de la société. Dans le même temps, ces « téléphones intelligents » servent paradoxalement de moins en moins à téléphoner. Grâce notamment à l'arrivée du haut débit mobile (avec la 3G et surtout la 4G), il centralise chaque jour davantage de nouveaux usages. Parmi eux, certains sont désormais courants (accès aux mails, aux réseaux sociaux, aux sites collaboratifs, ou à la navigation GPS). Et d'autres progressent, comme l'arrivée du paiement mobile, ou le pilotage d'objets connectés. C'est ce que révèle Deloitte, dans une enquête publiée jeudi sur le rapport des Français à leurs smartphones.

Aux yeux de l'institut, ces terminaux - adoptés par 70% des Français - s'avèrent bel et bien « indispensables » dans notre « monde connecté ».

« Ainsi, 16% des Français consultent leur smartphone dans les cinq minutes suivant leur réveil et ce chiffre monte jusqu'à 35% chez les 18-24 ans, révèle Deloitte. 59% de la population consulte son smartphone dans l'heure. De même, 18% des Français consultent leur smartphone moins de cinq minutes avant de se coucher (39% chez les 18-24 ans). »

D'un objet « disruptif »...

L'intensité de l'usage du smartphone « se confirme tout au long de la journée », lit-on. Ainsi, 38% des Français consulte en moyenne 10 fois leur smartphone par jour. Chez les plus jeunes, les 18-24 ans, la moitié utilise même son téléphone jusqu'à 50 fois par jours. Et 6% d'entre eux, « en mode addictif », le consulte plus de 200 fois par jour !

Pourquoi ? Parce que le smartphone s'est mué d'« un simple outil de mobilité » à un objet « disruptif dans nos activités quotidiennes, quel que soit le moment ou le lieu », constate Deloitte. Ainsi, on retrouve son usage « au travail, à domicile, au restaurant, en mobilité », mais aussi « en solo, en famille, entre amis, entre collègues ».

... à une télécommande multifonctions

Deloitte prend en exemple plusieurs tendances actuelles, comme l'intégration du smartphone dans le parcours d'achat (pour comparer des produits, l'acheter, ou les deux), ou son utilisation comme « second écran » (pour disposer d'informations complémentaires quand on regarde une émission ou un match de football à la télévision). Parmi les nouveaux usages, Deloitte souligne que le smartphone est largement utilisé comme « un coach santé ». D'après l'institut, 16% des Français s'en sont déjà servi « comme un moyen de maîtriser leur niveau de forme physique », et 11% pour contrôler « leur prise de calories ou leur régime ».

Pour l'institut, la tendance devrait aller crescendo, dans le sillage de la révolution attendue de l'Internet des objets. L'arrivée, dans le foyer, d'une myriade d'appareils connectés (téléviseurs, systèmes de surveillance, thermostats, éclairages, haut-parleurs, voitures...), et pilotables via des applis spécifiques, permet au smartphone de se muer en une sorte de véritable télécommande multifonctions.

Le cycle de vie s'allonge

Reste que ces nouveaux usages mettront probablement du temps à faire leur nid. Comme l'illustre Deloitte, à travers deux exemples :

« 1% des Français ont fait le pas d'un thermostat intelligent, mais 71% d'entre eux ne l'utilisent jamais. Seuls 8% l'utilisent tous les jours, et 13% au moins une fois par semaine. De même pour 1% de Français équipés d'un système d'éclairage piloté à distance, 66% ne l'utilisent jamais. »

Bref, les smartphones ont donc encore de belles années devant eux. Même si avec un très haut niveau d'équipement, le marché français est arrivé à une certaine maturité. Ainsi, dans une étude publiée au début du mois, l'institut Gartner dévoilait qu'un peu plus du quart des Français souhaitait acheter un smartphone lors des 12 prochains mois. Une de ses analystes expliquait à La Tribune que le cycle de vie des terminaux s'allongeait, et se situait dorénavant dans une fourchette de « deux à trois ans ».

L'émergence d'un marché de l'occasion

Mais aussi « indispensables » soient-ils pour beaucoup, les smartphones, véritables concentrés de technologie et d'innovation, demeurent globalement chers dans un contexte économique toujours difficile. Ce qui fait émerger un marché de l'occasion encore ultra-marginal il y a peu. Deloitte en fait le constat : si « le renouvellement est encore un marché du 'neuf' pour 90% des Français », 10% d'entre eux « est désormais adepte du mobile d'occasion : un smartphone en bon état et (presque) pas cher ».

Sur le fond, l'étude de l'institut le confirme largement : au moment où l'accès à Internet devient aussi important que l'accès à l'eau ou l'électricité, disposer d'un smartphone correct devient aussi essentiel pour les individus dans leur vie personnelle et professionnelle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2015 à 20:41 :
Voici les outils les plus utilisés sur les smartphones :
1/ gmail 2/ gmaps 3/ youtube 4/ facebook 5/ google search 6/ whats app 7/ facebook messenger 8/ google hangouts 9/ angry birds 10/ skype 11/ twitter 12/ fruit ninja 13/ clash of clans 14/ minecraft 15/ snapchat 16/ instagram
Vous utilisez lesquels le plus souvent ?
a écrit le 22/11/2015 à 10:21 :
Qu'est-ce qu'un outil ? et qu'est-ce qu'un objet ? Les dessous de l'addiction ne seraient-ils pas dans dans l'ensevelissement de l'homme sous l'objet ? En d'autres termes dans l'instrumentalisation des "scotchés" à l'objet ? Que reste-t-il de la pensée et de la réflexion humaine avec ses discernements essentiels ? Instrumentalisé par l'objet d'autant plus que sans foi ni loi , l'homme ne se retrouve-t-il pas attiré par des sectes qui utilisent l'objet, plutôt que l'inverse ? Cruelle conjoncture sociale actuelle !!!
a écrit le 21/11/2015 à 22:30 :
Je ne possède pas de smartphone et je n'en n'aurai jamais, pas plus qu'un casque sur la tête pour écouter... de la musique? Téléphoner, envoyer un sms avec un téléphone portable, ça me paraît utile... le reste je ne vois pas d'autant que je me suis toujours méfié des appareils multifonctions. Ils font tout, trop, souvent mal. C'est un peu comme les programmes des machines à laver, il y en a une multitude et finalement on s'en sert de ...3/4.
a écrit le 21/11/2015 à 14:55 :
sens dessus - dessous

Très peu de gens sont drogués au thermostat "intelligent" ; cette application jamais utilisée n'est qu'un prétexte à remplir l'écran d'icônes alléchantes. La vraie et seule drogue, c'est la messagerie. Les drogués, gonflés de l'importance que leur donnent les médias, ne supportent pas que le monde puisse tourner cinq minutes sans leur demander leur avis. Ils n'ont rien à dire ; ils vérifient frénétiquement leurs messages arrivés dans l'espoir qu'on ait besoin d'eux, espoir souvent déçu, d'où la consultation fréquente pour ne pas rater le rare message (ordinairement insignifiant) qui leur donnera de l'importance. Le sevrage serait possible mais douloureux ; et qui aura le courage de dire à ces gens qu'on n'a pas besoin d'eux ? Ni un vendeur d'accès, ni un élu !
a écrit le 21/11/2015 à 14:01 :
Je viens de me debarasser du mien pour revenir à un portable tout simple juste pour téléphoner. Je n'ai jamais été aussi libre et concentré ! (presque 1h par jour libérée)
a écrit le 21/11/2015 à 10:43 :
Hum ok, mais les chiffres on peut leur faire dire ce que l'on veux.
Par exemple je le consulte plus de 30 fois par jour (ça dépend des jours), pour le travail dans le but de tester un ou plusieurs site internet (dévelloppement web responsive).

Ptdr 10 fois par jour c'est beaucoup trop vague cette étude...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :