NuTonomy, la startup de véhicules autonomes qui grille la priorité à Uber

 |   |  456  mots
La startup singapourienne spécialisée dans les véhicules sans chauffeur a levé 16 millions de dollars en mai dernier.
La startup singapourienne spécialisée dans les véhicules sans chauffeur a levé 16 millions de dollars en mai dernier. (Crédits : Reuters)
Le marché du véhicule autonome ne cesse de se développer. Après la célèbre Google Car, c'est Uber qui s'est lancé sur ce secteur d'avenir il y a quelques jours. Mais c'est à Singapour que se cache peut-être le concurrent le plus féroce des géants de la Silicon Valley...

On pourrait presque qualifier cela d'une "queue de poisson". Alors qu'Uber a déchaîné la chronique il y a quelques jours en annonçant lancer les essais de son premier service de taxis sans chauffeurs à Pittsburg (Etats-Unis), la startup singapourienne nuTonomy a doublé l'entreprise de Travis Kalanick en faisant circuler aujourd'hui, pour un premier essai, des taxis sans chauffeur accueillant des passagers.

Une première mondiale dans la course aux véhicules autonomes

Ce premier test grandeur nature est un grand pas dans la course à l'offre de véhicule autonome. Les six taxis de la startup nuTonomy -- des voitures électriques Renault Zoe et Mitsubishi i-MiEV -- roulent dans une zone de quatre kilomètres carrés, avec des endroits désignés pour prendre et déposer des passagers. Les courses doivent être réservées sur un smartphone via une application.

Comme le fait Uber à Pittsburg, un ingénieur de la startup doit être obligatoirement présent dans le véhicule pour vérifier que tout fonctionne bien, et ainsi pouvoir reprendre le contrôle de la voiture en cas de problème. Ces essais ont pour principal objectif de recueillir les avis des passagers, mais contribuent aussi indirectement à la renommée de la startup qui bouleverse un marché jusqu'alors dominé par les champions américains.

"Ce premier essai public de nuTonomy reflète le niveau de maturité que notre technologie a atteint. C'est aussi une extraordinaire opportunité de collecter les avis des passagers dans leur quotidien et cette étude donnera à nuTonomy un avantage unique dans le déploiement de sa flotte de véhicule autonome d'ici 2018", affirme dans un communiqué Karl Iagnemma, CEO de nuTonomy.

Lire aussi : Pourquoi Uber mise autant sur la voiture autonome

NuTonomy prend l'avantage sur un marché d'avenir

Il faut dire que nuTonomy a eu l'occasion d'étudier et d'observer ses concurrents aux Etats-Unis. La startup singapourienne, aujourd'hui domiciliée au pays de l'oncle Sam, a déjà trois ans d'existence. Issue des programmes d'incubation du MIT, elle a par ailleurs levé 16 millions de dollars en mai dernier auprès de Highland Capital Partners et des fonds d'investissement de Ford et de Samsung.

NuTonomy prévoit de lancer son service de taxis autonomes en 2018. De quoi se différencier d'Uber qui ne veut pas s'avancer quant à la date de lancement de son propre service. La startup a l'avantage de bénéficier du soutien sans faille du gouvernement de Singapour -qui est même entré au capital de l'entreprise- pour développer sa technologie. En publiant mercredi une vidéo de présentation de ses premiers essais, NuTonomy a mis un peu plus la pression sur ses concurrents et s'est imposé comme un outsider sérieux. Rendez-vous en 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/08/2016 à 11:42 :
Si vous saviez le nombre de sociétés qui inventent et vendent des innovations bien avant les mastodontes américains! C'est proportionnel au nombre de journalistes lobotomisés et manipulés par leurs services de communication :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :