PLTJE : que sont-ils devenus un an après  ?

 |   |  1234  mots
(Crédits : La Tribune)
En mars 2015, ils ont reçu le Prix la Tribune Jeune Entrepreneur. Un an plus tard, ils racontent comment leur entreprise a évolué et ce que cette récompense leur a apporté. Tous le disent : « le Prix la Tribune Jeune Entrepreneur est un gage de sérieux qui a amélioré notre notoriété auprès des investisseurs et nous a amené beaucoup de visibilité ». Propos recueillis par Patrick Cappelli

CLÉMENT SAAD | PRADEO 
(TECHNOLOGIE DE PROTECTION DES RESEAUX - CATÉGORIE NUMÉRIQUE)

Clément Saad

« Nous continuons à nous développer. Nous sommes en croissance depuis trois ans, et toujours à l'équilibre, ce qui est assez rare chez les startups. Nous poursuivons notre extension à l'international, avec des filiales aux États-Unis, en Allemagne et au Royaume-Uni, et nous nous tournons maintenant vers le Japon et en Chine avec des partenaires locaux.

Dans le numérique, il ne faut pas se donner de frontières, ce serait une grave erreur. Nous avons embauché et nous sommes désormais une trentaine de personnes. L'année 2017 s'annonce bien, même s'il est encore tôt pour l'affirmer de manière définitive. Il est très difficile de savoir si le Prix La Tribune Jeune entrepreneur a eu un effet sur notre business, mais ce qui est certain, en revanche, c'est qu'il nous a mis sur le devant de la scène, on sent qu'il y a un vrai impact quand on est lauréat ».

 --

GEOFFROY MALATERRE | SPAREKA
(SITE DE VENTE DE PIECES DÉTACHÉES - CATÉGORIE GREEN BUSINESS)

Geoffroy Malaterre

« Nous avons surfé sur cette notoriété naissante suite au Prix la Tribune Jeune Entrepreneur, avec beaucoup de passages en radio et en télévision. Mais nous avons aussi noué des partenariats et développé très fortement notre chiffre d'affaires. Encore mieux : nous avons constaté une augmentation de +150 % du nombre de visiteurs sur le site, dans la partie réparations. Nous avons également ouvert le Brésil au mois de juillet. Le site local est en cours de création.

De plus en plus de gens viennent à nos ateliers de réparation, les Repair Team. Par ailleurs, en novembre 2016, nous avons été labellisés Great Place To Work dans la catégorie des entreprises de moins de 50 salariés. Nous avons recruté une dizaine de personnes et sommes maintenant une quarantaine. C'est vraiment lié à un enchaînement de passages dans les médias suite au Prix, qui a été un moment de grande fierté pour tous nos collaborateurs ».

 --

THIBAUT JARROUSSE | 10-VINS
(D-VINE MACHINE DE DEGUSTATION DE VIN AU VERRE - CATÉGORIE INDUSTRIE)

Thibault Jarrousse

« En avril 2016, nous avons été en rupture de stock de D-Vine (prononcer « divine) et nous avons connu un problème industriel juste avant la Fête des Pères : un de nos prestataires, un groupe de plasturgie, a subi un incendie. Ce qui ne nous a pas empêché de boucler une levée de fonds de 2 millions d'euros. Ensuite, nous avons commencé à distribuer la machine dans le Groupe Galeries Lafayette. Par ailleurs, nous avons quasiment doublé le prix de vente, car nous voulions garder la production en France. Ce qui nous a conduit à adopter un positionnement plus haut de gamme, qui nous a permis de mettre un pied dans le BtoB via l'hôtellerie. Nous avons équipé plusieurs hôtels quatre et cinq étoiles à Paris, et nous avons ouvert la filiale de Singapour en décembre.

Au CES 2017, nous avons présenté une nouvelle version de la D-Vine, qui permet de gérer sa cave avec un écran intégré et de réapprovisionner sa cave à vins en un clic. Ce mois-ci, nous avons ouvert Londres, avec un VIE (volontariat international en entreprise) qui est hébergé par Business France. Nous avons aussi embauché deux ingénieurs et trois commerciaux. Le Prix la Tribune Jeune Entrepreneur est connu dans le milieu professionnel et nous le mettons souvent en avant. C'est un gage de sérieux ».

 --

JOSSELIN BEQUET | DONECLE
(DRONES D'INSPECTION DES AVIONS - CATÉGORIE START)

« Durant l'année écoulée, nous avons recruté 10 personnes et visons les 15 d'ici cet été. Nous avons aussi signé un premier partenariat officiel avec le groupe Air France-KLM. En Octobre 2016, nous avons procédé à une levée de fonds auprès du fonds DDrone Invest. Nous discutons avec d'autres compagnies en Europe et nous devrions avoir bientôt des drones au Moyen-Orient et aux États-Unis, mais les compagnies souhaitent rester discrètes sur ce sujet.

Nos drones ont fortement évolué depuis les premiers prototypes : ils sont plus fiables et leurs capacités de vol et de détection ont été améliorées. Le Prix la Tribune Jeune Entrepreneur a été le premier prix national que nous avons eu et ça nous a apporté beaucoup de contacts et  de visibilité. Juste après, Matthieu Claybrough, le co-fondateur, a été reconnu comme Innovateur de moins de 35 ans par le MIT (Massachusetts Institute of Technology) ».

 --

FRANCE HUREAUX | FABER.PLACE
(EX ZELIP, SITE DE MISE EN RELATION ENTRE ARTISANS ET CONSOMMATEURS)

France Hureaux

« Avant Noël 2016, nous avons levé 250.000 euros auprès de business angels, et Bpifrance a abondé pour 150.000 euros. Nous en avons profité pour changer de nom, et nous avons choisi Faber.Place, plus représentatif de notre activité et plus international. Aujourd'hui, nous travaillons avec 500 artisans sur toute la France, avec l'objectif d'en recruter 500 de plus cette année. Nous traitons sur le site plus de 100 demandes de projets par mois, et nous avons développé une nouvelle gamme de produits à destination de nos artisans (émission de factures, rédaction de devis et signature en ligne), en plus de notre métier d'apporteur d'affaires.

Nous avons aussi recruté un commercial et un deuxième responsable de clientèle. Nous avons également signé avec des partenaires très intéressants comme la Camif, Ligne Roset et les Puces de Saint Ouen. Le Prix la Tribune Jeune Entrepreneur nous a apporté de la crédibilité auprès des investisseurs historiques ».

--

FABIEN PAGNIEZ | MDOLORIS MEDICAL SYSTEMS
(TECHNOLOGIE DE GESTION DE LA DOULEUR - CATÉGORIE SANTÉ)

Fabien Pagniez

« Nous avons ouvert le bureau de Kuala Lumpur, avec un recrutement sur place pour prendre en charge la zone Asie Pacifique, ainsi qu'une filiale aux États-Unis, où nous avons commencé à recruter et obtenu les autorisations de mise sur le marché. Nous avons aussi signé un partenariat mondial avec Mindray, un des principaux fournisseurs mondiaux de dispositifs médicaux et de solutions, qui développe un module dans lequel sera intégrée notre technologie ANI (Analgesia Nociception Index) qui permet d'évaluer l'état de confort ou de douleur des patients hospitalisés.

Aujourd'hui, nous couvrons 64 pays. Nous avons mis sur le marché la deuxième génération de nos capteurs et un autre moniteur, ANI Moniteur V2, qui s'adresse aux patients adultes. Nous avons également effectué une levée de fonds de 5 millions d'euros auprès de nos investisseurs historiques. Le Prix la Tribune Jeune Entrepreneur nous a apporté de la notoriété et c'est un gage de sérieux ».

 --

GREGORY GIOVANNONE | PERMIGO
(AUTO-ÉCOLE EN LIGNE - CATÉGORIE SERVICES)

Grégory Giovannone

« Nous sommes en train de clôturer une levée de fonds de 600 000 euros minimum qui devrait être effective fin mars. Cette année, nous avons beaucoup recruté, passant de 30 à 100 collaborateurs en un an. Nous avons aussi ouvert six nouvelles boutiques à Toulouse, Tours, Grenoble, Strasbourg, le Havre et Marseille. Nous avons lancé l'activité moto, ainsi qu'une plateforme pour s'entraîner au code de la route 100% en ligne sur une appli mobile qui s'appelle Codiko, et qui a déjà séduit 10.000 utilisateurs. Nous visons la rentabilité pour la fin 2017. Le Prix la Tribune Jeune Entrepreneur a amélioré notre notoriété auprès des investisseurs et nous a amené beaucoup de visibilité ».

Propos recueillis par Patrick Cappelli

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :