Royal lance "GreenTech" pour booster des startups de l'énergie et du numérique

 |   |  278  mots
Une cinquantaine de projets seront sélectionnés et pourront rejoindre un incubateur GreenTech au sein du ministère de l'Ecologie, où ils bénéficieront d'un soutien financier et technique, ont annoncé Ségolène Royal et Emmanuel Macron.
Une cinquantaine de projets seront sélectionnés et pourront rejoindre un incubateur "GreenTech" au sein du ministère de l'Ecologie, où ils bénéficieront d'un soutien financier et technique, ont annoncé Ségolène Royal et Emmanuel Macron. (Crédits : Reuters)
Une cinquantaine de startups utilisant le numérique au service de la transition écologique et énergétique pourront être financées à hauteur de plusieurs centaines de milliers d'euros. La ministre de l'Ecologie veut par exemple soutenir le développement de compteurs intelligents ou encore un calculateur individuel de déchets.

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a lancé mardi 9 février un appel à projets baptisé "GreenTech", visant à identifier et soutenir des startups mettant le numérique au service de la transition écologique et énergétique. Cette initiative, également soutenue par le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, vise à recueillir des projets de services destinés à maîtriser la consommation d'énergie, faciliter le recyclage ou encore à développer un système participatif d'alerte en cas de catastrophe naturelle.

Jusqu'à un demi-million d'euros de financement

Une cinquantaine de projets seront sélectionnés et pourront rejoindre un incubateur "GreenTech" au sein même du ministère de l'Ecologie, où ils bénéficieront d'un soutien financier et technique. Les startups porteuses des initiatives retenues bénéficieront d'un premier financement dit de "pré-amorçage" allant jusqu'à 150.000 euros ; et les projets les plus prometteurs pourront dans un deuxième temps recevoir des fonds complémentaires, à hauteur de 500.000 euros. L'appel à projets couvre huit axes prioritaires, parmi lesquels figurent notamment les économies d'énergie, le bâtiment, le transport ou la santé.

Lors d'une conférence de presse, Ségolène Royal a notamment cité comme exemple les compteurs individuels de chauffage, dont les copropriétés devront envisager l'installation cette année, en application de la loi sur la transition énergétique. "Il y a quatre millions de logements à équiper, c'est un marché d'un milliard d'euros", a-t-elle souligné. Elle a également évoqué la piste d'un détecteur des pesticides dans les fruits et légumes, d'un calculateur individuel du volume de déchets produits, ou encore une application de partage dédiée aux véhicules électriques.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2016 à 2:39 :
GReeeenn..., dans le Cinquième Elément. J'adore... Besson, un très bon.
a écrit le 09/02/2016 à 14:13 :
et pendant ce temps là qui va s'occuper les moutards on se demande. Occupe toi de ce qui te regarde! M"enfin

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :