Startups : 57 licornes en Europe, la France reste à la traîne

 |   |  738  mots
En 2017, l'Europe compte 57 licornes, dont 3 françaises et 12 nouvelles par rapport à 2016. Mais l'Asie et les Etats-Unis continuent d'avancer plus vite.
En 2017, l'Europe compte 57 licornes, dont 3 françaises et 12 nouvelles par rapport à 2016. Mais l'Asie et les Etats-Unis continuent d'avancer plus vite. (Crédits : French Tech)
Le Vieux Continent produit de plus en plus de "licornes" (des startups valorisées plus de 1 milliard de dollars) et s'approche petit à petit de son premier "titan" (plus de 50 milliards de dollars). Mais la France peine à rejoindre le mouvement, même si les choses devraient bouger dans les années à venir.

Dans le monde de l'innovation, il y a deux superpuissances, les États-Unis et la Chine, et puis... tout un tas de petits écosystèmes en pleine croissance, disséminés partout dans le monde, de l'Inde au Canada, en passant par Israël, Taïwan, la Corée du Sud et bien sûr les pays européens, à commencer par le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne et la Suède.

Les deux géants, grâce à leurs GAFAM d'un côté (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) et leurs BATX de l'autre (Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi), cannibalisent l'innovation dans tous les domaines, et créent un cercle vertueux autour d'eux.

Logiquement, ils dominent aussi le classement mondial des licornes, ces startups non-cotées valorisées plus de 1 milliard de dollars. 41% des licornes dans le monde sont américaines, et 37% chinoises en 2017. Ils dominent aussi celui des titans, ces super-géants nés après 2000, cotés au non, valorisés plus de 50 milliards de dollars. Le monde en compte six : trois américains (Facebook, Uber, Tesla) et trois chinois (Baidu, Ant Financial, Didi Chuxing).

Titans

57 licornes en Europe en 2017, mais une progression moindre que les Etats-Unis et la Chine

Et l'Europe, dans tout ça ? Le Vieux Continent a pris le train en marche et tente depuis quelques années de rattraper son retard. Avec succès, puisque le financement des startups bat des records tous les ans, notamment en France, et que l'Europe accueille de plus en plus de licornes. D'après l'étude annuelle du cabinet GP Bullhound, l'Europe compte 57 licornes en 2017, soit 9 de plus qu'en 2016. 12 nouvelles startups ont dépassé le milliard de dollars de valorisation en 2017 (dont Deliveroo, Improbable ou encore Trivago). Mais trois licornes de 2016 sont repassée en-dessous de la barre symbolique du milliard de valorisation.

Dans le détail, le Royaume-Uni mène avec 22 licornes, suivi par la Suède (7) et l'Allemagne (7). La France reste à 3 (Blablacar, Criteo et Vente-privée ; OVH n'est pas comptée car née avant 2000). Contrairement à ses principaux rivaux britanniques et allemands, la France n'a engendré aucune nouvelle licorne en 2017... En partie car l'Hexagone n'a pas réussi de "méga-levées" de fonds cette année -pour l'instant-, ce qui n'est pas le cas du Royaume-Uni (502 millions de dollars pour la startup de réalité virtuelle Improbable et 397 millions pour le site de e-commerce de luxe Farfetch), de l'Allemagne (387 millions d'euros pour la food tech Delivery Hero, 360 millions pour Auto1 Group), et même de la Suisse (400 millions de dollars pour l'éditeur Unity).

Néanmoins, malgré cette accélération notable, l'Europe reste à la traîne. Dans la même période, 30 nouvelles licornes ont vu le jour en Asie, et 37 aux Etats-Unis.

L'Europe encore loin de créer son premier "titan"

Plus problématique : parmi ces 57 licornes européennes, seules trois dépassent les 10 milliards de dollars de valorisation : le suédois Spotify, leader mondial du streaming musical (13 milliards de dollars), le site de e-commerce allemand Zalando (11,5 milliards) et l'éditeur finlandais de jeux vidéos Supercell (un peu plus de 10 milliards).

Autrement dit : l'Europe est encore très loin de son premier titan. D'après l'étude de GP Bullhound, sept pépites européennes auraient le potentiel pour le devenir : les suédois Spotify et Klarna, les allemands Zalando et Delivery Hero, le britannique Farfetch, le finlandais Supercell et le suisse Unity. Mais toutes sont encore très loin, en terme de montants levés et de chiffre d'affaires nécessaires pour obtenir cette valorisation, des titans américains et asiatiques. Ainsi, les leaders européens ont levé en moyenne 1,4 milliard de dollars, alors que les titans ont eu besoin de 7,3 milliards en moyenne pour atteindre la barre des 50 milliards de valorisation. Et même Spotify, que les investisseurs européens considèrent comme la meilleure chance de titan, devrait quadrupler ses revenus pour espérer entrer dans le club.

Mais Guillaume Bonneton, partner chez GP Bullhound, estime que la France a tout pour créer de nouvelles licornes dans les années à venir.

"Le financement des gros tours augmente, les liquidités sont là et les valorisations augmentent", affirme-t-il.

Sigfox, son concurrent Actility qui a levé 70 millions d'euros en avril, Vestiaire-collective ou encore le champion du son parfait, Devialet, font partie des entreprises considérées comme de potentielles futures licornes françaises.

     | A lire aussi - Startups : bientôt sept nouvelles licornes françaises ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2017 à 15:36 :
On a besoin de construire 500 000 logements neufs et d'en rénover 20 millions d'autres, on a besoin de médecins, de chirurgiens, de professeurs, on a besoin de manger des produits non-contaminés par l'agro-chimie, on a besoin de boire de l'eau pure, on a besoin de chercheurs en énergétique (toutes énergies confondues), on a besoin de mécaniciens, de roboticiens et d'électriciens...

Bref on besoin de gens réels qui s'occupent des choses réelles et sérieuses.

Les licornes sont à 90% des chimères financièrement surcôtées et sans intérêt pour le survie de l'humanité qui est en train de fabriquer des crétins ( le QI des gosses a baissé de 7 points en 20 ans, 1/4 des enfants est sous développé du point de vue cardiaque et la moitié sera myope a force de fixer des écrans).

Qu'on n'ait pas de Licorne française serait plutôt une bonne nouvelle.
a écrit le 11/11/2017 à 15:53 :
Les Français sont excellents pour les innovations mais ils s’exportent aux usa( ils travaillent pour les groupes étrangers)
Car depuis 50 ans la France grâce aux guignols d’UDI est un terrain de test , un lieu de circulation , ils sont les artisans de toutes les violences sociales en France
Pourquoi ?
Pour devenir des «  esclaves » d’autres pays puissants ( usa)
L’europe Est le «  bonne poire » des usa.
a écrit le 10/11/2017 à 21:28 :
Omg where is the French Tech 😂😂😂 qu'on nous vend à toutes les sauces . Blabla va se faire bouffer dans les 2/3 ans , OVH vient de se tuer avec sa panne géante , vente-privée incapable de s'exporter etc... au moins on a super Macron qui va s'occuper de tout s'occupe de rien comme dirait un certain comique
a écrit le 10/11/2017 à 21:01 :
La France et l'Europe sont spectateurs du combat entre les US et la Chine (GAFA contre BATX)...Voir à ce sujet le dernier livre de Fayon, Made in Silicon Valley.
a écrit le 10/11/2017 à 14:23 :
Bientôt Squareway ?👏
a écrit le 10/11/2017 à 11:12 :
Ah zut. On ne fait pas assez dans la poudre aux yeux, la spéculation.
a écrit le 10/11/2017 à 9:37 :
Ah zut. on ne fait pas assez de poudre aux yeux, de spéculation.
a écrit le 10/11/2017 à 9:10 :
hahaha! quelle surprise !!!!!!!!!!
les experts a la francaise s'interrogent car la france est business friendly a la francaise, comme il disait le ministre ' assez minable'!!!!!!!!!
taxe a 75%, exit tax, loi florange loi dailymotion, obligation de prevenir les syndicats si on vend ou se rapproche d'une autre boite, ' rentabilite a la francaise' ( ' la rentabilite c'est pas important', comme on disait da,s le poitoi pour construire une entreprise mondiale sur heuliez!), menaces permanentes de nationalisations, non respect des lois votees, lois retroactives, fiscalite volonatirement instable, droit du travail imbuvable..............
BIENVENU EN FRANCE c'est une terre de conquette, comme dit votre president!
a écrit le 10/11/2017 à 8:54 :
Et alors ?
Vous croyez vraiment que les usa ou la chine va laisser le terrain aux autres ?
Vous rêvez : ces gens veulent le contrôle de tout au niveau économique .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :