Télécoms : les investissements à un niveau record

 |   |  376  mots
Sébastien Soriano, le patron de l'Arcep, appelle les opérateurs à continuer d'investir dans la fibre et dans la 4G.
Sébastien Soriano, le patron de l'Arcep, appelle les opérateurs à continuer d'investir dans la fibre et dans la 4G. (Crédits : Arcep)
Selon l’Arcep, le régulateur du secteur, les investissements ont progressé de 13,4% en 2016, à 8,9 milliards d’euros. Un niveau jamais atteint depuis 13 ans que l’institution les contrôle.

Il a salué ce « réveil de l'investissement ». Ce vendredi, Sébastien Soriano, le président de l'Arcep, le régulateur des télécoms, s'est félicité de l'argent dépensé par les opérateurs dans leurs infrastructures mobiles et Internet fixe. A l'occasion de la présentation de son observatoire du marché français, il a souligné qu'en 2016, les groupes de télécommunications ont déboursé près de 8,9 milliards d'euros, soit une augmentation de 13,4% par rapport à l'exercice précédent. Surtout, il s'agit du plus haut niveau d'investissements depuis que l'Arcep les contrôle, depuis 2004.

Investissements télécoms

(Crédits: Arcep)

Dans le détail, les investissements dans l'Internet fixe se sont élevés à 6,2 milliards d'euros. Les opérateurs ont notamment dépensé beaucoup d'argent dans le très haut débit, soit 1,5 milliard d'euros (+33% par rapport à 2015). Il faut dire que l'an dernier, les Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free ont tous affiché leur volonté d'accélérer dans la fibre. Les derniers chiffres de l'Arcep témoignent de leur montée en puissance sur ce front.

Piètre classement en matière de connectivité

Dans le mobile, les opérateurs ont dépensé près de 2,7 milliards d'euros. Logiquement, les investissements dans la 3G et surtout la 4G vont crescendo : ceux-ci se sont élevés à 1,45 milliard d'euros (+17,7% par rapport à 2015). Deux acteurs mettent aujourd'hui les bouchées doubles sur ce créneau : Free, qui est contraint d'accélérer ses déploiements d'antennes puisque son contrat d'itinérance avec Orange va progressivement prendre fin, et SFR, qui fait son possible pour retrouver un réseau mobile de qualité.

Si Sébastien Soriano se félicite de voir les opérateurs mettre autant la main au portefeuille, il ne crie pas pour autant victoire. Au contraire. Le président de l'Arcep a rappelé les piètres classements de l'Hexagone en matière de connectivité. Citant les dernières enquêtes de la Commission européenne, il a rappelé que la France se classait 24ème dans l'UE sur la couverture moyenne des opérateurs 4G, et 26ème sur le déploiement du très haut débit fixe. Ce faisant, l'Arcep appelle, en clair, les opérateurs à ne pas se relâcher et à maintenir leurs efforts d'investissements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/05/2017 à 22:56 :
Vu les rémunérations exhorbitantes + près de 30 M€ de stocks options que s'octroie la caste dirigeante du réseau télécom payé par les contribuables français et qu'ils sont incapables de rentabiliser, allant chercher de la diversification hasardeuse n'importe où où ils peuvent profiter (TV cinéma sport etc.), alors que leurs salariés payent leurs pots cassés au quotidien, c'est quand même la moindre des choses qu'ils consacrent des miettes de ce qui est pillé méthodiquement pour le bon plaisir de quelques profiteurs à entretenir et développer le réseau télécom des français
a écrit le 20/05/2017 à 13:23 :
le type decouvre qu'avec des forfaits a 2 euros en tt gratuit tout illimite, forcement, les investissements ne sont pas a la hauteur de ce qu'on esperait!
la solution, c'est de demander a ceux qui margent a 80% de couvrir le territoire et de mettre ca a titre quasi gratuit a dispo des autres...
si au passage ce monsieur pouvait aller apprendre a lire un bilan,, ca lui sera utile pour ses prochains commentaires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :