La Tribune

La bataille de la 4G mobile est lancée

Une clé 4G Samsung pour le très haut débit mobile
Une clé 4G Samsung pour le très haut débit mobile (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Delphine Cuny, à Lyon  |   -  709  mots
Bouygues Telecom à Lyon, Orange à Marseille: les deux opérateurs mobiles ont annoncé le lancement de test de la 4G dès juin prochain. Face au nouvel entrant Free Mobile, ils veulent se différencier par le très haut débit et de nouveaux usages.

Hasard de calendrier ou course de vitesse, Bouygues Telecom à Lyon, avec l'équipementier suédois Ericsson, et Orange à Marseille, avec le français Alcatel-Lucent, ont annoncé jeudi le lancement de leurs réseaux de 4e génération mobile, qui va succéder à la 3G avec des débits de plus de 100 mégabits/seconde, jusqu'à dix fois plus rapides. « C'est la première pierre de notre déploiement. Nous allons couvrir la ville de Lyon avant la fin juin et nous aurons 5.000 sites opérationnels équipés de la 4G sur nos 17.000 antennes-relais avant la fin de l'année. Notre ambition est d'être présent commercialement sur la 4G avant la fin de l'année, pour la période de Noël. Les principales agglomérations seront couvertes en 4G fin 2013 », a expliqué Olivier Roussat, le directeur général de Bouygues Télécom. A Marseille, Stéphane Richard, le PDG de France Télécom Orange, a parlé d'un pilote dans plusieurs quartiers de la cité phocéenne à partir de juin avant un lancement commercial « tout début 2013 », même si la rumeur persistante évoque plutôt le quatrième trimestre.

Une différenciation par le réseau, face à Free notamment
Les deux opérateurs mobiles ne cachent pas que, dans le contexte concurrentiel exacerbé depuis l'arrivée de Free Mobile, il est devenu capital de « créer une différenciation par le réseau » explique Olivier Roussat : « nous allons investir au total 1,5 milliard d'euros dans notre réseau mobile cette année, c'est le chiffre le plus élevé de l'histoire de Bouygues Telecom », qui a acquis pour 911 millions d'euros de fréquences 4G. L'opérateur va procéder à des tests auprès de 300 à 500 « clients amicaux » et bénévoles - des étudiants de l'Insa, des élus, des clients pros, des journalistes, des collaborateurs, etc - qui seront équipés de tablettes Samsung, de smartphones LG et Samsung et de galets diffuseurs de Wifi du chinois ZTE (« hotspots ») pour se connecter à plusieurs, et des clés USB Huawei, tous compatibles 4G selon le standard LTE (Long Term Evolution).

A la différence du lancement de la 3G, les terminaux existent déjà sur le marché pour la 4G qui « en offrant des débits comparables à ceux de la fibre optique à la maison, va changer radicalement les usages, grâce à la totale instantanéité, du vrai temps réel » prédit Olivier Roussat. Démonstration avec un jeu vidéo de course de voiture à plusieurs en streaming : « tout est fluide. En 3G, ce serait saccadé, ou la plateforme de jeu refuserait que l'on se connecte du fait d'une trop grande latence » explique Jean-Paul Arzel, le directeur du réseau de Bouygues Telecom. Les tarifs ne sont pas encore dévoilés. Dans les pays où le très haut débit mobile a été lancé, les offres 4G sont un peu plus chères que les autres forfaits.

SFR fait de la pub mais pas encore de lancement
Du côté d'Orange, Stéphane Richard a déclaré au « Monde » avoir accéléré de « six à douze mois » le calendrier de déploiement de la 4G. Après Marseille, « quatre autres villes seront équipées dans les douze mois. Nous avons décidé de nous différencier par le très haut débit mobile. Cela justifie que nous ne nous alignons pas complètement sur les prix du marché » a-t-il argumenté, en référence à Free Mobile. Il y a un mois, à la présentation des résultats annuels 2011, le PDG d'Orange avait déclaré souhaiter « être en avance sur la mise à disposition de la 4G. »

Le numéro deux français du mobile, SFR, n'a pas encore annoncé de lancement commercial de la 4G ni de pilote, mais il communique déjà sur la sujet dans ses publicités. Les trois opérateurs, en particulier SFR, insistent sur la qualité du réseau : « Grande gueule ou grand réseau ? » ou encore « Chez nous les boutiques sont comme notre réseau : elles couvrent toute la France, » raillent ainsi les pubs SFR sur fond de carré rouge, son logo. Quant au nouvel entrant, Free Mobile a parlé début mars d'un lancement des services 4G en 2013.
 

Réagir

Commentaires

Appareil  a écrit le 23/03/2012 à 10:22 :

Super tout ça. J'aimerais surtout voir des téléphones compatibles 4G car pour le moment le choix est mince...

michel69lyon  a écrit le 23/03/2012 à 10:09 :

Et bien sur, ces deux opérateurs s'imaginent que Free va regarder les bras croisés ?

anonyme51  a écrit le 23/03/2012 à 8:16 :

J'avoue que la 4G va être une révolution. Mais si c'est pour payer une clé 4G à 30 ? par mois pour moins de 10 Go de quota de DATA, c'est mort, personne n'achètera leur clé.
Ils ont franchement intérêt à mettre du tout illimité sur la DATA sinon les gens vont vraiment la passé à la trappe leur 4G (sauf pour celle qui fera partie intégrante des forfaits téléphone).

Fra-75  a écrit le 22/03/2012 à 21:46 :

Avant de mettre en place la 4G, bouygues ferait mieux d'améliorer son 3G notamment à paris

Jules  a répondu le 23/03/2012 à 9:20:

Bouygues ferait juste mieux d'améliorer la totalité de son réseau qui est presque scandaleux face à la concurrence... Nombreux sont les endroits où je ne capte pas/peu... et J'habite la périphérie de Bordeaux, je ne suis pas non plus en pleine campagne !!

BT  a répondu le 23/03/2012 à 13:21:

Et les déconnexion régulière de la 3G en plein centre de Nantes

non au FREE  a écrit le 22/03/2012 à 20:16 :

surtout ne pronez pas FREE, ce reseau ne fonctionne pas.....

Coam  a répondu le 22/03/2012 à 20:42:

Free les pousse vers la 4G plus vite que prévu. Free, une saine émulation pour ce secteur.

non au Free  a répondu le 22/03/2012 à 21:12:

Free te paye combien ?

Coam  a répondu le 22/03/2012 à 21:38:

Rien, c'est moi qui donne 2 € / mois
Jamais eu de portable avant. J'attendais juste une offre < 5 €.

Coam  a répondu le 23/03/2012 à 6:25:

@non au Free : La même chose que ton opérateur

Stormy  a répondu le 23/03/2012 à 6:45:

@ Non au Free : Et vous on vous paye combien pour dénigrer Free ? Un peu de sérieux ne prenez pas votre cas (si c'est le cas) pour une généralité. La panne de mardi a impacté 6 à 8000 utilisateurs : c'est énorme mais ce n'est pas non plus les 3 millions d'abonnés... Enfin, il en faut pour tous les goûts priorité au prix, priorité à l'innovation, priorité à la fiabilité, priorité au service etc... Laissez les gens choisir selon en leur âme et conscience. Il suffit de présenter les faits objectivement.

churchill  a répondu le 23/03/2012 à 8:15:

c'est pas avec les 2 euros par mois que vous acceptez de payer que vous allez avoir de la 4G!!! vous avez une vague idee du cout des investissements?

Mickador  a répondu le 23/03/2012 à 10:27:

@churchill : Les sutilisateurs des abonnements à 2 /mois ne vont pas sur le net via mobile....

bx  a répondu le 23/03/2012 à 10:45:

Pour certains clients, un téléphone ne sert qu'à téléphoner. L'arrivée de Free sur le marché répond à une demande. Que ceux qui trouvent que le prix des communications était justifié en France aillent sur le site d'Orange en Autriche (orange.at) : 1000 minutes (>16 h) et 1000 sms à 7,50euros... tout est dit. Les tarifs Data sont également ultra compétifis par rapport à chez nous.

Autriche???  a répondu le 23/03/2012 à 11:40:

bx : Comme un autre opérateur avant lui, Orange en Autriche a mis la clé sous la porte, et a été racheté par Hutchinson 3, qui n'a jamais gagné un centime lui-même, et dont l'avenir est donc plutôt sombre. On sera donc passé en quelques années de 5 opérateurs à 3, peut-être bientôt 2.

La couverture 3G en Autriche est nulle (90% au lieu de 98% en France). Et ça n'est donc pas la rentabilité actuelle des opérateurs qui permettra d'améliorer les choses pour la 4G. Bref, l'avenir de l'Autriche sur le sujet est d'être en retard sur le reste de l'Europe en termes d'infrastructure mobile, et les utilisateurs là-bas ont mangé leur pain blanc, car les opérateurs ne seront pas en mesure de réinvestir.

Si c'est ça qu'on souhaite pour la France, en effet, tout est dit !

Dans le genre pourri, en plus du mobile autrichien, on peut aussi rêver d'avoir les chemins de fer anglais, l'électricité américaine, et les autoroutes pakistanaises.

Coam  a répondu le 23/03/2012 à 13:07:

@Churchill
Avec 2?, je ne m'attends pas à avoir la 4G. J'ai l'impression que je paie le juste prix pour des appels qui ne coûtent presque plus rien. Avoir accès à la 3G pour un surcoût modique était une bonne surprise.

Les opérateurs doivent trouver un modèle économique permettant de proposer un réseau performant, des communications au meilleur coût pour le consommateur et même une petite marge. L'équation difficile à résoudre assurera les consommateurs :
- que la 4G sera proposée lorsque le potentiel de la 3G aura été épuisé et qu'il permettra un saut qualitatif évident,
- qu'il sera difficile aux opérateurs de proposer la 4G a un coût déraisonnable (au risque de voir débouler Free).

973  a répondu le 23/03/2012 à 13:45:

Il n'a pas tord bx

Bleck  a répondu le 23/03/2012 à 14:23:

Le forfait à 2 euros permet d'être joignable et, en plus, de téléphonner un peu et d'envoyer quelques sms. Que vient faire la 4G cette affaire ? Si on a des besoins plus importants, il faut bondir à l'offre illimitée à 20 euros, chez Free ou un concurrent. Ça laisse peu de place pour couvrir les besoins intermédiaires. Le problème vient de la difficulté à définir une offre standardisée intermédiaire. L'analyse de la maturation du marché français a conduit Free à faire deux paris majeurs. Le premier a été l'abonnement "sec". Le second, fait par certaines marques dans d'autres marchés de masse grand public, a été de considérer qu'on couvre l'essentiel du marché avec 2 offres seulement. Autrement dit, sur *ces* marché, on peut négliger les milieux de gamme pour peu qu'on propose un haut de gamme abordable. Il sera intéressant de voir si la 4G perturbe ce modèle.