La Tribune

Mobile : la 4G arrive sans se presser en France

En janvier 2011, au CES de Las Vegas, Verizon Wireless dévoile en grande pompe les modèles d'appareils compatibles 4G. Copyright AFP.
En janvier 2011, au CES de Las Vegas, Verizon Wireless dévoile en grande pompe les modèles d'appareils compatibles 4G. Copyright AFP. (Crédits : AFP)
Delphine Cuny  |   -  686  mots
La semaine prochaine, Orange et Bouygues Telecom vont lancer officiellement le très haut débit mobile à Marseille pour l'un et à Lyon pour l'autre. Mais les vrais lancements commerciaux ne sont prévus que début 2013, et bien plus tard à Paris.

Y aura-t-il de la 4G à Noël ? C'est déjà la course aux annonces entre les opérateurs français pour s'autoproclamer le plus en avance sur les réseaux de très haut débit mobile, qui vont succéder à l'actuelle 3G. La semaine prochaine, Stéphane Richard, le PDG de France Télécom, se rend à Marseille jeudi 21 juin pour lancer officiellement la 4G. En réalité, Delphine Ernotte, la directrice exécutive d'Orange France, a précisé mercredi qu'il s'agit d'une « première phase d'expérimentation, réservée aux salariés, dans plusieurs quartiers, et pas d'une ouverture commerciale » laquelle interviendra « plutôt début 2013. » Voire fin 2012, l'objectif qui serait fixé en interne. La semaine prochaine également, Bouygues Telecom ouvrira sa première ville en 4G, Lyon. « C'est la course à l'échalote » a ironisé Olivier Roussat, le directeur général de la filiale de Bouygues, précisant que son lancement se faisait « avec des vrais clients qui utiliseront des Galaxy Tab de Samsung. » Il s'agit en fait aussi d'un « friendly users test », un beta test grandeur nature, sans offre commerciale, avec 300 à 500 clients « amicaux », des étudiants de l'école d'ingénieurs Insa de Lyon, des journalistes, des clients particuliers et professionnels sélectionnés, des élus locaux et bien sûr des collaborateurs de l'opérateur.

La France en retard en Europe
SFR a réalisé des tests à Marseille, déploie la 4G à Lyon et Montpellier où un lancement commercial est prévu début 2013, puis d'autres grandes villes d'ici à la fin de l'année prochaine. Free Mobile n'a communiqué que sur un lancement « en 2013. » La France est en retard par rapport à la Scandinavie et l'Allemagne, et plus généralement l'Europe par rapport aux Etats-Unis, à la Corée du Sud et au Japon : fin 2011, il y avait 9 millions d'abonnés à la 4G (selon la norme LTE), dont la moitié chez l'américain Verizon Wireless selon le cabinet Idate. Le japonais NTT DoCoMo vient d'annoncer qu'il avait 3 millions d'abonnés à la 4G. Le premier opérateur au monde à avoir ouvert commercialement un réseau 4G, le nordique TeliaSonera, à Stockholm, en décembre 2009, avait commencé par un lancement très confidentiel et à prix cassés pour tester l'appétence des clients. Pour l'instant, les opérateurs français ne disent pas un mot sur les tarifs qu'ils vont pratiquer pour la 4G, qui permettra « en mobilité le même confort d'usage que celui de l'ADSL à la maison en termes de débit » a souligné Delphine Ernotte, lors du Forum Telecom des Echos. Dans les pays nordiques ou en Allemagne, les opérateurs proposent généralement des forfaits avec différents volumes de données, 3Go pour les petits consommateurs, 7Go pour les « moyens » et 10 Go voire plus pour les « gros » utilisateurs, souvent pour une cinquantaine d'euros. « La 4G est très différenciante par rapport à la 3G en termes d'usage. Sous l'effet de la baisse des terminaisons d'appel [les tarifs de gros d'interconnexion NDLR], la voix était amenée à ne rien coûter et la différenciation à se faire sur la « data », la donnée mobile » considère Olivier Roussat.

Pas de 4G à Paris avant 2013
Pourtant tout est en place, « l'écosystème est prêt », en tout cas au niveau mondial, souligne Philippe Keryer, le directeur des activités réseaux d'Alcatel-Lucent. Il existe une trentaine de modèles de terminaux, dont beaucoup de clés modems à insérer dans des PC. En France, il y aura « 12 modèles de terminaux compatibles LTE avant la fin de cette année » selon Olivier Roussat. Notamment des tablettes Samsung, des smartphones LG et Samsung, des clés Huawei etc. Et sans doute aussi le prochain iPhone, attendu à l'automne. En revanche, à Paris, tout semble bloqué, la ville et les opérateurs ne parvenant pas à s'accorder sur une nouvelle charte et sur le niveau d'émission des ondes. « A Paris, c'est un contexte particulier, donc la ville ne sera pas couverte en priorité » a déclaré le patron de Bouygues Telecom. Certains professionnels prédisent même qu'il n'y aura pas de 4G à Paris en 2013...
 

Réagir

Commentaires

Dude  a écrit le 09/07/2012 à 17:29 :

Juste pour clarifier un peu les débats : la 4G aux US, tout comme celle qui arrive chez SFR notamment, est effectivement une "pseudo" 4G puisqu'il s'agit d'utiliser 2 fréquences en 3G... Alors c'est mieux que du 3G HSPA (3G+) mais pas encore du 3G LTE (=4G)!

Fred  a écrit le 04/07/2012 à 14:06 :

Enfin de la 4G ! Il était temps.
C'est quand même dommage pour Paris, il faut absolument trouver une solution.
Par contre, une bonne nouvelle quant à la non-compatibilité de mon iPhone, j'ai découvert le Panasonic Eluga qui est compatible 4G dans le très bon supplément high-tech des Inrocks http://in.lesinrocks.com/ allez y jeter un oeil c'est vraiment pas mal

John Deux  a écrit le 14/06/2012 à 19:08 :

La 4G est un réseau Data only, donc pour que cela serve a quelque chose, il faut d'abord des smartphone 4G, et ensuite une mise en oeuvre de la voix sur 4G. Les iPhones et Galaxy dernier cri ne sont pas 4G (entre autres...), donc perdu pour les terminaux, et les opérateurs ont choisi l'option de la descente en 3G pour téléphoner... C'est pas comme ca qu'on va inciter à la migration :-)

vido  a écrit le 14/06/2012 à 9:16 :

Je rejoins Spaguetti Splash. Pour avoir testé la 4g en Allemagne, j?ai été assez déçu. La connexion est très instable et on ne voit guère de différence avec la 3G+. Du coup je ne suis pas certain qu?il soit nécessaire de se presser pour le déploiement d?une technologie qui n?est visiblement pas au point (j?ai franchement l?impression que la 4G est surtout un argument marketing pour les opérateurs pour augmenter leurs tarifs).
En France, il me parait plus urgent d?installer enfin la 3G dans le métro parisien et surtout dans les zones rurales non couvertes.

Si  a écrit le 14/06/2012 à 6:55 :

Je ne capte déjà pas la 3G les 3/4 du temps... Je pense que la 4g ne me servira à rien...

Spaghetti Splash  a écrit le 14/06/2012 à 0:57 :

J utilise la 4G aux usa. C est une vaste blague. Ca marche a peine plus vite que la 3G et c est tres instable. Au moindre mur c est terminé. Ca me rappele la 3G sfr, quand bouygues , avec son edge , allait plus vite...
En plus vu les frequences, pour le coup vaut mieux avoir une oreillette ! Mon samsumg chauffe comme une cocotte en 4g...

4G US  a répondu le 14/06/2012 à 19:06:

La 4G aux USA s'appelle 3G+ en France. La bas, c'est une vaste escroquerie marketing qui a consisté, voici quelques mois, a renommer la 3G+ en 4G, afin de pouvoir annoncer le LTE comme 5G.... Donc pas très étonnant que cela ne marche pas :-)