Skype détourne un tiers des communications internationales des opérateurs télécoms

 |   |  334  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Le spécialiste de la messagerie instantanée propose un service de communication de voix et images sur IP gratuit. Le manque à gagner pour les opérateurs télécoms pourrait s'élever à 479 milliards de dollars à horizon 2020.

Skype, la nouvelle épine dans le pied des opérateurs téléphoniques? En 2012, les communications internationales passées via la messagerie instantanée, désormais filiale de Microsoft, ont augmenté de 44% à 167 milliards de minutes, soit un tiers de ce marché. Dans le même temps, la hausse pour les opérateurs historiques s?est limitée à 5%. Mais ce détournement ne se limite pas aux seules communications internationales.

Skype va accélérer encore en 2013

Lancé en 2003, Skype a été racheté en 2011 par Microsoft pour 8,5 milliards d?euros. Son développpement pourrait s'accélérer encore cette année avec la fin de Messenger dont le parc d'abonnés devrait être intégré à Skype. Le modèle de la première messagerie instantanée du monde est fondé sur la gratuité des communications entre deux comptes Skype grâce à la voix sur IP. Les utilisateurs ont également profité d?appels vers les mobiles à l?international à des tarifs locaux.

Pour les opérateurs, le plus inquiétant ne réside pas seulement dans le développement de Skype, mais dans la multiplication des services similaires. Google propose aussi un service de communication vidéo et audio, de même que Facebook, ou encore l?application Viber, qui s?utilise directement sur les smartphones toujours en utilisant la voix sur IP.

Une facture salée

Pour les opérateurs télécoms, le manque à gagner pourrait s?élever à 479 milliards de dollars à horizon 2020 d?après une étude du cabinet Ovum, dans son étude "The Future of Voice". Les opérateurs télécoms tentent donc d?intégrer un service Skype dans leur offre afin de proposer un nouveau service aux abonnés, à défaut de récupérer les communications détournées. Le 26 février, Bouygues Telecom a ainsi signé avec Skype un accord qui permettra de proposer le service sans restriction. Jusqu?à maintenant, certains opérateurs bloquaient le service Skype sur les mobiles, qui reste ainsi encore cantonné à une utilisation sur ordinateur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2013 à 14:39 :
Skype, c'est pas le truc qui devait défoncer les opérateurs télécoms dès 2005 ?
Haaaaaa ouiiiiiiiiiiiiiii, c'est bien ça...

ben maintenant, on dirait qu'il va gagner 479 milliards en 2020..

bon, ben rendez-vous en 2030 pour vérifier que c'était encore une info bidon...

click>déplacer vers la poubelle
article suivant
merci la tribune ;-)

Réponse de le 09/03/2013 à 14:30 :
Avez-vous la capacité de relire l'article en mettant les mots dans le bon ordre ? L'article dit que les opérateurs télécom pourraient perdre ce montant, pas que Skype va le gagner, puisqu'il détruit les prix des telco... Peut-être trop compliqué pour vos neurones fatigués en fin de semaine ? ;-)
a écrit le 06/03/2013 à 16:51 :
ridicule, on va d?articles en articles de plus en plus ridicules. D?autres systèmes de téléphonie idem Skype existent sur le net et ce n?est pas FT qui va imposer au monde ses vieilles méthodes héritées de l?ère socialo soviétique où tout était régenté par des sociétés étatiques et détenant le monopole. Que de bla bla bla pour rien. La videophonie comme skype n?échappe pas aux opérateurs de téléphonie car ils ne la proposent pas. Apple a son propre système également. Changez donc de sujet
a écrit le 06/03/2013 à 16:13 :
Wait a minute! At this rate il vont bientôt nous taxer l'air qu'on respire! a moins que ce ne soit déjà fait, suis bête....
a écrit le 06/03/2013 à 16:08 :
Opaque peut être, utile surement.........oui on paie via notre abonnement internet et c'est bien assez. On ne va pas nous refaire le coup des "majors" de la musique et autres multimédias et de leur manque à voler............!
a écrit le 06/03/2013 à 15:29 :
Ce que vous oubliez de dire dans l'article c'est que l'acheminement des donnés est payé par les fournisseurs d'accès internet ou de téléphonie. Au début ces acteurs pouvaient se permettre de laisser Skype passer par leur réseau, mais avec une généralisation de ce mode de communication il faudra soit que Skype paye une partie des communications, soit il y aura une augmentation des prix pour faire face au manque à gagner.
Rien n'est éternellement gratuit.
Réponse de le 06/03/2013 à 16:39 :
Il n'y a aucun manque à gagner car le marché est ouvert à la concurrence. Skype n'est pas le seul prestataire de VoIP sur le marché et si l'opérateur historique ne souhaite pas sombrer par défaut de compétitivité il n'a qu'à y mettre les infrastructures nécessaires (serveurs) pour fournir un service comparable soit à travers un protocole ouverte (SIP) qui permet d'économiser le coût de développement d'un logiciel (client) déjà disponible ou bien fermé (comme Skype) avec ses contraintes. Autre solution nettement plus rapide à mettre en place, revoir sa grille tarifaire!
Réponse de le 06/03/2013 à 17:12 :
Et si je développe mon propre petit logiciel, ils vont vouloir me le faire payer aussi?
a écrit le 06/03/2013 à 14:54 :
Oh là là...quelle volée de bois verts...excusez le style non académique et de ne pas relire mes messages avant envoi....mais je réagis en direct et sans filet.
Cela étant je m'exprime en mon nom et non au nom de FT par contre le fait que j'ai travaillé à FT ( je suis en retraite ) me donne un éclairage particulier. ( A noter que j'ai tout à fait le droit à titre honoraire d'utiliser le titre de directeur régional).
Cela étant dit je voudrais bien préciser ma position qui semble incomprise.
Nous ne sommes pas du tout dans le cas du mail qui détourne le courrier de la poste, en effet le mail n'utilise pas les infrastructures de la poste. ( Que peut faire la poste sinon que d'inover sur le service ).
Nous sommes dans le cas d'une application qui détourne une partie du service offert par l'opérateur qui l'héberge..

Ce que je dis , est que face ce manque à gagner l'opérateur à plusieurs solutions :
- récupérer ce manque à gagner en augmentant l'accés internet
-en effet faire contribuer d'une façon ou d'une autre les application style skype ( on se retrouve un peu dans le modèle ADOPi )
- et celui qui a ma préférence et pratiqué par FT , proposer un service équvalent de qualité comme le téléphone sur ip
ou encore autre modèle..

Je ne dis pas : il faut faire ceci ou celà...Je dis SIMPLEMENT il y aura de plus en plus d'intrication entre les services offerts par les opérateurs et par les services offerts les médias. ils devient difficile de distinguer qui apporte les valeurs ajoutées qui il convient de justement rémunérer.
Pour ce faire il faudra adapter notre modèle économique/.

.



Réponse de le 06/03/2013 à 16:27 :
Vous faites bien d'évoquer votre retraite parce que ce n'est pas votre génération de fonctionnaires chez France Télécom qui a démocratisé internet dans tous les foyers de France. Vous avez une vision étriquée des nouvelles technologies. Les FAIs n'offrent qu'un accès à INTERNET (cf. protocole IP) et pas uniquement au WEB (cf. protocole HTTP). Si vous ne savez pas faire la différence entre ces deux termes c'est que vous n'avez pas encore saisi le rôle d'un FAI.
Réponse de le 06/03/2013 à 17:07 :
Et oui, le CNET n'était pas le CERN (où a été inventé le web, voir mon post tout en bas de page)...
Réponse de le 06/03/2013 à 17:32 :
@CRC32, c'est surtout qu'il ne sait pas ce qu'est Internet.
Réponse de le 09/03/2013 à 14:40 :
Le business des telcos historiques consistaient a installer des infrastructures, créer la pénurie dessus, et vendre au détail des échantillons de services. Aujourd'hui, les évolution ont fait qu'on peut difficilement continuer a maintenir un tel exercice de "pénurisation" des ressources, et donc difficilement continuer a facture cher quelque chose qui ne coute plus grand chose a produire (la minute téléphonique). Tout l'exercice consiste donc a rendre forfaitaire l'accès au réseau, et laisser les services se véhiculer dessus (un peu a la mode routes bitumées, ou l'exploitant des routes ne facture pas son service en fonction du contenu du camion). D'un coté, un accès au réseau fixe ou mobile, facturé au cout de l'infra + marge de réinvestissement, et de l'autre coté, une vraie nébuleuse d'acteurs de services se démerdant entre eux... Orange est schizophrène a force de mélanger les deux. C'est comme si Peugeot exploitait les routes en plus de faire des voitures...
a écrit le 06/03/2013 à 13:09 :
...et les messages de ce forum transitent par des lignes que vous payez? Les messages sont stockés sur des serveurs et des disques que vous payez aussi??
a écrit le 06/03/2013 à 11:25 :
Je trouve le titre assez mal formulé, il aurait été préférable d'évoquer que Shype permet d'économiser un tiers des communications internationales et donc 479M$ à l'horizon 2020. Dans tous les cas, il est tout de meme nécessaire de se payer une ligne internet pour y accéder, généralement proposé par les meme opérateurs télécoms, ce n'est donc pas totalement gratuit.
a écrit le 06/03/2013 à 11:17 :
Avec un tel raisonnement on pourrait en conclure que l'email détourne des lettres et provoque un manque à gagner de plusieurs centaines millions d'euros aux Postes. Ovum est dans son rôle avec ses études/analyses à vendre aux opérateurs en faisant miroiter des revenus additionnels.
a écrit le 06/03/2013 à 10:36 :
Nous y voillà...C'est tout le sens de l'échange que j'avais avec " incongru" Lorsqu'il devient difficle, voire mpossible de distinguer " les valeus ajoutées" entre l'offre des opérteurs qui offrent des supports et aussi des services mais aussi des applications qui offrent des services équivalents en l'occurrence de la voix sur ip...
En ce qui me concerne je pense : la technologie et la technique évoluent : c'est un progès par contre dans ce cas le modéle économique doit aussi évoluer:
Il est bien évident que les utilisateurs de skype qui utilsent pour ce faire les infrastructures de l'opérateur doiventt pourvoir d'une façon ou d'une autre contribuer.
( aucun modèle basé sur la gratuité n'est perenne)
Une autre façon de voir est de considérer les opérateurs que comme des loueurs de tuyaux...mais là je crains une trés forte baisse de qualité de service.
Réponse de le 06/03/2013 à 11:18 :
Un utilisateur de skype paie pour accéder à ces infrastructures. Vous vous imaginez payer une taxe en plus de votre abonnement chaque fois que vous visitez un site Internet, que vous jouez en ligne, transférez vos photos de vacances à votre famille, etc etc?
Réponse de le 06/03/2013 à 11:42 :
"Directeur Régional FT"? avec des fautes d'orthographe et aucun mot en Franglais?
Vraiment? On dirait un titre des années 80. En tout cas si vous êtes vraiment un DR de FT/Orange, ou simplement un salarié, vous devriez savoir que la déontologie de l'entreprise vous interdit de vous exprimer publiquement sans être passé par le service de communication.
Réponse de le 06/03/2013 à 12:20 :
@ Directeur Régional FT : vous devez certainement regretter l'époque du minitel et des tarifs kiosque 3615/3617 !
a écrit le 06/03/2013 à 9:26 :
Personnellement, je suis résolument anti-Skype, vu que c'est une boîte noire totalement opaque, et sans intéropérabilité.
Réponse de le 06/03/2013 à 10:11 :
Pour plus de la majorité des gens, un téléphone est une boite noire, totalement opaque et sans interopérabilité (téléphones sim-lockés, réseaux téléphoniques nationaux, connaissances en électronique nulle). Je suis suppose que ce n'est pas le cas pour vous puisque vous n'êtes pas anti-téléphones.
Réponse de le 06/03/2013 à 10:37 :
Non, je ne suis pas anti gsm, vu que leur fonctionnement est connu, avec des spécifications claires, et que c'est intéropérable (j'ai le droit d'utiliser le téléphone de mon choix, qui supporte les dites spécifications).

Il n'y a aucune raison d'ailleurs d'utiliser Skype pour téléphoner sur le net il faut juste préférer les protocoles ouverts (le SIP, pour commencer), ils font la même chose.
a écrit le 06/03/2013 à 8:52 :
Il suffirait d'interdire l'accès à Skype et autres logiciels semblables en France ou à les taxer, on sauvera des emplois en France.
Réponse de le 06/03/2013 à 9:46 :
à IL CAVALIERE... Vous seriez un bon suppôt du P S et ami de Normal 1er que cela n'étonnerait pas !!!.....La qualité d'un Homme Politique n'est pas de produire un Maximum de taxes et impôts, que je sache , Mais de faire en sorte que son peuple (ses électeurs!) vivent le Mieux possible et au Moins cher possible AVEC le moins possible de Taxes et d'Impôts ! Votre manière de faire le bonheur du peuple est ""déconcertante !!!"" On peut aimer ?!?!?!
Réponse de le 06/03/2013 à 10:08 :
@XXX, n'importe quoi, je suis un fan de l'ancien Président (pbsl). Le socialisme c'est la gratuité payée par les impôts, la Droite c'est de gagner de l'argent en bourse. Je suis hostile à skype car il es gratuit.
Réponse de le 06/03/2013 à 11:06 :
CAVALIERE ! Voilà un programme pour notre salut : Socialo = Gratuit et Droite = bourse ! ET ...skype et tout ce qui est gratuit est à BANNIR !
Réponse de le 06/03/2013 à 16:15 :
@IL CAVALIERE

Il faudrait réviser vos classques. Skype n'est pas gratuit car il faut payer son accès à internet pour récupérer le logiciel et payer des crédits pour contacter des lignes téléphoniques. Ce qui est gratuit ce sont les communications entre softphone par internet et Skype n'est pas le seul softphone sur le marché. D'ailleurs vous pouvez aussi utiliser un softphone pour contacter des lignes téléphoniques en profitant de la VoIP incluse dans votre forfait internet. Renseignez-vous auprès de votre opérateur.
a écrit le 06/03/2013 à 8:44 :
Peut-on parler des alternatives à skype comme linphone, ekiga, empathy... ? Et skype est interdit dans plusieurs universités et ailleurs...
Réponse de le 08/03/2013 à 22:05 :
Ah bon ? Quelles universités ? Skype étant un logiciel, comme Word, Thunderbird ou Tetris, les tentatives d'un université de restreindre les libertés d'étudiants dans l?utilisation de logiciels installés sur leurs propres ordinateurs ou mobiles poseraient des questions de droits humains et de l'étudiant, surtout sur le territoire français / européen.
a écrit le 06/03/2013 à 0:01 :
Skype est décrit par lui même comme étant un éditeur de logiciel et pas un opérateur de télécom, pour échapper à toute contrainte réglementaire du secteur des télécoms (financement des infrastructures, numéro d'urgence, localisation des appels, écoute sur commission rogatoire, etc). Pourquoi ca dure et est-ce que ca continuera à durer, c'est un grand mystère...
Réponse de le 06/03/2013 à 10:20 :
Skype est effectivement un logiciel. Sans abonnement à un fournisseur d'accès au réseau, vous ne pouvez vous en servir. Vous êtes libre de vous en passer pour téléphoner contrairement aux opérateurs télécoms. Cela répond à votre question.
a écrit le 05/03/2013 à 22:36 :
Skype d'un ordi à l'autre certes, mais les communications téléphoniques autres sont payantes sur Skype et crois-moi, dès que tu sors du pays, t'es facturé au prix fort par ton opérateur (du moins au Canada).
Réponse de le 06/03/2013 à 4:14 :
On doit pas utiliser le meme service parce que moi ou que je sois je et ou que j'appelle, je paye le meme prix avec skype.
Réponse de le 06/03/2013 à 14:28 :
@glab: alors appelle Rogers et demande leur des explications...enfin s'ils ne te raccrochent pas au nez :-)
a écrit le 05/03/2013 à 22:24 :
Ah bon? Skype détourne? Un peu comme le chemin de fer détournait le trafic des diligences, ou le téléphone celui du courrier? Hahahahahahahaha! Propagande quand tu nous tiens!
Réponse de le 06/03/2013 à 9:54 :
à simple citoyen : Et comme les allemands --en 39/45 --ont détourné le trafic du pétrole en fabriquant l' ERSATZ ! Cela leur a permis quelques prouesses assez notables ( cf : Bastogne !) . A propos ...on n'en entend plus parler ?!?!?! Faudrait peut-être y repenser ?!?!?!
Réponse de le 06/03/2013 à 15:56 :
Si si, on en reparle. Des chercheurs ont mis au point un procédé qui permet de fabriquer des carburants directement à partir du carbone du CO² dans l'air. http://www.airfuelsynthesis.com/
Réponse de le 06/03/2013 à 19:33 :
à simple citoyen. Oui ,c'est un projet ,et peut-être brillant mais les allemands savent produire leur ERSATZ (de qualité !) depuis 1940 ! Et je suis certain qu'ils savent certainement améliorer le procédé ! Ce serait BON pour l'Europe...non ????
a écrit le 05/03/2013 à 20:53 :
Avant je l'utiliser pour mon frère a l'étranger, maintenant j'appelle mes amis et mes enfants leurs amis et cousins ! Bien content de Skype ou même d'un autre s'ils y en avait uN autre, chacun son tour, les opérateurs ont eu leur heure de gloire et plus je l'utilise et puis je suis heureuse de me passer des autres ! Et toc autant qui ne rentrent pas dans les caisses de l'état pour être mal dépensés !
a écrit le 05/03/2013 à 20:08 :
il faut dire que les opérateurs mobiles se goinfrent sur les communications dès que l'on sort du pays local, même pour des pays aussi éloignés que la Suisse ou la Belgique! Heureusement qu'il y a Skype!
a écrit le 05/03/2013 à 19:05 :
Qui dit perte pour les opérateurs dit " manque a gagner pour l'etat"!Qu'attend Cahuzac pour imposer une taxe ?
Réponse de le 06/03/2013 à 5:46 :
Pas d'inquiétude ils vont nous en pondre une vite fait bien fait!!! Ils dégainent plus vite pour trouver des taxes que pour réduire les dépenses!
a écrit le 05/03/2013 à 19:04 :
TANT MIEUX !!!!
a écrit le 05/03/2013 à 18:44 :
"Pour les opérateurs télécoms, le manque à gagner pourrait s?élever à 479 milliards de dollars". La connexion Internet n'est pas gratuite et est payée aux FAI qui sont des opérateurs télécoms. Il n'y a donc pas de manque à gagner pour les opérateurs télécoms.
Réponse de le 08/03/2013 à 21:52 :
C'est comme dire que télécharger 100 chansons sur Internet constitue un "manque à gagner" de 100 ? aux majeurs ! Ça ne peut jamais être un "manque à gagner" si on ne l'aurait jamais payé pour commencer !
Utiliser Skype, c'est envoyer / recevoir des données par Internet - dans les limites de débits qu'on a DÉJÀ PAYÉ -, rien de plus ni de moins, comme à chaque fois qu'on se connecte, que ce soit sur YouTchoube ou par e-mail ou n'importe-quoi d'autre.
a écrit le 05/03/2013 à 18:32 :
Vous avez employé le terme accusateur "détournement" comme si Skype était une administration soviétique imposée à tous. Je veux bien que des pigistes essaient de gagner leur vie cependant la méthode utilisée n'est vraisemblablement pas la bonne.
Réponse de le 05/03/2013 à 19:56 :
@crc32 : bravo... cet article "pue" le partisanisme.
Et quoi ? Oui, les opérateurs historiques vont souffrir... Il est presque temps, dans cette France dite "égalitaire" (je me marre) que l'on appelle un chat un chat! Et vive Free, et vive Skype et qu'il y en aie bien d'autres... Ca raffraîchira cette vieille, trop vieille Gaule, que l'on aime pourtant...
Réponse de le 08/03/2013 à 21:42 :
Hmm, oui, sauf que Skype maintenant, c'est Micro$oft. Et je suis sur le point d'arrêter mes souscriptions car je considère que je ne paie pas pour être gavé de pubs à chaque fois que je l'ouvre, façon grosse entreprise US qui se fout de ses petits clients. En plus, il marche pire que jamais.
J'attends le prochain "alternatif" à l'alternatif qu'était Skype à l'origine.
a écrit le 05/03/2013 à 17:30 :
Skype assure, réalise, achemine 1/3 des communications internationales. Bravo.
Rien n'est détourné. Toutes les communications passent à travers fibres optiques et ordinateurs banalisés, autrement dit le web. Skype a inventé un protocole de communication sur Internet original, différend de H323 ou SIP qui ont été développés pour protéger les opérateurs traditionnels.
Il n'y a même pas substitution de produit, puisque les communications sur skype, de qualité aléatoire, n'auraient probablement pas lieu si elles n'étaient gratuites.
a écrit le 05/03/2013 à 17:30 :
Skype assure, réalise, achemine 1/3 des communications internationales. Bravo.
Rien n'est détourné. Toutes les communications passent à travers fibres optiques et ordinateurs banalisés, autrement dit le web. Skype a inventé un protocole de communication sur Internet original, différend de H323 ou SIP qui ont été développés pour protéger les opérateurs traditionnels.
Il n'y a même pas substitution de produit, puisque les communications sur skype, de qualité aléatoire, n'auraient probablement pas lieu si elles n'étaient gratuites.
a écrit le 05/03/2013 à 17:12 :
Skype, autre fleuron technologique européen, passé encore sous contrôle US (e-Bay et puis Microsoft), comme un très grand nombre d'entreprises stratégiques européennes. Notre retard technologique qui s'aggrave est aussi une des conséquences du laxisme de la Commission européenne qui réglemente de manière à favoriser la cession de l'industrie européenne.
Réponse de le 05/03/2013 à 18:13 :
Bof l'Europe dépend des usa, et est alliée, et fait partie du même bloc, donc vous dites du blablablabla. Secondo, toutes nos technos internet viennent des usa, et pas l'inverse, vous délirez. Encore qui connaissent rien.
Réponse de le 05/03/2013 à 18:43 :
@tito: Bien dit. D'ailleurs, "l'européen" Skype n'a pas eu de business model et eBay s'est fait avoir copieusement.
Réponse de le 05/03/2013 à 19:49 :
Skype a été fondé par des anciens de KaZaA, des Estoniens, suédois et danois. Le Web,www, le système hypertexte, le http et le html ont été développés par des équipes du CERN. tito et toti n'y connaissent vraiment rien !
Réponse de le 06/03/2013 à 8:42 :
@ tito & toti: Skype a été créé par des anciens de Kaaza, Estoniens, Suédois et Danois. Les technologies que vous utilisez encore aujourd'hui sur le web, www -hyperliens - http - html, ont été inventées début 90 par des équipes du CERN (Genève).
Réponse de le 07/03/2013 à 4:07 :
Et alors ? Internet a été crée par l'armée US. Le langage C est américain . Le C++ est issu d'un Danois devenu Américain. Tim Berners-Lee est Anglais, et non pas Suisse.
Réponse de le 07/03/2015 à 22:56 :
...et si les opérateurs non compétitifs abandonnent, skype gardera toujours la gratuité? et si on même temps skype a des difficultés pour des raisons quelconques, quelles suites...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :