La Tribune

Bouygues Telecom pourra diffuser de la 4G à partir d'octobre

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Delphine Cuny  |   -  982  mots
Le régulateur des télécoms vient d'annoncer que le numéro trois du mobile pourrait réutiliser des fréquences GSM en 1800 Mhz pour lancer le très haut débit mobile au 1er octobre. SFR et Orange s'y attendaient mais sont furieux et menacent d'attaquer la décision. Free Mobile pourra récupérer des fréquences à terme s'il le souhaite...et s'il paie.

« Habemus 1800 » a tweeté Olivier Roussat, le directeur général de Bouygues Telecom, en clin d'?il à la récente élection du pape. Il y avait peu de doutes que le régulateur des télécoms, l'Arcep, n'autorise pas Bouygues Telecom à réutiliser ses fréquences GSM dans la bande 1800 Mhz pour faire de la 4G : le président de la République lui-même avait évoqué le mois dernier à Clermont-Ferrand des redevances sur cette réutilisation qui contribueront au financement du déploiement de la fibre optique. Seule la date restait à trancher : ce sera donc au 1er octobre (lire le communiqué de l'Arcep). Bouygues Telecom, qui en avait fait la demande formelle en juillet, espérait le plus tôt possible, « au 1er mars » même selon Martin Bouygues ; ses concurrents, Orange et SFR, qui menacent d'attaquer la décision, le plus tard possible. Mais comme l'a révélé La Tribune il y a deux semaines, pour ne contenter aucun et les mécontenter tous, la date de ce « refarming » selon le jargon consacré, devait se situer « à l'automne, en septembre ou en octobre. »

Rééquilibrage de fréquences en faveur de Free Mobile dès octobre
Il reste au gouvernement à fixer définitivement par décret le prix, qui devrait être de l'ordre de 200 millions d'euros par an, soit 64 millions d'euros par opérateur comme l'a indiqué la ministre déléguée à l'Economie numérique, Fleur Pellerin, dans une récente interview. Cette autorisation n'est pas donnée sans condition : Bouygues devra restituer une partie de ses fréquences, car l'Arcep va procéder à un rééquilibrage de la répartition des fréquences, « pour que soient respectés le principe d'égalité entre opérateurs et les conditions d'une concurrence effective », en particulier pour en attribuer au petit dernier, Free Mobile.

« S'il en fait la demande », Free pourra récupérer dès octobre de premiers blocs de fréquences en 1800 Mhz (5 MHz hors des zones très denses, où se situent par exemple des villes comme Bordeaux et Nantes, et 2,8 MHz dans les zones très denses), puis au total 15Mhz en mai 2016. Free, qui avait déclaré qu'une autorisation trop précoce risquait d'entraîner 2.500 suppressions d'emploi, semble finalement assez content de la décision, qui rend au contraire furieux ses autres concurrents.

« Un chemin de traverse dans la course à la 4G » selon Orange
En effet, Orange et SFR font grise mine et menacent clairement d'attaquer en justice cette décision, devant le Conseil d'Etat. Ainsi Orange « regrette cette décision » qui va créer « un nouveau choc » sur le marché et permettra « à un seul acteur de prendre un "chemin de traverse" dans la course au déploiement des services 4G. » L'opérateur historique, qui a 27,2 millions de clients mobiles contre 11,2 millions pour Bouygues, écoule encore beaucoup de trafic 2G avec ses fréquences, en partie pour les clients Free Mobile, et ne peut envisager de les réutiliser tout de suite en 4G ; idem pour SFR, qui compte 20,7 millions de clients mobiles, dans une moindre mesure.

En outre, la particularité de Bouygues Telecom est de posséder un réseau « natif » en 1800 Mhz : à son lancement, il n'a pas construit son réseau avec des fréquences 900 Mhz comme Orange et SFR, ce qui l'a obligé à le densifier davantage, puisque ces fréquences sont plus hautes. Mais aujourd'hui, son réseau est configuré idéalement pour basculer directement en 4G, d'une simple mise à jour logicielle, quand les autres opérateurs doivent continuer à demander de nouvelles autorisations d'implantations d'antennes, toujours très difficiles à obtenir. Voilà pourquoi « Orange envisage de contester un tel « refarming » s'il était formalisé au profit de Bouygues Telecom. »

De son côté, SFR s'interroge « sur l'existence d'une rupture de l'égalité entre opérateurs si cette décision venait à être mise en ?uvre », estimant qu'elle « modifie substantiellement le cadre concurrentiel et économique dans lequel nous nous inscrivions » lors des enchères pour les fréquences 4G, qui ont permis à l'Etat de récolter 3,6 milliards d'euros. L'opérateur précise qu'il pourrait « être amené à faire valoir ses droits. »

L'iPhone 5 en 4G, un avantage de courte durée
Pas d'euphorie chez Bouygues Telecom, qui a « pris connaissance avec intérêt » de la réponse de l'Arcep et indiquera « dans les prochains jours » s'il maintient sa demande, tout en « prenant acte » de la condition (attendue) de restitution de fréquences. Profil bas pour ne pas agacer davantage les concurrents et ne pas prêter le flanc à la critique, alors que des contentieux semblent inévitables. C'est décidément une semaine pleine de bonnes surprises pour Martin Bouygues, après l'avis de l'Autorité de la Concurrence conseillant de limiter dans le temps l'itinérance de Free Mobile sur le réseau d'Orange.

Mais le patron du groupe diversifié a dénoncé « le prix énorme » demandé par l'Etat pour réutiliser cette bande de 1800 Mhz. Pour autant, Bouygues ne changera pas d'avis et paiera bien la redevance demandée. L'Arcep a estimé que les arguments des concurrents contre ce feu vert n'étaient pas justifiés, en particulier sur l'impact en termes d'emploi (5.000 emplois menacés dans l'écosystème SFR) ou de distorsion concurrentielle. En particulier sur le sujet de l'iPhone 5, qui ne peut fonctionner en 4G que sur des fréquences 1800 Mhz. Bouygues Telecom sera donc le seul opérateur à pouvoir proposer l'iPhone 5 en 4G en France. Le régulateur des télécoms souligne qu'Apple devrait sans doute sortir un autre modèle d'ici là et que les opérateurs proposent d'autres smartphones 4G. En outre, l'Arcep relève que le décollage de la 4G est progressif : par exemple, au Royaume-Uni, la filiale d'Orange, EE, seule à commercialiser la 4G pour l'instant, n'a pas amélioré sa conquête de clients par rapport à l'année précédente (lire la décision page 21).
 

Réagir

Commentaires

Directeur régional FT  a écrit le 15/03/2013 à 16:37 :

Gros desaveu de l'arcep par le gouvernement et FT remonte !!

Directeur régional FT  a répondu le 15/03/2013 à 16:45:

( Suite)
Télécoms: le gouvernement voudrait limiter les pouvoirs du régulateur Arcep (rapport)
15/03/2013| 15:26
PARIS (AFP)--Le gouvernement, qui ne souhaite pas une "fusion" des deux régulateurs CSA (audiovisuel) et Arcep (télécoms), se prononce cependant pour une réduction des pouvoirs de ce dernier, dans le but de mener une politique plus "efficace", selon un rapport que s'est procuré l'AFP.

Inversion  a répondu le 15/03/2013 à 17:56:

En voila de la suite dans les idées... Il y a six mois, le même gouvernement souhaitait la fusion des deux régulateurs... Donc attendons encore six mois de plus, qu'ils finissent d'apprendre leur métier, et on n'en parlera plus du tout :-)

Taurus900  a écrit le 15/03/2013 à 14:48 :

Ah! la! la! La France des râleurs, quoi qu'on fasse, quoi qu'on dise et quoi qu'on tente ce n'est jamais bon, jamais assez et jamais content!!! C'est vraiment Waoooooooooooo!!

Simplet  a écrit le 15/03/2013 à 14:17 :

Quand est-il des fréquences 4G et TNT qui chuchotent entre elles ? J'avais lu ça dans le rapport (encore un) d'une député.

Directeur régional FT  a écrit le 15/03/2013 à 13:42 :

@Enfin entièrement d'accord, je que je consteste c'est encore ces choix arbitraires, déséquilibrés de l'Arcep ( en bourse FT perd 0.5% alors qu'il était en pleine remontée et Bouygues prend 4%).
Nous avons besoin de FT pour conserver un opérateur de 1er plan pour se battre sur le marché européen et mondial., je ne souhaite pas de privilèges mais pas non plus d'entraves

Enfin  a répondu le 15/03/2013 à 13:53:

De quelles entraves parlez-vous ? L'autorisation du 1800 n'est pas réservée a Bouygtel, Orange peut tout a fait l'utiliser. Mais c'est peut-être parce qu'Orange avait du 900 au début, et Bouygtel seulement du 1800 , les contraignant a déployer plus de pylônes qu'Itineris pour couvrir la population, que vous trouvez qu'il y a une entrave ? S'il y a eu entrave, il me semble qu'elle était plutôt en défaveur de Bouygtel durant toutes ces années, et que par chance, cela leur peut leur profiter aujourd'hui :-)

Gazza  a écrit le 15/03/2013 à 12:06 :

C'est enfin un avis de bon sens. On arrête le minitel '4G' français en se mettant enfin sur les même fréquence que nos voisins européens. Comment voulez vous qu'une Europe intégrée se mettent en place si au niveau des réseaux, de la fiscalité ... chacun fait ce qu'il veut dans son coin.

Directeur régional FT  a écrit le 15/03/2013 à 11:11 :

Les voix du mobile sont impénétrables !!! pas moyen "d' ajuster" un paramètre sans déséquilibrer l'ensemble et de provoquer des injustices.
Il est bien évident que pour passer en 4G une simple adaptation logicielle par rappport à une densification représente un avantage considérable.
L'arcep n'a rien appris et fait lles mêmes erreurs avec Bouygues qu'elle a faites avec Free ( en moins grave )
Mais quand va t elle grandir ?

Enfin  a répondu le 15/03/2013 à 13:19:

La majorité des pays mondiaux a ouvert le LTE en 1800, permettant de fait de bénéficier de tous les terminaux du marché. Il n'y a que la France qui , une fois encore, se distinguait avec une fréquence inutilisée dans le monde, privant de fait les opérateurs du maximum de choix de téléphones. Cette décision de l'Arcep remet enfin les choses en ordre, permettant un roaming 4G simple avec nos voisins européens. Le reste n'est que gesticulation. Quant au problème de l'évolution logicielle, FT dispose également d'un large spectre en 1800, et peut procéder de la même manière.. pour peu qu'ils aient choisi les bons équipementiers ;-)

Monopoliste  a répondu le 15/03/2013 à 13:38:

J'adore comme toujours notre cher DR qui, après 40 ans de réflexes monopole, nous explique un jour que la concurrence par les infrastructure c'est bien, quand il s'agit de taper sur Free, et que ce n'est pas juste quand ca profite a Bouygtel... Une telle honnêteté intellectuelle mériterait une médaille :-)

Directeur régional FT  a répondu le 15/03/2013 à 16:07:

Et oui je suis fier d'avoir appartenu à ce très grand service public et en garde l'esprit. Ce qui ne m'empêche pas d'approuver une concurrence à condition de loyauté, d' égalité de traitement et que cela profite aux clients.
A noter que ce que l'on a appelé entente entre les 3 était simplement un accord afin que Bouygues ne perde pas pieds pour rester un opérateur à part entière sinon il ne serait restés que FT et SFR.
Quand à Free je le répète c'est une erreur historique qui a fait perdre à la France un temps considérable. Il y avait moyen de faire baisser les tarifs sans ce 4éme opérateur qui est de toute façon condamné à devenir sans réseau un MVNO.

Monopoliste  a répondu le 15/03/2013 à 17:54:

Donc, pour résumer, vous êtes pour la concurrence, mais sans créer de concurrents, vous êtes pour l'expansion de FT a l'international, mais sans nouvelles licences ? (on ne pas en réclamer chez les autres, mais pas chez nous), vous êtes pour le LTE, mais pas chez Bouygtel... Cela ressemble a un grand bêtisier de la politique Télécom Française finalement... :-)

Foxy  a répondu le 15/03/2013 à 20:40:

@DR FT: Dans son avis, l'ARCEP précise que SFR et Orange peuvent eux aussi faire du refarming de leur fréquence 1800 MHz dès le 1er octobre. Il leur suffit dans faire la demande et de respecter l'obligation reglementaire comme BouygTel de restituer 5MHz de largeur de bande. Ou est l'injustice que vous décriez ? Si Orange et SFR n'ont pas vu plus loin que leur bout de leur nez sur l'erreur en laquelle consiste la 4G en 2,6 Ghz (chose quasi unique au monde d'ou l'incompatibilite de nombreux terminaux), ce n'est ni la faute de Bouygues, ni celle de Free, ni celle de l'ARCEP.

Queenie  a écrit le 15/03/2013 à 9:49 :

Mon mobile ne me sert que pour téléphoner... alors ce n'est pas pour ça que je parlerai plus vite au téléphone.....

MARRE DES PAUVRES  a répondu le 15/03/2013 à 15:26:

Vous n'êtes donc pas concerné. On se passe de votre avis.

Arcturus  a écrit le 15/03/2013 à 9:46 :

C'est surréaliste: pourquoi SFR et Orange sont furieux ? Il me semble tout logique d'accorder la 4G à tous les opérateurs officiels sur le marché. Sinon, pourquoi leur accorder une seule présence à minima ?
Alors en suite, la 4G utile ou pas ? Nul ne sera obligé d'y souscrire... C'est comme les chaînes de la télé: pas content, alors tournez le bouton ! C'est simple...

La 4G à quoi ça sert?  a écrit le 15/03/2013 à 7:09 :

A regarder le dernier but d'Ibra? A écouter le dernier clip ? A voir la fumée blanche au vatican en direct? A regarder la Télé?
J'ai un bon vieux portable qui me sert à téléphoner quelques minutes par mois, que je ne risque pas de me faire voler dans la rue!
Pour le reste, tout est accessible à la maison, devant le grand écran de mon PC ou devant la télé confortablement assis!
Alors, la 4G....

Grincheux  a répondu le 15/03/2013 à 10:10:

Quand on a un smartphone à 800 euros, on peut bien se payer un abonnement 4G, le marketing fait des miracles ! Sinon, vous avez entièrement raison, on est bien mieux devant son PC ou sa TV...

MARRE DES PAUVRES  a répondu le 15/03/2013 à 15:26:

VOus n'êtes donc pas concerné, on se passerait de votre avis.

CRC32  a écrit le 14/03/2013 à 22:16 :

En effet, accorder la 4G très tôt à l'oligopole de la téléphonie mobile ne laissera pas suffisamment de temps à Free pour tondre ses membres tranquillement.

:)  a répondu le 15/03/2013 à 14:05:

Il va falloir m'expliquer comment tondre des clients dont une partie non négligeable ne paye rien, voir 2?. Pour les autres, ils payent souvent moins cher qu'avec leur ancien opérateur.
Pour finir, l'absence de frais de résiliation et de durée d'engagement met fin à cette accusation de "tonte" infondée.
On peut reprocher des choses à Free, mais pas ça...

Hibernatus  a répondu le 15/03/2013 à 15:15:

.... le pire c'est qu'il y a de plus en plus de français qui dépensent leur argent dans toute cet technologie dont l'obsolescence est programmée mais n'arrive pas à joindre les deux bouts en fin de mois !!!
il faut bien que les marchands de rêves vivent .....
françaises, français réveillez vous !

CRC32  a répondu le 18/03/2013 à 13:16:

@:) Je reformule puisque mon commentaire a été mal compris. Offrir la 4G très tot au cartel Orange/SFR/Bouygues ne permettra pas à Free de le diminuer suffisamment dans l'optique de dynamiser le marché de la téléphonie mobile.