Très haut débit : quand SFR veut fibrer la France tout seul

 |   |  885  mots
D'après plusieurs analystes financiers, la proposition de SFR de fibrer la France tout seul s'apparente donc à un gros coup de pression. 
Photo : Patrick Drahi, le fondateur et propriétaire d'Altice (maison-mère de SFR).
D'après plusieurs analystes financiers, la proposition de SFR de fibrer la France tout seul s'apparente donc à un gros coup de pression. Photo : Patrick Drahi, le fondateur et propriétaire d'Altice (maison-mère de SFR). (Crédits : Reuters)
Visiblement échaudé qu'Orange refuse de lui céder une part importante de la couverture des villes moyennes, et agacé des difficultés qu’il rencontre pour déployer la fibre dans les campagnes, SFR contre-attaque. L’opérateur du milliardaire Patrick Drahi propose donc de déployer tout seul, sur ses fonds propres, le très haut débit dans tout l’Hexagone.

C'est une opération coup de poing. Ce mercredi, Michel Paulin, le DG de SFR, a déclaré dans Les Echos que l'opérateur souhaitait « fibrer intégralement la France, et ce sans argent public ». Concrètement, l'industriel, filiale du groupe Altice qui appartient au milliardaire Patrick Drahi, compte créer une nouvelle société, Altice Infrastructures, « pour assurer l'ensemble des travaux ». Ceux-ci débuteront en septembre. « Nous fibrerons 80% du territoire en 2022, et l'intégralité d'ici 2025 », affirme Michel Paulin. Avant d'assurer que ce réseau sera ouvert à tous les opérateurs, et pourrait faire « économiser 8 à 15 milliards d'euros au budget de la France ».

Si cette proposition fait jaser, c'est parce que le déploiement de l'Internet fixe à très haut débit en France fait l'objet d'un complexe chantier industriel, impliquant à la fois le secteur privé et l'Etat. Lancé au printemps 2013, le Plan France Très haut débit (PTHD) vise à apporter une connexion ultra-rapide à tous les Français à horizon 2022. D'un coût estimé à 20 milliards d'euros, celui-ci repose essentiellement sur le déploiement de la fibre, qui doit progressivement remplacer le vieux réseau cuivré.

Drahi : « Je veux investir plus »

Le principe, c'est que dans les grandes villes, très rentables, les opérateurs déploient leurs infrastructures sur leurs propres deniers. Ici, environ 5,5 millions de logements sont concernés. Les villes moyennes et les périphéries des grandes agglomérations, en revanche, sont rentables pour peu qu'on n'y duplique pas les infrastructures. C'est pourquoi elles ont fait l'objet d'un partage, en 2011, entre les opérateurs. In fine, Orange et SFR ont préempté respectivement 80% et 20% de ces 13 millions de logements à raccorder d'ici à 2020. Pour accéder à ce marché, les deux autres grands opérateurs nationaux, Bouygues Telecom et Free, ont signé des accords pour co-investir dans ces zones. Enfin, dans les campagnes ou zones rurales les moins denses et les moins rentables - qui comptent pas moins de 17 millions de locaux et logements -, les collectivités passent des appels d'offres pour déployer des réseaux publics, en bénéficiant d'aides de l'Etat.

Problème : une grande partie de ces règles du jeu ne convient pas du tout à SFR, depuis que Patrick Drahi a racheté l'opérateur en 2014. Depuis longtemps, le chef de file d'Altice râle contre le partage des villes moyennes avec Orange. En juin 2016, lors d'une audition par la Commission des affaires économiques de Sénat, il s'est emporté :

« En rachetant SFR, j'ai trouvé une situation où Orange avait 80% de [cette] zone. [...] J'ai demandé un partage égal parce que je veux investir plus. Cela dit, je suis prêt à faire des doublons, car je ne souhaite pas être locataire du réseau des autres. »

Coup de pression

Depuis, SFR n'a cessé d'appeler à un partage des villes moyennes plus conforme à ses ambitions d'investissements via une révision des accords de 2011. Mais en mai dernier, face à la réticence d'Orange, l'opérateur de Patrick Drahi a assigné l'ex-France Télécom en justice.

Dans les campagnes et les zones rurales, le mode d'attribution des réseaux publics ne convient pas non plus à SFR. Pour Michel Paulin, ce système est « obsolète ». « Nous avons constaté que les conditions d'attribution des contrats publics manquent de clarté et connaissent de nombreux dysfonctionnements », a-t-il déclaré aux Echos. Fin juin, constatant qu'il n'était pas favori pour remporter l'énorme réseau public de la région Grand Est (qui comprend 900.000 prises), l'opérateur s'est montré menaçant. Michel Combes, son Pdg, a carrément menacé d'y déployer ses propres infrastructures en parallèle de celles déjà prévues s'il ne décrochait pas la timbale ! Même si avoir deux réseaux en fibre optique concurrents dans ces zones peu peuplées relève, a priori, d'une absurdité économique.

Orange reste de marbre

D'après plusieurs analystes financiers, la proposition de SFR de fibrer la France tout seul s'apparente donc à un gros coup de pression. Son objectif étant, au final, d'être propriétaire d'une part beaucoup plus grande du gâteau des réseaux très haut débit. Reste qu'interrogé par La Tribune, SFR affiche officiellement sa détermination à couvrir tout le territoire - même si l'initiative risque d'alourdir encore l'énorme dette d'Altice, qui s'élève aujourd'hui à plus de 50 milliards d'euros :

« Nous avons rattrapé notre retard dans le mobile en moins de deux ans, et avons désormais la première couverture 4G du territoire [mais pas en termes de qualité, NDLR]. La modernisation de nos réseaux câblés [dans les zones très denses] est quasiment terminée. Nous pouvons donc maintenant accélérer dans la fibre. Et tout cela sur fonds propres », nous dit-on.

Quoi qu'il en soit, chez Orange, la proposition de SFR laisse le leader français des télécoms de marbre :

« Dans le très haut débit, il y a eu énormément d'annonces ces dernières années... Il y en a de nouvelles de SFR qui veut fibrer toute la France ? Très bien ! Qu'ils fibrent! Nous, nous avons depuis longtemps une politique d'investissement volontariste dans la fibre, et nous allons la poursuivre comme prévu. Voilà tout. »

Egalement contactés par La Tribune, Free et Bouygues Telecom n'ont pas donné suite à nos sollicitations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/08/2017 à 14:36 :
Ah SFR et la fibre cuivrée ☹️ : le haut débit empruntant un chemin vicinal en fin de parcours ! Déconnexions intempestives de rigeur, et encore, quand il y a connexion 😂😂😂
a écrit le 03/08/2017 à 12:05 :
Chiche M. Drahi ! J'habite Poitiers et je vois que Orange équipe les immeubles mais pas les maisons individuelles ! Qu'attendez-vous pour passer aux actes ?
a écrit le 29/07/2017 à 18:33 :
BRAVO:::
Vous avez élues ou n'avez pas empêché le monde Capitaliste à prendre le pouvoir avec Super Macron donc au lieux de râler soyaient capable de vous Battre comme je l'ai fait et comme nos anciens on fait les capitalistes non pas Fini de vous Pompé moi j'en ris car je suis dans la dernière ligne droite
a écrit le 28/07/2017 à 9:50 :
Mouaiiiii.

A Versailles (genre ville secondaire de province) SFR devait tout fibrer. mais fourguait des abonnement câble à la place (Numéricable). La ville de versailles a dénoncé le contrat et demandé a Orange de faire ça correctement à la place.
a écrit le 25/07/2017 à 19:56 :
bjr, pour obtenir un meilleur débit très simple, voilà comment on devient le numéro
un de la téléphonie mobile il faudrait distribue sur le marché des mini antenne relais
sur chaque arrêts de bus, sur les toit des bus, sur les feux rouge, sur les luminaires en ville,sur tous les toits de bureaux eu lieux de les mettre sur toits d'HLM, avoir un service après vente sérieux même si il faut payé quel bonheur d'avoir une personne qui vous mais en service votre box sans avoir à appelé un service technique.....
a écrit le 24/07/2017 à 16:31 :
bien sur,SFR peut faire des promesses,depuis la fusion avec numericable,l'abonnement est passé de 29.9€ a 47.64€
alors il peut faire des frais,ça va lui rapporter bien plus
a écrit le 20/07/2017 à 10:14 :
il faut surtout rappeler que numéricable dans le giron de sfr bénéficie de façon trés étrange d'un monopole de 8 millions de prises FTTLA qu'il est en train de faire passer à 12, et quelquefois avec l'aide d'argent public d'élus "qui n'ont pas tout compris".
Le FTTLA c'est un cablage fibre jusqu'au pied d'immeuble et avec desserte du haut débit dans l'immeuble via le coaxial existant. Or si un immeuble fibré permet d'accéder à tous les fournisseurs de service car tout opérateur a la possibilité de venir se connecter au point de mutualisation (et s'il n'investit pas c'est de sa responsabilité), il n'est pas prévu de pouvoir venir se connecter sur un immeuble FTTLA SFR.
Donc on a un vrai monopole sur le haut débit, situation trés étrange de la part du régulateur qui est payé pour surveiller le marché et que tout monopole est interdit depuis 1996 !!! il cahsse les souris mais ne voirt pas l'éléphant dans le couloir ! et tout le reste est "conforme" à cette "logique".
d'autre part il s'agit bien d'intox, car si sfr veut cabler, il peut le faire comme les autres, pas besoin de claironner quoi que ce soit.
Simple coup de pub médiatique pour obtenir du régulateur des facilités sur le dos des autres et en particulier des investissements d'orange : c'est le jeu quotidien des acteurs dans ce secteur qui n'est pas concurrentiel mais administré par un régulateur qui distribue le sparts de marchés par des régles asymétriques.
Et d’autant plus douteux que les grandes villes sont déjà câblées et que le reste n’est pas rentable avec les régles actuelles du régulateur, sfr se positionne t il comme le super service social du haut débit à ses frais (colossaux) ? on peut en douter !
a écrit le 20/07/2017 à 6:36 :
Marquer fibre quand c'est la plupart du temps du câble coaxial qui va maximum à 100 mega de chez noos (numéricable) quand chez les autres ont va à 1000 mega... En vrai fibre optique...
a écrit le 19/07/2017 à 9:01 :
il faut surtout rappeler que numéricable dans le giron de sfr bénéficie de façon trés étrange d'un monopole de 8 millions de prises FTTLA qu'il est en train de faire passer à 12, et quelquefois avec l'aide d'argent public d'élus "qui n'ontpas tout compris".
Le FTTLA c'est un cablage fibre jusqu'au pied d'immeuble et avec desserte du haut débit dans l'immeuble via le coaxial existant. Or si un immeuble fibré permet d'accéder à tous les fournisseurs de service dès lors qu'un opérateur vient se connecter au point de mutualisation (et s'il n'investit pas c'est de sa responsabilité), il n'est pas prévu de pouvoir venir se connecter sur un immeuble FTTLA SFR.
Donc on a un vrai monopole sur le haut débit, situation trés étrange de la part du régulateur qui est payé pour surveiller le marché et que tout monopole est interdit depuis 1996 !!!
d'autre part il s'agit bien d'intox, car si sfr veut cabler, il peut le faire comme les autres, pas besoin de claironner quoi que ce soit.
Simple coup de pub médiatique pour obtenir du régulateur des facilités sur le dos des autres et en particulier des investissements d'orange : c'est le jeu quotidien des acteurs dans ce secteur qui n'est pas concurrentiel mais administré par un régulateur qui distribue le sparts de marchés par des régles asymétriques.
a écrit le 19/07/2017 à 8:59 :
il faut surtout rappeler que numéricable dans le giron de sfr bénéficie de façon trés étrange d'un monopole de 8 millions de prises FTTLA qu'il est en train de faire passer à 12, et quelquefois avec l'aide d'argent public d'élus "qui n'ontpas tout compris".
Le FTTLA c'est un cablage fibre jusqu'au pied d'immeuble et avec desserte du haut débit dans l'immeuble via le coaxial existant. Or si un immeuble fibré permet d'accéder à tous les fournisseurs de service dès lors qu'un opérateur vient se connecter au point de mutualisation (et s'il n'investit pas c'est de sa responsabilité), il n'est pas prévu de pouvoir venir se connecter sur un immeuble FTTLA SFR.
Donc on a un vrai monopole sur le haut débit, situation trés étrange de la part du régulateur qui est payé pour surveiller le marché et que tout monopole est interdit depuis 1996 !!!
d'autre part il s'agit bien d'intox, car si sfr veut cabler, il peut le faire comme les autres, pas besoin de claironner quoi que ce soit.
Simple coup de pub médiatique pour obtenir du régulateur des facilités sur le dos des autres et en particulier des investissements d'orange : c'est le jeu quotidien des acteurs dans ce secteur qui n'est pas concurrentiel mais administré par un régulateur qui distribue le sparts de marchés par des régles asymétriques.
a écrit le 14/07/2017 à 15:45 :
Pas de problème, son copain Emmanuel Macron va lui arranger le coup...
a écrit le 14/07/2017 à 13:21 :
Ce personnage est aussi drôle qu'affligeant. M Drahi n'est bon qu'à "investir" sous-entendu faire des emplettes et des dépenses avec de l'argent qui ne lui appartient pas. Je rejoins ici les autres commentaires sur l'apparente propension du personnage à vouloir obstinément mettre la charrue avant les boeufs : qu'il s'occupe de son réseau mobile déplorable (qui certes affiche un joli logo 4G sur les mobiles mais délivre un débit digne du début de la 3G), de la formation de ses "installateurs" qui dégradent allègrement murs et parties communes pour venir installer de la fibre - pardon, la fibre à terminaison câble qui fait perdre tout le débit montant -, de ses clauses abusives dans les contrats (frais de caution + location + résiliation tout en étant engagé minimum 12 mois sur les offres fixes), de ses pratiques commerciales douteuses, du ménage / dégraissage de ses effectifs qui n'ont plus de temps pour faire autre chose que de s'occuper de leur recyclage personnel, et alors peut-être aura-t-il un début de commencement de soupçon de légitimité à venir faire des ultimatums et effets d'annonce sur la place publique.
Réponse de le 15/07/2017 à 17:12 :
En meme temps, il ne fait qu'emprunter l'argent que l'on veut bien lui preter.. Les impremeries d'etat ont imprimé tellement de faux dollars et euros ces dernières années qu'il faut bien trouver des taulier pour foueter les galériens et les transformer en vrai cash...
a écrit le 13/07/2017 à 19:59 :
Qu'il commence déjà par s'occuper des zones dont il a la charge, ou il a un réseau et des clients....Parceque SFR pour l'instant ça donne chez moi, immeuble neuf (2013) cablé (TNT reçu par le cable, chaine cable codé DVB-C visible par le tuner TNT de ma TV), tous les immeubles autour fibrer avec internet >100Mb/s mais dans le mien fibre en cour de déploiement depuis......aout 2013!!!! Sachant que le réseau est là (cable dans l'immeuble, signal dedant vu qu'il y a les chaines TV, et réseau capable de gérer le THD vu que tous les immeuble autour sont à 100Mb... Mas non, alors que 5 minutes suffirait à fournir le service SFR ne propose que l'ADSL à.....5 Mb/s youpi
a écrit le 13/07/2017 à 11:32 :
On a eu tellement d’annonces toutes plus fantaisiste les unes que les autres en matière de fibre.. Et regardez où nous en sommes aujourd’hui… et ce genre de nouvelle annonce ne fait qu’enfoncer un peu plus la fibre dans un non économique absolu… La responsabilité initiale de ce désordre est la grande clairvoyance du régulateur qui a fait cadeau, en infraction à la constituion, de l’ensemble des infrastructures essentielles (fourreaux, cuivre, points hauts…) a un opérateur censé être en concurrence avec les autres..
Il est urgent de rétablir l’ordre constitutionnel, en coupant Orange en deux, créant d’un coté Orange avec les services, dont l’état serait totalement désengagé, pour créer un France Telecom Infrastructures Essentielles (fourreaux, cuivre, fibre, pylônes) dont l’Etat et les collectivités détiendraient obligatoirement plus de 50% pour éviter la pagaille, et l’ensemble des opérateurs le reste, permettant un fonctionnement de style GIE,..
On évitera ainsi de multiplier les infras en parallèle, qui finissent toujours pas couter plus cher au consommateur, chaque opérateur devant financer sa propre infrastructure, et la facturer aux gueux qui n’ont qu’a mâcher ce qu’on leur donne… Multiplier des infrastructures identiques parallèles ne crée aucune valeur dans l’économie, est un non sens en matière de développement "tenable" (sustainable) ça fait juste travailler plus les financiers qui se frottent les mains d’un tel bordel… mais ca on a bien compris que les financiers pilotent vaiment le navire :-)
a écrit le 13/07/2017 à 10:21 :
Arrêtez de dire qu'il est milliardaire , son endettement est largement supérieur à la valeur de ses actifs .
Un nouveau vivendi en perspective mais avec moins de moyen , ce personnage est dangereux pour notre pays , lui il sera à l'abris en Israël ou en Suisse .
C'est pour bientôt
Réponse de le 14/07/2017 à 14:56 :
Je suis d'accord avec vous, ce type est dangereux pour notre pays, mais cela n'a aucun rapport avec Israël ou la Suisse. Tout les anciens élèves de polytechnique et de l'ENST sont dangereux pour la France.
a écrit le 13/07/2017 à 9:07 :
Michel PAULIN a évoqué le fait que certains opérateurs de réseaux en régions rurales sont filiales de fonds vautours situés dans des paradis fiscaux.

J'imagine qu'il évoquait SFR Collectivités dont l'actionnaire principal (in-finé) a sa holding personnelle à Guernesey.
a écrit le 13/07/2017 à 9:04 :
Voilà ou nous mène la libre concurrence et l'économie de marché... Même si le monopole d'état coûtait cher, il faisait gagner beaucoup de temps. Et le temps est une chose qu'on ne peut rattraper. La France perd progressivement les piliers de son économie qui ont fait sa force : l'énergie, le transport et les télécommunications.
a écrit le 13/07/2017 à 3:50 :
Le reseau internet 3&4 G en France est une plaisanterie.
Ca decroche a tout ca, surtout en tgv. La France rame.
a écrit le 12/07/2017 à 20:27 :
On parie combien que Drahi va sous-traiter à des prestataires, s'assurer de représenter + de la moitié de leurs commandes et puis renégocier leurs contrats au dernier moment pour payer moins et même ne pas payer pour certains ? Sa méthode favorite avec Numericable. Et en plus il va cacher son fric en Suisse. Drahi disait un jour que son film préféré était "Le Nombril du monde" avec Boujenah, l'histoire d'un type qui trahit la plupart de ses proches pour devenir riche. Heureusement qu'un type comme Niel existe, lui il fait vraiment avancer la France et le monde (même si il cache son fric aussi).
a écrit le 12/07/2017 à 19:24 :
Patrick Drahi peut ce permettre de dire ou de faire ce qu'il veut ...

Quel en est la cause ?

Il n'est pas milliardaire en positif mais en négatif ...
50 M€ de dettes à des banques et des fonds de pensions .
30 M€ c'est sensiblement ce que vaut ses entreprises ( il a toujours acheté plus cher que la valeur , les droits télévises acheté 300 millions € alors qu'ils ne peuvent en rapporter que 150)

Pourquoi peut il le faire ?

Si les emprunteurs ne veulent plus subvenir à ses caprices , il vendra une partie son capital et alors ce n'est plus 20M€ de différence mais 25M€ et ainsi de suite.
Il leur a garanti des intérêts quand au capital les banquiers et les fonds de pension ce sont fait avoir !

Alors pour les banques et les fonds de pension faut il mieux prêter 5M€ avec intérêts que d'amputer le capital au risque de perdre tout ?
a écrit le 12/07/2017 à 19:24 :
Comment fait ce type avec 50 milliards de dettes pour continuer d' avancer, système de Ponzi, cavalerie, complaisances dans les ministères ..?
a écrit le 12/07/2017 à 19:20 :
Ah ah ah, chiche !
Même pas cap, comme on disait quand on avait 10 ans !
SFR, qui n'investit presque plus dans son réseaux pour goinfrer les actionnaires (l'actionnaire, pardon), menace d'investir, vous allez voir ce que vous voulez voir ! On en tremble chez Orange. N’empêche, ils sont du se marrer en entendant ça chez Orange et chez Free !
a écrit le 12/07/2017 à 19:02 :
ça commence a tousser du coté des banques .la course effrénée de sfr commence a faire craindre un retour sur investissement aléatoire .tiens ça me rappelle vivendi en 2002/2004
Réponse de le 12/07/2017 à 19:52 :
affirmatif !!!!
a écrit le 12/07/2017 à 18:43 :
Les liens entre M Macron Niels et Drahi doit quand même rendre les gens de chez Orange un peu nerveux. D'autant que l'Etat s'en désengage judicieusement
a écrit le 12/07/2017 à 17:58 :
connecté au fibre SFR, ça fonctionnait pendant 3 jours après s'est arrêté tout seul ....
a écrit le 12/07/2017 à 17:24 :
Lors du rachat de SFR par Numéricable, Drahi a gelé tous les investissements de SFR en particulier dans la fibre. Tout cela pour financer son rachat et rembourser ses dettes. Il ne faut pas croire tout les propos de ce Monsieur, qui a fait sa fortune sur le dos de ses clients, et en licenciant massivement dans les entreprises qu'il rachète.
Jamais, je dis bien jamais, je n'irais chez SFR fibre ou mobile !
a écrit le 12/07/2017 à 17:19 :
AHAHAHAHA quel plaisantin ce Mr DRAHI
Connait-il seulement les contraintes du déploiement FTTH??
D'où sortent les financements?
Compte tenu de sa dette de 51 milliards, Altice ne vaut quasiment rien.
Réponse de le 21/07/2017 à 10:53 :
On peut lui reprocher beaucoup de travers, mais s'il y a bien un taulier qui sait mieux que les autres comment on fibre, c'est bien le père Drahi... jusqu'en bas de la chaine..
Cependant,, sa position n'a rien a voir avec sa compétence métier en ce domaine, mais avec une autre de ses spécialités, manipuler l'argent...
... et sa dette rapporte autour de 7% a ses préteurs, alors que ton livret A est a 0,75... donc bien au contraire, Altice vaut très cher, parce qu'elle est capable de payer ce rendement aux parasites financiers qui ne savent plus a qui prêter leur argent imprimé a milliards par la FED :-)
Il va bien falloir que les gogos comprennent qu'un endettement EST un capital dans une société ou le PIB se fait principalement avec de l'ingéniérie financière, et non plus avec la culture des patates...
a écrit le 12/07/2017 à 17:04 :
Un exemple 700 € par mois pour 10Mo... C'est bien de vouloir fibrer mais encore faut il avoir dérriere des prix compétitifs.
Résultat on passe en 4G...
a écrit le 12/07/2017 à 16:47 :
J habite Hyeres (83) 55.000 habitants dans un département d'un million. Sfr est en charge du déploiement de la fibre. Resultat: toujours 8MB ... Merci SFR
a écrit le 12/07/2017 à 16:29 :
Je n'ai pas besoin de la fibre, pour l'utilisation dont j'ai besoin. Mais si on donne le choix entre SFR et SFR, c'est donc une forme de monopole ... NON Merci !
a écrit le 12/07/2017 à 16:23 :
Avant de vouloir fibrer toute la France, SFR devrait déjà faire avancement les zones dont il est responsable, ça sera déjà pas mal ...
Réponse de le 13/07/2017 à 2:31 :
oui que SFR fibre déjà les 20% qui lui sont réservés !!! il n'a fait que 14% de ces 20 petits pourcents !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :