Vivendi se retire d'Activision Blizzard

 |   |  300  mots
Suite à un accord passé à l'été 2013, le groupe français avait cédé en octobre 2013 85% de ses actions Activision pour 8,2 milliards de dollars puis 5,8% du capital pour la somme de 850 millions de dollars en mai 2014.
Suite à un accord passé à l'été 2013, le groupe français avait cédé en octobre 2013 85% de ses actions Activision pour 8,2 milliards de dollars puis 5,8% du capital pour la somme de 850 millions de dollars en mai 2014. (Crédits : REUTERS/Kevork Djansezian)
Le groupe français de médias précise dans un communiqué que la vente de ses 41,5 millions d'actions pour 1,1 milliard de dollars lui permet de récupérer un dépôt en cash de 0,4 milliard de dollars. Ancien actionnaire majoritaire de l'éditeur américain de jeux vidéo, Vivendi en possédait encore 5,7%.

Anciennement actionnaire majoritaire, Vivendi ne possède désormais plus d'action Activion Blizzard. Le groupe français de médias et de contenus a annoncé vendredi 15 janvier avoir "vendu l'intégralité des titres" qu'il détenait encore dans l'éditeur américain de jeux vidéo à un établissement bancaire "pour un produit net de 1,1 milliard de dollars" (environ 1 milliard d'euros). Le groupe précise dans un communiqué que le dénouement de cette opération lui permet de récupérer un dépôt en cash de 0,4 milliard de dollars.

En juin 2015, le groupe de médias, un temps l'actionnaire majoritaire du créateur des jeux à succès comme "Call of Duty" ou "Warcraft", avait indiqué avoir couvert pour une période maximum de 18 mois 41,5 millions de titres Activision Blizzard (représentant 5,7 % des actions ordinaires de l'éditeur de jeux vidéo) qu'il détenait encore. Suite à un accord passé à l'été 2013, le groupe français avait cédé en octobre 2013 85% de ses actions Activision pour 8,2 milliards de dollars puis 5,8% du capital pour la somme de 850 millions de dollars en mai 2014.

Profiter du bond de l'action

Ces décisions "ont été prises compte tenu de l'évolution du cours de l'action Activision Blizzard", qui a bondi d'environ 40% depuis juin, souligne Vivendi. À l'origine, l'opération visait à "protéger la valeur de la participation de Vivendi dans Activision Blizzard, tout en lui permettant de conserver une participation significative à la hausse en cas d'appréciation du cours de l'action Activision Blizzard".

Vivendi ne quitte toutefois pas le secteur des jeux vidéo puisqu'il est entré au capital des éditeurs français Ubisoft et Gameloft en octobre et y a depuis progressivement renforcé sa participation.

>> Aller plus loin Vivendi tout près d'une OPA hostile sur Gameloft

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2016 à 15:27 :
Visiblement Bolloré nous montre qu'il prend le cash lorsqu'il le trouve et ne reste pas longtemps "petit" dans un deal. Il ne cherche donc pas non plus à rapprocher Ubisoft de l'américain, voilà qui devrait être rassurant pour sa direction. C'est peut être le message à comprendre, souhaitons-le.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :