La Tribune

Comment gérer son assurance-vie selon son temps disponible ?

Daniel Collignon, PDG de Axéria Vie  |   -  293  mots
Les conseils de Daniel Collignon, PDG de Axéria Vie

Plusieurs possibilités s'offrent à un épargnant souhaitant gérer activement son assurance-vie, notamment son portefeuille d'unités de compte (fonds actions, obligataires, monétaires...). S'il ne souhaite pas s'en occuper au quotidien ? ou s'il n'a pas assez de temps ? l'assuré peut opter pour une gestion « pilotée ». À date régulière, son assureur définit avec ses partenaires une allocation type, qui réalloue automatiquement le portefeuille en fonction du profil de risque de l'épargnant (prudent, équilibré, dynamique) et de l'évolution des marchés.

Discuter les propositions

Au contraire, si l'épargnant préfère gérer lui-même son contrat, il peut préférer une gestion libre et arbitrer seul, ou avec l'aide de son conseiller, selon ses convictions et son degré d'aversion au risque. Presque tous les contrats proposent désormais l'arbitrage en ligne, parfois à moindre coût.

Ces deux options ont leur utilité, mais ne conviennent pas à tous les assurés, et en particulier ceux qui souhaitent piloter les grandes orientations épargne sans pour autant en maîtriser tous les enjeux. La première option manque alors de souplesse, tandis que la seconde laisse l'assuré s'orienter sans repère dans un maquis de fonds et de classes d'actifs.

Entre les deux, une synthèse commence à émerger : la gestion conseillée. Dans ce cas, des propositions d'arbitrage sont envoyées par l'assureur et ses partenaires financiers, soit à date régulière, soit de façon opportuniste au gré de la conjoncture. L'épargnant n'est donc pas contraint, mais fait ses propres choix sur la base de propositions personnalisées. Surtout, il gagne en réactivité tout en restant accompagné dans son parcours par des professionnels dont il peut discuter les propositions, le cas échéant, avec son conseiller.

Réagir