L'assurance-vie ne séduit plus

 |   |  385  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Pour la première fois depuis fin 2008, les sommes "retirées" des contrats sont supérieures aux sommes versées. Bilan : une décollecte de 1,8 milliard d'euros en septembre.

La Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) l'avait déjà sous-entendu depuis plusieurs jours : la décollecte en assurance-vie refait son apparition. Du jamais vu depuis la grande crise financière de 2008 où une décollecte s'était produite en octobre et en décembre, quelques mois après la chute de Lehman Brothers.

En septembre dernier, les prestations versées (c'est-à-dire les sommes "retirées", appelées rachats) ont été supérieures de 1,8 milliards aux versements (sommes déposées sur les contrats). Les prestations se sont établies à 11,5 milliards d'euros tandis que les versements (collecte) a atteint 9,7 milliards d'euros, en baisse de 9,8%.

Depuis le début de l'année, la collecte baisse de mois en mois (-13% sur les fonds en euros et -4% sur les unités de compte, regroupant les fonds actions, les fonds obligataires etc.). La collecte nette (cotisations - prestations) reste toutefois positive sur l'ensemble de l'année (+19,2 milliards d'euros) mais en forte baise (-57% par rapport à la même période l'année précédente).

Quant à l'encours, c'est-à-dire les sommes confiées à des contrats d'assurance-vie, il est en baisse pour le deuxième mois consécutif. Il est ainsi passé de 1380 à 1374 milliards d'euros entre juillet et août et de 1374 à 1368 milliards d'euros entre août et septembre. Une chute de 6 milliards d'euros, supérieure à la décollecte de 1,8 milliard d'euros, qui s'explique par la baisse des marchés boursiers.

Les explications à cette décollecte sont multiples. D'abord, les Français font moins confiance à l'assurance-vie dont la rentabilité des fonds en euros baisse d'année en année et qui risque d'être à nouveau écornée en cas de nouvelle baisse du rendement des obligations ou en cas de défaut de la Grèce. Ils privilégient le livret A et le LDD, surtout depuis que le taux de ces livrets défiscalisés a augmenté au mois d'août. Ensuite, la crise oblige certains épargnants à mettre moins d'argent de côté et à retirer de l'argent en cas de pépin. Enfin, les nouvelles normes Bale III incitent les établissements à privilégier les produits bancaires pour renforcer leurs fonds propres plutôt que de miser sur les produits d'assurance.

Retrouvez notre dossier complet dans le journal "La Tribune" du mardi 25 octobre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2011 à 13:53 :
J'ai d'importants fonds placés en assurance-vie pour raison d'insécurité professionnelle : je n'ai pas voulu acheter de logement dans une ville que je peux quitter rapidement. Mais je regrette ce choix et j'ai bien peur que le fisc et/ou l'inflation détruisent cette épargne de précaution, sans parler des risques d'effondrement du système financier, qui est devenu délirant. Mais bon, l'immobilier n'est pas sûr non plus et il est très taxable... Et les prix sont trop haut pour acheter maintenant.
a écrit le 05/11/2011 à 9:22 :
Une information qui devrait intéresser beaucoup de monde. Le ministère de l'écologie publie une liste des véhicules faisant l'objet de rappel. A CONSULTER si vous avez une acquisition cette année ou si vous souhaitez le faire. Vous saurez ainsi si vous avez (ou allez) fait une bonne affaire : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Signalements_2011-2.pdf
a écrit le 30/10/2011 à 6:38 :
Je suis rentier depuis plusieurs années et utilise principalement des assurances-vie internet à frais réduits et avec les possibilités qu'offrent les unités de compte, la rapidité d'exécution en quelques jours, la possibilité de couverture etc j'obtiens des rendements nets de minimum 5 à 8% par an au moins depuis plusieurs années selon les périodes et malgré les diverses récentes chutes. Je suis donc plutôt satisfait de ces produits mais trouve qu'il y a encore peu d'assureurs qui en proposent à frais réduits, on retombe donc toujours sur les pionniers innovants tels Acmn, Suravenir, Generali. Il serait bien que d'autres assureurs fassent un effort et ce pour la garantie de 70.000 euros par assureur qui elle même n'a jamais été relevée depuis l'origine. Pour sa retraite ce type de contrats a encore de bons atouts mais il faut impérativement éviter les anciens contrats à frais abusifs et qui n'ont pas une bonne gamme de choix de fonds, de même que les contrats avec des commerciaux qui se disent spécialisés et incontournables et sont en fait inutiles et coûtent inutillement cher mais noyautent le marché particulièrement en France ce qui est source de déceptions fréquentes pour les particulier souvent naïfs ou peu informés.
a écrit le 27/10/2011 à 23:58 :
J'ai mis 4 ans avant de m'apercevoir que si je ne rachetais pas mon assurance vie je risquais de tout perdre, il y a longtemps que j'aurais du le faire. Depuis que j'ai pris cette décision je dors beaucoup mieux; j'avais comme l'impression de m'être fait arnaquer.
Réponse de le 30/10/2011 à 6:46 :
Pourquoi penser tout perdre sur une assurance vie, il y a plutôt moins de risques que dans une banque, la garantie de 70 Ke, les actifs de l'assureur, les actifs des fonds et unités de comptes, la possibilité de reprise par un autre asureur en cas de faillite, les appels possibles au marché et diverses garanties. Il n'y a jamais eu de cas où l'on a tout perdu en assurance vie et les faillites dans ce domaine sont quasiment inexistantes (la dernière en date Europavie et c'était spécial).
a écrit le 26/10/2011 à 13:47 :
J?ai ouvert une assurance vie l?année dernière chez ING, fonds en euro vu que je n?y connais rien et que je ne veux pas perdre en capital.. je souhaite juste que ça couvre l?inflation. Et bien je n?ose même pas versé dessus, l?état change les règles tous les 6 mois, les cotisations sociales ne cesse d?augmenter dessus alors que je bloque ce capital pour une longue durée. Je ne pense pas être la seule personne à raisonner ainsi. Nombre de français veulent juste mettre de côté, sans forcément avoir un taux mirobolant mais au moins que ce soit sans risque. Aujourd?hui, c?est difficile, la banque vous conseille ce qui l?arrange et non ce qui vous ait le plus adapté.. question de communication ! en plus, les grosses assurances vies sont celles des retraités actuels, les jeunes actifs d?aujourd?hui peinent à mettre de côté.. Le problème semble sans solution si le gouvernement français ne se décide pas à faire une politique fiscale claire et durable sans prendre des décisions suivant le feux de l?actualité.
Hollande dit il faut retrouver la confiance.. la confiance, ça se mérite et c?est pas parce qu?il la souhaite qu?il l?aura. Les français sont trop dépités par ces politiciens qui nous narguent de leur faste quand la plupart des français qui travaillent ont du mal à joindre les deux bouts.. sans compter tous ceux qui voudraient un travail correspondant à leur qualification et qui ne trouve pas.. c?est tout à repenser et à revoir et quand je vois le PS proposer les mêmes recettes qu?ils y?a 10 ans.. et qui n?ont pas marché.. Quel avenir ? L?ump avait toutes les cartes en main pour faire des changements de fonds et a reculé sur tout ce qui était essentiel voir n?a même pas abordé les problèmes existants.. et ils voudraient qu?on leur donne encore une chance ? il y?aura de moins en moins de collecte tout simplement parce que les gens n?ont pas l?argent en vrai pour épargner.. je vais demander un crédit revolwing pour alimenter mon assurance vie.. ça ça marchera peut être !! le jour ou chaque pays ne prêtera que de l?argent qu?il a réellement, et assumera ses remboursements qui devraient être mensuels ça ira mieux. Ou alors comme pour un particulier, on demande une garantie. La tour Eiffel, les champs Elysées.. tout de suite, ça fait plus concret, donc ça amène à réfléchir davantage que ces milliards qui ne signifient plus rien.
a écrit le 25/10/2011 à 22:40 :
C4est logique, les tau xd'intérèt sont trop bas, historiquement bas. Donc le taux des assurances vie baisse chaque année. Si cela se poursuit, les états auront de plus en plus de mal à se financer gràce aux assurances vie. Et si la population vide subitement les assurances vie, il y aura un gros crack obligataire.
Réponse de le 30/10/2011 à 7:06 :
Non çà ne se passe pas comme çà car les assureurs ont la possibilité au pire de bloquer en partie des retraits des fonds euros pour la préservation des intérêts généraux des clients. De plus actuellement il y a plutôt des signes de reprises d'inflation çà et là qui seraient d'ailleurs profitables à l'appurement progressif des dettes (stagflation). On imagine mal également tout le monde se retirer des fonds euros d'autant qu'il y a aussi les unités de comptes qui offrent beaucoup de possibilités. Aux Etats-Unis (et au Japon depuis longtemps) les taux offerts sont très bas et on assiste pas à ces retraits massifs. Certains investisseurs acceptaient même des taux négatifs par "sécurité". Par contre il est possible que par besoin de liquidités et d'approvisionnement à cette fin des livrets (200 milliards d'euros actuellement), on fasse courir des bruits inutilement inquiétants et non justifiés sur l'assurance vie alors que la sécurité y est plutôt supérieure que dans certaines banques. Les fonds euros ne sont pas qu'en obligations et une obligation qui chute à un coupon d'autant plus élevé. Les fonds euros rapporteront moins quelques temps c'est tout. Il suffit de panacher avec des unités de comptes appropriées pour compenser.
a écrit le 25/10/2011 à 20:58 :
Il parait que ce produit était un placement rentable : pour ma propre expérience, j'ai constaté qu'avec les frais prélevés sur les sommes versés et les différents prélèvmenets fiscaux opérés, l'assurance vie ne rapportait pas beaucoup plus que le livret A, alors que l'argent est bloqué 8 ans; j'avoue que je n'ai jamais compris pourquoi les frais étaient prélevés sur les sommes versées et non sur les bénéfices obtenus ....
Réponse de le 30/10/2011 à 7:12 :
Les frais de gestion sont pris sur le capital global puisque c'est lui qui fait l'objet de la gestion ce qui est logique. Il faut donc choisir des contrats à frais de gestion réduits (0,6%) et avec seulement ces frais donc en pratique les contrats internet. La fiscalité elle concerne comme noté les bénéfices.
a écrit le 25/10/2011 à 14:50 :


La France connait une instabilité fiscale pour ne pas dire une insécurité en matière de fiscalité .Les propos électoraux de droite comme de gauche nous montrent que les politiques ne savent plus ou prendre l?argent. La somme des assurances vies et des dépôts sur livrets est à peu près égale à la dette de l?état qui depuis trente ans (gauche et droite confondues) vote grâce à ses députés des budgets en déficit. C?est désespérant de voir les compléments de retraite être rognés par le coût de la vie et des obligations d?états européens qui ne valent plus rien (Grèce et autres).

a écrit le 25/10/2011 à 7:24 :
QUESTION a force de faire des études mois par mois, la décollecte du mois de septembre n'a t elle pas un cause plus prosaique, un report du paiement de l'isf en septembre, feuille d'autonne du foncier, de la taxe d'habitation et du solde de l'impot sur le revenu, ensuite je viens de recevoir ma CSG avec un mois d'avance.......sans compter une vraie inflation des charges de coprpropriété du gaz des carburants qui ont recommencé à grimper, on dirait que la micro economie échappe aux pronosctic de la macro économie, ensuite nos retraites de cadres ont augmenté de 0.07 % PERSO MES LIQUIDITES SONT EN CHUTE LIBRE et les portefeuille titres aussi....
a écrit le 24/10/2011 à 21:26 :
Où est la surprise?
De nouveaux retraités arrêtent de verser, et retirent par petites touches.
D'autres se méfient d'un placement indirect en fonds d'Etats ou en produits très spéculatifs, au lieu de long terme.
Certains réalisent pour joindre les deux bouts.
a écrit le 24/10/2011 à 17:13 :
oat 10 ans =2.5% , frais =0.6, reste 1.9; csg =13.5%, reste 1.6....... inflation a 3%, l'assurance vie appauvrie ses detenteurs d'1.5% par an...
Réponse de le 24/10/2011 à 18:39 :
Il n'y a pas que des OAT dans les fonds euros, voir par exemple le détail du fonds Internet Opportunités, un des 2 fonds euros d'Abivie qui contient du haut rendement, des actions à dividendes élevés, de l'immobilier, du corporate etc. Les banques conseillent les livrets car çà leur apporte des liquidités nécessaires en ce moment. Beaucoup de fonds euros devraient passer le cap honorablement et toujours avec l'effet cliquet donc pas si mal si l'on diversifie avec certaines unités de comptes dont plusieurs capables de compenser l'inflation sans doute à venir. Les livrets n'ont pas autant d'atouts.
Réponse de le 25/10/2011 à 7:25 :
oui, globalement, quand les gens prennent de l'assurance vie, c'est pour les fonds euros, pas les unites de compte; maintenant le francais remarque que chez certains assureurs, il y a de l'obligataire grec dans leurs assurance vie ' sans risque'
a écrit le 24/10/2011 à 16:50 :
Il faut dire que, avec la gourmandise effrénée de l'état, la fiscalité est devenue confiscatoire. Mais s'il y a moins d'assurance-vie, où l'état ira-t-il puiser des fonds pour sa dette ? C'est ce que l'on peut appeler une politique fiscale à courte-vue...
a écrit le 24/10/2011 à 16:22 :
j'en ai un peu marre de lire,les titres,ceci ne plait plus ,cela n'attire plus; evidemment on est tellement bien gouvernés depuis plus de trente ans,que les français n'ont plus d'argent,a part quelques un,bien sur mais ce n'est pas ceux la qui font tourner le pays,voila le probleme principal....donc inutile de raconter des aneries,pour ce faire croire des choses inexistantes.
a écrit le 24/10/2011 à 15:31 :
comment veux t'on que l'assurance vie qui est une source de financement long terme de l'économie continue a séduire alors que non seulement les taux baissent mais aussi que chaque année on change les règles fiscales? il est impensable de gérer du long terme avec des raisonnements "courts termistes" sauf à vouloir décourager les investisseurs! comme avec l'immobilier on s'étonnera bientôt que plus personne ne veut investir ailleurs que dans le livret A. Cela ne donne pas beaucoup de perspectives pour le futur de notre économie et de notre croissance.
a écrit le 24/10/2011 à 13:09 :
L'assurance vie traverse en ce moment une passe difficile
Réponse de le 24/10/2011 à 18:19 :
En effet, déjà que la vie n'assure pas l'essentiel...
Réponse de le 24/10/2011 à 18:41 :
Manifestement pas tous les contrats puisque les contrats internet à frais réduit ont encore des flux positifs tels Linxea, Abivie etc.
a écrit le 24/10/2011 à 12:14 :
Lorsqu'un particulier place ses quelques économies dans des produits "Assurance Vie", cela revient à... acheter de la dette française !

Or la dette publique de notre pays étant considérable, le risque de défaut de paiement devient très substantiel.

Il est par conséquent compréhensible de voir les épargnants s'orienter vers d'autres placements plus sécurisants

Jean-Christophe Destailleur
Réponse de le 24/10/2011 à 18:54 :
Le détail des fonds euros n'indique pas cela, il y a généralement une large diversification et types de titres publics et privés, même si la part française est bien sûr élevée. Et là il s'agit des fonds euros. C'est sans compter les unités de comptes qui elles offrent une très large gamme d'actifs. Bien utilisée l'assurance vie via des contrats à frais réduits et une bonne gamme de fonds permet de faire face à la plupart des situations. Il est objectivement difficile encore de trouver mieux. Il faut juste s'y pencher un peu plus et ne pas se laisser téléguider par les pseudos conseils de banques ou de cgp souvent intéressés. Un livret n'est en rien plus sécurisant contrairement aux apparences. Les banques ont besoin de liquidités donc font la promo des livrets au dépend de l'assurance vie qui possède pourtant des fonds qui auront un bien meilleur rendement annuel en acceptant un peu de volatilité.
Réponse de le 24/10/2011 à 21:06 :
La qualité comme dans tous les domaines se paie , pour obtenir un contrat haut de gamme et qui plus est du conseil avisé cela a un cout. Les clients suivis par des CGP CIF indépendants sont d'une manière globale plutôt satisfaits...
Réponse de le 24/10/2011 à 23:24 :
Les contrats internet à frais réduits sont souvent de meilleure ou égale qualité (contrats, fonds, assistances gestion, sites etc) que les contrats dits "hauts de gamme" qui n'ont bien souvent de "hauts" que les frais ;o) Mais il est vrai que le réseau d'intermédiaires en France compte de nombreux membres, les commissions permanentes pas toujours justifiées, les commerciaux nombreux et le lobbying va bon train ! A regarder de près on peut dépoussiérer largement ce secteur bien trop noyauté par des pros dont la réglementation est très peu conséquente par rapport à d'autres professions (formations, connaissances et services variables, etc). La satisfaction n'est pas clairement mesurée de façon indépendante. On connaît aussi des cas d'insatisfactions notoires. Les résultats dans les périodes difficiles sont aussi souvent décevants quand les cgp et cif indépendants affichent avec transparence leurs résultats. Et souvent leurs sources de conseils en arbitrages payantes sont les mêmes que celles des contrats internet qui les proposent gratuitement (Financière de RN par exemple gratuite pour Linxea payante chez d'autres). Un bon cgpi ne se justifie que pour des cas bien précis de situations patrimoniales complexes par exemple qui n'est souvent pas le cas pour la simple gestion d'une assurance vie.
a écrit le 24/10/2011 à 10:53 :
Pendant la crise de 2008 en effet comme dans d'autres précédentes il y a eu beaucoup de retraits et ensuite les marchés ont été en forte hausse donc ce fût un très grand manque à gagner d'avoir retiré à contre courant. C'est encore désormais également excessif de mettre son argent en caisses d'éparge pas plus sûres et de fuir les unités de comptes alors que certaines sont manifestement proches de points bas. De plus dans les assurances vie il y a par exemple des fonds forêts avec des terrains décotés et des arbres qui continuent de pousser et de prendre de la valeur, des obligations haut rendement (en moyenne 10% de rendement annuel des fonds actuellement) avec des entreprises qui pour la plupart ne vont certainement pas déposer toute le bilan, des fonds alternatifs dont les stratégies comme on peut le constater dans les classements sont gagnantes (Rivoli Long Short etc), des fonds comme Carmignac Patrimoine ou Latitude qui ont toujours un parcours très honorable, des fonds bear qui permettent de couvrir ou de jouer les baisses, des fonds matières premières et énergies alors que celles-ci sont ou seront toujours demandées, des fonds de volatilité, d'obligations émergentes sur des Etats non ou peu endettés et des devises en hausse, des fonds indexés sur l'inflation actuellement sous évalués alors que celle-ci risque de reprendre etc. Bref dans une perspective de 3 à 5 ans il y a des plus values importantes à faire à nouveau. De plus il y a plusieurs contrats peu chargés en frais type les Linxea, Abivie etc et des assistances gestion gratuites intégrées dont les résultats sont très honorables dans les marchés en hausse comme en baisse (exemple Linxea Vie avec Frn etc). Donc c'est encore une erreur de fuir l'assurance vie pour la seule crainte d'un fonds euros un peu moins rémunérateur mais pas encore si mal par rapport au livret A et des unités de comptes à des valorisations souvent proches d'être achetables avec de bonnes perspectives. Quant aux prélèvements ils sont toujours actuellement plus forts sur les comptes titres et annuellement et le Pea n'a pas tous les avantages de l'assurance vie donc cette dernière reste encore une bonne diversification sous réserve de choisir les contrats les moins chargés en frais avec un choix d'unités de comptes suffisant et ces derniers sont encore assez peu nombreux, moins d'une dizaine pour les meilleurs.
Réponse de le 24/10/2011 à 13:59 :
sauf que tous les particuliers n'ont pas forcément beaucoup d'argent à placer. et avec 50 ou 100 euros par mois on est perdant sur une assurance vie vu que c'est un placement de longue durée et que fur à mesure que le temps passe les prélèvements sont de plus en plus fort.qui nous dit qu'en l'an 50 le placement sera 100 pour cent de prélèvements.
Réponse de le 24/10/2011 à 19:11 :
Petit ou important versement ne change rien au calcul et cela reste tout autant valable. Le délai n'est pas toujours long, la durée de détention minimale conseillée est indiquée pour chaque fonds et rien n'oblige à choisir ceux à hauts risques systématiquement. On diversifie en fonction de ses besoins : pour du court terme on opte pour ceux à risques peu élevés et inversement. Il y a toute une panoplie de fonds pour cela bien adaptés dans les assurances vie internet à frais réduits par exemple. Pour des obligations haut rendement les coupons sont par exemple généralement au moins annuels et les fonds concernés retrouvent assez vite leurs cours après baisse. Quant à penser qu'il y aura 100% de prélèvement un jour il ne faut pas non plus exagérer car cà ne serait dans l'intérêt de personne et n'aurait pas de sens économiquement, financièrement et politiquement parlant !
a écrit le 24/10/2011 à 10:52 :
le contrat d'assurance vie était à la base un placement de bon père de famille qui est devenu à risque suite à la pression évidente des épargnants toujours plus avide de gains ! le jeu de la concurrence aidant et la fiscalité instable ont fait le reste ; les enfants du papys boom réclament leur complément retraite par dessus le marché !
a écrit le 24/10/2011 à 10:33 :
Assurance-vie: se faire plumer par les banques (taux ne couvrant pas l'inflation), être taxé à outrance par l'Etat, des obligations en euro menacées par les dettes souveraines, un euro en déconfiture ----> ce n'est pas étonnant que les gens fuient ces produits.
Réponse de le 24/10/2011 à 19:18 :
Fuire vers où : les livrets ? C'est encore pire ! L'assurance vie a encore des atouts, celle des contrats internet à frais réduits et choix diversifié d'unités de comptes permet une gestion très honorable.
a écrit le 24/10/2011 à 10:11 :
L assurance vie était un moyen pour la plupart des français d'épargner afin de compléter leur retraite. Les modalités fiscales changent constamment et en plus le placement qui apparaissait sans risque est devenu risqué .
On attrappe pas les mouches avec du vinaigre!!!!
a écrit le 24/10/2011 à 9:45 :
Les prélèvements sociaux dont le taux change en progressant tous les 3 mois font fuir les épargnants. A quoi sert une assurance dont les modalités ne sont jamais constantes ??? vous signez un contrat le jour j puis N+8 la notice n'est plus valable.
a écrit le 24/10/2011 à 9:39 :
Les épargnants (mal informés) qui avaient commis l'erreur de souscrire des assurances vie en unité de compte ont, pour certains, beaucoup perdu et au mieux n'auront même pas couvert l'inflation. Le bouche à oreille négatif qu'ils colportent oriente les nouveaux candidats vers de "meilleurs" placements. Au delà, la baisse des taux d'intérêt, l'opacité sur la qualité des placements effectués par les compagnies d'assurance, génèrent un doute sur le bien fondé de ce placement, voire même sur sa sécurité. Pour les retraités comptant sur cette épargne de précaution, devenue fondante, pour financer un éventuel séjour en maison de retraite, la décollecte risque même d'être rapide et totale, alimentant un peu plus la dépréciation des unités de compte. Un cercle parfaitement vicieux dont il faut se tenir à l'écart.
a écrit le 24/10/2011 à 9:16 :
Que se passe t il pour les contrats d'assurance vie (qui sont en fait des fonds investis sur la dette des pays) si certains pays ne payent plus leur dette ou si la zone euro implose ?
Réponse de le 24/10/2011 à 9:48 :
Les compteurs sont remis a zero ... J'ai herite de 4 hectares de terres agricoles en 2000, et bien maintenant je vois ce que je vais en faire !
Réponse de le 24/10/2011 à 9:48 :
eheh....
Réponse de le 24/10/2011 à 12:33 :
c'est pas bien de poser cette question. vous allez faire peur aux gentils français qui ont comme vous et moi placer leur argent en banque.
Réponse de le 24/10/2011 à 15:39 :
Ah non, moi c'est dans mon coffre, au chaud a la maison. Vous faites encore confiance aux banques ? Quel courage
a écrit le 24/10/2011 à 9:14 :
Les français fuient ces produits. Et effectivement c'est un symptôme de la perte de confiance.

Le bank run est pour bientôt, on y glisse lentement et surement.

Mais une chose est sûre, seuls les premiers seront servis!!
a écrit le 24/10/2011 à 8:22 :
Ceci prouve que les français commencent à s'affoler... Rien de bien rasurrant à ce genre de nouvelles...
Réponse de le 24/10/2011 à 12:20 :
il serait temps de s affoler!!!vous attendez que TF1 vous l annonce???
Réponse de le 24/10/2011 à 16:06 :
ils l'ont annoncé depuis longtemps
Réponse de le 04/12/2013 à 12:50 :
eh beh !!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :