Une pause fiscale pour l'assurance vie ?

 |   |  967  mots
Karine Berger, députée PS des Hautes Alpes, co-auteur d'un rapport sur l'épargne. | REUTERS, Charles Platiau
Karine Berger, députée PS des Hautes Alpes, co-auteur d'un rapport sur l'épargne. | REUTERS, Charles Platiau (Crédits : Reuters, Charles Platiau)
Les assureurs veulent croire qu'après la mesure annoncée cette semaine -prélèvements sociaux accrus-, la fiscalité de l'assurance vie ne changera pas. Pierre Moscovici les soutient mais les députés PS ne l'entendent pas ainsi.

 L'assurance vie aura-t-elle droit un jour à sa pause fiscale ? Les assureurs veulent le croire, après l'annonce d'une taxation plus forte des revenus, via le paiement des prélèvements sociaux au taux actuel : traditionnellement, les intérêts étaient soumis aux prélèvements sociaux en vigueur l'année où ils avaient été acquis. Désormais, des intérêts acquis en 2008, par exemple, seront soumis aux prélèvements sociaux de 2013 (15,5%).

« Après ça, nous pouvons espérer l'accalmie », juge l'un des plus grands assureurs de la place. La profession peut compter sur le soutien de Pierre Moscovici, qui, avant même d'avoir évoqué un « ras le bol fiscal », fin août, défendait les assureurs. Défendre, oui, mais contre qui ? « Ce sont les parlementaires, qui nous inquiètent », dit ce dirigeant d'une des principales compagnies.

De fait, les députés PS ont des idées, concernant la fiscalité de l'assurance-vie, qui ne correspondent pas nécessairement aux souhaits de ceux qui la gèrent et tentent de la vendre, de plus en plus difficilement, comme on le voit avec les derniers chiffres,  aux épargnants.

 Des contrats « euro-croissance » au principe très consensuel...

 La première, c'est celle concernant les futurs contrats d'assurance-vie, dits « euro-croissance », proposés au début de l'année par les députés Karine Berger et Dominique Lefebvre, dans leur rapport sur l'épargne: ils proposent la création, qui fait l'objet d'un consensus général, d'un contrat d'assurance-vie qui serait plus dynamique que ceux en euros, grâce à un investissement partiel dans le financement des entreprises, tout en assurant une garantie du capital.

Cette garantie ne jouerait qu'à l'issue du contrat -contrairement à la pratique des traditionnels contrats en euros- ce qui satisfait pleinement les assureurs: ils voient là une possibilité d'alléger leurs contraintes de solvabilité.

 ... mais dont la fiscalité fait débat

Là où les parlementaires Karine Berger et Dominique Lefebvre ne sont plus suivis par la profession, c'est quand ils suggèrent de contraindre les titulaires de gros contrats d'assurance vie à basculer vers ces « euro-croissance », via la fiscalité.

Les foyers fiscaux possédant des contrats pour un montant total de plus de 500.000 euros devraient faire passer leurs avoirs sous ce nouveau régime juridique... faute de quoi leurs revenus seraient soumis au barème de l'impôt, au lieu de bénéficier d'une imposition limitée à 7%.

« Sans la contrainte fiscale, les «euro-croissance » ne décolleront jamais »

Les assureurs dénoncent là une idée contreproductive, avec un argument marketing non dénué de fondement : comment « vendre » aux assurés ces nouveaux contrats « euro-croissance », s'ils sont présentés de façon négative, comme une contrainte à l'encontre des détenteurs de «gros » contrats ? 

« Nous expliquons au ministère de l'Économie combien cette idée est contre-productive », souligne un acteur influent du monde l'assurance. « Elle ne rapporterait rien aux finances publiques, et pourrait même être coûteuse ». Karine Berger dit tout le contraire : « sans la contrainte fiscale, les «euro-croissance » ne décolleront jamais » souligne-t-telle.

 L'exonération des droits de succession aussi en cause

 Le rapporteur général du Budget à l'Assemblée nationale, Christian Eckert, a ouvert un deuxième dossier, dans son rapport préalable au débat d'orientation budgétaire, publié fin juin : celui des droits de succession.

« Comme toute niche fiscale », les modalités d'imposition des contrats d'assurance vie génèrent un « point de fuite » permettant aux contribuables les plus fortunés d'échapper au droit commun de l'impôt et, plus particulièrement, de l'impôt sur les successions » écrit le rapporteur général du Budget.

Les sommes déposées sur les contrats d'assurance vie restent aujourd'hui exonérées de droits de succession jusqu'à 152.500 euros par bénéficiaire. Surtout, au delà, l'imposition est limitée. Elle est de 20% jusqu'à 902.838 euros, et de 25% au dessus de ce seuil. Christian Eckert aimerait revenir sur ces avantages.

 Un changement de climat ?

Certes, mais depuis fin juin, quand cela a été écrit, le climat fiscal a changé. L'heure n'est plus à la créativité débridée en la matière, à l'invention de nouveaux impôts. Il en va ainsi de la TVA, dont les députés auraient bien remonté le taux normal au dessus des 20% prévus au premier janvier, afin de financer des baisses de taux sur des biens et services de premières nécessité : François Hollande a dit stop.

Pas question d'aller au-delà des 20% prévus (et votés). Ou de la taxe sur le numérique, annulée sur l'autel de la pause.. Ce genre de débat, on ne le ré-ouvre pas maintenant, a prévenu l'Elysée. Trop dangereux. Une position acceptée, bon gré mal gré, par Christian Eckert.

 

Pause fiscale ou pas, les députés PS veulent changer la fiscalité de l'assurance vie

En matière d'assurance vie, le député n'a, en revanche, pas l'intention de changer d'avis :

« Je maintiens tout ce que j'ai écrit dans mon rapport, fin juin » dit-il aujourd'hui à La Tribune. « Il faut faire bouger les choses ».

Les députés PS mettent en avant la nécessaire équité fiscale.

Le rapporteur du Budget aimerait en débattre dans la cadre de la discussion du projet de loi de finances, à la mi octobre. Mais la réforme de l'assurance vie (euros-croissance) figurera plutôt dans le traditionnel collectif budgétaire de fin d'année, discuté en décembre. L'occasion d'évoquer, donc, la fiscalité des nouveaux contrats, et la question des droits de succession.

Quelle sera, alors, la position de l'exécutif ? Accordera-t-il aux assureurs la pause à laquelle ils estiment avoir droit. Ou François Hollande, qui tranchera évidemment le débat, sera sensible aux arguments concernant une fiscalité plus équitable.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2013 à 5:45 :
Une piste à explorer. Mr Estrosi a créé un site dont l'objectif est d'engager une action contre l'état suite à la taxation rétroactive de l'épargne. www.resistancefiscale.fr Par ailleurs un article intéressant sur le sujet dans le Parisien. Qu'en pensez vous ?
a écrit le 24/10/2013 à 19:23 :
NON MERCI PAS DE CONTRATS EURO CROISSANCE et d'ailleurs pas de contrats du tout sera le mieux. On sera moins roulés.
a écrit le 11/10/2013 à 11:02 :
Une piste à explorer . Demander aux parlementaires d'amender la mesure prise concernant les prélèvements sociaux à 15,5 sur certains contrats d'assurance vie ou pea .C'est notre seul espoir ...la censure par le conseil constitutionnel ...Jusqu'alors la règle est la non rétroactivité. Comment procéder ? Il suffit de contacter la permanence de son parlementaire pour avoir l'adresse électronique de celui-ci . Lui envoyer un courriel . Démarche très facile qui peut aboutir .
a écrit le 30/09/2013 à 23:08 :
Il y a d'ailleurs une certaine connivence entre ce gouvernement et les assureurs (cies d'ass et banquiers) pour inciter fortement à investir sur les unités de compte au détriment du fond en euros. Exemple pour 1000 investis ds un contrat répartis entre 800 fond en euros et 200 en UC, avec des frais de gestion de 1 % sur les UC, que les UC baissent ou augmentent, l'assureur est sûr de toucher 1% sur le montant des UC, 1%généralement prélevé tous les mois, ce qui permet de lisser. Les UC permettent aux assureurs de gagner beaucoup plus d'argent. En plus, avec les UC, c'est l'épargnant qui prend le risque.,avec le fond en euros, c'est l'assureur. Sous couvert d'un changement de fiscalité, le donnant donnant est bien réel.
a écrit le 29/09/2013 à 21:12 :
Ce gouvernement préfère les cigales assistées ou pas aux travailleurs fourmis dont l'épargne garantit les emplois de demain à travers l'investissement.
Réponse de le 30/09/2013 à 8:06 :
Les petits rentiers, responsables des 4000 milliards de dettes contractées depuis 1974, n'investissent que dans l'immobilier défiscalisé et les obligations d'état. Quel investissement d'avenir ... La bonne nouvelle c'est qu'il va y avoir un krach sur les deux ...
Réponse de le 30/09/2013 à 14:00 :
En quoi les investisseurs sont-ils responsables des dettes publiques? Il y a du bon et du mauvais déficit. Le bon déficit correspond à des dépenses publiques d'investissement créateur d'emplois. Pour l'immobilier défiscalisé, c vrai, les promoteurs se sont mis l'avantage fiscal ds la poche en augmentant les prix du neuf, les prix de l'ancien ont suivi, provoquant une bulle immobilière.
Réponse de le 30/09/2013 à 14:30 :
Le petit rentier comme vous le dite si bien, c' est celui qui participe à vous sortir de vos problèmes, rien ne vous empêche de mettre de l' argent de côté et de le placer !! Au lieu d' acheter des Ipads, des iphones, des tablettes, des jeux vidéos, des cigarettes, et bien à la place mettez votre argent dans des placements pour vos vieux jours, et ne raconter plus de sornettes de la sorte, c' est la jalousie qui vous ronge ?? Travaillez déjà 45 ans comme moi, et comme beaucoup l' ont fait, leur économies n' ont pas été volées !! Vous confondez les riches du CAC40, et les petits épargnants, vous serez bien content le jour ou vos parents vous laisseront leur héritage, là on ne vous entendra certainement pas la ramener !! Heureusement que les petits rentiers comme vous le dite si bien ont de l' argent de côté, pour éviter le jour ou ils rentreront dans une maison de retraite, de vous demander une participation, et heureusement pour eux, car avec une mentalité comme vous avez, je plain ceux qui ont des enfants comme vous, qui ont trimés toute leur vie pour entendre ces genres d' arguments qui ne sort de la bouche que des gens jaloux de ceux qui ont réussies !!!!
Réponse de le 30/09/2013 à 14:59 :
excuse moi lucide pour le message, je me suis trompé, il était adressé à @ lucide, tu sais celui qui est jaloux des petits rentiers !!!
Réponse de le 30/09/2013 à 17:52 :
Jaloux ? Mon pauvre ami, comment peut- on être envieux de l'aigreur et de la cupidité du rentier solitaire ?
Réponse de le 01/10/2013 à 19:14 :
"Vous confondez les riches du CAC40, et les petits épargnants" : Les premiers aspirent plus du tiers de l'argent produit, les seconds aspirent le tiers de ce qu'il reste pour leurs rentes et PV immobilières en plus des 12% du PIB pour leurs pensions de retraites... Jaloux? Non : Réaliste! Là où vous êtes pitoyables, c'est que vous n'êtes même pas fichu de vous rendre compte qu'à métier égal, vous seriez dans la même situation que les jeunes d'aujourd'hui. Pour occuper 30m² de nos aînés là où nous avons du travail, il faut donner 9000 euros à ces braves gens, soit plus de 10 iPhone par an, soit 4 fois la consommation en tabac d'un gros fumeur, soit la moitié du prix d'une petite voiture neuve! Continuer à profiter de vos exonérations de taxes sur votre enrichissement sans cause, mais ne venez pas nous faire la leçon : Vous ne devez pas votre position de force à votre mérite pour beaucoup, vous le devez au nombre d'électeur que vous représentez! "Heureusement que les petits rentiers comme vous le dite si bien ont de l' argent de côté, pour éviter le jour ou ils rentreront dans une maison de retraite, de vous demander une participation" : Nous savons que c'est la prochaine étape des boomers, astreindre les enfants des autres à payer pour leur dépendance afin qu'ils évitent de tapper dans les économies réservées à leurs propres enfants sous forme de succession. Le lundi de pentecôte n'a pas disparu pour payer la création de crèches!
a écrit le 29/09/2013 à 19:39 :
Investissez dans un contrat d'ass vie pour compenser la baisse de votre future retraite, qu'ils disaient...C vrai, le meilleur instrument pour se compléter la retraite, c'est(ou plutôt c'était) le contrat d'ass vie. Avec des retraites qui baisseront et une assurance-vie menacée, ce gouvernement se prépare des lendemains très difficiles. Il aurait tort de jouer aux apprentis sorciers. Maintenant, peut-on qualifier de rentier, l'investisseur qui apporte de l'argent frais à une entreprise pour qu'elle achète des moyens de production tout en espérant un retour sur investissement( les dividendes) ? C'est la même chose pour l'épargnant qui investit son argent en achetant des obligations d'Etat ou d'entreprises ds le cadre d'un contrat d'ass vie en prenant aussi des risques car contrairement à la pensée unique, le fond en euros n'est plus sans risque vu le niveau des dettes publiques. Et tout ceci est créateur d'emplois y compris pour les dépenses publiques d'investissement. Maintenant, il faut savoir de quoi on parle, un contrat d'ass vie est imposé pour sa plus-value à 7.5 , prélèvement libératoire(ou sur choix, ds la déclaration de revenus). Mais cette plus-value subit également 15.5 de prélèvements sociaux, les PS étant aussi considérés comme un impôt sur le revenu, la taxation atteint donc 23 % de la plus-value mais à condition d'attendre 8 ans pour retirer son argent. Et pour un contrat de moins de quatre ans, l'imposition peut atteindre 50.5 % . Rien à voir avec le livret A totalement exonéré. Allez, changeons la fiscalité, mais qui encore osera investir pendant huit ans(souvent bq plus) avec cette instabilité fiscale? Maintenant, imposer les rev du kal et du travail au même taux, riche idée, mais alors pourquoi garder un ou des impôts sur le stock de kal (c à dire l'épargne) qui provient de revenus déjà largement imposés? Il y a bien un impôt de trop. Ds les commentaires, certains visent, éternelle jalousie, les héritiers, mais ceux-ci ont bien dû payer les droits de succession. L'objectif de ce gouvernement est de s'attaquer à l'épargne afin de résorber cette dette publique qui ne cesse d'augmenter car il est incapable de réduire les dépenses improductives.
a écrit le 29/09/2013 à 15:34 :
Quand les députés parlent "d'équité fiscale" ils feraient bien de commencer par balayer devant leur porte.
a écrit le 29/09/2013 à 12:43 :
De toute façon, à force de taper sur l'épargne, les Français vont la retirer et là je vois mal comment HOLLANDE va faire face à cette masse à rembourser, le crack obligataire va venir et les étrangers refuseront de prêter le moindre sou à la France.
Le peuple demandera des comptes aus socialistes qui risquent fort de passer de tres mauvais moments, ceux dont on ne se remet jamais. Rappelez vous 1789.
Réponse de le 29/09/2013 à 15:27 :
Chic ! La révolution des rentiers ! Hâte de voir ça avec les "corses" en première ligne ...
Réponse de le 29/09/2013 à 20:23 :
Hummmmm, 1789
a écrit le 29/09/2013 à 11:18 :
Leur seul objectif est de nous inciter a dilapider notre patrimoine pour gonfler la conso
Réponse de le 29/09/2013 à 12:38 :
si nous dilapidons notre patrimoine, nous le ferons à l'étranger, au moins les socialistes l'auront dans le c..
Le socialisme, ça n'a jamais marché et pire encore, comme m'a toujours dit mon grand-père, ça amène souvent la guerre. Je crois qu'ils essayent cela actuellement.
Réponse de le 29/09/2013 à 15:38 :
Aprè s le Mali, Pépère a essayé dans lancer une seconde en Syrie (6 mois après) mais il l'a eu dans l'os
a écrit le 29/09/2013 à 7:44 :
Ce gouvernement ne sait pas faire autre chose que ponctionner les Français pour ensuite jeter l'argent ponctionné dans un puits sans fond.
Quand cela va-t-il s'arrêter ?
Réponse de le 29/09/2013 à 9:34 :
Vous inquiétez pas : d'ici deux ans l'assurance maladie explose et les pensions baissent ...
Réponse de le 29/09/2013 à 9:34 :
Faut comme meme prendre du risque pour gagner de l'argent en rente!. La garantie du capital doit sauter sur les contrats assurance vie. Et la fiscalite alignee sur l'impot sur le revenu.
La il va y avoir du mouvement de capitaux vers l'economie.
Réponse de le 29/09/2013 à 10:24 :
ou vers Singapour
Réponse de le 29/09/2013 à 11:22 :
Ils veulent tuer l'Assurance Vie, qui devient un compte épargne sur-imposé avec ces projets agressifs-punitifs. Aubry "Vice-Premier Ministre" de Jospin avait en Juillet 97 donné le signal.
ASSURANCE VIE DORENAVANT A FUIR.
Réponse de le 29/09/2013 à 12:26 :
Sachez que pour toutes personnes disposant d'au moins 125 000 de capital alors il est possible de sortir légalement de sortir de cette nasse d'hyper fiscalisation. Il suffit pour cela de passer la frontière et de créer un fonds d'investissement spécialisé et de payer vos impots en France sur les dividendes distribués par ce fonds, lesquels seront imposés comme revenus mobiliers et, sauf erreur de ma part, sans aucun prélèvement supplémentaire car revenus étrangers. A chaque mesure d'augmentation de la fiscalité, il y a une parade ... J'avais expliqué cela à un ancien ministre, et sa question fut "mais que peut-on faire ?". Rendre l'investissement attractif en France, et non pas le décourager ou l'encourager à se faire ailleurs. Mais cela est impossible, car c'est un dogme français ...
Réponse de le 29/09/2013 à 18:08 :
L'assurance vie à la française est pourtant une jolie niche fiscale... Sinon Lili la Gaga n'en aurait pas pour plusieurs centaines de millions d'euros (au bas mot) !
Réponse de le 29/09/2013 à 20:58 :
Jalousie quand tu nous tiens.... Pas bien de taper sur une dame âgée qui a eue le mérite de rester en France alors qu'elle aurait pu partir comme beaucoup d'acteurs, de chanteurs, de sportifs (et même quelques ex politiques) à l'étranger avec le magot. Maintenant même s'il elle déclare son AV en France elle a certainement pas dû ouvrir le même type de contrat que toi (et que moi)...
Réponse de le 29/09/2013 à 21:16 :
@Hamster et @Paulo : dans les pays voisins spécialisés pour les gens disposant de moyens, quand vous avez 5 voir 10 Mio, on vous met en place des contrats sur mesure ... Alors avec 100 Mio c'est encore mieux. Pour revenir aux assurances vie de Lliliane, il me semble que c'était pour en faire bénéficier un certain Banier ?
Réponse de le 30/09/2013 à 8:09 :
Pourquoi pensez-vous qu'on est forcément "jaloux" d'une pauvre femme malade escroquée par ses proches et fâchée avec sa fille unique ? Il n'y a pas que le fric dans la vie chez les gens normaux (= pas obsédés par la cupidité...)
a écrit le 28/09/2013 à 22:14 :
bon je vais commander des bocaux a enterrer au fond du jardin !
a écrit le 28/09/2013 à 18:59 :
Toucher à l assurance vie c est le retour aux lessiveuses pour planquer son pognon, du calme KARINE
a écrit le 28/09/2013 à 18:27 :
La fiscalité au bout de 8 ans est de 7,5% au lieu de 7% de l'article après abattement de 4600 pour une personne ou 9200 pour un couple
a écrit le 28/09/2013 à 16:49 :
La bonne question l'assurance vie actuellement est-il un placement rentable la question est NON. L'assurance vie est-elle un placement pour les Etats OUI tout d'abord elle est un besoin absolue même vital pour la dette des Etats donc un placement à haut risque deuxièmement elles est la meilleure rente pour la pression fiscale mais égalmment pour les banques. Y a t il d'autres placements plus rémunérateurs dans le temps Oui malgré des yoyos la bourse sur des actions parfaitement choisies celles dites pépères avec des entreprises distribuent des actions gratuites ou font profité les actionnaires de prix préférentiels sont largement plus rentables que l'assurance et vie et cela de 3 à 4 points. Enfin il y a des placements tous à fait légaux hors de France qui sont beaucoup plus rentables. L'assurance vie a été un bon placement elle est aujourd'hui guère mieux que le livret A en dehors des banques qui ont tout intérêt à vendre ce produit qui devient un produit uniquement marketing pas un produit pour la fin d'activité des jeunes car TROP aléatoire fiscalement parlant. Tant que les pieds Pieds Nickelés de la politique autant à droite qu'à gauche refusent pour leur propre bien mais également dans un esprit uniquement électoral de s'attaquer au vrai sujet de la France les dépenses structurelles alors oui l'assurance vie sera un moyen de prélever encore de l'impôts, car aujourd'hui les gros contrats demain les moyens et puis le solde les plus petits. Il est bon de faire un retour sur la rentabilité de ce placement et voir combien il est devenu au fil des ans un piètre bonus pour l'assuré mais pas pour le politique assoiffé de fiscalité autant à droite qu'à gauche et des banques Ne nous leurrons pas de la fiscalité vers l'entreprise un bonus de la parole politique celle qui justement n'a pas de parole les dernières décennies ont montré que le politique n'a pas de morale son discours est mensonge non vérité.
a écrit le 28/09/2013 à 16:17 :
Touchez à l'assurance-vie, mais n'oubliez pas aussi de taxer la laine, car la demande va exploser... pour faire des bas!
a écrit le 28/09/2013 à 15:03 :
j'ajouterais aussi que selon les doctrines PIKETTY et BERGER, il y aurait égalité nécessaire dans le traitement de la fiscalité du travail et de l'épargne.bien qu'évident en apparence, ce postulat s'avère faux.en effet, le patrimoine pour se constituer a déjà payé l'impôt soit sur les successions, soit sur le revenu, soit sur les pluvalues.C'est donc une nouvelle taxation plein pot pour les fourmis.On a vu ce que ça a donné avec les pigeons.Il y a eu reculade, sinon, plus un seul entrepreneur n'aurait créé sa boite en FRANCE.
Réponse de le 28/09/2013 à 15:18 :
On peut aussi rétablir le suffrage censitaire tant qu'on y est...priez que votre petite "cavalerie" financière dure encore un peu !
Réponse de le 28/09/2013 à 22:31 :
A part ce petit crachat sur Catherine, je ne lis pas le moindre argument. Mais pour argumenter, encore faudrait il en être capable...
Réponse de le 29/09/2013 à 9:36 :
Bravo ! Excellente auto critique sur votre niveau d'argumentation...
Réponse de le 29/09/2013 à 9:40 :
Ce slogan sur le fait que le patrimoine a deja paye l'impot pour se constituer est de la poudre aux yeux! Et l'imposition sur les successions une imense niche fiscale. Car generatrice de revenus pour les heritiers sans qu'ils aient paye l'impot pour constituer la totalite de du montant de l'heritage!
Réponse de le 29/09/2013 à 9:52 :
Petite nuance de taille : vous n'êtes pas imposé sur le patrimoine (qui effectivement à déjà subi une imposition lors de son acquisition, et hors ISF ) mais les revenus qu'il génère. C'est tout à fait normal que ces revenus soient imposé à la même hauteur que les revenus du travail.
a écrit le 28/09/2013 à 14:57 :
les étrangers qui ont des assurances vie en FRANCE vont retirer massivement leurs capitaux.Celà posera t il un problème?les résidents qui ont des contrats importants feront de même.
Réponse de le 28/09/2013 à 15:20 :
Hé bien l'etat français fera encore plus vite défaut (et en cascade tous les autres pays car la France n'est pas la Grèce) et ainsi vous pourrez dire adieu à votre épargne et à votre pension...
Réponse de le 28/09/2013 à 18:55 :
tout à fait ! on se prépare à sortir de l'euro ?
a écrit le 28/09/2013 à 14:43 :
Il faut calculer pour chaque fonctionnaire le capital qu?il devrait avoir acquis pour toucher sa retraite et l?imposer au même titre que le capital de ceux qui sont obligés de placer une part du fruit de leur travail pour se faire leur retraite.
Réponse de le 28/09/2013 à 14:55 :
Plus simple : proposer à la génération des boomers, ces cigales jouisseuses, de régler SA dette ! Par ses impôts, par le défaut ou en la remettant au travail !
Réponse de le 28/09/2013 à 19:03 :
Bonne idée que chaque contribuable fasse un chèque de 30000? au trésor et le problème de la dette de l état sera résolue, qu en pense TOI ET TOI
Réponse de le 29/09/2013 à 9:43 :
Berruyer sur BFM calcule que rien que pour combler les déficits de cette année (82 milliards) , il faudrait que chaque contribuable du décile le plus aisé (dont je suis) paye environ 25.000 euros de plus en impôts ! (les plus aisés car vous imaginez bien que ce ne sont pas les smicards qui vont sortir 25.000 euros). Ça laisse songeur sur l'étendue du problème et le fait qu'il soit insoluble ! (PS : rebelotte l'an prochain et tant qu'il y a du déficit et quand on a fait ça, avec 0 de croissance on a toujours pas réglé le problème de remboursement des 2.000 milliards)
a écrit le 28/09/2013 à 14:23 :
Faire payer autant d'impôts sur le capital que sur le travail est une fausse égalité. Sauf héritage, mais à part les conjoints survivants les autres sont taxés lors de la transmission, lorsqu'on perçoit un revenu du capital on a déjà payé l'impôt sur le revenu dessus. Quand on reçoit la rémunération de son travail, on peut soit consommer ce revenu soit l'épargner. Si on le consomme, on paie souvent un impôt sur la consommation et puis on ne l'a plus... Si on l'épargne, souvent on le place et on perçoit des revenus. Ce sont ces revenus nouveaux sur lesquels on veut faire payer le même impôt que celui de départ (donc on paie deux fois). Lorsqu'on décidera d'utiliser son épargne, on paiera aussi un impôt sur la consommation (ou des droits d'enregistrement si on achète un bien immobilier). Je ne vois pas en quoi, il est "juste" , "équitable" de faire payer plus la cigale que la fourmi pour financer les besoins de la collectivité...
Réponse de le 28/09/2013 à 14:52 :
Surtout cacher que notre train de vie à crédit et 40 ans de déficit ont conduit à un endettement public réel, supérieur à 200 % du PIB, qui ne peut pas être remboursé. Serrer les fesses en espérant que nos descendants ne s'en aperçoivent pas car nos assurances vie SONT en bonne partie la dette. Trouver des boucs émissaires et surtout continuer à faire valoir notre poids électoral !
a écrit le 28/09/2013 à 13:51 :
Eh oui, la parole donnée et les engagements tenus par un Gouvernement Françaisde tout bord : c'est pour que le "gogo": travaille beaucoup, économise plus, ne réclame rien,et au réultat, le Pouvoir peut tout renié pour lui prendre son "bas de laine de ses vieux jours et de ses enfants" pour la"soidarité à sens unique" : tout pour eux et un peu pour les"nouveaux arrivants"...! et cela fait plus de 50 ans que cela dure et se durcit jusqu'à : ce que plus personne n'aura rien ?....! et alors Crac, Boum, Hue = la faillite pour tous sauf pour eux les Dirigents "élus ou grands serviteurs" de l'Ogre l'ETAT.....puis Ils referons pareil ....
a écrit le 28/09/2013 à 13:51 :
Vu que la dette augmente chaque année je parie plutôt le contraire. Et puis on est dans une période où il faut inciter à consommer en taxant toujours plus l'épargne.
Réponse de le 28/09/2013 à 14:25 :
Il est en effet clair que le Gouvernement déteste les fourmis encore plus que les riches. Pourtant, la consommation comme support de la croissance est moins bénéfique que l'investissement...
Réponse de le 28/09/2013 à 14:58 :
Quand les jeunes vont comprendre l' "héritage" que leur lègue les Baby boomers (4000 milliards de dettes) ce n'est pas l'état qu'ils vont détester ...
Réponse de le 28/09/2013 à 15:40 :
"Quand les jeunes vont comprendre l' "héritage" que leur lègue les Baby boomers " : Lesquels? Ceux qui se plaignent de taxe sur les successions ou les autres? Car cette merveilleuse génération demande la solidarité de tous pour ses pensions pour maintenir sa solidarité de clan avec notre pognon ("Si nos pensions baissent, comment allons aider nos enfants?"
Réponse de le 28/09/2013 à 15:55 :
@ Peuple : les jeunes ne sont pas aussi candides que vous le pensez. Ils ont pour la plupart des parents donc ils ont eux aussi vécu "à crédit" pendant leur enfance. Ils n'ont peut-être pas décidé mais ils ont profité de la situation aussi. D'ailleurs, ils sont comme leurs parents, ils trouvent leur niveau de vie normal et s'inquiètent de la moindre diminution. Eux non plus, n'ont pas envie de remettre tout sur la table et de discuter une bonne foi sur ce que doit être l'avenir, parce que le confort et l'insouciance sont tellement agréables...
Réponse de le 28/09/2013 à 17:04 :
Harpagon " ils ont eux aussi vécu "à crédit" ,on m'a jamais demander si cela me convenait que l'on emprunte 505 M? sous l?ère Sarkozy (sans parti pris Hollande fait la même chose) pour renflouer les banques qui avaient usés et abusés des outils spéculatifs,c'est trop facile de dire les français vivent au-dessus de leurs moyens,j'ai rien signé moi,et d'aventure si on m'avait sollicité,j'aurais dit a tout ce beau monde,vous avez parié,vous avez perdu,c'est pas de chance pour vous.Et ils ce seraient assis sur leur perte ou sinon c'est la nationalisation d'office .Croyez moi ça calme.
Réponse de le 28/09/2013 à 18:34 :
Parce que vos parents vous ont dit qu'ils avaient signé, eux ?
Réponse de le 28/09/2013 à 18:53 :
Depuis 45 ans, les boomers ont compris que leur nombre est leur force. Après avoir spolié leurs parents de leur patrimoine durement acquis après guerre, non contents d'abuser leurs enfants et petits enfants en vivant à crédit sur leurs dos, les soixante huitards ont détruit la famille (taux de divorce hallucinant, échangisme, adultère érigé en "modèle"...), la nation (gauchisme, européisme...) et l'environnement (consumérisme forcené, hédonisme irresponsable...). Comble de tout : leurs pleurnicheries ou... Leurs leçons de "morale" à la jeunesse !
Réponse de le 28/09/2013 à 21:36 :
C'est le propre des jeunes de vouloir tout changer et de refuser les conseils. Les soixante-huitards étaient juste assez nombreux et à un moment où leur rêve a pu devenir réalité. Mai 68 ce n'est pas que du négatif. Le divorce existe depuis Napoléon, s'il est plus fréquent aujourd'hui, c'est la faute à la guerre de 14-18 qui a permis aux femmes d'accéder au marché du travail et de devenir peu à peu indépendant financièrement. Mais il n'y a que les rétrogrades pour regretter l'époque où les femmes françaises étaient les esclaves de leurs maris. Quant au consumérisme, ce n'est certainement pas les baby-boomers ou les 68 ards qui l'ont inventé mais leurs parents.
Réponse de le 29/09/2013 à 9:21 :
Et ce n'est pas fini on va continuer à vous spolier et en plus je fais un appel solennel aux patrons diminuez leurs salaires et faites travailler ces feignants. Ils son peureux, égoïstes et faux jetons vous ne risquez surtout pas une grève ils en sont incapables. Faites les travailler le dimanche et la nuit sons payer de complément de salaires. Ce sont des mous vous pouvez taper dessus. Et en plus vous vivez sur le dos de vos parents vous représentez la partie la plus négative de la jeunesse.
Réponse de le 29/09/2013 à 9:45 :
La génération des boomers sera toujours dans le déni ? A vous lire elle n'est "responsable de rien" : c'est bien là le problème, l'irresponsabilité ...
Réponse de le 29/09/2013 à 11:17 :
Harpagon La France a sacrifié son industrie et son commerce de détail au nom de la mondialisation de l'économie chose que c'est bien garder de faire l'Allemagne et l'Italie (le tissus des Pmes est trés dense).Le systéme financier français frôle les 9 000 Md? ; seul 27 % du bilan est composé de prêts à l?économie (ménages + entreprises) ; les dépôts frôlent les 2 000 Md? ; les instruments spéculatifs représentent aussi environ 2 000 Md?.On note ainsi un quasi doublement en 10 ans ? alors que nous sommes bien ici en euros constants !. lescrises.fr On constate bien au contraire qu?il (le système bancaire) a augmenté de 60 % entre 2002 et 2012.( tiens bizarre c'est la mise en place de l'euro ).Là nous sommes dans le dur de l'économie nous ne sommes plus à taper sur pierre paul jacques
a écrit le 28/09/2013 à 13:30 :
et pendant ce temps nos parlementaires omettent de soumettre a cotisation et a fiscaliser une enorme part de leurs indemnites peut etre au nom de la chere JUSTICE FISCALE . Ils ont des procedes de voyous et ne meritent que le goudron et les plumes
a écrit le 28/09/2013 à 12:40 :
pour percevoir 2% soumis a l'impot a hauteur de 75% et financer un etat en quasi faillite, ou risquer de tt perdre en investissant dans des entreprises d'avenir, genre heuliez, la sncm, etc... il vaudra mieux laisser trainer l'argent sur son compte en banque! vu que les contrats concernes representent plus de 25% des encours, je connais un etat qui va avoir des fins de mois TRES difficiles... ca devient interessant
Réponse de le 28/09/2013 à 12:57 :
Vous savez, avec cet Etat actuel, il faut se remémorer chaque seconde les paroles de BRASSENS : " quand on est con, on est con". Et la dette galope !!!!
Une seule chose peut arrêter les 3 ans et 8 mois qui restent à ce gouvernement : la rue.
Réponse de le 30/09/2013 à 18:09 :
c'est par à ...
a écrit le 28/09/2013 à 11:57 :
Les socialos n?on aucune idée de ce que cela coute quand on est pauvre de devenir riche d?un vrai travail dans un vrai marché. Parce qu? ils n?ont pas de vrais idées, ignore la vrai valeur des choses, croient savoir ce qu?est un pauvre en le confondant avec un assisté et un riche en le confondant avec un rentier de l?époque de Louis Philippe. Socialos c?est vous les rats..
Réponse de le 28/09/2013 à 12:14 :
Tiens ! Un perdreau de l'année ...
Réponse de le 28/09/2013 à 13:43 :
On l'utilise plutôt en tournure négative pour dire de quelqu'un qu'il est un homme mûr ou un senior, "vieilli" comme aurait dit Jospin de Chirac. Aucun des deux n'est en l'occurrence un perdreau de l'année. Ceci dit, vous aurez noté au passage la tournure pléonastique puisque la définition du perdreau, c'est "perdrix de l'année". Un perdreau ne peut donc être que de l'année !
Réponse de le 28/09/2013 à 14:12 :
Merci Maître ! Sinon, pas trop dur la maison de retraite ?
Réponse de le 28/09/2013 à 14:37 :
Dans le vrai monde la retraite a été crée pour mourir dignement pas pour bouffer la laine sur le dos des autres et tout particulièrement des jeunes.
Réponse de le 28/09/2013 à 14:59 :
Qu'on y déménage !!!
Réponse de le 28/09/2013 à 15:27 :
On y vat. Mais pas sur que tu t?y plaises quand les pauvres boufferont les assistés.
Réponse de le 28/09/2013 à 15:48 :
Que pense maître Capello de ce niveau d'orthographe ?
a écrit le 28/09/2013 à 11:36 :
Ce que le gouvernement devrait prendre en considération, c'est la perte de confiance des épargnants face à l'instabilité fiscale de la France.
Si le gouvernement pense que les gros épargnants de plus de 60 ans vont accepter de voir bloquer pendant 10 ans leur capital au delà de 500 000 euros, il se trompe grossièrement.
Les citoyens épargnants qui ont travaillé dur toute leur vie pour assurer leur retraite et laisser un peu à leurs enfants vont pour beaucoup retirer leur capital et le déposer en SUISSE ou au LUXEMBOURG, pays qui possèdent une stabilité fiscale rassurante.
Au demeurant, ils changeront l'euro pour du franc suisse.
Ceux qui appartiennent à la classe moyenne supérieure ont déja pris leurs renseignements et envisagent de plus en plus de résider en BELGIQUE en retirant leurs avoirs qui ne génèreront plus pour le gouvernement ni CSG, ni ISF, ni droits de succession.
L'économie de la CSG faite sur un ou plusieurs contrat d'assurance vie au dela de 500 000 euro qui partiront permet de se payer une assurance maladie haut de gamme dans ces pays.
Il ne faut pas imaginer que les épargnants vont rester passifs devant des mesures cohercitives. Quand trop, c'est trop, les capitaux partent !!!! et les citoyens avec.
Réponse de le 28/09/2013 à 12:00 :
Une assurance vie en Suisse ou au Luxembourg ne change rien fiscalement parlant pour un résident fiscal en France ... Bref quel rapport avec le sujet ? PS : Luxembourg est un Chypres en puissance soit dit en passant ...
Réponse de le 28/09/2013 à 12:31 :
Je ne parle pas d'assurance vie en Suisse ou au Luxembourg, je parle de quitter la France la moitié de l'année en retirant mes économies converties en franc suisse, de résider 6 mois en Belgique, de ne plus rien devoir à la clique Hollande, puis passer les 6 mois agréables de l'année dans ma résidence en France, au soleil.
Ma retraite sera versée en Belgique sans prélèvements CSG et autres.
Tout cela est légal et je pense intelligent par les temps actuels.
Réponse de le 28/09/2013 à 12:47 :
quittez la france completement; si vous avez un appartement, un telephone portable avec un numero francais, ou pire, une facture edf a votre nom, vous etes potentiellement rattachable, et la vous n'avez pas fini de vous battre pour expliquer que vous ne l'etes pas ( mieux vaut prevenir que guerir)
Réponse de le 28/09/2013 à 13:00 :
Au pire ,alors 12 mois en Belgique alors valent mieux que le joug des Nuls, et puis les Belges ont un sens très développé de l'humour et chez eux, même sans gouvernement cela marche aussi bien.
Réponse de le 28/09/2013 à 13:45 :
On tient là un spécimen intéressant qui après avoir plombé ses descendants de ses dettes (4000 milliards avec ses congénères) se taille en leur laissant la note. Il y a une hypothèse à laquelle le rentier oisif (pléonasme) n'a pas pensé : que les actifs, les entreprises et les créanciers qui soutiennent les caisses de retraite, ne puissent plus régler sa pension...
Réponse de le 28/09/2013 à 14:32 :
On peut reconnaître une efficacité au Gouvernement actuel : sa capacité à semer la zizanie. Je ne crois pas qu'aucun autre Gouvernement ait jamais réussi à monter autant les Français les uns contre les autres. On se demande même s'il existe encore une profession qui échappe aux critiques et une classe d'âge... Ce n'est plus "Diviser pour mieux régner", mais "diviser pour le plaisir". Les anciens combattants qui ont donné leur vie pour nous doivent se retourner dans leurs tombes, se sacrifier pour nous voir nous battre entre nous...
Réponse de le 28/09/2013 à 14:38 :
@ Specimen and so what? Que vous votiez droite ou gauche de toute façon les gouvernements sont pieds et poings liés. D'un coté les banques qui veulent bien maintenir les état sous faillite si on les laisse faire joujou avec le trading à haute fréquence. De l'autre un peuple de C... qui ne veut plus travailler et qui croit encore au retour de la croissance.
La croissance ne reviendra pas (sauf manipulation) en revanche ce qui est sûr c'est que aujourd'hui le PIB par français diminue (stagnation du PIB et augmentation de la population) donc plus de pauvres plus d'allocation en tous genre donc plus d'impôts. Scénarios possibles:
- la décroissance se fait de manière linéaire et sur une période de temps suffisamment grande et dans un siècle on est revenu au XIX en termes de revenus.
- la décroissance se fait avec des soubresauts type printemps arabe.
"Le corse" choisi le plus facile, normal il est corse. Moi je propose de virer 5millions de résidents étrangers (cela limitera les effet printemps arabe) cela fait moins d'écoles, de lycées (surtout en idf) moins de logement à construire, moins d'allocation (RSA, CMA, CAF, ...).
Le surplus ainsi dégager pourra compenser les pertes liées à la moindre consommation.
Et surtout faut remettre les français ou boulot, c'est la que ça bloque... n'est-ce pas "le corse"?
Réponse de le 28/09/2013 à 15:03 :
Mais bien sûr : " Australopithèque" aurait davantage convenu comme pseudo...
a écrit le 28/09/2013 à 11:33 :
petit soucis c'est million d'euro qu'il me manque !
a écrit le 28/09/2013 à 11:05 :
"Sans la contrainte fiscale, les «euro-croissance » ne décolleront jamais" Sûr que si c'est aussi attractif, il faut forcer les gens à y aller. Ça fait vraiment envie !!!
La garantie de valeur au bout d'une période à définir, c'est la valeur déposée (dix ans après l'inflation a fait du mal, vingt ans, encore pire) ? Qui compensera la baisse s'il y en a une, l'Etat ?
Un produit Euro-décroissance, ils n'y ont pas pensé ? :-) En 9 ans, mon PEA a perdu 17%, ça m'a un peu refroidi. Ayant tout revendu, au moins, y a eu 0 de CSG/CRDS/.... Dommage, quand c'est négatif, on devrait toucher l'équivalent, au lieu de se le faire prélever quand c'est positif. Non ??
A trop vouloir éreinter l'Assurance-Vie, elle va peut-être finir par perdre de son intérêt (qui baisse, baisse), il faudra "revendre" les dettes de l'Etat à d'autres, étrangers de préférence.
Le terme "justice" au sujet de la fiscalité, c'est un mot vide (la justice est liée au point de vue, il y a en a donc autant de variantes que d'observateurs).
Réponse de le 28/09/2013 à 12:45 :
faut lire entre les lignes... l'etat garantit AUJOURD'HUI le capital a echeance ( qu'ils vont relever a 15 ans) sur TOUTES les sommes investies dans les entreprises.... ET dans 15 ans moins 3 mois apres moultes faillites que l'etat ne pourra pas compenser, la loi deviendra ' l'etat rembourse TOUT le capital pour les contrats d'AV, a hauteur de 5000 euros maxi par assure, 10000 pour un couple'.... autant laisser son argent sur son compte en banque
a écrit le 28/09/2013 à 10:38 :
Ah Karine Berger, un condensé de sectarisme et de suffisance, le porte-drapeau idéal du flambisme.
Réponse de le 28/09/2013 à 11:31 :
Si elle spolie les parasites oisifs et cupides, elle procède en fait à une opération de dératisation...
Réponse de le 28/09/2013 à 12:08 :
L autre est toujours un mechant et un idiot , d ailleurs moi j aime pas les utilisateurs de smart phone !
Réponse de le 28/09/2013 à 13:47 :
Et pas non plus la langue française apparemment ...
a écrit le 28/09/2013 à 9:54 :
J'adore la notion "d'équité fiscale". Pour eux, on a l'impression que ça consiste à piquer du pognon partout où ils le peuvent. Mais que feront-ils quand il n' y aura plus rien à prendre.... quand tout le monde bossera à minima parce que trop travailler ne servira plus à rien et qu'épargner n'aura plus de sens à cause d'une fiscalité délirante. Au fond, je pense qu'ils s'en foutent...ils ne seront plus là.
Réponse de le 28/09/2013 à 10:41 :
"Equité fiscale" ou "justice sociale" : 2 expressions de la novlangue socialiste pour justifier l'extorsion des plus courageux ou méritants au profit d'une fonction publique obèse mais bien votante.
Réponse de le 28/09/2013 à 10:43 :
Les héritiers rentiers à plus de 1 million d'euros en assurance vie travaillent ? Ah bon ? Pourquoi ? Le travail est surtaxé : 34% d'IS, CSG, charges sociales, Impôt sur le revenu... Naaan, ça ne vaut pas le coup de travailler messieurs les rentiers ...
Réponse de le 28/09/2013 à 11:07 :
1 million d'euros en assurance vie avec des rendements à 3% et la fiscalité, vous aurez environ 25 000 euros / an , pas de quoi arretez de travailler .... De plus ce qui até épargné et mis en assurance vie a déjà subi l'imposition sur la travail.
Réponse de le 28/09/2013 à 11:35 :
Sauf pour les héritiers qui représentent en France 64% des riches selon une étude parue récemment dans la presse ... Comme Lili la Gaga qui a placé une partie de sa fortune en assur-vie alors qu'elle n'a jamais rien foutu de ses dix doigts ! Merci papa ! PS : pas la peine de me traiter d'assisté, je paye 120.000 euros d'impôts sur ma société et 23.000 en IR...
Réponse de le 28/09/2013 à 14:43 :
Vous le dîtes vous-même, vous payez déjà pas mal d'impôts sur les revenus de votre travail. Si vous avez des enfants (votre conjoint lui ne paiera pas de droits de succession), ils paieront des droits de succession donc un impôt sur ce que vous leur laisserez. Cela fera déjà deux fois que ces revenus sont taxés. S'ils dilapident votre héritage, ils ne paieront que l'impôt sur la consommation, sinon ils paieront des impôts sur le revenu de leur héritage et sur ce capital, s'il est important. Vous trouvez normal que cet argent que vous leur laisserez servent autant à financer le budget de l'Etat que celui qui reçoit pour la première fois un revenu alors que les cigales contribuent si peu à la collectivité ? C'est comme la contribution exceptionnelle à 75 % du revenu, je ne suis pas concerné mais je trouve que c'est du vol, surtout que comme par hasard, cela ne touche pas tous les gros revenus (les footballeurs sont exonérés...). On aurait dû faire comme l'impôt sécheresse, leur demander de l'argent en plus mais le leur rendre quand ça ira mieux...
Réponse de le 28/09/2013 à 15:14 :
Arrêtez avec vos (faux) bons sentiments et cessez surtout de confondre revenus et patrimoine svp ! Vous savez à quel âge les "enfants" héritent de nos jours ? Autour de 55-65 ans en moyenne ! Sinon pour revenir au fond du sujet : comme par hasard, depuis qu'on a diminué les impôts sur les classes les plus aisées et riches, l'economie occidentale est en profond déséquilibre. Voulez vous encore plus un monde où l'impôt n'est plus progressif ? Rêvez-vous du pays merveilleux ou Warren Buffett paye proportionnellement moins d'impots que sa secrétaire et où 50 millions de ses concitoyens mangent grâce à des bons d'alimentation ? Ce monde s'effondrera s'il continue ainsi (mais après vous le déluge, n'est-ce pas ?)
Réponse de le 28/09/2013 à 15:24 :
Vous ignorez que jusqu'à récemment dans l'histoire, des tranches d'imposition de 90 % existaient ? Ça n'a empêché ni les affaires ni la constitution d'immenses fortunes ... Vous ne devriez pas écouter la logorrhée habituelle sur les 75%, ça nuit gravement à la mémoire...
Réponse de le 28/09/2013 à 15:43 :
Cher Harpagon (amusant le pseudo), si je paye autant d'impôts sur ma société c'est que dans notre beau pays, quelqu'un n'en paye pas assez sur son patrimoine hérité, voire n'en paye pas avec l'évasion ou par la fraude fiscale...Quant à mon imposition sur le revenu, je ne la trouve pas excessive (contrairement au poids des impôts et charges sur mon entreprise) même si ça ne fait pas plaisir de faire un chèque de 23.000 euros au trésor quand on en voit l'usage !
Réponse de le 28/09/2013 à 15:51 :
Hériter à 55 ans est une moyenne, cela veut bien dire que dans certaines familles l'usage est de transmettre des biens de son vivant pour aider les jeunes à s'établir. Je sais, c'est injuste pour les enfants de l'assistance publique et pour les enfants de cigales mais le monde n'est pas parfait. Après tout les enfants de cigales ont vécu la grande vie alors que les enfants de fourmis se sont serrés la ceinture avec leurs parents. Je ne confonds pas revenus et patrimoine, je vous dis que sauf héritage, le patrimoine peut être constitué de revenus de votre propre travail (c'est le cas des entrepreneurs qui réussissent). L'impôt progressif doit être l'impôt sur le revenu, qu'on enlève les niches fiscales inutiles ça c'est juste mais qu'on prélève de nouvelles cotisations sociales sur une somme d'argent qui en a déjà payées... Les impôts servent à financer les dépenses de l'Etat et en économie capitaliste, l'Etat est loin d'être le seul facteur déterminant pour que le système fonctionne bien, donc non, la crise n'est pas due à la façon dont les impôts ont été recouvrés depuis trente ans.
Réponse de le 28/09/2013 à 16:11 :
J'avoue que lors de mon choix de pseudo, ce souvenir scolaire s'est imposé à moi comme une évidence pour des commentaires sur l'éco :). Je suis tout à fait d'accord avec vous pour la fraude (travail au noir...) et l'évasion fiscale (l'optimisation...), j'ajouterai la gabegie des ressources de l'Etat. Je vous parle de l'imposition des revenus du capital qui augmente alors que l'on demande aux Français de se constituer un pécule pour la retraite, (cela rappelle les sinistrés du prêt à taux progressif -PAP-conseillés aux pauvres par Delors, alors qu'il avait engagé une lutte contre l'inflation, merci pour eux) . Ce n'est pas parce que certains fraudent qu'il faut que les idiots qui ne fraudent pas, paient le double, il faut plutôt s'occuper des fraudeurs. Vous n'avez pas répondu sur le fait que l'héritage que vous léguerez à vos enfants sera autant taxé que leurs propres revenus du travail, alors que vous, vous avez déjà contribué à la solidarité nationale.
Réponse de le 28/09/2013 à 16:46 :
@ un peu d'histoire : depuis le 15ixième siècle en France le plus fort taux d'imposition des revenus salariaux a été de 65 %. Vos 90 % concernent quel pays ? C'est bien d'annoncer des chiffres fantaisistes, c'est mieux d'argumenter.
Réponse de le 28/09/2013 à 18:56 :
Les états unis d'Amérique, mon cher : Roosevelt ! Que je sache ça n'a pas empêché les USA de gagner la guerre et de devenir l'Empire...
Réponse de le 28/09/2013 à 21:46 :
Il me semble que nous ne sommes pas encore Américains. Il ne faut pas confondre un effort pendant une dépression comme la crise de 1929 et un effort pendant une crise financière et une crise économique structurelle comme ce que nous vivons. Que je sache, les gens ont de quoi manger dans leur grande majorité en France aujourd'hui et ne se suicident pas pour éviter une mort lente. Notre pays est en difficulté mais rien d'insurmontable alors qu'en 1930, l'Amérique était au bord du gouffre dans une situation au moins équivalente à celle de la Grèce il y a peu, avec la différence que la Grèce peut compter sur nous, eux étaient seuls. En plus, je ne pense pas que Roosevelt a épargné certains riches par rapport à d'autres ni que l'on puisse comparer un Etat Providence et un Etat quasi capitaliste pur. Ce n'est pas par hasard si les riches Américains se comportent comme nos Nobles de l'Ancien régime et se font un devoir d'être charitables alors que chez nous, beaucoup considèrent que c'est à l'Etat de s'occuper des pauvres.
Réponse de le 28/09/2013 à 22:48 :
Au lieu de faire la leçon à tout le monde, allez lire l'ouvrage de Thomas Piketty, Le Capital au XXIeme siècle chez Seuil. Vous y apprendrez que le gouvernement du Général de Gaulle d'union national de 1945 avait pratiqué des taux d'impositions de 100%...
Réponse de le 29/09/2013 à 9:30 :
Un puits de science carrément nul, l'incompétence parfaire et une suffisance à chi.. Vous regardez la télé et surtout la roue de la fortune.
Réponse de le 29/09/2013 à 9:50 :
Je trouve amusant qu'Harpagon nous fasse un florilège des justifications d'usage pour expliquer l'injustifiable. Cette génération qui a été aux manettes pendant les 30 piteuses va d'une façon ou d'une autre devoir régler (en partie au moins) le problème du surendettement. Ça commence d'ailleurs avec l'impôt et ça se poursuivra par une restructuration de la dette qui rabotera son épargne.
Réponse de le 29/09/2013 à 9:51 :
Je trouve amusant qu'Harpagon nous fasse un florilège des justifications d'usage pour expliquer l'injustifiable. Cette génération qui a été aux manettes pendant les 30 piteuses va d'une façon ou d'une autre devoir régler (en partie au moins) le problème du surendettement. Ça commence d'ailleurs avec l'impôt et ça se poursuivra par une restructuration de la dette qui rabotera son épargne.
a écrit le 28/09/2013 à 9:44 :
La meilleure façon de perdre les élections, c est de continuer a empoisonner les français avec une multitude de taxes dont le but à moins à voir avec la justice fiscale qu avec la ponction budgétaire. Sinon, il y a longtemps qu on aurait mis en place la fusion csg/irpp.
Réponse de le 28/10/2013 à 1:02 :
Blabla

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :