La Tribune

Comment trouver une assurance auto pour un jeune conducteur ?

Emmanuel Bruneau, directeur assurance chez Hyperassur  |   -  312  mots
Emmanuel Bruneau, directeur assurance chez Hyperassur livre ses astuces pour payer moins cher.

Une fois le permis de conduire obtenu, le second défi pour le jeune conducteur est de trouver une assurance auto à un prix abordable. Bien qu'obligatoire, celle-ci est bien souvent très chère, car les assureurs appliquent une surprime les premières années. Pour trouver une assurance au meilleur prix, définissez d'abord le statut du jeune conducteur : secondaire ou principal ? S'il conduit seulement de manière très ponctuelle, il suffit aux parents de contacter leur assureur pour nommer l'enfant en tant que conducteur secondaire. Vérifiez que la compagnie comptabilisera bien un bonus. Par la suite, quand l'enfant aura son propre véhicule, il pourra prétendre auprès de l'assurance, au statut de conducteur.

Lorsque l'on prévoit de conduire régulièrement, en revanche, il faudra opter pour le statut de conducteur principal. Dans ce cas, il s'avère souvent judicieux d'opter pour une voiture d'occasion, de faible puissance. En effet, le montant de la prime d'assurance dépend en grande partie de trois facteurs : la valeur du véhicule, sa puissance ainsi que les garanties souscrites. Posséder un véhicule d'occasion permettra aussi la plupart du temps de réduire les garanties. En choisissant, par exemple, une formule vol-incendie plutôt que tous risques, afin de payer moins cher. Enfin, il est bon de savoir que la période de « jeune conducteur » expire au bout d'environ trois années d'assurance. Durant ce laps de temps, il verra sa prime diminuer chaque année s'il n'a pas eu de sinistre dans lequel sa responsabilité était engagée. Le profil devient alors plus intéressant pour les assureurs et, en faisant chaque année jouer la concurrence, il est possible de réaliser de belles économies.

Pour accéder à l'ensemble des "questions pratiques", cliquez ici.

Retrouvez, tous les jours dans La Tribune une nouvelle "question pratique"

Réagir