Victime de la tempête Christian : quelle indemnisation espérer ?

 |   |  488  mots
(Crédits : Reuters)
27 et 28 octobre. La tempête Christian s'est abattue sur le nord-ouest de la France avec des rafales de vent allant jusqu'à 147 km/h, faisant une victime et de nombreux dégâts matériels. Coupures de courant, chutes d'arbres, habitations touchées. Comment être pris en charge par son assureur après un tel événement climatique ?

Définition de la tempête par l'assurance

 

Pour qu'une garantie tempête fonctionne, il faut qu'une tempête provoque des dégâts physiques. Mais quand les assureurs considèrent-ils qu'un événement climatique s'apparente à une tempête ?

 

Pour les assureurs, des vents qui causent des dommages à des bâtiments dits de bonne construction (solide) sont considérés comme appartenant à une tempête. Certaines compagnies passent par l'expertise des stations météo nationales afin d'obtenir un certificat attestant de vents supérieurs à 100 km/h pour déclarer cet état de tempête.

 

La tempête Christian est la plus importante que l'Europe ait comptée depuis 5 ans. Elle a fait un mort en France (11 en Europe), ainsi que de nombreux dégâts matériels. ERDF signalait 75 000 foyers français privés d'électricité à l'aube du 28 octobre. Les premiers chiffres d'Air Worldwide, spécialiste de l'estimation des catastrophes s'arrêteraient entre 1,5 et 2,3 milliards d'euros pour l'Europe.

 

Cette garantie est toujours présente dans les contrats tels que les multirisques habitations ou auto, ainsi que les multirisques professionnelles.

 

Se faire indemniser suite à une tempête

 

Afin d'obtenir une indemnisation, les victimes d'une tempête doivent passer par un certain nombre d'étapes.

 

Déclarer le sinistre

 

La victime d'une tempête doit informer son assureur dans les 5 jours faisant suite à la découverte du sinistre, par lettre recommandée ou en se rendant directement en agence.

 

L'assureur demandera alors des documents à fournir afin de prétendre à une indemnisation. Ainsi, la victime devra fournir un descriptif précis des dommages subis et une liste des objets perdus ou endommagés. Tous documents susceptibles de prouver l'existence de ces biens doivent être apportés à la demande d'indemnisation (photos, factures, documents contractuels, etc.)

 

Le passage de l'expert

 

L'assureur peut envoyer un expert à ses frais afin de fixer le montant des dommages en accord avec la victime de la tempête. L'assuré peut lui aussi mandater un expert à ses frais afin d'établir la valeur des biens endommagés ou perdus. Cette intervention est surtout recommandée en cas de gros dommages.

 

L'indemnisation

 

Sans surprise, l'indemnisation des dommages occasionnés par une tempête à une habitation suit les conditions contractuelles.

 

La couverture intervient également contre les chutes de pluie à l'intérieur d'un bâtiment si ces dernières ont lieux dans les 48 heures ou 72 heures dans certains cas. Cependant, il convient de prendre toutes les mesures conservatoires afin d'empêcher l'aggravation des dommages comme par exemple installer une bâche de protection sur la toiture ou sur les fenêtres endommagés. S'il n'existe pas de délai légal, les assureurs demandent à ce que ces mesures soient opérées en « bonne intelligence ». Si l'expert d'assurance se rend compte que l'assuré a tardé à couvrir sa toiture d'une bâche, occasionnant ainsi des dommages supplémentaires, l'assureur prendra en compte cet élément pour réduire en conséquence l'indemnisation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :