Frais bancaires : la facture sera de presque 200 euros en 2017

 |   |  615  mots
Posséder un compte bancaire coûte de plus en plus cher aux Français.
Posséder un compte bancaire coûte de plus en plus cher aux Français. (Crédits : Reuters)
Tenue de compte, retrait dans un autre distributeur ou juste le fait d'avoir une carte bleue, voilà ce qui justifiera la nouvelle hausse des tarifs bancaires en 2017.

Vous rêvez d'une banque qui n'augmente pas ses frais chaque année sans vous demander votre avis ? Continuez de rêver, toutes les banques semblent s'être données le mot pour faire grimper la facture. Selon une étude Panorabanques pour Le Parisien publiée le 3 janvier 2017, les frais bancaires vont vous coûter en moyenne 193,80 euros, soit une hausse de "1,7% sur un an et de 4,2% sur deux ans".

Les frais de tenue de compte continuent de s'étendre

Et les frais de tenue de compte sont une nouvelle fois les principaux responsables de cette hausse, prélevés désormais par "neuf banque sur dix", selon les observations de Guillaume Clavel, porte-parole de Panorabanques. D'un montant moyen de 18,10 euros annuel en 2016, ils devraient augmenter de 11% en 2017. Et la grande question quant à ces frais de tenue de compte se pose toujours : à quoi correspondent-il ? La plupart du temps facturés sans prévenir le client, ni justifier auprès de lui l'apparition de cette nouvelle ligne tarifaire, les frais de tenue de compte reviennent à rendre payant un service de base, le compte de dépôt, alors que l'Union européenne a fait du droit un au compte un droit universel.

A noter : Axa Banque a pris la décision de ne plus facturer ces frais de tenue de compte à ses clients, auparavant de l'ordre de 12 euros.

     Lire aussi : Comment réduire ses frais bancaires

Ironie du calendrier, la veille, la directrice générale de la Fédération bancaire française (FBF), Marie-Anne Barbat-Layani, avait déclaré sur France Info que la hausse des frais de tenue de compte au 1er janvier restait "maîtrisée", en ne concernant "que" "20% à 30% des clients". Elle réagissait à une étude du mois de décembre réalisée par le comparateur Meilleure Banque pour Le Figaro, qui faisait état d'une progression moyenne de 13% des frais de tenue de compte.

Les autres frais augmentent également

Et vous pouvez continuer à rêver car les autres fonctions proposées par votre banque n'ont pas été oubliées par cette inflation des tarifs. Ainsi, "sur la période 2013-2017, les cotisations de cartes bancaires ont augmenté de 4,4%, soit deux fois plus vite que l'inflation", détaille Guillaume Clavel au Parisien. Cette année, ce sont surtout les cartes à débit immédiat qui vont peser plus lourd, avec une augmentation moyenne de 2%. En outre, les retraits dans un distributeur automatique de billets (DAB) autre que ceux appartenant au réseau de votre banque vous coûtera également plus cher en 2017 : 33 établissements ont décidé d'augmenter leurs tarifs sur ce "service". Souvent, il est prélevé lorsque vous dépassez un certain nombre de retraits.

Les incidents de paiement plombent la facture (et les plus défavorisés)

Mais, à elles seules, ces augmentations tarifaires ne suffisent pas à expliquer comment on arrive à un montant moyen aussi élevé que 193,70 euros par an. En effet, ce qui fait réellement grimper la facture, c'est tout ce qui est prélevé par la banque quand il vous arrive un "incident". Par exemple : dès que vous faites un chèque sans provision ou que vous effectuez n'importe quelle opération bancaire en étant à découvert. La banque prélève alors des commissions d'intervention ou des agios, qui peuvent faire s'envoler vos frais bancaires.

C'est d'autant plus problématique que ces frais vont surtout pénaliser les clients avec des difficultés financières à la base, ayant du mal à boucler leurs fins de mois. A contrario, un client aisé avec des comptes toujours dans le vert pourra jouir de tarifs bien plus cléments...

    Lire aussi : « Compte Nickel sera la première néobanque rentable »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2017 à 23:04 :
Pour faire diminuer les frais bancaires, il reste encore les banques en ligne.
a écrit le 05/01/2017 à 8:13 :
Avec la numérisation l'augmentation des frais bancaires par les banques pour couvrir leur charge des agences au personnel élevé va conduire à une disparition de plus de la moitié des agences, car on va vite passer à la banque en ligne avec la loi qui va faciliter le changement de banque ã compter du 1er février
LE CHANGEMENT EST EN MARCHE
a écrit le 04/01/2017 à 17:01 :
Merci beaucoup pour ce constat que nous sommes nombreux à déplorer, 500 ans d'existence pour en arriver au final à une hégémonie totale, il est évident que les politiciens gouvernent pour les banques on ne peut donc pas s'étonner que l'économie sombre.

Dans le domaine des assurances c'est la même on a beau comparer les prix, impossible de trouver mieux l'assurance que j'ai depuis 5 ans et qui a augmenté ses tarifs de 30%. Pour un système qui se félicite sans cesse de la concurrence parce que c'est sain et tous les consommateurs s'y retrouvent, ça la fout particulièrement mal.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :