Comment éviter les arnaques du dépannage à domicile ?

 |   |  441  mots
Un dépannage ; qu'il concerne l'électricité, la plomberie ou la serrurerie ; peut vous coûter plus cher que prévu.
Un dépannage ; qu'il concerne l'électricité, la plomberie ou la serrurerie ; peut vous coûter plus cher que prévu. (Crédits : DR)
Un serrurier, plombier ou électricien qui surfacture une intervention en urgence, ce n'est malheureusement pas rare. Le gouvernement, en collaboration avec la DGCCRF, lance une campagne de prévention pour éviter ce genre d'abus.

"Faites-vous dépanner, pas arnaquer." Le nom de la campagne de prévention et d'information des consommateurs sur le dépannage à domicile ne fait pas dans la dentelle. Annoncée par la secrétaire d'Etat à la Consommation Martine Pinville lors de son déplacement à Vincennes le 27 septembre, cette campagne a pour objectif d'éviter les nombreux abus constatés dès qu'un professionnel effectue une intervention à domicile en urgence chez un particulier.

En effet, l'activité de dépannage à domicile représente près de 67% du volume total de plaintes enregistrées sur le secteur du BTP en 2015 par la direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF). Dans ses enquêtes réalisées au cours de ces deux dernières années, la DGCCRF a constaté que 53,6% des entreprises étaient en infraction !

Lire aussi : Comment réussir ses travaux de rénovation en 4 étapes

La campagne de prévention sur ses fraudes est donc logiquement pilotée par cette instance, avec l'objectif de faire prendre conscience au consommateur de son pouvoir et de ses droits, mais aussi d'éviter toute généralisation quant à la perception des professions concernées (plomberie, serrurerie, électricité, etc.) car, comme le rappelle Martine Pinville, "ces pratiques abusives portent non seulement préjudice aux consommateurs mais également à l'image de professions que beaucoup exercent avec grand professionnalisme".

Les conseils de la DGCCRF pour éviter les arnaques

La DGCCRF se joint donc à la communication officielle de la secrétaire d'Etat afin de donner ses dix conseils pratiques pour éviter les arnaques et les abus en cas de dépannage à domicile. Parmi eux, on retrouve des conseils plein de bon sens, par exemple : "n'acceptez que les travaux d'urgence, les prestations supplémentaires pourront être effectuée plus tard". Par exemple, si au motif d'une fuite dans votre évier, le plombier intervenu en urgence vous propose de refaire l'intégralité du meuble, il n'est peut-être pas nécessaire de se précipiter... De même, privilégiez les "professionnels recommandés par vos proches, par les fédérations professionnelles ou préalablement identifiés" et "anticipez et élaborez vous-même votre liste de numéros d'urgence". Cela vous permettra d'avoir toujours sous la main un professionnel que vous pouvez appeler en toute quiétude.

10 conseils pratiques pour éviter les arnaques en cas de dépannage à domicile

Pour éviter les exorbitants frais de dépannage serrurier en pleine nuit, la DGCCRF vous conseille de déposer un double de vos clés chez une personne de confiance. Plus surprenant, le dernier des 10 conseils évoque la possibilité de dormir à l'hôtel plutôt que de faire appel à un serrurier pour une intervention de nuit...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/09/2016 à 13:10 :
Passer éventuellement par le service urgences de son assurance qui peut fournir une entreprise et dispose de listes d'intervenants affiliés. S'il y a problème elle agit directement auprès de cet entreprise et prend par ailleurs en charge une partie des frais (généralement déplacements)
a écrit le 28/09/2016 à 11:50 :
Ne jamais appeler une "entreprise" qui ne dispose que d'un téléphone portable.
Ne jamais appeler une "entreprise" qui a laissé une pub dans la boîte aux lettres.
Ne jamais appeler une "entreprise" dont le nom est dans les premières pages de l'annuaire (commençant par "A"- "AA"- AAA" Service... dépannage etc...).
Toujours appeler une entreprise - une vraie - qui a pignon sur rue, avec une adresse, des locaux, un téléphone fixe. En gros appeler l'artisan du coin. Ce n'est pas toujours une garantie, mais au moins on sait où il est.
a écrit le 28/09/2016 à 8:33 :
conseil numero 1
mettre a la poubelle le feuillet ' numeros d'urgence' qu'on vous aura glisse dans la boite aux lettres avec le numero des pompiers, du samu, de la mairie, d'un electricien d'urgence, d'un serrurier d'urgence, etc.........

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :