Culture financière : les Français bons derniers au niveau européen

 |   |  405  mots
Parmi les dix pays européens étudiés par Allianz, la France est celui dans lequel la culture financière est la plus faible.
Parmi les dix pays européens étudiés par Allianz, la France est celui dans lequel la culture financière est la plus faible. (Crédits : reuters.com)
En posant cinq questions sur des thèmes comme les taux d'intérêt, l'inflation, la notion de risque et de rendement, ou encore, la diversification, Allianz a pu déterminer le niveau de culture financière des ressortissants de dix pays européens.

Pour célébrer, à sa façon, la Journée internationale des droits de la Femme, l'assureur Allianz a communiqué sur le fait que les Françaises étaient bonnes dernières au niveau européen en matière de connaissances financières. En effet, avec 5% des femmes françaises ayant répondu correctement aux "cinq questions élémentaires en rapport à la culture financière et la culture du risque", la France fait moins bien que les neuf autres pays étudiés. Mais, faut-il ajouter, les hommes français ne font guère mieux avec 10% d'entre eux ayant répondu correctement aux cinq questions.

Donc, reprenons : les Français sont bons derniers, hommes et femmes réunis, avec 7% en moyenne de personnes ayant répondu correctement aux cinq questions "conçues par le Groupe Allianz en collaboration avec le professeur Annamaria Lusardi (de l'Université George Washington)".

La France fait légèrement moins bien que le Portugal et l'Italie, avec respectivement 7% et 9%. Le pays dans lequel la culture financière est la plus solide est l'Autriche, avec 18% de personnes ayant répondu correctement aux cinq questions. L'Allemagne se classe deuxième avec 17%, la Suisse complète le podium avec 14%.

Une connaissance plus homogène dans la plus jeune génération

"Les Français plus âgés possèdent une culture financière légèrement plus développée que les plus jeunes", précise Allianz, mais les jeunes générations ont le mérite de réduire l'écart entre les hommes et les femmes à ce niveau. Dans le détail, les thèmes les plus maîtrisés par les Français, hommes et femmes confondus, sont l'inflation (57% de bonnes réponses) et les taux d'intérêts (73%). Le concept de risque et rendement (30%) et de diversification (44%) sont en revanche bien moins connus des Français.

     >Lire aussi : Les femmes plus efficaces en Bourse que les hommes

Pour Ludiovic Subran, directeur de la recherche du Groupe Allianz, c'est au secteur financier que revient la tâche d'améliorer la culture financière des Français : "Nous devons, en concertation avec les organismes de surveillance et les instances gouvernementales, redoubler nos efforts de pédagogie financière en ciblant spécifiquement la gente féminine;"

___

L'étude d'Allianz a été réalisée en novembre 2016 sur un échantillon de mille personnes dans chacun des dix pays de l'Europe de l'ouest analysés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2017 à 7:47 :
Commencer par une étude de l'histoire de la finance, des banques, ce n'est pas facile de s'y retrouver, les banques ont tout fait pour masquer leur fonctionnement, faire disparaître les archives.
Une étude du fonctionnement ferait clairement ressortir les méthodes de génération des gains, et serait une source de plus d'éloignement de la "chose" financière.
Qui croyez-vous gagne avec les yoyo incessants des cours boursiers? C'est comme au guichet du RER, vous allez de gauche à droite alternativement, vous payez toujours au passage.
a écrit le 09/03/2017 à 22:03 :
Manque de culture financière. Il y a un rapport de la Banque de France et du CCSF daté de 2015, qui faisait des propositions pour une éducation financière.
D'un autre côté, on a une élite très bien formée, avec des matheux qui travaillent dans la finance internationale. Il y a aussi Thomas Piketty, mondialement connu.
Pareil dans le milieu des entreprises, avec de grands groupes performants, y compris à l'international, mais pour le reste du tissu économique ?

Si l'argent est placé dans l'immobilier, le livret A, ou dans l'assurance vie, cela ne profite que très peu à l’économie réelle, celle qui crée des emplois.

D'après le rapport de la banque de France : https://www.banque-france.fr/sites/default/files/medias/documents/2016-t2-et-t3-tableau-de-bord-trimestriel-epargne-des-menages.pdf
- En 2016 le total des encours des ménages était de : 4484 Milliards
- Actifs liquides et non risqués, depots, CEL.. ? : 1066 Milliards
- Autres actifs non risqués : PEL, comptes à terme, Assurance vie Euros (obligations, à 80% d'Etat) : 1734 Milliards
- Actifs liquides et risqués ; actions titres… : 590 Milliards
Autres actifs risqués : actions non cotées et autres participations, AV : 1084 Milliards

Il semblerait que l’épargne des Français aille surtout sur des produits "peu risqués" :
A noter que certains financiers craignent que la prochaine crise soit obligataire.
Article : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/2017-annee-du-krach-obligataire-ou-pas-625742.html

Par exemple en cas de défaut de paiement d’un État important et/ou avec lune remontée brusque des taux d’intérêt.
Par exemple en cas de sortie de l'Euro,...
Qui a dit que les Français n'aimaient pas le risque ?
a écrit le 09/03/2017 à 19:10 :
On peut ne pas aimer la finance, comme l'histoire de France, les maths, la musique, le sport et j'en passe. Ce genre de machin est stupide.....
a écrit le 09/03/2017 à 15:18 :
Pourquoi s'intéresser aux instruments financiers quand le rendement le plus sûr en France, c'est les allocs diverses et variées. Si Allianz avait posé des questions sur ce sujet, les résultats auraient probablement été les meilleurs d'Europe :-)
a écrit le 09/03/2017 à 12:57 :
La Finance, c'est sale et inutile (voire "notre ennemi") pour beaucoup de français ! Comment s'étonner de ce résultat ?
a écrit le 09/03/2017 à 12:48 :
Pas étonnant : le manuel scolaire économique et social de 1ere et Terminale est un fatras absolu.
Ce qui peut paraître bizarre : les manuels scolaires sont plutôt clairs et intéressants, bref, plutôt très bien faits, dans beaucoup d'autres matières, des langues aux mathématiques.
A croire qu'on veut maintenir le Peuple dans l'ignorance des vérités élémentaires, et plutôt simples pour la plupart, de l'économie.
a écrit le 09/03/2017 à 12:32 :
Tout ce qui est bon a savoir c'est que la monnaie est au service de l'économie qui est au service de l'homme et non le contraire que l'on cherche a nous inculquer!
a écrit le 09/03/2017 à 11:19 :
Excellentes remarques de patex, merc ! C'est un classement sur les connaissances de l'économie qu'il faudrait faire, là mes compatriotes n'auraient pas une bonne place, la faute étant dûe en grande partie aux divers agents du système éducatif (école, religion, etc. ...
Réponse de le 09/03/2017 à 15:49 :
La Faute. Ha, oui. Je me rappelle. Mais j'ai du mal, pas tant à cause du système éducatif ; mais plutôt à cause des média : télévision en tête. Allianz n'a qu'à investir dans des séries pour mômes.
En tout cas, mon fils, 14 ans, a bien aimé "The big short : le casse du siècle".
a écrit le 09/03/2017 à 11:05 :
les français ont beau être les bons derniers, je ne peux m'empêcher de constater que:
1. l'endettement des français est nettement inférieur à celui de nos voisins (hors immobilier)
2. l'épargne y est également plus forte
3. du haut de leur profonde inculture financière, les français en bons ignares n'ont pas été lésés par des placements hasardeux lors de la crise des subprimes
4. les français sont dans le trio de tête des patrimoines les plus élevés d'Europe par habitant
5. les banques françaises sont parmi les plus profitables d'Europe et certainement du monde
Le résultat de cette étude est assez étonnant. Les français ont une culture du risque supposément plus faible que leurs voisins. Ils y sont sans doute également moins exposés. L'explication est sans doute plus à chercher de ce côté là. Aux Etats-Unis, les placements risqués sont largement plus répandus, pourtant quand on voit la débacle de 2007/2008 je me demande si la culture financière des américains est aussi affutée que leur goût immodéré pour le risque...
Réponse de le 09/03/2017 à 12:10 :
Votre commentaire est totalement juste, avec les arguments que vous détaillez point par point.
Néanmoins et vous le montrez bien, la notion de risque est inexistante chez nos compatriotes, frileux au placement hasardeux et ca ce comprend. Mais ils sont aussi frileux en terme de capitalisation de nos entreprises, qui malheureusement, fiscalité n'aidant pas, se détourne de la participation au financement de nos boites, qui finissent par tomber sous le giron étranger, par rachat purement et simplement, ou par capitalisation et finalement érosion, de l'actionnariat historique. Ok pour éviter la prise de risque à l'anglo-saxonne, mais il ne faut pas tomber non plus dans une espèce d'inertie sécuritaire, où l'argent épargné rapporte au banque et à moindre mesure aux épargnants et non à l'économie réel qui profite à tous.
Réponse de le 09/03/2017 à 12:56 :
1) pourquoi vous excluez l immobilier de l endettement ?
une dette est une dette, que vous achetiez un tas de parpaing, une voiture ou un picasso

2) ca depend pas mal des pays auquels on se compare (par ex je crois que n RFA ils epargnent plus). apres il faut aussi prendre en compte l age moyen et le niveau de vie. difficle pour un grec d epargner actuellement ;-). Pour finir, epargner n est pas un but en soi. Si c est pour le placer a 0.5 % ou simplement asphyxier l economie en ayant aucun client ....

3) les subprimes en europe n ont pas touche de particulier car c etait un type de credit interdit. On a eut de la chance, Sarkozy voulait l autoriser juste avant l explosion ... On a eut de la chance, pas plus. Sinon les banques francaises se sont fait avoir comme les autres (par ex BPCE a eut une belle ardoise). Rappelez vous, on a du preter en urgence des fonds a toutes nos banques

4) effet de la bulle immobiliere. Pas de quoi etre fier d avoir une bulle financee par le contribuable (PTZ, Pinel ..) et qui permet a plein de jeunes de dormir dans leur voiture ou d engloutir 50 % de leur salaire dans leur logement ...

5) les banques francaises sont moins profitables que les banques US pour le moment. Mais vu comment la performance est obtenue, c est probablement une bonne chose

AU cocorico de patex, j ajouterai que si l economie francaise decline lentement et qu il n y a pas de google/facebook francais c est aussi parce que le francais prefere investir dans la pierre et pas dans ses entreprises. Evidemment au bout d un moment ca se voit et les entreprises francaises se font racheter, font faillite et rien n existe pour les remplacer

Sinon l incluture des francais, c est ce qui permet a un politicien de dire "c est gratuit, c est l etat qui paie" ou a un Melanchon de penser emprunter 100 millards pour relancer la consommation comme en 1981 (et avec le meme resultat !)
a écrit le 09/03/2017 à 10:32 :
Ils en font trop les assureurs , l'ovni gouvernemental leur confira une partie des retraites , car avec la réforme, ceux qui ne cotisent pas à ce régime dans le pot commun va faire baisser automatiquement les prestations cotisées par les actifs .
a écrit le 09/03/2017 à 10:14 :
Résultat normal dans la mesure ou la culture Française (il y en a une, n'en déplaise à certains), est tout de même fortement tournée vers l'intellectuel et la philosophie et il lui manque beaucoup de pragmatisme et de réalisme. Dans le cas contraire, le pays n'en serait pas là..........où il va !
a écrit le 09/03/2017 à 10:08 :
La culture économique peut être assimilé aux règles de jeux de casino!
a écrit le 09/03/2017 à 9:58 :
on peut dire sans trop se tromper que les francais sont nuls en economie tt court
quand on voit des idiots preconiser la relance par la consommation ( he, tout en se pretendant keynesien, hein, faut pas manquer d'air!! c'est pas du tout ce qu'il y a marque dans la theorie generale qu'ils n'ont pas lue! ) quand le pays ne produit plus rien, ca en dit long!
et on ne parle pas du niveau en maths, aussi eleve que le niveau en langues ( remarquez, le pb est resolu depuis qu'il est interdit de faire du grec, du russe ou de l'allemand a l'ecole car ' c'est elitiste')
Réponse de le 09/03/2017 à 11:00 :
Pourtant votre pays a parait-il les meilleures ecoles de commerce. Alors a quoi servent-elles ?
a écrit le 09/03/2017 à 9:56 :
"Culture financière"

Quand vous voyez les benêts néolibéraux qui viennent commenter cela ne vous donne définitivement pas envie d'apprendre la finance. Par ailleurs leurs trollages n'est que de la diffusion d'inculture économique, ils font dire n'importe quoi à n'importe quoi, les prêtes néolibéraux ayant une part conséquente de ce désintérêt français pour l'économie.

Cuture financière c'est gênant quand même, les deux mots s'opposent, quand on voit le niveau de ceux qui possèdent la finance en plus; culture économique me semble bien plus exacte et surtout plus intéressante.
a écrit le 09/03/2017 à 9:39 :
On comprend mieux pourquoi l'éducation nationale ne veut pas de l'enseignement de l'économie à l'école. Voilà donc un point positif pour le PS et les syndicats du type CGT.
Résultat le vote FN progresse, et comme aux USA ce seront ces électeurs qui en subiront les conséquences.
a écrit le 08/03/2017 à 22:48 :
Après on s'étonne que le FN cartonne !
a écrit le 08/03/2017 à 20:23 :
mais ils étaient classés 1ers par l'OCDE en octobre 2016.
d'ou l'endettement des ménages français limité et considéré comme le plus solide en Europe (BCE, 10/2014), a priori. :-)

les 3 premiers de ce classement sont autriche, germanie et suisse. Allianz est de quelle nationalité déjà ? :-)
a écrit le 08/03/2017 à 19:36 :
C'est ce qui explique pourquoi les français votent socialiste, avec un minimum de connaissances en économie , ils feraient un autre choix.
Réponse de le 09/03/2017 à 8:38 :
Sondages présidentielle 2017 :
- Fillon à 21%
- Le Pen à 26%
- Hamon (socialiste) à 16%

Nombre de Présidents de Gauche depuis 1959 : 2, pour un total de 19 années de "règne".
Nombre de Présidents de Droite depuis 1959 : 5 (et même 6 en comptant les intérims Poher), pour un total de 39 années de "règne".

Mais oui, comme vous dites, la piètre culture économique des Français les fait clairement voter pour les "socialistes", et tout ce qui arrive de mal dans ce pays est dû à la brève période au cours de laquelle ils ont tenu la Présidence.
Réponse de le 09/03/2017 à 8:40 :
Cependant, je suis d'accord avec vous, "avec un minimum de connaissances en économie , ils feraient un autre choix" que ceux qu'ils font habituellement. Ils le font parfois d'ailleurs : les Rocard, DSK et Jospin (voire, dans une moindre mesure, la team Hollande si on arrête le dogmatique et on regarde l'évolution des indicateurs économiques) ont été sensiblement les seuls fichus de gérer à peu près correctement le budget et le pays.
Réponse de le 09/03/2017 à 17:17 :
Avec un peu de recul on s’aperçoit que les socialistes gèrent beaucoup mieux les affaires de l'état que les partis de droite et quand ils laissent le pouvoir, les finances sont plus saines que quand il l'ont pris.

Par ailleurs, il suffit de voir l'état financier des partis de droite (sur site HATVP) pour constater que le LR, pas plus quel 'ex l'UMP sont incapables de gérer ne serait ce que leur propre budget..

Pour ce qui est le fond de l'article, il se trouve que les crises les plus graves sont provoquées par des soi-disant spécialistes en économie et en finance. Il ne viendrait à l'idée de personne de sensée d'empiler les crédits risqués, de prêter à des pays et des gens insolvables, de mélanger les banques de dépôt et les banques spéculatives... et bien les spécialistes l'ont fait.

Alors gloire à la ménagère française, qui connaît le prix du ticket de métro, du petit pain au chocolat et qui sait que le risque c'est pour sa pomme et la sécurité pour un type déjà repu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :