La Tribune

Investir régulièrement en Bourse est-il avantageux ?

Michel Jouve, directeur clientèle chez Cortal Consors France  |   -  301  mots
Michel Jouve, directeur clientèle chez Cortal Consors France, explique pourquoi la technique de l'investissement progressif permet d'acheter moins cher.

En Bourse, cette technique, appelée "investissement progressif", consiste à fractionner un investissement dans le temps, en effectuant des virements automatiques, tous les mois par exemple, d'une somme constante. Comme on n'est jamais certain d'investir systématiquement au meilleur moment, c'est-à-dire aux cours les plus bas, un des intérêts de cette formule réside dans le fait de pouvoir, au final, obtenir le plus souvent un prix d'achat moyen plus bas.

A titre d'illustration, un particulier ayant investi en actions en une seule fois il y a trois ans, début juillet 2006, l'aurait fait sur une valorisation du CAC 40 à 4.980 points. S'il avait réalisé le même montant d'investissement réparti sur 36 mensualités, il aurait "acheté" un CAC 40 à 4.785 points, soit près de 4% moins cher.

La clé de la réussite en la matière consiste donc à être rigoureux et ne pas cesser son investissement si les marchés boursiers se mettent à chuter. Car les investissements doivent être constants et réguliers pour permettre un lissage efficace du prix d'achat moyen. C'est pourquoi, afin de faciliter sa mise en ?uvre par les particuliers, l'épargne progressive est désormais possible de façon automatique sur la plupart des supports de placements. Assurance Vie, OPCVM, PEA?... il suffit au particulier de déterminer un montant, une périodicité et un ou plusieurs supports. La formule est généralement très souple et permet de modifier tous ces paramètres dans un second temps.

Conçue à l'origine pour se constituer une simple épargne de précaution, l'épargne progressive a fortement évolué au fil des ans. Elle permet désormais aussi d'investir, sans avoir à s'en soucier, la part d'épargne que l'on réserve à des supports plus dynamiques, mais aussi plus risqués, y compris le marché des actions.

Réagir

Commentaires

moua  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Il a acheté le cac à 4785 et non à 4980, belle demonstration quant il est à 3600 ce jour !

Pragamatus  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Ouvrez un PEA. Mettez votre argent sur 10 à 15 belles valeurs du CAC quand l'indice est à 2500 ou 2600 points. Vendez tout systématiquement quand il fleurte avec les 5500. faites ça tous les 4 à 5 ans.

PETITS PORTEURS TOUJOURS PERDANTS  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

La bourse, c'est le meilleur moyen de se faire "tenir par les bourses" ! ! LAISSEZ CE JEU tres MALSAIN AUX INITIéS qui SONT ASSEZ voir TRES TRES PROCHES DU POUVOIR pour NE PAS RISQUER LA PRISON CHAQUE FOIS qu'ils COMMETTENT DES DELITS d'INITIés, CE QU'ILS FONT AU QUOTIDIEN

Roge  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Le plus mauvais système que je connais...pour les investisseurs.
Le meilleur système que je connais ...pour les banques et les courtiers; cela leur assure un chiffre d'affaires constant en permanence.
Le meilleur système:
1)ne pas suivre l'avis des gestionnaires de clientèle. Malheureusement les petits actionnaires suivent les conseils de leur gestionnaire et se font rouler. Demandez donc à Cortal, s'ils ont conseillé à leurs clients de réduire leurs risques actions en juillet 2007.
2)suivre l'activité économique ("The Economist" prévoyait la crise dès le 22 mars 2007)
3)faire comme le DG de la BFI de Socgen: vendre en juillet 2007 (ce qu'il n'a pas conseillé à ses clients); il n'avait pas besoin d'être initié, mais simplement suivre les données économiques.
4) acheter début 2009.
Etre prudent car le rebond peut n'etre que provisoire: sortie en W.
Il n'est pas nécessaire d'être proche du pouvoir pour être un bon économiste: Avoir travaillé dans la fonction, suivre l'actualité...
Il ne faut pas jeter la pierre sur les autres: tous les petis actionnaires (comme moi) à qui j'ai donné le conseil de réduction du risque actions en juillet 2007 sont allé voir leurs gestionnaires ...et ont suivi leurs conseils, pas les miens.

tony gun 31  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

il me semble que Pragamatus n'est pas loin de la vérité...je suis en Bourse depuis plus de 20 ans .....il est loin le temps ou on pouvait acheter tranquille et conserver ...les coups de tabac sont aujourd'hui toujours moins espacés dans le temps et toujours plus agressifs ...je pense que je lacherai vers 5500 points ..et rester au chaud quelque temps ...
avnt de revenir progressivement ....la Bourse est faite pour cueux qui s'y connaissent un minimum ..les petits épargnants inexpérimentés n'ont rien à y faire ...