La Tribune

Comment choisir un fonds à formule ?

Antoine Delon, directeur distribution produits structurés France chez SGCIB  |   -  308  mots
Antoine Delon de la Société Générale Corporate Investment & Banking analyse les critères de choix de ce placement parfois complexe.

En résumé, le choix dépend de trois facteurs : l'aversion au risque, le rendement attendu et l'horizon d'investissement. Plus le risque est élevé, plus le rendement potentiel sera important. On peut distinguer trois grands types de fonds à formule : les fonds garantis, où l'épargnant est certain de récupérer le capital initialement investi, les fonds protégés qui offrent une garantie partielle du capital investi et enfin, les fonds non garantis.

Les investisseurs privilégiant la sécurité s'orienteront alors plutôt vers la première catégorie. Les fonds garantis sont construits à partir d'une composante obligataire (qui permet de garantir le capital de départ) et d'une composante optionnelle (qui génère le rendement potentiel). Les grands réseaux de distribution privilégient plutôt les fonds garantis. Les fonds protégés et non garantis étant plutôt plébiscités par la gestion privée et les conseillers en gestion de fortune.
L'investisseur doit aussi étudier le sous-jacent sur lequel la performance est indexée. Car il diffère selon les produits : actions, indices boursiers (ou paniers d'indices), fonds, ou encore matières premières.

Enfin, le timing est important. La période de souscription d'un fonds à formule est assez courte puisqu'elle s'étend généralement sur quelques semaines. L'investisseur peut toutefois acquérir des parts à tout moment en cours de vie sur la base de la dernière valeur liquidative publiée. L'échéance du fonds, qui représente l'horizon de placement, peut en revanche s'échelonner de un à dix ans. Un conseil : pour profiter pleinement des garanties et des performances du produit, mieux vaut investir pendant la période de souscription et rester investi jusqu'à la maturité effective du support.

Cliquez ici pour accéder toutes les réponses des experts à nos précédentes "Questions pratiques".

Réagir