Le PEL est-il en danger ?

 |   |  299  mots
Le PEL souffre de la forte baisse de son taux de rémunération ces dernières années.
Le PEL souffre de la forte baisse de son taux de rémunération ces dernières années. (Crédits : © XXSTRINGERXX xxxxx / Reuters)
Avec un taux passé de 2,5 à 1% en dix-huit mois, le Plan d'épargne logement (PEL) ne pouvais continuer à attirer les nouveaux flux financiers avec autant de facilité. Les épargnants lui préfèrent de plus en plus d'autres placements.

Alors qu'on pensait l'idylle éternelle, il semblerait que les Français soient prêts à délaisser peu à peu le plan d'épargne logement. La Banque de France a publié le 2 novembre son dernier baromètre de l'épargne des ménages et le ralentissement se confirme pour le PEL. Après avoir collecté 5,5 milliards et 4,7 milliards d'euros aux deux premiers trimestres de l'année, la baisse se confirme avec une collecte de 3,7 milliards au troisième trimestre, selon les données provisoires fournies par la Banque de France.

La raison de ce ralentissement des flux n'est pas à chercher bien loin : le taux de rémunération du PEL, qui a fait son succès pendant des années, est passé de 2,5 à 1% entre février 2015 et août 2016 suite à trois baisses successives. Les plans ouverts avant le 1er février restent donc deux fois et demi plus rémunérateurs que les PEL souscrits en ce moment.

L'assurance vie en profite

Certains autres produits d'épargne ne se gênent pas pour profiter de cette baisse, relative, de la collecte du PEL. Ainsi, l'assurance vie investie en fonds euros voit son encours grimper de 10,5 milliards d'euros au troisième trimestre, après deux premiers trimestres de hausse solide (8 et 7,7 milliards d'euros). Même les livrets d'épargne classiques (Livret A, LDD, LEP, CEL), pourtant moribonds il y a quelques mois, semblent se reprendre avec un encours global qui augmente de 1,3 milliard d'euros au troisième trimestre, après une hausse de 1,1 milliard au trimestre précédent.

Même si la collecte n'est pas aussi importante qu'auparavant (pour rappel, 22,6 milliards d'euros ont été déposés sur les PEL en 2015), le PEL bénéficie encore d'un encours considérable, 270 milliards d'euros, supérieur à celui du livret A (258 milliards d'euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2017 à 21:57 :
fin d'année 1999 c'était un P.E.L. sans histoire qui devait être prolongé mais un beau sourire pour me séduire un beau baratin pour m'endormir et me voila transporté sur le boursier au plus élevé précisément quand il ne fallait pas y mettre les pieds : avec la "caisse d'Epargne" mais que de sales histoires !
a écrit le 04/11/2016 à 14:33 :
Tout cet argent que les actionnaires milliardaires n'ont pas (encore), hum...
a écrit le 04/11/2016 à 13:32 :
Prenez date comme on le dit dans la finance, en ouvrant un PEL avec le minimum et en plaçant le minimum en attendant. Car les taux d'intérêts remonteront dans les années à venir et à ce moment là, mais la banque devra vous prêtez au taux lors de l'ouverture de votre plan. On peut en avoir un par membres de la famille.
a écrit le 04/11/2016 à 12:15 :
Vous ne parlez pas des taux négatifs ???? principal problème....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :