Nouvelle personne mise en cause dans l'affaire Apollonia

 |   |  232  mots
Copyright Reuters
Un ex-directeur général du Crédit immobilier de France-Financière Rhône-Ain serait en garde à vue dans le cadre de l'affaire Apollonia, une société proposant des produits de défiscalisation immobilière. Seize personnes sont déjà mises en examen.

L'affaire Apollonia continue. Un ex-directeur général du Crédit immobilier de France-Financière Rhône-Ain (Ciffra) serait en garde à vue à Marseille, dans les locaux de la brigade financière de la police judiciaire, dans le cadre de cette affaire.

Lundi, des salariés du Crédit Mutuel de Marignane-Etang de Berre-Est et de la Banque Patrimoine immobilier avaient déjà été entendus comme témoins par des policiers marseillais et parisiens.

Selon l'AFP, Apollonia promettait à ses clients que l'achat du logement meublé serait financièrement neutre, les loyers venant compenser les mensualités de l'emprunt. Cette société est soupçonnée d'avoir escroqué 450 foyers de l'Hexagone pour plus de 800 millions d'euros, dans le cadre d'investissements immobiliers pour lesquels le Ciffra a été le plus gros bailleur de fonds. "De 2003 à 2007, Apollonia a convaincu des ménages aisés d'investir dans des programmes immobiliers. Ils devaient adopter le statut de loueur en meublé professionnel, qui donne droit à des avantages fiscaux à la condition d'encaisser, à l'époque, 23.000 euros de revenus locatifs à l'année. En leur faisant miroiter une opération miraculeuse, Apollonia les a incités à acquérir plusieurs biens, le plus souvent dans des résidences hôtelières, pour des montants atteignant jusqu'à neuf millions d'euros. Ils se sont retrouvés au final lourdement endettés et sans retour sur investissement".

Seize personnes ont déjà été mises en examen depuis 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :