30% de crédits immobiliers en moins depuis janvier : du jamais vu !

 |   |  380  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Une étude du Crédit Logement met en évidence une chute des crédits immobiliers d'une ampleur inédite en France. Sur les neuf premiers mois de 2012, le montant de crédits immobiliers accordés par les banques est en baisse de 30,5% par rapport à la même période de 2011.

Le montant des crédits immobiliers accordés par les banques a continué d'enregister un très fort recul au troisième trimestre avec une chute de 24,3% par rapport à la même période de 2011, selon une étude de l'Observatoire Crédit Logement/CSA publiée jeudi. "En août, la production a fortement reculé [...] puis en septembre, alors que le marché retrouve habituellement de la vigueur avec la rentrée, la reprise a été très molle", indique le Crédit Logement dans son étude. Pour les 9 premiers mois de 2012, la chute est encore plus brutale avec une baisse de 30,5% par rapport à la période correspondante de 2011.

Un paradoxe : le taux des crédits immobiliers se maintient à un niveau très bas et continue de baisser

Le paradoxe de cette situation réside dans le fait que le taux des crédits immobiliers se maintient à un niveau très bas et continue de baisser. Ainsi, les taux d'intérêt reculent depuis mars et ne sont plus très loin de leur plus bas niveau historique depuis 1945 (3,25% en moyenne) atteint en novembre 2010. En moyenne, ils se sont établis à 3,38% en octobre contre 3,43% en septembre et 3,97% en janvier.

La baisse des prix, elle, pourrait s'accentuer en dehors de Paris.

170 milliards de prêts accordés en 2007, 115 milliards (prévus) en 2012

Pour l'ensemble de l'année 2012, les crédits immobiliers accordés par les banques devraient être d'un peu plus de 115 milliards d'euros, soit une baisse de près de 30% par rapport à 2011 (un peu moins de 162 milliards), loin du record absolu de 2007 (170,2 milliards), estime Michel Mouillart, professeur d'économie à l'Université Paris-Ouest et auteur de l'étude.

Une chute d'une ampleur et d'une rapidité inédites

"Une chute d'une telle ampleur et d'une telle rapidité, on ne l'a jamais connu. Durant la dépression de 2008-2009, il aura fallu deux ans pour en arriver là. Cette fois-ci, il aura suffit d'un an", souligne Michel Mouillart. Ce renversement de tendance survient après une explosion de ces crédits depuis le début du siècle qui avait contribué à la bonne tenue du marché immobilier en France: 70,8 milliards en 2001, 87,3 en 2003, 143,7 en 2005 et 170,2 en 2007.

 

Pour aller plus loin :

Simulez votre taux de crédit

Les prix de l'immobilier dans votre rue

Notre espace investissement immobilier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/11/2012 à 20:41 :
On va arriver avec la législation actuelle à gélifier le marché immobilier comme oin l'a fait avec le marché de l'emploi avec notre code du travail archaique. Plus de vendeurs de biens (la taxation de la vante d'un terrain à bâtir est devenue confiscatoire), plus d'emplois dans le secteur, plus de nouveaux logements, plus de rentrées de taxes pour l'Etat. la boucle est bouclée. Quant aux "riches" propriétaires Parisien, ils ont le temps d'attendre pour beaucoup, la fin d'un quinquenat déjà entamé.
a écrit le 28/10/2012 à 9:47 :
Pas de panique : Duflot va pomper dans les impôts pour renflouer le secteur (qui ne peut pas délocaliser). Pendant ce temps là, d'autres entreprises (délocalisables celles-là), reclament des baisses d'impôts (bref, de la dépense publique, au même titre que les autres dispositifs fiscaux dont le Duflot fait parti), et ne les obtiennent pas. Donc on aide rapidement ce qui n'est pas délocalisable, et on aide pas rapidement ce qui l'est...... Ah oui pardon, nous parlons de la France : la pierre et la rente c'est bien, l'entreprise et le travail c'est mal.......
a écrit le 28/10/2012 à 0:13 :
Le scenario d'un atterrissage en douceur est désormais exclu...
a écrit le 27/10/2012 à 15:19 :
Il va y avoir 4 millions de chômeurs fin 2013.

Les français vont avoir d'autres problèmes que d'acheter de la pierre dans les années qui viennent. Si ils ont du travail ce sera déja bien.
A titre d'exemple, si l'etat n'aide pas PSA, dans 6 mois, cette entreprise disparait.
Pareil dans les banques, bon débarras.

Acheter maintenant est une folie, sauf si on fait un bon coup. Exemple je viens d'acheter 26 m2 à Levallois pour 40K.
Tout l'immobilier occidental est en train de chuter. Nous sommes dans une bulle multi-séculaire.
Réponse de le 01/11/2012 à 11:02 :
autre exemple aussi "cher" fred c'est que Levallois perret de MR Balkany est la commune la plus endettée de France...(plus de 11000 euros par habitant) a mediter aussi ^pour de bonnes raisons
a écrit le 26/10/2012 à 17:42 :
Française, français.
Aidez les vieux rentiers soixante-huitards à maintenir leurs hauts niveau de vie.
Mangez des pattes, des pommes de terre et achetez leurs daubes passoires énergétiques aux prix d'un palace.
Payez 300 000euros pour un 2pièces de 48m², vous y serrez fort à votre aise en compagnie de votre "petite" famille. En effet, comme le disent si bien les sympathiques ais, mieux vaut un minuscule chez soit qu'un grand chez les autres.
Et ne vous inquiétez pas, achetez les yeux ouverts, car votre bien vaudra facilement dans les 500 000euros dans une dizaine d'année.
Alors Heureux propriétaires, quel effet cela fait de voir la sueur de son travail et de ses dures privations servent à adoucir la fin de la vie des papys retraités qui n'ont eut pour seul mérite que d'être nés au bon moment??

La France un pays de vieux rentiers, qui vivent mieux que beaucoup de jeunes actifs.
Ouvrez les yeux face à ce scandale.
Réponse de le 27/10/2012 à 11:39 :
@antippays boomers bonjour, ah! que j'aime ce commentaire très français vous avez trouvé les maux de la crise nos anciens, mais sur le fond que savez vous de ces personnes peu de chose, avez vous des parents qui ont bossé 60 heures par semaines avez vous des parents qui n' avaient pas de frigo dans les années 50/60, avez vous des parents qui n' avaient pas de machine à laver dans les années 50/60, le loisir pour certains le sport avec des savates rarement le ciné car cher,pour d'autres le bistrot, Mais au fait l'Europe et pas seulement la France a eu ses années fastes et oui après guerre il fallait bossé durement pour des cerises pour bien de nos anciens avec une expériende vie autour de 65 ans un service sanitaire de base etc etc et cela juqu'à la fin des années 60. les accords de Grenelle ont changé la donne peu de temps, car l'explosion du prix du pétrole 2 fois au milieu des années 70 a sonné la fin des quelques années de "beaux temps" le déclin de la France a commencé et cela par l'incompetence politique autant à droite qu'à gauche.
Je vous propose de déclarer la guerre de détruire l'Europe et enfin vous aurez du travail, mais ne venez pas pleurer si vous perdez un être cher il faut savoir ce que l'on veut et surtout il faut se documenter avant d'écrire n'importe quoi mais vous ^ptes pardonné car la jeunesse est pleine de fugue et de colère. Une partie de notre jeunesse est encolère quoi de plus naturel devant les difficultés mais accuser Paul ou Jacques de cette situation montre qu'une partie nos jeunes ont peu de combativité
Réponse de le 28/10/2012 à 9:44 :
Ce qui m'inquiète, quand on lit un commentaire comme celui de samarinda, c'est sa profonde stupidité. Tout ce que vous décrivez n'a pas été gagné par le travail (même à 70 heures par semaine, on est encore trop cher) mais par le CREDIT. Dans les années 50/60, quel était la dette de la France ?
20 ans, plus tard, on a gagné le l'électroménager et le smartphone, plus 1700 milliards d'euros de dette... Quel progrès !!!!!!
Réponse de le 16/11/2012 à 11:03 :
D'accord sur la question de la dette. Mais les exemples cités de l'électroménager et du smartphone ne sont pas à comparer avec la dette de la France. Il faut faire un distingo entre dette privée et publique. Parce que là je trouve cela aussi profondément stupide. Mais cela n'engage que moi.
a écrit le 26/10/2012 à 17:10 :
La valeur de tout bien varie selon la loi de l'offre et la demande et l'immobilier n'échappe pas à la règle.....Mais la propagande rabâchée depuis 10 ans, vous aveugle d'idées reçues et souvent fausses ( préparer sa retraite, la pénurie, la démographie galopante, etc...) et comme des millions de vos concitoyens qui n'ont pas eu la chance d'acheter au bon moment, vous refusez d'admettre la dure réalité : la bulle éclate parce que c'est trop cher, point barre ... et donc, il n'y a plus de nouveaux entrants pour alimenter l'énorme chaine de Ponzi qu'est devenu l'immobilier français.
Réponse de le 18/01/2013 à 4:55 :
Bonne journée?

Je Mr.larry mike je suis ici pour aider tous ceux qui ont besoin d'une aide financière d'accord? Si vous avez une dette que vous souhaitez effacer, vous pouvez nous contacter? Êtes-vous financièrement vers le bas et vous avez besoin pour créer une entreprise? A la banque vous a refusé à la suite de votre mauvaise cote de crédit? vous n'avez pas à vous inquiétez pas plus que les services de promotion financière est prête à vous accorder un prêt à faible taux d'intérêt rate.If vous êtes intéressé par notre offre de prêt et que vous souhaitez faire une demande de prêt, contactez-nous aujourd'hui en répondant à ce message ou envoyez-nous un e-mail via: NOTE [email protected]: VOUS ÊTES À me donner ces renseignements,

NOM COMPLET:
ADRESSE DE CONTACT:
MONTANT BESOIN COMME UN PRÊT:
NUMÉRO DE TÉLÉPHONE:
SEXE:
ÂGE:
PROFESSION:
Durée du prêt:
OBJET DU PRÊT:
PAYS:
ÉTAT:
MATÉRIEL:

J'attends votre réponse rapide

merci
a écrit le 26/10/2012 à 15:49 :
Entièrement d'accord avec le dernier commentaire. Les prix ont été artificiellement tirés vers le haut grace à la politique du dernier gouvernement. S'agissant de Paris, la mairie en rajoutte une louche en libérant à des prix stratosphérique le foncier. Le problème c'est que les droits d'enregistrement étant en chute libre faute de transactions, c'est bientôt la fin des haricots. De plus les journalistes devraient arrêter de bêtement comparé les taux des crédit avec la demande. Une baisse de taux y compris significative ne permet plus de compenser la hausse des prix et le risque que l'on prend à acheter aussi haut.
a écrit le 26/10/2012 à 13:36 :
Le marché a été bloqué suite à un complot sur la communication des prix réels du marché de l?immobilier.
Le mode de calcul des statistiques publiées par les notaires a changé 3 fois en 2 ans entre février 2010 et septembre 2011.
Cette méthode qui consiste à faire valser les chiffres pour dénaturer la réelle tendance du marché a complètement faussé l?appréciation des investisseurs.

Contrairement à ce qui se passait partout en Europe et aux USA ou les chutes de prix ont été rudes, il fallait surement préserver le moral des Français avant les présidentielles.
Ils ont créé l?exception Française qui n?en était pas une.
Je pense que ces manipulations ont été faites à dessin pour maintenir à bout de bras et au préjudice des Français un marché mis à mal par la crise.

Voici les faits exacts relevés sur le site des notaires immoprix.
http://www.immoprix.com/ipInfo.php

1) Avant février 2010 statistiques sur les prix moyens nets vendeurs.
2) Après février 2010 statistiques sur les prix moyens nets acheteurs (ce qui mécaniquement hausse les prix de +12%)
3) Après septembre 2011 on revient sur les statistiques des prix nets vendeurs mais cette fois sur les prix médians et non plus moyens!( Ce qui fait monter les prix dans les grandes villes comme Paris artificiellement).

Comme toujours les incitations basées sur des informations erronées font long feu et vont entrainer des conséquences imprévisibles !
a écrit le 26/10/2012 à 11:28 :
Cela fait longtemps que l'immobilier est un placement comme un autre. Tous ont achetés ces dernieres années en pensant à une plus value apres.
Voila, maintenant la fete est fini. plus rien ne soutient le marché et la conjoncture est tres mauvaise. Les investisseurs partent (rendement tres faible voir negatif avec un fort risque d'impayé).
La bulle est en train d'éclater. En 2008, c'est ce qui c'est passé mais le gouvernement a soutenu le marché. Aujourd'hui, il n'y a plus d'argent dans les caisses.
Cela va être la chute libre. -30 % en 2ans.
Réponse de le 26/10/2012 à 17:08 :
Au risque de vous décevoir, une bonne partie des transaction sont réalisées par des gens qui ne cherchent qu'à se loger...et tant que la demande sera là il n'y a pas de raison que ça baisse.
Réponse de le 26/10/2012 à 19:21 :
Il n'y a aucune raison pour que les gens qui cherchent à se loger achètent. Ils peuvent louer, et en période de baisse, c'est la meilleure décision. Non ?
Ajoutons à cela que la situation économique n'incite pas à l'endettement à long terme... Si ?
Conclusion ?
Réponse de le 28/10/2012 à 10:26 :
Votre contribution, basée sur aucun chiffre, est un mensonge.
Je vous rappelle juste qu'en 2010, 60% des achats immobilier était des investissements locatifs dans un but de défiscalisation. Donc votre commentaire est faux. Il y avait plus de spéculateurs et défiscaliseurs que de gens qui voulaient se loger.
Réponse de le 29/10/2012 à 11:27 :
Je vous remercie car votre contribution basé sur des chiffres confirment donc bien mes propos (seraient ils encore des mensonges?): "une bonne partie" ne signifie pas la majorité (terme que j'aurais alors utilisé) mais bien une part significative, et comme vous le dites vous même 40% achètent pour se loger! Et pour moi 40%, c'est bien une part significative.
D'autre part et puisque vous reprochez à mon commentaire l'absence de chiffres, la moindre des choses quand on annonce de façon péremptoire des chiffres serait de citer les sources.
Réponse de le 29/10/2012 à 12:37 :
"40% achètent pour se loger"

Ou veulent acheter nuance car ils ont de plus en plus de difficultés à obtenir les prêts correspondants aux prix actuels sans devoir apporter davantage d'apport personnel et sur des durées moins longues, ce qui est une bonne chose.

Conclusion?

a écrit le 26/10/2012 à 0:13 :
Vous fatiguez pas : standard & Poor's vient de dégradez les banques françaises à cause de la correction prévisible des prix de l'immobilier.
C'est écrit là : http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20121025trib000727213/standard-poor-s-degrade-la-note-de-bnp-paribas.html
Ca signifie que
1) Les banques françaises vont devoir augmenter leur taux, d'où affaiblissement de la demande
2) La correction annoncée est en cours.
Réponse de le 26/10/2012 à 14:36 :
Très difficile à croire les américains. Actuellement les promoteurs en France n'ont plus de stocks. De plus, avec les nouvelles normes à partir du 2013 concernant les économies d'énergie très contraignantes pour les nouveaux constructeurs, les prix devraient du fait de ces nouvelles exigences en terme d'isolation augmenter de 10 à 15 %
Réponse de le 26/10/2012 à 15:17 :
Les prix augmenter ? vous voulez faire croire ça à qui ?
Réponse de le 26/10/2012 à 19:19 :
Le 1er janvier prochain une nouvelle réglementation thermique la RT 2012 entrera en vigueur en ce qui concerne la consommation énergétique des bâtiments. En comparaison avec la norme précedente qui datait de 2005, le plafond de consommation autorisé sera divisé par trois , passant de 150 à 50 kilowatt/heure. Toutes les constructions neuves seront soumises à des contrôles obligatoires, qui mesureront par exemple l'étancheité de la maison à l'air. Donc à partir du 1/1/2013,les personnes souhaitant construire devront consulter des experts afin que leur logement réponde aux nouvelles normes. Selon la Féderation française du bâtiment, un surcoût de 10 à 15 % devrait être enregistré en ce qui
concerne les maisons individuelles..
Réponse de le 26/10/2012 à 19:25 :
Le coût de construction du neuf vont augmenter. Je ne vois pas en quoi cela pourrait concerner l'ancien, obsolète en terme énergétique, qui concerne l'essentiel des transactions.
Par ailleurs, pour que les prix augmentent, il faudrait des acheteurs.
Réponse de le 26/10/2012 à 20:08 :
Mmmouais. Le 1/01/2013, ce qui entre en vigueur c'est surtout Bâle 3 (durcissement des conditions d'emprunt) et la franchise de 20 % sur la plus-value immobilière, valable 1 an, le fameux "choc d'offres" promis par F. Hollande (les vendeurs vont se précipiter pour échapper à une plus lourde taxation le 31/12/2013).
Alors d'après toi, qu'est-ce qui va jouer le plus sur le marché, ta norme RT machin, les banques où le fisc ?
Par ailleurs, tous les biens qui justement ne sont pas aux normes, tu les vois augmenter ou baisser ?
Réponse de le 27/10/2012 à 15:14 :
Essayes d'acheter quelque chose d'ancien dans le 92 et tu verras, parle leur de Bale 3. Le fameux choc d'offres c'est uniquement de la com les 20 % sont uniquement sur la plus value et non sur la CSG EN FAIT cela fait 11 % pendant un an tu parles que les bonhommes vont se précipiter pour vendre ils vont seulement attendre qu'il y ait une nouvelle législation ils ont le temps ils ont les biens ils ont l'argent.
Bon à part cela tu a des apparts et des maisons très bien à 80 KF dans le cantal, la lozère
ou dans le Berry
Réponse de le 28/10/2012 à 0:11 :
Essaye de vendre quelque chose et tu verras si les acquéreurs ne te disent pas : "les banques ne me prêtent pas davantage". La franchise est faible mais non dérisoire et c'est cette année ou rien. La prochaine législation éventuelle c'est dans 5 ans au mieux et d'ici là, le prix de l'immobilier aura 10 fois le temps de plonger. Ils ont le temps dis-tu ? Les vendeurs ne peuvent vendre cher que si les taux sont bas. C'est maintenant ou moins cher...
Réponse de le 28/10/2012 à 10:30 :
Ramassis de bêtises.
Ce qui rend les prix résolument indigeste, ce n'est pas le prix de la construction mais celui du foncier. Les normes peuvent faire monter les prix, mais je foncier va s'écrouler pour au final donner des biens moins chers.
Réponse de le 28/10/2012 à 14:22 :
C'est vrai ce sont les autres qui disent des bêtises/ Pour le moment, la réalité est là. A votre age vous croyez encore au Père Noel (ou à la mère Duflot). Désolé pour les primo accédants, les propriétaires qui ont des biens ont aussi de l'argent. Ce que vous ne comprenez pas (ou que vous ne voulez pas comprendre) c'est que ces personnes n'ont PAS BESOIN DE VENDRE. Ils s'en fichent de la fluctuation des prix. Le riche c'est celui qui possède des biens,
Réponse de le 28/10/2012 à 16:23 :
@Kiki : et le patriotisme économique qu'en faites vous ? Il faut comprendre la souffrance de ceux qui ne peuvent accéder à l'accession à la propriété. Il faudrait revoir la fiscalité immobilière pour encourager les propriétaires de terrain à batir à les céder le plus vite possible cad ceux qui vendent tôt (dans les deux ans par exemple ) auraient une fiscalité faible et ceux qui vendent tard (plus de 5 ans par exemple) auraient une fiscalité pénalisante. Il ne faut pas mettre tous les vendeurs de terrain à bâtir dans le même panier. Pour les biens construits, à mon avis, il faudrait revenir sur la législation qui existait avant 2004 (ce qu'avait proposé Mr Cahuzac pendant la campagne electorale) ce qui inciterait déjà la vente des biens ayant dépassé cette durée de détention. La legislation actuelle sera très rapidement revue car elle est par trop pénalisante d'après les propos de la Chambre nationale des Notaires. Mais est ce que le gouvernement actuel recherche la fluidité du marché immobilier ou bien plutôt atteindre les fameux 3 % de déficit sur PIB ?
That is the question
Réponse de le 29/10/2012 à 1:43 :
Contrairement à ce que vous prétendez, de très nombreux vendeurs sont contraints de vendre (divorces, successions, mutations, chômage, surendettement, prêts-relais, etc...) alors que PERSONNE N'EST JAMAIS CONTRAINT D'ACHETER.
Quant au père Noël, je crois que ce sont les vendeurs qui y croient : la moitié des annonces parisiennes sur se loger (soit 10 000 annonces) exigent plus de 600 000 euros (hors frais de notaire, intérêt de l'emprunt et travaux...). Ca représente des mensualités de 3600 euros par mois pendant 20 ans. Vous croyez vraiment qu'il y a tant d'acheteurs qui peuvent payer ces sommes, cherchent un logement, et envisagent un emprunt sur 20 ans en période de crise ?
Pour info, il y a toujours eu des vendeurs à tous les niveaux de prix. Par contre, il existe un niveau de prix auquel il n'y a plus d'acquéreurs. Ce niveau est dépassé.
Réponse de le 30/10/2012 à 18:58 :
Voir les chiffres publiés aujourdhui (30/10)sur le niveau du m2 à Paris. Paris n'est plus accessible aux primo-accédants. Ceux qui achètent encore ne sont pas des cadres moyens. Il y a beaucoup plus de gens qui ont de l'argent que vous ne croyez. Pour eux ,c'est un placement comme un autre. Vous généralisez et confondez le marché parisien et les autres marchés immobiliers qui ont eux des niveaux très disparates. En France, il y a des biens immobiliers bon marché mais ils se situent dans des zônes où il y a peu de demande. Il suffit de déménager, c'est un choix de vie. A Paris, le niveau des prix n'a pas encore atteint son maximun. En Irlande, avant l'éclatement de la bulle, la moindre bicoque dans un lointain lotissement dépassait allégrément les 600.KE, alors Paris.....
Réponse de le 31/10/2012 à 1:42 :
Vous êtes bien optimiste sur la fortune des Français. En 2011, il y a eu 2000 ventes à plus de 1 000 000 d'euros pour l'ensemble de la région parisienne et c'était une année exceptionnelle dans le secteur du luxe. Il y a aujourd'hui 5150 annonces à partir de 1000 000 d'euros pour la seule ville de Paris... il semble que tous les vendeurs ne trouveront pas un acheteur... Songez que Paris est plus cher que Manhattan, qui a baissé de 30 %, alors Paris... Quant à votre conclusion sur l'Irlande, je suis bien d'accord avec vous : "avant l'éclatement de la bulle"... "avant l'éclatement de la bulle" !
a écrit le 25/10/2012 à 23:59 :
Ce que vous dites est faux. C'est la demande qui s'est effondrée.
source : http://www.challenges.fr/patrimoine/20120417.CHA5430/la-crise-de-l-immobilier-a-officiellement-commence.html
Et ce même en zone tendue
source : http://www.lefigaro.fr/immobilier/2012/09/21/05002-20120921ARTFIG00601-immobilier-la-nouvelle-donne-parisienne.php
Si la construction est au point mort, c'est que les promoteurs n'arrivent pas à atteindre le ratio de 40% de biens vendus avant le début des travaux.
a écrit le 25/10/2012 à 23:13 :
Effectivement, les crédits baissent comme les mises en vente, mais les prix continuent d'augmenter aux rythme de l'inflation.
a écrit le 25/10/2012 à 22:58 :
Cela ne deviendra une bonne nouvelle que si les prix baissent d'au moins 30%. En esperant que le gouvernement ne cherche pas à maintenir les prix
Réponse de le 26/10/2012 à 14:24 :
Petit Papa Noel quand tu descendras du ciel .....
Réponse de le 16/11/2012 à 17:03 :
...n'oublie pas de coller plein de subventions dans mon soulier, sans elles mes posts sur l'immo qui-ne-peut-que-monter-jusqu'au-ciel tomberaient dans le neant infini du troll immobilier sur le web !
a écrit le 25/10/2012 à 22:32 :
@petite baisse mais pas plus
Attendons de voir ce que va dire Mr Mouillart!
a écrit le 25/10/2012 à 22:23 :
L'explication est évidente : la demande de prêt chute, les transactions baissent et pourtant les prix se maintiennent voire augmentent : C'est une panne de l'offre. La construction est au point mort et les propriétaires de l'ancien ne veulent pas se dessaisir de leurs biens - car où placer l'argent et résister aux risques systémiques et à l'inflation ? Donc Panne de l'offre + demande soutenue = prix soutenus, baisse des transactions et baisse de la demande des prêts.
a écrit le 25/10/2012 à 22:10 :
Avec un coût de la construction à 1600 euros le m2 et un prix moyen de vente à 2000 euros le m2, les prix ne baisseront pas ou très peu, 20% au grand maximum, soit à peine une respiration dans la tendance. Le foncier a quand même un prix, n'en déplaise à ceux qui espèrent une forte baisse. Le prix du foncier est d'autant plus élevé que les lois et règlements restreignent artificiellement les terrains disponibles selon le bon vouloir de la bureaucratie (maires, départements, région, safer...) En fait, compte tenu des évolutions démographiques et sociologiques, des blocages administratifs et de l'inflation qui menace, les prix de l'immobilier ne peuvent qu'augmenter jusqu'à revenir à leur niveau du début du XXe siècle.
a écrit le 25/10/2012 à 21:53 :
Il est temps que le Mouillart prenne sa retraite car c'est celui là même qui clamait il y a quelque mois que la bulle immobilière n'existait pas, que le marché allait se stabiliser puis repartir à la hausse car c'est un marché de pénurie, etc, etc
s'il faut un avis éclairé sur l'immobilier, vous prenez les déclarations de Michel Mouillart, vous prenez l'exact opposé inverse de ce qu'il a dit et vous aurez une projection économique fiable.
a écrit le 25/10/2012 à 19:49 :
les français ont enfin compris que les biens actuellement sur le marché sont surévalué, et qu'il faut pousser les vendeurs a baisser leur prix. Pour le moment le nombre de vente chute de façon importante mais les vendeurs ne baisse pas leur prix.
a écrit le 25/10/2012 à 19:14 :
Avis à la jeune génération, remerciez très chaleureusement la génération des papys boomers qui vous laissent un Etat en ruine, bien endetté.
Eux se sont bien gavés.
Ils vous ont refourgué des biens, bien pourris à des prix stratosphériques.
Eux roulent en décapotable, les dentiers dans le vent, la bedaine bien remplie.
Le pire c?est que vous allez aussi vous les coltiner pour leurs retraites.

Vous avez été les dindons de la farce, engraissant notaires, promoteurs, ais et rentiers PB. Alors heureux?
Réponse de le 25/10/2012 à 21:55 :
Vous pouvez ajouter que c'est eux qui détiennent le pouvoir, ils sont à l'origine de l'euro et de la BCE qui lutte contre l'inflation pour offrir aux rentiers, génération des trente glorieuses, la sécurité. L'euro est un avantage pour les financiers et les riches; facile les transactions financières, mais c'est un désastre qui asservit les jeunes générations. Il faudra attendre un demi siècle avant que le changement ne s'opère, sauf si cette génération sacrifiée ne supporte plus la soumission.
a écrit le 25/10/2012 à 18:33 :
Je crois que depuis 2007, je lis des commentaires sur l'effondrement de l'immobilier. Depuis ce temps là, les commentateurs louent pour se loger... L'effondrement n'a pas eu lieu. Une baisse est probable : - 10 à -20% dans les deux prochaines années. Mais cela compensera peu la hausse qui a eu lieu depuis le début des années 2000. Le principe de l'offre et de la demande demeure. Si le vendeur n'est pas pressé, il n'a pas de raison de brader. Le vendeur pressé trouvera toujours un acheteur pressé ou content d'obtenir déjà une remise de 20%. Donc, personnellement, je ne crois pas à l'effondrement de l'immobilier (baisse de plus de 25%).
Réponse de le 26/10/2012 à 9:47 :
2007-2012, ca fait 5 ans, c'est à peu près le point ou un achat commence à devenir intéressant par rapport à une location... si le prix du bien ne baisse pas.
20% est déjà une grosse baisse.
Réponse de le 26/10/2012 à 11:31 :
surtout qu'une baisse de 25% annule une hausse de 35%
a écrit le 25/10/2012 à 18:27 :
une durée de crédit c est 20 ans et non 25, 30 Ou 35 hormis cas exceptionnel. La longueur des crédit a accru la dde.
On achéte entre 20 et 30 ans et on est propriétaire entre 40 et 50 ans lorsqu il a l arrivé en étude des enfants et les premiers travaux à refaire dans la maison.
a écrit le 25/10/2012 à 18:26 :
Chômage de masse, précarité des emplois, pouvoir d'achat en baisse, fin des subventions immo, économies occidentales en train de sombrer en dépression, papy-boomers qui vont vendre en masse leurs maisons pourries pour payer la maison de retraite..
Et il y en a encore à espérer que l'immo va continuer à monter!! Tout excès finit par être purgé et la purge va être à la hauteur de l'envolée des prix des années 2000.
J'ai une pensée triste pour tous les jeunes qui se sont faits piégés depuis 2006
Réponse de le 25/10/2012 à 20:02 :
Et le neuf dans tout ça?? Vous pensez que le maçon du quartier va baisser les prix de 40 %? Vous oubliez que l ancien est indexé par rapport au neuf . Je vous invite a aller voir un constructeur de maisons individuelles..vous oubliez tres vite que les artisans en france sont pompés de taxes pour protéger notre systeme social ..
Réponse de le 25/10/2012 à 21:01 :
L'immobilier est sous perfusion il y aura une purge, les prix ont augmenté de 140% y compris dans le secteur du neuf. Je pense que la chute sera dure, mais cela fait 10 ans que les professionnels s'engraissent, ils ne sont pas à plaindre. En revanche les primo- accédants, sont victimes de la cupidité de leurs ainés.
Certains petits artisans les plus jeunes croulent sous le poids des charges et ils seront les premiers à faire les frais de l'effondrement des prix, mais il y en a quelques uns, la génération des soixante-huitards, qui ont usé et abusé du travail au noir au détriment de leur entreprise et de leurs salariés se sont constitués un joli magot et possèdent un important patrimoine.
Réponse de le 25/10/2012 à 21:03 :
Vous n'avez toujours pas compris. Ce qui plombe le prix de l'immobilier ce n'est pas le cout de la construction mais la rétention foncière qui a fait exploser les prix des terrains constructibles (PLU et autres plaisanteries).
Le maçon, promoteur et Cie ils vont faire comme tout le monde : serrer leurs budgets et faire pression pour faire baisser les prix d'achat du foncier... sinon il vont crever.

De rien.
Réponse de le 25/10/2012 à 23:42 :
faux !!! Regardez les courbes de friggit et vous apprendrez que les terrains représentent en gros 30 % du cout total d une construction .. evidemment si vous me parlez de paris!
Réponse de le 26/10/2012 à 11:29 :
MDR. Trop drôle. Et pourquoi selon vous ? Parce que les surfaces de terrains ont diminué comme peau de chagrin. Le 30% correspond à la part que consent à mettre un achteur lors d'une acquisition. Donc tout ce que vous prouvez c'est que psychologiquement en moyenne un acheteur n'accepte pas de mettre davantage. Donc comme d'habitude vous mélangez tout. Je me demande si c'est conscient ou pas. La superficie des terrains (cf. Friggit) a aussi réduit pour compenser l'augmentation du cout de façon à garder le ratio psychologique à 30%. Votre "faux" est faux. De rien.
a écrit le 25/10/2012 à 18:25 :
Normal suppression des aides, augementation des impots, chomages ...
Plus rien de soutient le marché immobilier. Les prix ont une limite.
Tout le monde veut une ferrari mais si personne ne peut en acheter son prix baissera mecaniquement.
a écrit le 25/10/2012 à 18:20 :
c'est pas un probleme de prix mais de gens qui deviennent insolvables.
a écrit le 25/10/2012 à 18:11 :
tt le monde sait que l'immo francais est surevalue de 35%, alors, hormis qques simples d'esprit qui vont se precipiter sur le dispositif duflou, on voit pas ce qui va motiver une transaction quelconque
a écrit le 25/10/2012 à 18:06 :
N'importe quoi ! l'immo est une valeur sur. D'ailleurs je n'ai pas peur m'endetter sur 25 piges ! ....(non j'rigole)
a écrit le 25/10/2012 à 17:59 :
Depuis le temps que certains annoncent une baisse de l'immobilier (au moins depuis 2007-2008), j'attends de voir.
Parce qu'en attendant, sur Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille, Lille,, Nice, Strasbourg, Toulouse, Montpellier...la chute des prix n'est pas vraiment flagrante!
a écrit le 25/10/2012 à 17:11 :
C'est toute l'économie occidentale basée sur un endettement massif qui va s'écrouler. Le Ponzi de la dette titube et va s'effondrer. L'immobilier occidental qu en est une partie va suivre le mouvement.
De toute facon, les jeunes primo-accidents n'ont pas d'argent (chomage qui explose, revenus très faibles), l'état n'a plus d'argent pour soutenir l'immo comme par le passé, et les banques ne prêtent plus (elles savent que l'immo va plonger)
a écrit le 25/10/2012 à 17:07 :
Evidemment ! On ne va acheter un bien surcoté condamné à se dévaluer. On ne va pas a fortiori se prendre un crédit de 20 ans sur le dos alors que les perspectives professionnelles sont sombres et qu'on est certain de connaitre une période de chômage au cours de ces 20 ans.


a écrit le 25/10/2012 à 16:57 :
Les papyboomers arrivent en masse à la retraite et cette masse n'est pas compensée par l'arrivée des primos...la bulle s'est faite grace à un aflux de crédit, le fleuve est aujourd'hui à sec...les boomers ont acheté sur 15 ans, et grace à l inflation et les defiscs on facilement pu continuer à tirer les prix en etant secondo ou rentier...ce moteur est désormais cassé.... , le bilan des banques à explosé et est obligé d'etre réduit bale2....la fiscalité est entrain de frapper de plein fouet ce support qui est une des dernières réserves de richesse non délocalisable.....les primos depuis 2007 en ont pris pour 25/30 ans et en negative equity;on ne les reverra pas avant longtemps revenir à l achat...les primos sont touchés à mort par le chomage et de plus en plus précarisés, incapables d'entretenir les prix et la bulle.....les taux sont au plus bas et pourtant la bulle immo explose de partout en France si bien que les winners du ponzimo n'en dorment plus la nuit...je les comprends.....comment faire pour faire face à ses credits quand on se retrouve au chomage, incapable de changer de region pour trouver un job et incapable d adapter son budget à cette crise !!! etre proprio sur ces prix; c est juste devenu has-been, ceux qui ont cru à la belle fable racontée par les 68ards trop heureux de leurs vendre leurs tas de pierre à prix d'or l'ont dans l'os...quand n calcule les charges, les impots, les frais d entretien et le cout du crédit alors c est la double peine....GAME OVER
Réponse de le 25/10/2012 à 18:12 :
Commentaire très juste. Les jeunes générations ont été sacrifiées pour entretenir l'impression de richesse de nos chers retraités. J'ai 35 ans, un apport conséquent et des revenus au dessus de la moyenne, et je n'ai pas acheté alors que tous ceux de ma génération n'ont pas résisté à la pression du "pourquoi tu n'achètes pas?". Ils vont comprendre dans quelques temps pourquoi j'étais un loser..
Tant de gâchis et de malheurs à venir pour tous ceux qui ont acheté depuis 2007
Réponse de le 21/11/2012 à 11:09 :
Tout à fait d'accord avec vous
a écrit le 25/10/2012 à 16:45 :
en fait il n y a pas que les prix qui vont plonger j éspére que les agences immobilieres plongeront aussi oui il est inadmissible de prendre des commissions de 8 à 10% sur le prix d un bien immobilier une étude récente a montré que sur 1200 agences immobiliéres controlées par les services des fraudes il y a eu 985 procés verbaux d établis :publicité mensongére,commissions relevant plus du vol qu autre chose,mensonges sur les produits affichés,mensonges sur la qualité des produits sur les references énérgetiques sur les surfaces sur les situations geographiques sur les quartiers en fait ces " agents immobiliers se conduisent pire que des souteneurs leur travail est de mentir et de voler et vu que n importe qui peut ouvrir une agence immobiliere pas la peine d avoir bac plus quoi que ce soit on peut en ouvrir méme sur un site internet j ai vu et connu des simples plombiers des simples employés de simples instits qui ont ouvert leur agence méme 2 amis pharmaciens en ont ouvert qqs unes c est vrai que ça rapporte beaucoup sans se fatiguer il suffit que ces agences vendent une à 2 maison s parmoi et c est la fortune assurée!!!
Réponse de le 25/10/2012 à 16:58 :
c est fini pour eux, les porsche cayenne et les vacances à Meribelle...;va falloir trouver un vrai job...l'ironie, c est qu ils sont eux meme endettés jusqu'au cou.....hahahah
Réponse de le 25/10/2012 à 17:26 :
z êtes pas des imbéciles ! z etes douanier ?
Réponse de le 25/10/2012 à 17:38 :
Belle argumentation. Z'êtes proprio, 25 ans de crédit sur le dos, potentiellement chômeur et en négative équity ?

Mammouth.
Réponse de le 25/10/2012 à 18:14 :
euh oui, dans les 10% il y a une bonne part qui part a l'etat, ou alors on ne parle pas de la meme chose, et la vous vous etes fait fumer copieux; disons que dans le cadre d'une transaction normale, si vous avez 3% de commission 'reelle', c'est deja bon; le reste, c'est frais de notaires, droits de mutations, etc...
a écrit le 25/10/2012 à 16:44 :
Merci de ce retour très intéressant
a écrit le 25/10/2012 à 16:30 :
Et il y a encore quelqu'un de surpris..??
a écrit le 25/10/2012 à 15:30 :
Je suis agent immobilier à Paris et le marché est complétement bloqué. 80% des bien sont surévalués et les acheteurs commencent à le voir. Seuls se vendent les apparts "parfaits", bien situés, rénovés etc; Du coup, le prix moyen de l'appartement vendu est celui des apparts "parfaits". Sauf que tous les vendeurs s'alignent sur le prix moyen, et pensent vendre leur passoire énergétique au 1er étage au prix d'un dernier étage lumineux et rénové. Comme personne n'a envie de mettre 30 ans d'économie dans un appart minable, tout le monde attends la chute. Et la descente a déjà commencé. Le fossé entre le prix affiché et le prix de transaction se creuse de plus en plus. Nombreux vendeurs accordent des rabais aujourd'hui pour éviter de brader demain. En attendant, le métier d'AI est de plus en plus dur.
Réponse de le 25/10/2012 à 21:56 :
C'est marrant ces messages pipotés qui reflètent les fantasmes de leurs auteurs.
Réponse de le 26/10/2012 à 11:52 :
Fantasme & pipo ? => déni.

Tiens à savourer sur BFM TV cette nuit : http://www.youtube.com/watch?v=lE0C4der7vA&feature=player_embedded
Résumé : Prêts : marché gelé, vendeurs bloqués sur le PV fantoche, disparition des primo accédants
Prix : Paris les prix baissent déjà, s'attendre à -10% - Villes +100K habitants -10, -20% - moins de 100K habitants -30% à -40% à l'horizon de 18 mois !
a écrit le 25/10/2012 à 15:09 :
J'ai cru comprendre que les banques ont "externalise" l'assurance des prets. Pas folles, les banques.
Réponse de le 25/10/2012 à 16:04 :
Tout faux Bernier bien au contraire. Vu les risques de perte d'emploi ou autres, les banques cherchent "capter" toutes ces assurances et augmentant en plus les quotités au max 100%/tête. comme seuls les "casses" seront payées et qu'il n'y en aura pas pus que ça, statistiquement, les banques se gavent grâce aux assurance de prêt!! si,si....... du PNB pur!
a écrit le 25/10/2012 à 14:33 :
@Noname :
Et bien si justement elle font ENFIN le boulot qu'elle n'auraient jamais dû cesser de faire.
Elles demandent enfin les GARANTIES minimales pour prêter de l'argent en anticipant que l'hypothèque sur le bien ne suffira plus à leur garantir le défaut de paiement de l'emprunteur. Et comme elles anticipent une baisse de l'immobilier, elles demande pour se prémunir du risque de baisse l'apport équivalent à cette baisse à venir.
De combien l'apport ? Et bien de 30%... ce qui donne une bonne idée de l'ampleur de la baisse.

Ah! Oui! Sauf à Paris bien sûr car à Paris ce n'est pas pareil... ;-)

Mammouth
Réponse de le 25/10/2012 à 15:12 :
Enlevez la part de l'augmentation depuis 2005/06 ... et vous verrez l'ampleur de la baisse a venir. Meme le Cheikh du Quatar ne pourra pas venir en aide. C'est vous dire ;-)
a écrit le 25/10/2012 à 14:26 :
Les prix vont sensiblement baisser d'ici quelques mois. Les acheteurs ne veulent pas lâcher le morceau mais avec la baisse de la demande, ceux qui ont besoin de vendre devront bien rabattre les prix de 10%. Ensuite les autres suivront. On recommandait l'attente, maintenant on leur suggère d'être raisonnables. Les prix sont trop élevés et les clients solvables sont de plus en plus rares, même sur Paris.
a écrit le 25/10/2012 à 14:19 :
Génial les gens n'ont même plus besoin d'emprunter pour acheter des appartements, ils paient cash et après on nous parle de crise...
Réponse de le 25/10/2012 à 15:38 :
Le volume QUOTIDIEN des echanges de la bourse de Paris est passé de 4 milliards d'euros en 2011 a moins de 800 millions d'euros en 2012. L'argent quitte la bourse et va ailleurs, notamment l'achat en cash de biens immobiliers, mieux que la bourse qui a perdu 55% en 3 ans.
Réponse de le 25/10/2012 à 15:55 :
Faux, il a baissé mais on est à plus de 2Mds/jour en moyenne. Cessez donc de dire n'importe quoi.
Réponse de le 25/10/2012 à 16:16 :
Il y a 2 heures seulement cher Fatcat : A 12H53 (10H53 GMT), l'indice CAC 40 prenait 0,51% à 3.443,87 points dans un volume d'échanges de 873,03 millions d'euros, y a de la marge vous en conviendrez pour arriver a 2 milliards
Réponse de le 25/10/2012 à 16:28 :
Et de 4 milliards a 2 milliards comme vous en revez, on divise par 2 le volume... Un vrai succes cette bourse ! Heureusement que vous ne travaillez pas dans la finance, sinon vos clients seraient contents de votre expertise ...
Réponse de le 25/10/2012 à 16:34 :
Fatcat : vous confirmez donc que le volume des transactions entre 2011 et 2012 a été purement et simplement divisé par 2 (de 4 a 2 milliards), donc j'ai quand meme raison, la bourse est passee de 6000 points a 3400 points .... Ah la mauvaise foi des financiers, vous travaillez chez Goldman =)
Réponse de le 25/10/2012 à 16:43 :
" L'argent quitte la bourse et va ailleurs, notamment l'achat en cash de biens immobiliers"
et c'est pour ça que le volume des ventes immobilières est en chute libre (-22% à Paris) ?
Tu crois vraiment que les gros investisseurs vont s'occuper de gérer 5000 apparts et les problèmes de leurs locataires plutôt que des cours d'actions ? Franchement ?
Ce que tu dis est vrai des retraités qui ont liquidé leur position boursière pour s'acheter un studio dans le centre de Paris à 250 000 euros et toucher un loyer, mais ni eux ni les banquiers ne prendront ton 3 pièces à 600 000. Faut baisser ton prix mon gars.
Réponse de le 25/10/2012 à 16:53 :
@@viking:
600k un trois pieces!! Pas cher le quartier doit etre un peu craignos quand meme!
Réponse de le 25/10/2012 à 17:21 :
Vous parlez de volume, je ne conteste pas la baisse du volume (appartement pourri vendu a l'epoque a un prix d'or) les biens de qualite, bien situes et recents se vendent toujours bien, l'acheteur est devenu plus exigeant.
Les retraites n'achetent pas tous a Paris, regardez par exemple en Rhone Alpes et en limitrophe a la Suisse (Annecy, Annemasse) mais aussi Chambery, Aix les Bains, Grenoble ... On ne peut pas pousser les montagnes dans ces zones dynamiques a forte croissance demographique... PS : je ne suis ni vendeur ni acheteur de bien immobilier, je constate simplement que la France a vu aussi sa population augmente de 6 millions de personnes en moins de 10 ans, accueille aussi 100.000 entrants legaux chaque annee (surement le double en illegaux), vaut bien les loger non quelque part non ?
Réponse de le 25/10/2012 à 18:02 :
Entre aidé la bourse ( les investisseurs) ou un petit proprio qui a crue que ....le fossé est énorme en effets.La bourse sa meurs jamais(c'est l'essence méme du capitalisme), l'immo c'est un marché dont beaucoup de très grandes entreprises sont en bourse,-)
Réponse de le 25/10/2012 à 18:05 :
Si les volumes sont en baisse, c'est que l'argent de la bourse ne va plus vers l'immobilier. Ce que vous écrivez était vrai et explique la hausse de 2010-2011, mais vous dites vous même qu'il n'y a plus d'argent en bourse et pour que les prix se maintiennent, il faudrait justement que l'afflux d'argent se maintienne au même volume. S'il ne vient pas de la bourse, il ne peut venir que du crédit... qui est en chute de 30 %... concluez vous même sur les prix à venir ?
Par ailleurs, je doute fort que les immigrés achètent leurs apparts à 8 600 euros le m2 à Paris...
Réponse de le 25/10/2012 à 19:49 :
Regardez par ville, les differences sont flagrantes, Annecy, Grenoble, les prix ne bougeront pas, tout comme Lyon. Les Madame Soleil et Cassandre predisent les baisses de 40% de l'immobilier depuis 2007, RDV dans 3 ans alors =)
a écrit le 25/10/2012 à 14:16 :
Bon, rien de surprenant. Les banques continuent de ne pas faire leur boulot...
Réponse de le 25/10/2012 à 14:30 :
Leur boulot n'est pas de preter à des gens insolvables pour que cela entraine par la suite des pertes et une recapitalisation de l'état
Réponse de le 25/10/2012 à 15:49 :
Effectivement, certains ont besoin qu'on leur rappelle ce que sont les subprimes...
Réponse de le 25/10/2012 à 17:01 :
le prototype du subprimeur qui viendra demain critiquer les banques qui lui auront accordé ce pret !!! et qui viendra demander des aides à la collectivités , car en sur-endettement et bloqué dans sa passoire énergétique qui ne vaut pas un clou...comme je vous plains..
a écrit le 25/10/2012 à 14:03 :
@lyon69 : Qui menace ? Quelles fuite ? Quels capitaux ? Qui s'étonne ? Je ne comprends rien. Bref!
Juste un mot : super, que ça continue...

Mammouth
Réponse de le 25/10/2012 à 15:10 :
la taxation des PV terrains a bâtir ( on ne tient pas compte de l inflation ,aucun abattement dans le durée , 34% et bientôt 60 % si IR) est l exemple typique de taxation confiscatoire ; je dis personne aucun pays au monde n a un tel niveau de taxation ..je ne comprends pas qu on s étonne dun blocage du marché immobilier . On nous dit que les impôts en france ont augmenté : ah bon ? Ils ont explosé pour le tout ce qui concerne le patrimoine
Réponse de le 25/10/2012 à 16:04 :
Rien de confiscatoire. Il ne s'agit que d'éviter la spéculation par la rétention du foncier. Dans les zones urbaines à forte densité c'est la seule décision intelligente qu'il fallait prendre : vous avez des terrains devenus constructibles alors soit vous les utilisez soit vous les vendez car la COLLECTIVITE en a besoin.

L'état joue enfin son rôle de régulateur... et c'est tant mieux.

On n'a pas entendu les mêmes propriétaires pleurnicher car ces mêmes terrains au départ non constructibles le sont devenus "par l'opération du saint esprit" ou par connivence avec les mairies et qui ont fait X 100 en valeur. Donc, on ne veut pas les entendre pleurer maintenant non plus. Si la taxe ne leur convient pas, ils n'ont qu'à vendre.

Mammouth.
Réponse de le 25/10/2012 à 17:23 :
Seuls les chiffres comptent ! On est loin des 500 000 voulu par cécile duflot : 320 000 cette année et là inutile de dire c est la faute à sarko . Vous assimilez tous les terrains a bâtir aux terrains devenus constructibles ..de la désinformation . Quand une fiscalité devient excessive elle devient contraire à son objectif et là personne ne peut me contredire
Réponse de le 25/10/2012 à 20:56 :
"Seuls les chiffres comptent."
OK

"De la désinformation"
OK
"... (sic) et là personne ne peut me contredire"
OK.

Bel argumentaire comme d'habitude.
a écrit le 25/10/2012 à 14:00 :
>>> La baisse des prix, elle, pourrait s'accentuer ..... en dehors de Paris.
Mais bien sûr : Paris ce n'est pas pareil !!!!! ;-) Ailleurs oui, ça peut baisser (mais encore) mais ici... non.

Mammouth
Réponse de le 25/10/2012 à 16:17 :
Évolution typique du vendeur en déni de réalité :
- L'immobilier ne peut que monter
- La baisse est enclenchée mais ne concernera pas Paris
- La baisse parisienne est impossible dans mon quartier
Et le résultat c'est qu'au lieu de vendre aujourd'hui avec un rabais de 10 % qui conserve une très belle plus-value, vous braderez lorsque vous y serez contraint.
Réponse de le 25/10/2012 à 16:47 :
Heu ?!!?? C'était un joke bien sûr.
a écrit le 25/10/2012 à 13:53 :
On taxe, on menace ..;et après on s'étonne de la fuite des capitaux ???!!!
a écrit le 25/10/2012 à 13:53 :
Mais quelle bulle immobilière ? Pas celle des volumes, en tout cas. A-t-on jamais vu une bulle sans volume ? Non, évidemment !
Réponse de le 25/10/2012 à 16:28 :
Justement : les prix moyens des rares transactions sont très élevés mais rien ne se vend. C'est une bulle parce qu'elle est remplie de vide.
Réponse de le 25/10/2012 à 22:01 :
On est sur une moyenne de 400 000 à 500 000 transactions par an. Ne dites pas n'importe quoi ! Quand on ne sait pas ce qu'est une bulle, on n'en parle pas.
Réponse de le 29/10/2012 à 1:52 :
Justement, le niveau des ventes habituelle est autour de 600 000. Le volume des ventes parisiennes est en baisse de 22 % ! C'est une chute libre. Connaissez vous le sens de "marché bloqué" ?
a écrit le 25/10/2012 à 13:45 :
elle se dégonfle...si vous voulez vendre, dépêchez-vous! Par contre, si vous voulez acheter: attendez! et oui cela ne va pas ensemble.
Réponse de le 25/10/2012 à 14:43 :
Sauf qu'avant d'acheter, on commence très souvent par vendre...donc opération blanche suf pour les primos accédants.
Réponse de le 25/10/2012 à 16:19 :
Les primos, il n'y en a plus à Paris. A qui vais-je vendre mon studio pour acheter un deux pièces ?
Réponse de le 25/10/2012 à 17:03 :
voilà, le piège s est refermé sur vous....
a écrit le 25/10/2012 à 13:17 :
Amen...
ètes vous préparés au virage?
a écrit le 25/10/2012 à 13:11 :
max cest meme pire: qui dit -30% de baisse de credit di -40% de baisse des vente car pas mal de gens, les secundos , achetent ans credit!
a écrit le 25/10/2012 à 13:10 :
baisser les putains de prix!! Nous les acheteurs on a plus de sou et on va se faire plumer en impots les deux prochine sannees, si on nest pas viré avant...
Réponse de le 25/10/2012 à 14:15 :
je baisse immédiatement le prix si l état revient sur le fiscalité des PV ( 15 ans au lieu de 30, aucun abattement pour terrains a batir) ...Un gaucho bienpensant est il apte a comprendre cela ?
Réponse de le 25/10/2012 à 14:40 :
Pourquoi exonnérer les PV sur l'immobilier (hors RP).
Vous confondez tout. La taxation des PV est une mesure libérale. En quoi les revennus tirés de la spéculation immobilière devraient être exonnérés. Merci de m'éclairer, je suis preneur!
Réponse de le 25/10/2012 à 15:26 :
Une taxation PV doit être exonérée si elle suit l inflation , une taxation sur les PV est juste si elle taxe de la mme façon les résidences principales ou secondaires : je n ai pas écrit qu il fallait supprimer les PV ( relisez) , je dis simplement que la taxation des PV telle qu elle est aujourd hui est confiscatoire et bloque le marché
Réponse de le 25/10/2012 à 15:31 :
@@ proprio : la taxation des pv n'est en rien une mesure libérale, c'est tout le contraire ! la spéculation immobilière est un fantasme de socialiste ...
Réponse de le 25/10/2012 à 16:02 :
Il faut aussi déduire de l'inflation les plus values sur actions ? (je suis pour)
Réponse de le 25/10/2012 à 16:43 :
@john galt
"la taxation des pv n'est en rien une mesure libérale, c'est tout le contraire !"
Gné ?????????????! C'est toi Didier ? Je dirais au contraire : Didier Deschamp on t'a reconnu ;-)

"la spéculation immobilière est un fantasme de socialiste ..."
Il faudrait détricoter cette phrase...

a/ La spéculation immobilière est un fantasme : Et bien! 100% d'augmentation des prix moyens de l'immobilier en 10 ans ça s'appelle un fait. Pas un fantasme. Un fantasme c'est par exemple quand tu as un bien pourri et que tu essaies de trouver un pigeon pour le lui fourguer à 10 fois ton prix d'achat.

b/ La spéculation immobilière est socialiste. Bon... Ca ne le fait pas non plus ça fait 15 ans qu'ils n'étaient pas au pouvoir

c/ le socialisme est un fantasme : Ouuuuuuuuuuu. Ca fait peur. Bref! à la limite peut être. Dans ce cas n'en parlons plus.

Mammouth
Réponse de le 29/10/2012 à 7:22 :
Même si c'était la taxation qui bloquait le marché elle va pas la bloquer longtemps, le temps que les vendeurs accrochés à leurs plus-values sans travailler pour aller payer l'Audi ou le camping car se rendent compte qu' ils perdront plus demain si ils ne vendent pas aujourd'hui.
a écrit le 25/10/2012 à 13:01 :
Quel paradoxe ? La demande de crédit baissant, l'offre s'adapte et le prix de l'argent (taux des crédits immobiliers) baisse également.
a écrit le 25/10/2012 à 12:58 :
Qui dit baisse -30% de credit en moins, dit -30% de transaction de moins. Donc plus rien ne se vend.
La bulle va se dégonfler rapidement avec la chute des prix plus rapide que ce que l'on peut entendre.
Réponse de le 25/10/2012 à 13:59 :
Enfin presque, t'en a qui prenne comptant aussi.
Réponse de le 25/10/2012 à 14:50 :
Le volume QUOTIDIEN des echanges de la bourse de Paris est passé de 4 milliards d'euros en 2011 a moins de 800 millions d'euros en 2012. L'argent quitte la bourse et va ailleurs, notamment l'achat en cash de biens immobiliers, mieux que la bourse qui a perdu 55% en 3 ans.
Réponse de le 25/10/2012 à 16:32 :
Ca s'était vrai en 2011. Aujourd'hui, l'argent de la bourse a justement été dépensé dans la pierre et il n'y a plus de capitaux pour alimenter la flambée des prix. Pas d'acheteur = marché bloqué.
Réponse de le 25/10/2012 à 17:59 :
le CAC40 il y a 3 ans : 3878
le DJ il y a 3 ans probablement autour de 7500.
Réponse de le 25/10/2012 à 18:20 :
En ce moment, c'est le contraire. Les gens vendent leur bien surevaluer pour acheter en bourse sousevaluer. Il y a qu'a regarder le CAC en 1 an 2800 -> 3500
Réponse de le 26/10/2012 à 11:34 :
Viiite, il faut acheter, surtout avec les 5 millions de chomeurs toutes catégories confondues qui vont avoir le loisir de visiter et de choisir les meilleurs biens !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :