La Tribune

Plan d'urgence : ce que François Hollande va annoncer pour le logement

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Mathias Thépot  |   -  1130  mots
Le secteur de la construction de logements ne voit pas l'ombre d'un rebond en ce début d'année. Pour remédier à cela, le président de la République va annoncer jeudi les grandes lignes d'un plan d'urgence pour les secteurs du bâtiment et du logement.

Il y a urgence. Directement liés, les secteurs du bâtiment et du logement tirent depuis plusieurs semaines la sonnette d'alarme : le nombre de lancements de construction de logements est en chute libre en ce début d'année et les répercussions en termes d'emplois sur ces secteurs pourraient se révéler catastrophiques. Ce, alors que les Français rencontrent dans le même temps de plus en plus de difficultés à se loger.
"Lors des deux premiers mois de l'année, les mises en chantier de logements ont baissé de 20% par rapport à l'année dernière", déplore Didier Ridoret, le président de la Fédération française du bâtiment (FFB), qui craint 40.000 pertes d'emplois pour 2013 si rien n'est fait.
Le président de la République François Hollande va du coup annoncer jeudi les grandes lignes d'un plan d'urgence pour se rapprocher au mieux des objectifs qui sont les siens de créer 500.000 logements par an dont 150.000 logements sociaux. Il souhaite par ailleurs que 500 000 logements soient réhabilités chaque année.

Baisser la TVA sur le logement social

Le président de la République devrait d'abord s'attaquer au taux de TVA qui s'applique sur le logement social. Alors qu'il était initialement prévu de l'accroître de 7 à 10% au 1er janvier 2014, il devrait être abaissé à 5% à la même date. Une bouffée d'air frais pour les organismes HLM qui avaient fortement ralenti leurs opérations ces derniers mois, attendant de savoir quel serait leur sort. La baisse du taux de TVA sur le logement social ne devrait cependant s'appliquer que si les organismes HLM acceptent de mutualiser leurs fonds propres pour encourager les bailleurs situés dans des zones où il est nécessaire de construire davantage.
Dans le cadre du programme "Habiter Mieux", le taux de TVA qui s'applique sur les travaux de rénovation et d'entretien pourrait également suivre le même mouvement que le logement social. Objectif : lutter contre la précarité énergétique.

Elargir le champ du prêt à taux zéro

En parallèle au coup de pouce au logement locatif social, un aménagement des aides à l'accession sociale à la propriété devrait s'opérer. Il faut dire que la crise et le niveau élevé des prix de l'immobilier contraignent un nombre important de primo-accédants. Les différents lobbys du bâtiment et du logement militent ainsi ensemble pour que le champ d'application du prêt à taux zéro (PTZ) dans le neuf soit élargi. Ce prêt s'adresse, sous conditions de ressources, aux personnes souhaitant acquérir une première résidence principale.

Pour l'instant trop ciblé vers les plus bas revenus et inefficace dans les zones tendues, le PTZ pourrait voir son plafond de ressources relevé. Pour le président de l'Union des maisons françaises, Christian Louis-Victor, "le prêt à taux zéro doit être doublé" pour que son impact soit significatif.
Un autre prêt, pour soutenir la performance énergétique des logements, pourrait également voir le jour. Patrick Liébus, le président de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), a proposé au président de la République de créer un "prêt aux particuliers destiné à financer les travaux de rénovation dans leur logement", et qui serait prélevé sur le fonds d'épargne de la Caisse des dépôts. Ce prêt "n'excéderait pas 10.000 euros, aurait un nom et un taux partout identique et serait disponible dans toutes les banques", ajoute le président de la Capeb.

Libérer le foncier public

Annoncée depuis septembre, la mobilisation effective du foncier public pour y construire des logements se fait attendre. La loi l'autorise déjà mais beaucoup d'acteurs du secteur demandent que la liste des terrains détenus par l'Etat et par certains de ses établissements publics soit affinée. "Il faut maintenant passer du texte à sa mise en ?uvre", réclame François Payelle, le président de la Fédération des promoteurs immobilier. François Hollande pourrait ainsi prononcer des déclarations mercredi en vue d'accélérer la mobilisation de ce foncier, qui selon la loi, peut être cédé gratuitement par l'Etat pour la construction de logements sociaux.

Limiter les recours abusifs

Mais même avec des mécanismes d'incitation et de mobilisation du foncier bien ficelés, les mises en chantier peuvent prendre du retard, ou même ne jamais démarrer. En particulier, à cause de recours abusifs de tiers contre les permis de construire. Ce sont ainsi plusieurs milliers de logements qui ne sont pas construits chaque année à cause de ces recours.
Le gouvernement semble déterminer à lutter contre ces tiers qui bloquent des opérations de construction alors qu'ils n'ont pas d'intérêt direct à agir. Eux qui demandent, pour retirer leur recours, une compensation financière aux constructeurs. Une redéfinition de l'intérêt à agir du tiers est nécessaire, ainsi que le raccourcissement des délais d'instruction des recours par les tribunaux administratifs, trop longs au goût des professionnels du bâtiment et de l'immobilier.

Lutter contre la concurrence déloyale dans le secteur du bâtiment

En plus des freins aux mises en chantier, les entreprises du bâtiment doivent gérer des cas de concurrence déloyale de deux natures. En premier lieu, le régime d'auto-entrepreneurs, moins chargé, dont la FFB et la Capeb demandent qu'il soit sorti du champ du bâtiment.
Les sociétés françaises du bâtiment disent également subir la concurrence injuste d'entreprises de l'Union européenne qui viennent s'implanter en France. "Ces entreprises low cost sont censées appliquer la loi française mais ne l'appliquent pas, notamment en matière de santé, de sécurité au travail et de politique salariale", déplore Patrick Liébus. Ainsi certaines entreprises, parfois de grands groupes, raflent des marchés grâce à des prix bas (jusqu'à 30 à 40% en dessous du marché), en sous-traitant à des entreprises étrangères ne payant pas leurs charges en France.

L'ordonnance comme moyen d'action rapide

Urgence oblige, la plupart de ces mesures pourraient être prises de manière accélérée par ordonnance. Un moyen plus rapide de légiférer. Cependant, des incertitudes subsistent sur le champ d'application de cette procédure. Le président des sénateurs PS, François Rebsamen, expliquait récemment que le président de la République avait "pris conscience de blocages importants dans notre société, de délais de prise de décision trop longs, des textes qui prennent énormément de temps de débat au Parlement. Et donc, il est indispensable de raccourcir ces délais pour plus d'efficacité".
 

Réagir

Commentaires

tentation de l ile  a écrit le 20/03/2013 à 17:39 :

malheureusement la France c est pas le Quatar, on aurait pu planter des tentes comme avait fait Kadhafi lorsqu il a été reçu par Sarkozy à paris, le logement c est important à condition que ce soit accessible à tout le monde,si il y a trop de profit et d abus comme à paris avec la vente des fausses listes de propriétaires ça conduit la faillite du secteur.

capcha  a écrit le 20/03/2013 à 11:32 :

Pour construire, il faut être riche, comme vous n'aimez pas les riches, ils ne construisent plus.... pour ne pas être "pris en otage" et surtout avoir la possibilité que leur argent reste mobile, contrairement à l'immobilier!
Il faut donc que tout simplement vous sortiez de vos principes, ou alors que vous ayez le courage de recréer le système bolchevique.
Toute politique intermédiaire est vouée à l'échec!

tony  a écrit le 20/03/2013 à 10:18 :

"Pour le président de l'Union des maisons françaises, Christian Louis-Victor, "le prêt à taux zéro doit être doublé" pour que son impact soit significatif. "

avec la rareté du foncier et la penurie des terrains organisée par les maires (essentiellemen socialistes), le prix des terrains va EXPLOSER!

mais quelles bandes de nuls ces socialistes!

Et oui !  a répondu le 20/03/2013 à 15:55:

Pourquoi pas non plus étendre la durée des crédits à 60 ans, comme ça tout le monde pourrait acheter !!
Trève d'ironie, toute solvabilisation supplémentaire des ménages FAIT MONTER LES PRIX !
ARRETEZ avec ce PTZ !

tron  a répondu le 21/03/2013 à 7:15:

Doubler le ptz: encore de la cupidité qui va pouvoir se frotter les mains: quand on peut s'en mettre plein les poches sans rien faire...

tony  a écrit le 20/03/2013 à 10:17 :

"pro a répondu le 19/03/2013 à 20:53:

vous avez raison, laisser les entreprises du bâtiment crever, perdre des dizaines de milliers d'emplois, c'est certainement pas les fonctionnaires a la retraite a 55 ans qui vont payer pour ces nouveaux chômeurs"

j'en ai versé une larme!

vous n'avez qua baisser vos prix qui ont triplé en 15 ans si vous voulez que ca se vende !

tony  a écrit le 20/03/2013 à 10:13 :

d'un coté on va faire payer dur les familles en supprimant les allocs et surtout le complement de mode de garde (perte seche de 1000 euros par mois de pouvoir d'achat pour un couple gagnant 4200 euros net / mois )

et de l'autre, on va le redonner pour subventionner l'immobilier, les agents immobiliers et autres escrocs, pour qu'au final ce soient eux et les vieux proprios qui gagnent!

Sarko a fait du mal, mais hollande bat tous les records de conneries!

Ce qu'il faut comprendre...  a écrit le 19/03/2013 à 18:22 :

... c'est qu'il y a des gens destinés à être propriétaires.
Et d'autres destinés à être locataires.
Les riches les pauvres cela ne date pas d'aujourd'hui.
Il ne faut pas trop en vouloir... vous avez un toit en location ce n est pas si mal.

ok  a répondu le 20/03/2013 à 8:24:

+1
Les jeunes pensent tous a dépenser sans rien gagner... la generation du tout gratuit...
Le reveil sera douloureux.

cambuse  a répondu le 20/03/2013 à 8:47:

Ce qu'il faut comprendre c'est qu'à partir du moment ou vous vous avez vos petits avantages le reste ne compte pas.
Encouragé la spéculation immobilière ne mènera qu'à voir des comportements dans votre genre.

La poule ou l'oeuf ?  a répondu le 20/03/2013 à 15:58:

C'est la propriété qui rend les proprios riche ou c'est la richesse qui les rends proprio ?

Flo  a répondu le 20/03/2013 à 21:28:

La génération du tout gratuit !!! Quelle ouverture d'esprit !!! Si aujourd'hui la génération Y à laquelle j'appartiens ne peux plus devenir propriétaire c'est grâce aux babyboomers qui on profité de tous les avantages possible et inimaginable pour notre génération. Réveillez vous un peu et ouvrez les yeux !!! Nous sommes un couple modeste tous les 2 ayant un petit bac+3 revenu 2800? par mois, actuellement aucune banque n'a accepté de me financer un projet > 120000?, à savoir terrain à 40 mn de Toulouse 90000?, il me reste 30000? pour construire !!! Alors votre generation du tout gratuit vous imaginez ce que j'en pense... Pour finir nous payons nos impôts comme vous peut être même plus car nous n'avons pas de biens à défalquer des impôts. Stop aux préjugé sur les jeunes vous feriez mieux de nous blâmer pauvres diables

LES PRIX COMMMENCENT A BAISSER  a écrit le 19/03/2013 à 12:01 :

c'est surtout pas le moment de doper le marché avec des aides couteuses, qui vont dans la poche de vendeurs papyboomers. LAISSEZ les prix baisser !!!!

DANS VOS REVES  a répondu le 19/03/2013 à 18:23:

OUI CA Y EST CA S'EFFONDRE.... mdrr
CA FAIT DIX ANS QUE VOUS NOUS (VOUS?) RABACHEZ LA MEME HISTOIRE...

@ DANS VOS REVES  a répondu le 19/03/2013 à 18:48:

La baisse des prix en idf a été notifiée par la lettre de conjoncture des notaires le 28 février dernier dans quasi TOUTE l'ile de france, donc NON je ne REVE PAS.
J'ai bien marqué COMMENCENT A BAISSER. D'ailleurs meme dans le neuf les prix baissent en idf, j'ai vu ce matin même une publicité Bouygues Construction avec baisse de 1500 euros par pièce et FDN offert. Les prix montent depuis 1999 ont baissé en 2009 puis reparti à la hausse, je n'affirme pas que cela baisse depuis 10 ans, je constate juste ce qui se passe quand l'état n'alimente plus le secteur sous perfusion.

pro  a répondu le 19/03/2013 à 20:53:

vous avez raison, laisser les entreprises du bâtiment crever, perdre des dizaines de milliers d'emplois, c'est certainement pas les fonctionnaires a la retraite a 55 ans qui vont payer pour ces nouveaux chômeurs. Aucune des demis mesures annoncées n'aura d'effet sans un système incitatif efficace, type des Borloo de l'époque. Pour ce qui est des coût des aides, il faut vraiment arrêter de dire des âneries, chaque immeuble construit génère des rentrés fiscales importante, TVA, taxes diverses et variées sur les entreprises, sur les assurances obligatoires, des emplois en plus tant dans les entreprises que dans les multiples intervenants, contrôleurs, SPS, soit plus de 50% des prix finaux de vente qui reviennent a l?État. alors quelques incitation fiscales étalées sur des années...

Justement  a répondu le 20/03/2013 à 8:48:

Sans aides ça n'empêchera pas le secteur de tourner j'en reste persuadé.

Alain  a écrit le 19/03/2013 à 0:44 :

Avec l'avalanche de taxes qu'il y a sur les propriétaires actuellement
Il faut etre fou pour etre propriètaire.
Je loue ça me coute moins cher et toutes les lois me protégent.

kikéfou?  a répondu le 19/03/2013 à 18:27:

Taux à 2,68... il faut etre fou..

@ kikéfou?  a répondu le 19/03/2013 à 18:50:

Ca sent le courtier ou l'agent immo aigri de plus vendre ...

kikefou  a répondu le 20/03/2013 à 8:22:

non quelqu un qui q un cerveau

tron  a répondu le 21/03/2013 à 7:19:

il faut avoir le but d'être propriétaire mais pour se loger pas pour vouloir en retirer des rendements tous les mois: si on continue à encourager ça on va enrichir les riches et appauvrir les pauvres.

NON  a écrit le 18/03/2013 à 23:40 :

Stoppons toutes ces aides publiques néfastes et couteuses, PTZ, Scellier, Duflot etc. Elles font monter les prix au bénéfice des promoteurs et au détriment des acheteurs, tout en plombant le buget de l'état. Ministres, résistez à tous ces mendiants de l'immobilier et stoppez ces aides inefficaces et contreproductives.

squer  a écrit le 18/03/2013 à 23:38 :

nul il ne sait que depenser .........; et le reformes c'est pour quand?

Generation Post 80  a écrit le 18/03/2013 à 23:16 :

Nous dépensons encore de l'argent que nous n'avons pas.... Qui dira aux français que le niveau de vie moyen depuis 38 ans est trop élevé au regard des richesses effectivement produites ? Que s'enrichir en ne remboursant pas ses dettes est une assassinat de l'avenir.
Le plus grand casse du siècle continue en France. L'héritage moral vers les jeunes générations est catastrophique.....

Frank  a écrit le 18/03/2013 à 22:51 :

Pour construire plus il faut aussi que nos élus locaux de tout bord arrêtent de bloquer les projets pourtant conformes à leur règlement d'urbanisme ! Eh oui par définition tout projet de logements dérange, surprend les maires...des classes d'écoles à faire, des parkings, des voies...de nouveaux électeurs qui arrivent...d'autres qui vont se plaindre: que du souci ! Alors on decalle dans le temps, on enleve des étages, parfois la ville préempte même á grand frais pour la "maitrise foncière" et garder la main, quitte a ne rien faire...En fait la décroissance est préférée par la plupart de nos élus, c'est 0 risques ! ...enfin sauf pour nos enfants mais ça c'est beaucoup trop loin !

Damned  a écrit le 18/03/2013 à 22:08 :

Dans la tête des petits vendeurs:

"Extension du Ptz + un nouveau prêt aidé = plus d'emprunteurs, profitons-en pour augmenter le prix de notre bien immobilier !"

Ce n'est pas comme cela qu'on va aider les français à devenir propriétaires.

simple citoyen  a écrit le 18/03/2013 à 21:44 :

Et encore une aide des socialistes aux entreprises en prise directe avec les politiques... Que feront-ils quand ils auront détruit le tissus des PME et spolié les épargnants seuls capables de financer la prise de risque des entrepreneurs? Les entreprises du CAC et autres MEDEF ne sont pas le tissus vif de l'économie. Tout au plus sont-elles devenues les acteurs permettant la liquidité de la cession des PME qui les intéressent, bloquant grâce aux régulations mises en place pour elles par les politiques leur capacité de développement ou leur émergence.

Eleonore  a écrit le 18/03/2013 à 21:36 :

Encore une perfusion, sous domination des lobbys de l'immobilier, même politique qu'a droite, avec des niches fiscales inutiles et couteuses, qui ont siphonné les recettes fiscales, cela a t il résolu le problème du logement? Ont ils bloqué les loyers, promesse de la campagne électorale?
Il faut laisser la bulle se dégonfler. l'état providence c'est terminé. Y compris pour le BTP les promoteurs et constructeurs de maisons individuelles et agents immobiliers qui en ont bien profité pendant 10 ans et sont responsables avec les politiques de cette crise.

La taupe  a écrit le 18/03/2013 à 21:14 :

Au lien de mettre en place de coûteuse subvention, il ferait mieux de clarifier les montagnes de normes inutile, rééquilibrer les droits entre propriétaire et locataire afin de fluidifié le marché de la location et faire baisser les prix. Également s'occuper des syndics de copropriété qui sont particulièrement mal gère et qui coute très chères pour un résultat catastrophique (voir Grigny 2).

M  a écrit le 18/03/2013 à 19:05 :

Merci la senssure.

TIens tiens tiens  a écrit le 18/03/2013 à 18:08 :

Ceci n'est pas un article de journaliste, mais le copier-coller d'une déclaration gouvernementale, elle même copier-coller d'une formule du lobby des promoteurs immobiliers contre les citoyens, la preuve dans la construction et le contenu cette phrase :"Eux qui demandent, pour retirer leur recours, une compensation financière aux constructeurs."

Ségo  a écrit le 18/03/2013 à 17:43 :

Ça va faire Pschitt toutes ces mesurettes....
Un gouvernement d'incapables.

luc.b  a écrit le 18/03/2013 à 17:01 :

Il ne faut oublier l'immigration massive avec Sarkozy soit 2,8 millions de personnes issues de l'immigration supplémentaires entre 2002 et 2010. Immigration légale : 1,79 million entre 2002 et 2010 (l?Office français de l?Immigration et l?Intégration).

Régularisations : 262 630 entre 2002 et 2010 (Comité interministériel de contrôle de l?immigration).

Nombres de naissances où les 2 parents ne sont pas nés en France : 787 786 entre 2002 et 2010 (INSEE Naissances selon le pays de naissance des parents).

niche  a écrit le 18/03/2013 à 16:03 :

Et une petite niche fiscale pour le logement social! Envoyé! Et ça roule au bistrot de la république.
De quoi se pleignent les entreprises du batiment : elles engagent des tacherons qui ont le statut d'autoentrepreneur, c'est plus facile à gérer et moins cher que les salariés précaires. Cela favorise la baisse du coût de construction et c'est ce que demande le peuple!
Mais il n'y a pas assez de permis de construire, pas assez de capitaux disponibles, pas assez de clients solvables acquéreurs ou locataires. Par où commencer?

Le pires bétonnages au frais du contribuable  a écrit le 18/03/2013 à 15:58 :

Voilà qui fait peur : "Libérer le foncier public" cela veut dire en clair : dons gratuit de terrains aux copains promoteurs - alors qu'en les vendant on pourrait désendetter l'Etat et diminuer les hausses d'impôts. "Limitations des recours et action rapide" = réalisation des pires bétonnages d'espaces verts, de destruction du patrimoine, constructions affreuses, destruction de l'environnement et pollutions infectes. Très sinistre programme..

oups  a écrit le 18/03/2013 à 15:51 :

Au fait, qui habite les logements de la Sapinière ? et pourquoi sont-ils gérés par une SCI qui permets de transmettre des parts sans droits et de défiscaliser un maximum de charges ?

turlututu  a écrit le 18/03/2013 à 15:48 :

Il n'a qu'a réduire les taxes sur les cessions des résidences secondaires, réduire les droits sur les donnations et successions et il verra de nombreux biens revenir sur le marché.

churchill  a écrit le 18/03/2013 à 15:37 :

la tirade sur l'autoentrepreneur laisse pantois... d'abord un autoentrepreneur ne peut pas deduire ses charges... deuxio, je serai curieux de savoir combien d'entreprises sous traitent de tte facon a des autoentrepreneurs ( ce qui, si on les sort, leur permettra d'expliquer pq les prix ont pris 10 ou 20%)..... y a une bulle qui va eclater, et ce d'autant plus qu'on ne voit pas pq les banques ouvriraient gros le robinet des credits a des gens qui n'ont pas 30% d'apport personnel dans un marche surevalue de 35%

jc06  a écrit le 18/03/2013 à 15:30 :

Publié ce jour par 20 minutes. "Environ 70% des familles qui ont sollicité un logement sont originaires d'un pays n'appartenant pas à l'UE. En un an, les demandes émanant de ces familles ont doublé". Quoiqu'on fasse, compte tenu de l'arrivée massive d'étrangers attirés par la manne sociale, il n'y aura jamais assez de logements. Les ordonnances n'ont jamais rempli des caisses vides ni rassuré des investisseurs. Il ne lui reste plus que la solution Chypriote, taper dans les comptes en banque des Français pour loger la misère du monde.

etonne?  a répondu le 18/03/2013 à 15:41:

ca vous etonne?

lou  a écrit le 18/03/2013 à 15:22 :

ce que les français attendent c'est une hauss du pouvoir d'achat. Acheter un logement c'est avoir un CDI ( pas facile) des moyens(donc diminuer les charges qui pèsent sur les slaires); le reste c'est secondaire

mon avis  a écrit le 18/03/2013 à 15:18 :

supprimer les aides APL etc, le pret à 0%, la taxation sur les plues values de cession devra etre reduite en montant et la duree ramenée à 10 ans alors certains detenteurs de biens accepterons de les remettre sur les marchés...en revanche encourager les mesures de remise en etat, d'economies d'energies....et puis que les ministeres peu scrupuleux de detenir des logements vancants depuis 20 ans les vendent à des primoaccedants (conferer emission envoye special de jeudi dernier!! choquant!)

TAXER_TOUT_LOCAUX_VACANTS  a écrit le 18/03/2013 à 15:12 :

Les français ils attendent surtout que Hollande prenne une bonne ORDONNACE de taxe sur tous les locaux vacants ... les logements vacants ... les résidences secondaires fermées 11 mois sur 12 ... les bureaux vacants ... les locaux de stockages et indsutriels vacants ... les locaux commerciaux vacants ... VOILA grace a ces taxes trsè lourdes, le problème du logement sera résolu car les propriétaires se résoudront à louer ou vendre à un prix raisonnable ... disons à - 25% voir - 40% dans une majorité des cas ... TAXES encaissées = DOUBLE allègement du budget de l'Etat + grosses réductions des dépenses de l'Etat pour créer de nouveaux logements !!!

je vends plus je loue plus  a répondu le 18/03/2013 à 15:28:

@taxer ... ; je suis d accord pour vous louer petit studio dans les pyrennees 11 mois par an , premiers commerces a 19 kms , vous prenez ? Si non arretez de fumez la moquette!

amaldo  a répondu le 18/03/2013 à 15:30:

en gros tu construis une residence de vacances pour qu'elle soit occupée.;Mais a quoi cela sert de la construire alors si tu ne peux pas y aller ?
Me font marrer tout ces gens qui pensent que l'argent du voisin est le sien.. Et pourquoi ne viendrait on pas s?accaparer votre voiture, vu que vous vous ne en servez pas 24 heures sur 24 ?
Elle est belle cette France d'aigris, jaloux sauce melenchon.. Tu peux dire a ton collegue melenchon que même la fete de l'humanité ne fait pas un tarif chomeur sur leurs entrées au parc ! Incroyable non ? Elle est belle cette humanité..

churchill  a répondu le 18/03/2013 à 15:40:

voila des logements a requisitionner d'urgence ! le premier : http://www.liberation.fr/politiques/0101282951-lutte-ouvriere-festoie-en-son-chateau-du-val-d-oise , le deuxieme : http://www.lefigaro.fr/social/2011/12/06/09010-20111206ARTFIG00661-quand-la-cgt-mene-la-vie-de-chateau.php , le troisieme : ( qui est a FO) : http://compiegnephotos.canalblog.com/archives/2010/03/07/17150051.html ..... y a plein de logements vacants comme ca! expulsion de force!

SCEPTICK  a répondu le 18/03/2013 à 15:46:

A TAXER Vous voulez taxer des résidences secondaires au milieu de nulle part (en général les résidences secondaires sont plutôt en espace rural) ? Ben.. il va être bien content le mal logé du 94 ou du 93 si on lui dit qu' en Lozère ou au bord de la baie du Mont St Michel ou en haute vallée d'Ossau une maison est disponible pour pas cher ! Faudrait aussi penser 5 minutes et se dire que si l'on cherche un logement on ne pourra se loger que si l'on trouve un logement ... vacant... Ben oui... la vacance en attente de vente, de location, de travaux est normale et nécessaire. Quant à la vacance de longue durée en zone tendue ... Ben... elle est déjà taxée...

Toledo  a écrit le 18/03/2013 à 15:07 :

Pour le particuliers (qu'on oublie au profit de promoteurs et du logement dit social) : Construire est trop cher à l'achat (coût du terrain, des matériaux du fait des cartels, des artisans du fait des charges), les charges durant la vie du bien sont trop importantes (fiscalité foncière, impôts sur le patrimoine et les loyers si on est bailleur, normes en perpétuelle évolution donc travaux toujours à faire), le revenu à la vente est trop faible (baisse des prix de vente, fiscalité sur d'éventuelle plus valus pour les bailleurs, y compris l'inflation). Ajouter à cela que pour acheter, il faut avoir de l'argent, et être financer par des banques qui ne financent plus (elles ne sont même plus dans les salons de l'habitat).
Pas d'argent et pas d'avenir (sauf plus d'impôt), alors comment peut-on penser à un marché de l'immobilier en développement?

claude34  a écrit le 18/03/2013 à 14:49 :

Tout ceci est très largement schizophrène. On dirait que tout sera mis sur le social, avec quelques mesures potentiellement inflationnistes sur le marché libre. Inquiétant ...

Quelle logique ?!  a écrit le 18/03/2013 à 14:47 :

Donc loger des personnes aux frais du contribuables (logements sociaux) implique d'avoir des avantages particuliers, des privilèges comme une TVA spécifique... Pourquoi le logement dans son ensemble n'est il pas traité de manière homogène ?

VRAI  a répondu le 18/03/2013 à 15:04:

+ 1

pure verite  a écrit le 18/03/2013 à 14:46 :

plan d'urgence en réaction à la rue ou au lobbying de certains
aucune vision juste des coups et des a coups
l'immobilier c'est simple : si il y a confiance il y a investissement dans l'avenir , si non aucun Françias en ce moment ne va investir dans de l'immobilier sans savoir si demain ou dans deux jours Hollande annonce une nouvelle taxe, nouvelle phrase contre les salauds de proprios , de créateur d'entreprises ... donc on attends et on ne bouge plus
le mur sans herbag arrive avec Mr Hollande
u

matheo  a écrit le 18/03/2013 à 14:37 :

l'etat finance les logements sociaux donc elle récupére la tva qu'elle donne le changement de taux et donc = à zero

question  a écrit le 18/03/2013 à 14:35 :

fh assez discret depuis le début du mandat se montre de plus en plus. Serait-ce une campagne de com en vue des prochaines législatives ?

ancien  a écrit le 18/03/2013 à 14:27 :

nous on a un peu marre des beaux petits HLM aux normes BBC pour des gens qui ne paieront pas le loyer,qui bénificiront des tarifs sociaux EDF GDF alors que nous qui avons travaillé toute notre vie avons du mal à entretenir notre petite maison et que nos impôts locaux explosent alors même que nos rues sont dans un état déplorable au profit des rénovations des quartiers sociaux et de quelques autres.

à ancien  a répondu le 18/03/2013 à 14:36:

C'est pour la relance, la solidarité et la justice sociale ! Il n'y a plus besoin de travailler : il suffit d'être "pauvre" ou, par assimilation, d'être fonctionnaire (qui ne sont jamais assez payés et travaillent beaucoup trop).

ancien  a répondu le 18/03/2013 à 14:52:

@à ancien
Merci.

ppa3775am  a écrit le 18/03/2013 à 14:24 :

C' est vrai Hollande navigue à vue : le logement social devait être taxé à 10% au 1er janvier 2014, il repasse à 5% à la même date, alors qu' il est à 7%. Ce type est complètement perdu et ne sait pas gouverner, il découvre ce que tout le monde sait depuis longtemps !!!!! Il devrait démissionner car pas à la hauteur des problèmes à résoudre rapidement et incapable de réformes courageuses et impopulaires : c' est un pantin.!!!! Il n' a même pas été capable de laisser des comptes positifs en Corrèze.

à ppa3775am  a répondu le 18/03/2013 à 14:37:

Constitutionnellement, il est là pour 4 ans, encore ! C'est la volonté du peuple.

cambuse  a répondu le 18/03/2013 à 14:52:

C'est sûr que son prédécesseur nous a sorti de ce merdier, c'est d'ailleurs pour cette raison qu'il a été si bien réélu.

chirs  a répondu le 18/03/2013 à 15:34:

83% de la dette en Correze est due à la gestion UMP, jusqu'en 2008.
Encore un record de 2004 à 2008, donc sous mandat UMP, elle a été multipliée par 3, passant de 106 à 300 millions d'euros.
Difficile quand on reprend un département aussi endetté de laisser des comptes positifs.
A noter que la dette de la Corrèze est stabilisée, pour la première fois depuis bien longtemps, au prix d'une baisse drastique des investissements.

architecte  a écrit le 18/03/2013 à 14:20 :

Il faut supprimer une bonne fois pour toute ce droit de recours. Trop de personnes abusent du système pour se faire de l'argent. Il a des villes où presque aucun logement ne se construit simplement à cause du voisinage qui ne pense qu'à se gaver financièrement.
Pour construire dans ce pays, il faut 4 fois plus de temps que dans les pays les protecteurs du droit des citoyens (recours...) et de l'environnement (Danemark, Suède....). Et je ne parle pas des routes ou autre voie ferrée. Construire un simple cabanon ou une véranda chez un particulier est parfois un parcours du combattant. La France bat le record absolu de lenteur et de procédures administratives.
J'en tire plusieurs leçons:
1. Trop de réglementation paralyse l?activité économique et développe un culte du principe de précaution qui paralyse même le dynamisme intellectuel
2. Une réglementation excessive permet au moins de justifier l'activité des armées de fonctionnaires chargés de tamponner les formulaires d'autorisation qui leur sont envoyés...

Marvin  a répondu le 18/03/2013 à 14:31:

Enfin un qui a tout compris... +1 ;)

cambuse  a répondu le 18/03/2013 à 14:32:

Supprimer les droits de recours?

Et que va-t-il se passer ensuite: il faut réfléchir avant de sortir des inepties pareilles.

claude34  a répondu le 18/03/2013 à 14:55:

Ca semble être un souci bien réel dans certains endroits, en effet. Je pense pas que les droits de recours soient supprimés, ce ne serait sûrement pas possible, mais il faudra un impact plus direct.

luc.b  a écrit le 18/03/2013 à 14:19 :

La population en France a augmenté de 3,9 millions d'habitants depuis 2002 (Source INSEE).