Les promoteurs redoutent le volume de logements neufs invendus

 |   |  733  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : VELUX/Nomade Architectes/Adam Mø)
Les promoteurs n'osent plus lancer d'opérations de construction de logements, de peur de ne pas vendre. Les mises en vente ont ainsi baissé de 33 % au premier trimestre 2013, par rapport au trimestre précédent.

Les périodes d'invendus ont toujours suscité un sentiment d'effroi chez les promoteurs immobiliers. Et malheureusement pour eux, il semble bien que leurs pires criantes ne soient en train de refaire surface. Les chiffres du premier trimestre 2013 publiés ce jeudi par leur Fédération (FPI) montrent en effet que le volume du stock de logements achevés non-vendus est passé en un an de 5% à 8% de l'offre commerciale, alors que celle-ci a crû de 12,2% sur la même période. 81 361 logements neufs étaient ainsi disponibles à la vente fin mars 2013.
Pour écouler ce stock, il faudra désormais 15,1 mois de commercialisation, contre 12,7 mois pour le stock d'il y a un an. Le marché perd clairement de son dynamisme. "La structuration de l'offre en témoigne (...) la part des logements en projet (43% de l'offre commerciale) est désormais inférieure à celle des logements en cours de construction", indique la FPI. Ce qui accroît mécaniquement les risques d'invendus.

Pourtant les français manquent de logements...

L'accroissement des stocks des promoteurs peut interpeller car les français manquent cruellement de logements. Le besoin annuel est en effet estimé par un large consensus à 500 000 habitations. La période actuelle ne devrait donc pas créer d'excès d'offre.
Oui mais voilà, cette offre ne convient pas du tout à la demande. Principalement parce qu'elle est trop chère. En 12 mois, l'Observatoire de la FPI a enregistré une baisse du prix de vente moyen dans le neuf de seulement 1,3% sur l'ensemble du territoire à 4033 euros du mètre carré.

Plusieurs raisons expliquent ce maintien des prix douloureux pour les ménages. D'abord le durcissement des critères d'octroi de crédits des banques, qui demandent désormais aux promoteurs que la moitié des logements soient pré-vendus avant le lancement des opérations pour apporter leurs financements. Une part élevée qui empêche certaines opérations de se faire.
Ensuite, la quasi-impossibilité pour ces promoteurs de vendre les logements à des prix inférieurs à cause du niveau trop élevé de leur prix de revient, majoritairement constitué du prix du foncier et du prix de la construction. Le gouvernement a dans ce cadre pris une série de mesures d'urgences qui vont petit à petit améliorer les choses.
Enfin, la crainte des promoteurs de ne pas vendre ne les incite pas à lancer des opérations. Ce qui autoalimente la pénurie d'offre.

Les promoteurs freinent leurs opérations

Il est vrai qu'en ce moment, les promoteurs préfèrent freiner leurs opérations. Les mises en ventes de logements neufs au premier trimestre ont enregistré "un recul spectaculaire de 33% par rapport au 1er trimestre 2012 et atteignent leur plus faible niveau depuis début 2009", indique la FPI.
Les ventes de logements neufs ont pour leur part reculé de 6,9% à près de 16.000 unités lors du premier trimestre 2013. À ce rythme, le président de la FPI, François Payelle, craint que le nombre de ventes soit inférieur à 70.000 en 2013. En dessous, les conséquences pourraient être désastreuses pour l'industrie du bâtiment notamment.

Le potentiel intéressant du dispositif Duflot

Le salut pourrait venir de l'investissement locatif, qui vient pourtant de vivre un de ses pires trimestres en 2013, avec une baisse des ventes aux investisseurs privés de 23% à 4.165 unités.
Le démarrage timide du nouveau dispositif d'investissement locatif "Duflot" n'est en fait pas surprenant. "Il y a une traditionnelle phase de latence lors d'un changement de dispositif", indique François Payelle, qui a en revanche constaté un redémarrage significatif en mars.
Le gouvernement espère que 40.000 logements seront vendus grâce à ce dispositif en 2013, alors que les professionnels de l'immobilier prédisent entre 25 000 et 27 000 ventes.
S'approcher de l'objectif du gouvernement est cependant encore réalisable, selon François Payelle. Le "Duflot" est en effet ciblé vers le logement locatif intermédiaire, sur lequel une grande partie de la demande se concentre aujourd'hui. Or, "les investisseurs souhaitent avant tout que les biens dans lesquels ils investissent soient demandés par le public le plus large possible", estime François Payelle. Une demande à laquelle le "dispositif Duflot répond bien", ajoute-t-il. D'autant que la réduction d'impôt qu'il permet -plus importante que celle du Scellier- compense la relative perte de rentabilité due au plafonnement des loyers.

 

>> Pour aller plus loin, retrouvez nos services immobiliers :

- Annonces immobilères

- Estimation de bien

- Diagnostics immobiliers

- Devis travaux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2013 à 13:07 :
Et la nouvelle imposition des plus-values immobilières à un taux exorbitant sur les résidences secondaires n'encourage personne - et surtout pas les étrangers - à investir dans une résidence secondaire en France ou de vendre avant 30 ans (doublement de la durée). C'est du n'importe quoi et dépourvu de bon sens
Réponse de le 25/05/2013 à 2:47 :
les plus-values ne concerneront pas les acheteurs actuels à l'exception de très rares zones...
Réponse de le 25/05/2013 à 22:30 :
L'imposition sur la plus-value est exemptée au bout de 30 ans de détention, prend en compte l'inflation et les travaux, où est le problème ? Ca ne me paraît pas dépourvu de bon sens de taxer l'enrichissement sans cause.
Réponse de le 26/05/2013 à 7:41 :
Oui ce n'est pas incohérent contrairement à ce que nous aboient les gens qui ne veulent pas qu'on leur prenne des impôts sur du fric amassé à ne rien faire.
Et ça élimine du marché les achats spéculatifs à court terme, et déjà qu'aujourd'hui, pour les nouveaux acheteurs ou acheteurs récents la plus-value n'est sans doute pas si évidente que ça...
a écrit le 19/05/2013 à 3:51 :
Discours de bar

Quand je lis les commentaires ici, je suis époustoufle par les remarques bêtes et cliches:

1 immobilier qui va baisser

2 les lois de défiscalisations qui sont pas bien

3 le marche locatif

4 le vilain propriétaire

5 Loi duflot

Réponse de le 19/05/2013 à 8:33 :
Justement, ça ferait peut-être moins pilier de bar si vous nous donniez votre vision.
Réponse de le 19/05/2013 à 21:10 :
Vue l'heure du message il a dû faire une sacrée tournée avant d'écrire son message.
a écrit le 17/05/2013 à 21:58 :
N'achetons pas! Le prix va s'écouler d'ici à la fin d'année et en 2014 puis 2015 encore! Tant que le chômage est encore élevé, que la croissance revient pas, que la crise est encore là, etc. Le prix d'immobilier ne sera qu'à baisser!!!
Réponse de le 25/05/2013 à 7:55 :
et si les taux venaient à grimper ça va être la débacle, tout simplement
a écrit le 17/05/2013 à 17:43 :
Mauvaise stratégie. C'est au contraire le moment de faire preuve de créativité et de créer un produit spécifique pour les jeunes qui veulent accéder à la propriété. Le taux 0% ne suffit pas. La défiscalisation non plus car ça ne les concerne pas. Il faut proposer aux jeunes un produit d'entrée de gamme de bonne qualité et en demandant un apport minimum.
Le logement n'est-il pas un priorité du gouvernement? A moins que la priorité du ministre du logement soit uniquement de réquisitionner des logements inoccupés?
Réponse de le 19/05/2013 à 7:35 :
Baisser les prix. Comme ça les jeunes pourront acheter même avec de taux beaucoup plus élevés. En plus, le pouvoir d'achat augmentera sensiblement : -30%sur les prix équivaut a une mensualité de -20% environ....le reste étant disponible pour consommer.....
a écrit le 17/05/2013 à 16:02 :
Il faudrait être fou pour acheter, alors que Miss Dufflot fait tous les efforts possibles pour effondrer l'immobilier d'au moins 35%, voire 50%. Acheter c'est aussi devenir pigeon pour le FISC : ISF, impôts locaux qui ne cessent d'augmenter, lois qui protègent de plus en plus les locataires, plafonnement des loyers, .... A l'arrivée, que des ennuis, une pompe à fric pour l'état et les collectivités locales, que des perspectives de baisse et une rentabilité nette quasi nulle. Pour investir dans l'immobilier de nombreux autres pays sont largement plus intéressants.
a écrit le 17/05/2013 à 15:24 :
On a vu ce que donne une politique immobilière accès sur la défiscalisation: une bulle!!! les investisseurs en profitent en vendant de la défiscalisation, et on construit selon des zones qui font que des endroits n'ayant aucun besoin en logements se retrouvent avec des immeubles entiers inoccupés!!!!!! Et que fait le gouvernement actuel pour combattre cela: il crée le dispositif Duflot qui a ceci d'innovant c'est de faire de la défiscalisation!!!!! Preuve qu'ils ont tout compris ou font mine de ne pas comprendre!!!!!!
a écrit le 17/05/2013 à 13:16 :
comment voulez vous investir sachant que vous serez taxés durement sur le patrimoine lors de sa transmission ? Il faut être fou pour acheter aujourd'hui non parce que les taux de banque sont élevés mais parce que le gouvernement vous frotte le dos pour acheter et relancer la construction tout en vous bastonnant un coup derrière la nuque lorsque le bien est acheté. Soit on est cohérent on baisse les taux lors de la transmission des biens et on arrête de croire que celui qui investit c'est pour uniquement la plus value de sortie soit on continue de prendre le Français pour un débile et on est dans le mur.
Réponse de le 17/05/2013 à 14:31 :
Mais bien sure, soyez exonéré de toute taxe sur l'immobilier et succession, il faut que la rente française devienne une rente génétique.
De plus demander le retour de dispositifs de défiscalisation, c'est IN de pas payer ses impôts et d'avoir le soutient fiscal de l'Etat, on est des assistés, mais profitons.
Soyez exonéré de taxe que les plus valus immobilière, l'Etat n'a pas à vous empêcher de vous enrichir en dormant, non mais!!
Réponse de le 17/05/2013 à 14:31 :
je partage votre avis sur les frais de successions trop élevés en France
Réponse de le 17/05/2013 à 15:14 :
+1
Réponse de le 20/05/2013 à 19:36 :
Ben demandez donc à l'état de vous loger c'est"in", de vous donner une allocation logement pour vous payer votre ordi et votre ipad, ipod, igod et tutti quanti..Vive la rente de situation des assistés en tout genre, des râleurs qui ne savent pas ce que c'est de se lever tot de travailler sans compter ses heures, pour nourrir les siens...Vous en voulez à vos parents mais demandez leur leur enfance, les années de guerre ou apres guerre, leur confort de l epoque, leur jeux Allez soyez donc un peu curieux avec vos vieux et vous verrez que votre situation aujourd?hui hui même en temps de crise est bien meilleure!!!
Réponse de le 20/05/2013 à 21:28 :
Le bon vieux cliché jeunes/playstaicheune/glandeur/nous on a connu la guerre et on mangeait des rats/paie ton logement 2 fois plus petit 2 fois plus cher et finis ta soupe.
Réponse de le 28/08/2013 à 0:04 :
+10
Les 68ards n'ont pas fini de tirer sur la corde et de nous sortir l'éternelle antienne qu'ils ont travaillé dur -alors qu'ils ont plutôt fait suer le burnous...ou tiré sur le joint! Presque tous retraités aujourd'hui à des niveaux de retraite n'ayant rien à voir avec leur cotisation ce sont d'abord des pros de l?enfumage. Ils ont beaucoup reçu de leurs parents et s'emploient, en bons jouisseurs, à ne rien laisser à leurs enfants. Ce sont eux qui achètent les programmes neufs au principal et pas les jeunes...Viendra le temps où nous leur ferons rendre gorge.
a écrit le 17/05/2013 à 12:37 :
Les promoteurs sont comme les fonds de pension, ils cherchent a créer le jackpot pour se gonfler.....comprenne qui pourra....pauvres petits patrons....ils laisseront les plumes..toutes..!!!
Réponse de le 20/05/2013 à 19:40 :
c'est quoi pour vous un fonds de pension???
Je vous le donne en mille c'est une caisse de retraite, sauf qu'elle est probablement mieux gérée que la votre ARRCO, AGIRC RSI
Réponse de le 28/05/2013 à 10:21 :
Ha oui ! Les fonds de pension qui ont entrainé une baisse des retraites des Anflais de 30 ou 50% lors de la crise !!!! wow, trop fort !
a écrit le 17/05/2013 à 9:34 :
Rohhh. Un peu de bon sens. Avec un revenu median PAR MENAGE de 1600 euros jusqu'à 30 ans, et de 2400 euros de 30 à 40 ans, les français n'ont juste pas les moyens de s'acheter un logement. Et ceux qui ont les moyens pour la RP ne vont pas acheter pour investir dans du locatif, c a d dans un nid à galère.
a écrit le 17/05/2013 à 9:25 :
Pourquoi acheter un logement neuf déjà usé? Regarder la façade de ses logements neufs juste un coup de barbouille et au bout d'un an on aperçoit déjà le béton. Pas d'espace de jeux pour les enfants, je me demande toujours combien les élus ont touché pour permettre ce dégueulage de nos villes.
a écrit le 17/05/2013 à 9:23 :
Les français manquent de logements ... en lien avec leur pouvoir d'achat. La France est actuellement le pays où les prix sont les plus déconnectés des salaires.
Réponse de le 17/05/2013 à 14:21 :
Mes courbes le démontre !!!
a écrit le 17/05/2013 à 9:21 :
J'ai compris : "fin mars il y avait 81000 logements neufs en vente dont 6500 (8%) terminés et il faudra 15 mois pour vendre ces 6500 logements". Cette durée de 15 mois est à préciser.
a écrit le 16/05/2013 à 23:20 :
Il est peut être temps de faire réellement le point sur la pénurie de logement en France. L'article le dit bien , les chiffres généralement admis résulte d'un consensus plus que de résultat d'enquête et d'analyse sérieuse.
Il manquerait 1 millions de logement en France et il faudrait en construire 500000 par ans pour satisfaire les besoins. Dans les faits il y a plus de 2 millions de logement vacant en France selon l'insee et la construction de 500000 logements par ans n'a plus été réalisé depuis 2007, pourtant je ne vois pas des milliers de français dormir dehors.
Pour moi la pénurie de logement en France est une vaste imposture , il manque certainement des logements dans certaines zones mais sur l'ensemble du territoire il y a plutôt un surplus qu'une pénurie.
Réponse de le 17/05/2013 à 8:08 :
Vaste imposture ?
Il faudrait pour être précis parler de mal-logement, logements insalubres, logements chez les autres, logements surpeuplés ...
Il n'y a pas des milliers de français à dormir dehors car le filet social (que certains aimeraient mettre à mal) est là pour compenser tant bien que mal la situation. Cela dit, combien de places pour les SDF en centre ????
Réponse de le 17/05/2013 à 9:48 :
Oui c'est une vaste imposture de parler d'une pénurie de logement et le problème du mal logement, des logements insalubre et surpeuplés et du manque de logement social ne vont pas se résoudre avec la construction de logement neuf à 4000 euros du m². Le vrai problème est le prix de l?immobilier en france qui est bien trop élevé vu les revenus de la plupart des français et qui exclu mécaniquement les plus faible. Mais pour les professionnel de l'immobilier il est plus productif d'entretenir le mythe et la peur d'une pseudo pénurie que d'avouer que les prix de leur produits ne correspondent plus aux moyens des acheteurs. On arrive donc a des paradoxe comme celui décrit dans l'article : il manquerait des logement en France , pourtant les ventes chutent car personne n'achètent ceux qui sont en vente.
Réponse de le 17/05/2013 à 14:54 :
J'ai deja fait mes recherches: Il manque 1million de logements sociaux. Oui, vous avez bien lu SOCIAUX, et ca fait une grosse différence avec les logements de luxe proposes sur le marche. Bref, cela correspond aux "mal-logement, logements insalubres, logements chez les autres, logements surpeuplés ... "

Le hic avec ce chiffre, c'est qu'il est base sur une somme de chiffres dont les dates sont etalees entre 2000 et 2010, ce qui les discreditent.
Quand a l'etude qui les a calcules: la Fondation Abbee Pierre. Aucune etude gouvernementale, que des affirmations vides... Un comble.
En revanche on peut via l'INSEE se rendre compte qu'entre 1999 et 2010, on a construit beaucoup plus de logements qu'il n'y a eu de nouveaux habitants (immigration + fecondite) en France.
Meme le taux de fecondite soit disant eleve en France par rapport aux autres pays europeens ne suffit pas au renouvellement de la population.

Enfin, le chiffre de 500 000 logements construits par an n'est base sur rien, sauf une promesse d'election faite en mai 2012. C'est evident que les promoteurs ont saute sur l'occasion pour dire qu'ils sont d'accord.
C'est peut etre le chiffre necessaire pour avoir 100% de proprietaires en France.

Je pense donc que le Batiment est dans le rouge, et il va y rester pour longtemps.
a écrit le 16/05/2013 à 22:58 :
on se rend compte enfin que les promoteurs ne savent pas vendre sans carotte fiscale pour doper leur marges et faire monter les prix, dès qu'on arrete (un peu) la perfusion ils sont perdus ... les pauvres, on va pleurer !
Réponse de le 17/05/2013 à 13:59 :
Pas besoin de carotte fiscale si la fiscalité immobilière n'était pas devenue autant confiscatoire (fillon + hollande). Il faut mieux garder l'argent dans un trou au fond du jardin. Ceux qui ont de l'argent ont bien raison de ne pas investir dans l'immobilier actuellement, vu que Hollande les attend au tournant avec son fusil à deux coups. En plus, ils annoncent pour 2014 un nouveau tour de vis fiscal dans l'immobilier qui ne sera pas piqué des vers.
Donc, on ne bouge pas
a écrit le 16/05/2013 à 21:37 :
Les cabanes que nous conçoivent ces promoteurs sont moches.
Réponse de le 28/08/2013 à 0:16 :
et c'est un euphémisme...
a écrit le 16/05/2013 à 21:21 :
ben alors je croyais qu'il y avait une pénurie de logement et que la demande était ENOOOOOORME
a écrit le 16/05/2013 à 21:02 :
Les promoteurs français sont trop forts.
Admirez avec les mêmes normes que nos amis européens, et allemands ils vendent 60% plus cher.
Avec en plus un soutient massif des pouvoirs publics pendant ces dix dernières années, ils viennent encore une fois pleurer devant les médias et les français, pour les effrayer. "attention, après nous l?abime va s'abattre sur la france".
Ils veulent des "aides publiques", ils veulent l'argent publique de nos impôts.
Franchement, s?ils veulent être payés avec l'argent de nos impôts, qu'ils deviennent fonctionnaires, et on en parle plus.
Réponse de le 16/05/2013 à 21:30 :
+1
Réponse de le 28/08/2013 à 0:13 :
+10
Sans oublier le soin tout particulier à bâtir des horreurs architecturales. A ce sujet je suggère que l'on rétablisse la peine de mort uniquement pour les architectes.
a écrit le 16/05/2013 à 21:01 :
@ rb La demographie allemande est amorphe, mais en 2013, il y a 82 millions d'allemands qui vivent sur 360 000 km2, tandis que 62 millions de français vivent sur 550 000 km 2 ... de plus la situation économique allemande est meilleure (7 % de chômage, contre 10 en France ) Si on en croit les "spécialistes" français, tout devrait faire exploser les prix allemands ! ben non, c'est tout le contraire .... Idem, pour la Hollande, qui avec une démographie en hausse, des salaires supérieurs à la France, un chômage à 6 % a vu ses prix de l'immo baisser de 20 % depuis 2008 .... merci aux "spécialistes" de la hausse perpétuelle de nous expliquer ces anomalies
Réponse de le 16/05/2013 à 21:58 :
oui, mais il voulait dire ' la france a une exception culturelle', ft savoir lire entre les lignes!!! comme la competitivite allemande! ca faisait hurler de rire les francais en 2005, les allemands en pleuraient, maintenant les francais font dans la culotte et sortent leur fameuse exception... wait and see
Réponse de le 16/05/2013 à 22:23 :
le mythe, c est bien celui de la demographie pourvoyeuse de croissance ... la demographie coute chere (caf) et ne rapporte que si les jeunes sont au travail, pas au chomage (alloc) ... cette situation pèse sur l ensemble du marché mais aussi sur l immobilier ..
Réponse de le 16/05/2013 à 23:06 :
La démographie est amorphe en Allemagne mais la main d'oeuvre étrangère low cost y est abondante et sert de variable d'ajustement. Si il n'y a plus de boulot, ils sont virés sans rien! Chez nous si il n'y a plus de boulot, on paye encore (au moins un peu pendant quelques temps), Sacré différence!
Réponse de le 17/05/2013 à 14:15 :
La France est une exception culturelle surtout avec des prix completement fous..... Il faut tout simplement laisser le marche tourner selon la regle offre demande sans intervention de l'etat. Les prix vont se stabiliser une fois pour toutes a leur vrai niveau (celui du pouvoir d'achat des candidats a l'aquisition). Pour le reste, la demande enorme est un mythe, en fait la vraie demande est est la demande solvable qui a ce jour est tres etroite. Quant aux promoteurs, ils n'ont rien d'autre a faire et basser les prix. Il n'y a pas de correlation entre leurs marjes et le pouvoir d'achat. Ils doivent s'adapter sans pleurnicher toute la journee des aides de l'etat sur le dos du contribuable.
a écrit le 16/05/2013 à 20:49 :
Ces nouvelles constructions sont bien trop spacieuses, coûteuses à l'achat et à l'entretien, et gourmandes en énergie. Halte au gaspillage de l'énergie et des dernières terres cultivables dont nous aurons bientôt cruellement besoin. Compte tenu de la raréfaction de l'énergie et des moyens limités, l'avenir du secteur est dans un retour à l'habitat attenant et concentrique traditionnel et dans la rénovation intelligente de l'existant.
Réponse de le 17/05/2013 à 10:40 :
Les logements anciens sont mal isolés parce que dans les années 1960 on rabotait les bas des portes pour mettre de la moquette, et parce qu'on a ensuite viré ces moquettes pleines d'acariens nauséeux (vus au microscope). Il y a donc plein de petits courants d'air à présent qui passent sous les portes.
Moi je veux une loi pour financer le rallongement des bas de portes.
Ce qui devrait suffire, puisque, selon les meilleurs esprits, la planète se réchauffe : plus besoin de se calfeutrer.
a écrit le 16/05/2013 à 20:18 :
C'est le moment de baisser les prix messieurs les promoteurs, et vous les vendrez vos logements.
a écrit le 16/05/2013 à 19:28 :
il ne manque pas de logements ce qui manque c'est du pognon!!! non??
Réponse de le 16/05/2013 à 19:47 :
Non, car un manque de pognon voudrait dire augmenter les salaires pour payer les vendeurs au détriment des entreprises. Les prix sont trop élevés, point barre! Ce retournement est prévisible depuis que les primo-accédant ont été éjecté du marché par les prix. Si nous avions laissé le marché faire son travail, sans trafiquer l'équilibre à coup de Scellier et de PTZ, la chute serait moins brutale. Tous ceux qui se gavaient sur le marché applaudissaient et réclamaient les mesures en question : Qu'ils en fassent les frais maintenant.
Réponse de le 16/05/2013 à 20:26 :
@dudu: assez d'accord :-)
Réponse de le 16/05/2013 à 21:32 :
70%du patrimoine Français est capté par la génération des 30 glorieuses, qui ont profité des défiscalisations "cellier" Borloo , De Robien, LMP, Malraux.
Ils ont pipé le marché, pour maintenir leur train de vie à la retraite au détriment des primo-accédants.Il ne manque pas de logements, il y a un spéculation, c'est la propagande des professionnels de l'immobilier, il suffit d'imposer plus les rentiers, Ils remettrons sur le marché les biens qu'ils captent. il faut des logements adaptés à une population de plus en plus précaire, nomade, en recherche d'emploi, qui n'a plus les moyens de se loger dans le secteur privé .
Réponse de le 16/05/2013 à 22:07 :
oups "ils remettront"
Réponse de le 16/05/2013 à 22:27 :
@eleonore : c'est la faute des autres, refrain bien connu. Tissu de généralités: Autrefois La vie était plus belle, plus facile sauf que les types bouffaient de l'amiante en travaillant , espérance de vie à cette époque :moins de 70 ans les femmes ne travaillaient pas et restaient à la maison,Ah le mythe des trente glorieuses véhiculé par les médias Ce sont toujours les autres qui sont des vilains rentiers . Les bons bobos verdâtres vertueux veulent les biens de leurs ainés à leurs conditions.or actuellement les biens dans 80 % du territoire se vendent à des prix en dessous de leur prix de revient Il n'y a pas que Paris Mais les bobos ne veulent pas aller dans ses territoires qui ont pourtant vécu eux aussi les "30 glorieuses"
Réponse de le 16/05/2013 à 23:02 :
l'esperance de vie des baby boomers serait inferieur à 70 ans ?
on m'aurait menti ?
Réponse de le 16/05/2013 à 23:29 :
@nene: on ne fait que te mentir. Le problème, c'est que t'es pas suffisamment intelligent pour t'en apercevoir :-) Sur ce, nous te souhaitons tous de vivre plus vieux puisqu'on te l'a promis :-)
Réponse de le 17/05/2013 à 9:00 :
Tous les dispositifs cités par eleonore ont été faits pour relancer la construction de logements fiancés par les petits épargnants, mais avec des contraintes, loyers encadrés et le type de construction destinées aux français modestes.
De plus, ceux qui ont, comme vous dites "profité" l'ont fait en sacrifiant d'autres postes budgétaires et en souhaitant, plutôt que de penser à leur "riche retraite" de laisser un patrimoine à leurs enfants.
Alors au lieu de critiquer ceux qui engraissent le fisc, vous feriez mieux de regarder de plus près la manière dont nos gouvernements dépensent cette argent! ça évitera que ce qui ont vécu comme le décrit duflonore vous donnent des leçons de gestion de la vie pour éviter d'appliquer le principe "on est déjà faucher, si en plus il faut se priver!"
Réponse de le 17/05/2013 à 9:16 :
Toujours taxer plus : c'est le vol de ceux qui ont pu s'enrichir grâce à leur travail, ce que l'on ne peut plus faire aujourd'hui. 50% de retenu à la source avant l'ir pour tous les salariés... Plus les droits de succession 30% min, plus la TVA, plus la taxe foncière +++. Ne plus avoir d argent pour s acheter un logement parait une évidence! Et tout ce fric racketté pourquoi : pour faire des grands stades qui servent à rien, pour faire des transports du siècle dernier à 100000? / ml, pour bouter les bagnoles françaises ringardes hors des villes et tuer l'industrie auto... Tout ça n est pas vecteur de croissance, mais plutôt de décroissance, comme on peut le voir chaque jour un peu plus.
Réponse de le 17/05/2013 à 14:20 :
Ils se sont enrichis sur les impots des autres pas sur leur travail. Sauf si vous considerez que les hausses enormes de prix sont dus a leur travail....Ils ont tout simplement profite de la vie a credit ils ont gonfle leurs revenus avec cela et au passage les valeurs de leurs retraites et maintenant ils veulent que les jeunes leur paient le prix super enorme de leurs maisons, paient leurs retraites gonflees et cerise sur le gateau paient la montagne de dettes sur laqueslle ils se sont enrichit..... Et on parle de solidarite entre generations....
La France doit sortir de l'epoque des rentiers qui gangrene tout.....
Réponse de le 18/05/2013 à 19:15 :
Mon pauvre AMI ,vous pensez donc que l'on fait une plus-value lorsque l'on vend un bien mais seul le fisc fait une plus-value car elle est FICTIVE pour le vendeur vu que l'on ne lui donne que le prix de la valeur marchande : s'il veut acheter le même bien ailleurs il devra AUSSI payer le prix de la valeur marchande ! Il n'aura pas de plus-value MAIS le FISC..OUI ! ET les 2 fois !!! sur chaque vendeur !!!
Réponse de le 18/05/2013 à 19:15 :
Mon pauvre AMI ,vous pensez donc que l'on fait une plus-value lorsque l'on vend un bien mais seul le fisc fait une plus-value car elle est FICTIVE pour le vendeur vu que l'on ne lui donne que le prix de la valeur marchande : s'il veut acheter le même bien ailleurs il devra AUSSI payer le prix de la valeur marchande ! Il n'aura pas de plus-value MAIS le FISC..OUI ! ET les 2 fois !!! sur chaque vendeur !!!
Réponse de le 19/05/2013 à 7:46 :
Vous parlez que du prix de vente.....soit disant impose par l?état. Faisons un petit calcul: achat d'une maison moyenne il y a 10 ans: plus value 120% . En résidence principale 0% impôts. Ou sont ces impôts dont vous parlez? N'oublions pas non-plus que sur un achat pareil le contribuable a déjà finance des années de réductions d?impôts sur les intérêts. Je vous laisse la joie de faire le calcul pour les biens de papy-boomers achetez il y a 20-30 ans en plus avec de retraites en or indexées sur la valeur de la montagne de dette qui laissent derrière eux comme héritage a vos enfants.....
a écrit le 16/05/2013 à 18:43 :
"Pourtant les français manquent de logements"...
La fondation Abbé Pierre ne constate pas un manque de 800 000 logements mais simplement qu?il y a en France 800 000 personnes en manque de logement. Et cela fait toute la différence, car ce n?est pas en construisant à tour de bras, en subventionnant la construction que ces personnes vont trouver un logement.

La difficulté pointée du doigt par la fondation Abbé Pierre n?est pas qu?il faut construire plus de logement mais qu?il faut donner les moyens à ces personnes en difficulté de se loger ?

Bien évidemment, aujourd?hui, tous ceux qui ont un intérêt financier dans la construction de logements détournent cette caution morale au service de leurs affaires? Mais il semble bien qu?il s?agisse d?une légende urbaine habilement construite par le service marketing de certains promoteurs?

Car les chiffres sont bien différents :

En moyenne 7% des logements en France, sont des logements vacants, soit plus de 2 000 000.
Il ne manque pas 800 000 logements en France mais 800 000 personnes sont en manque de logement.
Par contre, la pression est plus forte dans certaines régions. Régions dans lesquels le taux de logement vacants est le plus fort.
Le taux de logements vacants est quasi identique depuis 2000 : La hausse des prix ne peut pas s?expliquer par une pression sur le nombre de logement disponible car ce nombre est stable malgré une hausse considérable des prix. Au contraire le nombre de logements vacants à augmenté de 400 000 entre 2000 et 2012 : Constat étonnant dans le contexte d?un marché de l?immobilier guidé par la pénurie de logement.
Réponse de le 16/05/2013 à 19:02 :
+1.chez moi,la mairie a construit des hlm pour etre en conformité avec la loi,mais elle ne trouve pas de locataires.il ne manque pas de logements en france
Réponse de le 16/05/2013 à 21:24 :
Des logements vides ?
Certainement mais dans quel état ?
Il faudrait une bonne loi de rénovation urbaine.
Quant aux personnes ne pouvant se loger : qui accepte de leur payer le loyer.
Réponse de le 16/05/2013 à 22:27 :
@Astalavista, Il faudrait une loi pour bloquer une partie des revenus et obliger les propriétaires à faire les réparations. Il y a dans les charges des bailleurs une part pour l'entretien du logement. Mais ils encaissent les loyers et n'entretiennent pas le patrimoine. C'est la raison d'une dégradation des bâtiments et des maisons à la location. Ils veulent le beurre et l'argent du beurre,
a écrit le 16/05/2013 à 18:08 :
Effectivement le prix au m2 n'est pas près de baissé compte tenu du prix du foncier et du coût de construction très impacté par toutes les normes. Mai surtout le dispositif DUFLOT n'est pas prés d'être efficace dans les grandes agglomérations compte tenu du plafond des loyers (l'auteur de l'article semble ne pas s'en préoccuper???) 9 euros le m2 a Lyon pour des prix supérieurs à 4000 euros je vous laisse imaginer le magnifique rendement même avec l'avantage fiscal...le pire est que si les promoteurs vendent le Duflot ce sera dans des zones à bas prix donc dans des zones où la demande locative sera forcément moins soutenue!!!!c'est marrant cela me rappelle quelque chose...après le scandale de la "scellier" se prépare celui de la "duflot" avec tout un tas d'investisseurs qui vont se retrouver sans locataires!!un éternel recommencent...
a écrit le 16/05/2013 à 18:05 :
Concernant les investisseurs privés, il est clair que le moment n'est pas opportun pour investir.
Risque de baisse de la valeur de l'immobilier
Forte fiscalisation des plus values le cas échéant avec délai d'exonération passé de 15 à 30 ans.
Risque important de vacance locative et d'impayés.
Rendement de l'immobilier devenu très faible (autour de 4%) avec un marché de la revente bloqué et peu de chance de valorisation .
Bref si on compte sur les petits investisseurs privés, ils seront difficiles à convaincre.

a écrit le 16/05/2013 à 17:58 :
Les prix allemands sont deux fois plus bas ! De qui se moque-t-on ?
Réponse de le 16/05/2013 à 18:11 :
pas deux fois, mais 35% ( apres si vous voulez un bien au fond de l'allemagne de l'est...); nan ce qui est marrant c'est qu'il y a 15 ans, les prix allemands etaient 35%....... au dessus! il y a de la correction immobiliere dans l'air !
Réponse de le 16/05/2013 à 20:19 :
La demographie allemande est amorphe ceci explique cela
Réponse de le 16/05/2013 à 21:06 :
@ churchill, sur l'ensemble des bien, c'est plus 660% que 35%.
Les allemands ont autre chose à faire que spéculer sur de la pierre, ce qui est( fut) un sport national en France pendant plus de dix ans.
Réponse de le 16/05/2013 à 21:47 :
je vous maintiens mes chiffres, libre a vous d'avoir les votres bien sur... on sait depuis septembre que l'investissement francais sera d'au moins -10, et pas -1 %, previson insee du debut d'annee... tt est question de modele.... le modele francais est surevalue de 35-40%, mais qq soit la methode on retombe sur un chiffre equivalent... evidemment, en cas de krach dur, mes chiffres ne sont plus la ' realite du marche'... les allemands ne speculent pas sur le marche francais, bien au contraire, si vous connaissez des allemands vous aurez confirmation.. deutschmark ueber alles
a écrit le 16/05/2013 à 17:57 :
Le problème c'est que l'investissement immobilier offre désormais une très faible rentabilité. Du coup on évite...
Réponse de le 16/05/2013 à 19:50 :
Depuis que les prix ont monté de 100%, vous imaginiez quoi? Trouver des hordes de locataire gagnant plus du salaire médian enclin à louer des ruines vendue à plus de 150 000 euros? Il était temps que ceux qui persistaient à investir dans des villes où les prix sont sur-évaluées ouvrent les yeux.
a écrit le 16/05/2013 à 17:54 :
cela fait 25 ans que l'investi dans l'immobilier aujourd'hui ces fini même pas 1 ? le duflot et une stupidité sans nom comment demandé qu l'on investis ci ont bloque le plafond a 10 000? entre les impôts qui augmente ,es locataires qui n'on plus aucun respect de la chose loué,plus valus a 30 ans mieux vaut acheter une oeuvre d'art plus valus plus courte augmentation certaine et surtout la paix l'immobilier s?écroule et continuera temps que l'ont mettra des incompétent a ce poste !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 17/05/2013 à 14:24 :
+1000 !!! Les meilleures plus-values se font avec les peintres hollandais méconnus !
Réponse de le 28/05/2013 à 10:26 :
Quelle horreur ! C'est bourré de fautes votre machin ! Je ne comprends rien ! et tant mieux je crois.
a écrit le 16/05/2013 à 17:53 :
Arrêtez de vanter les mérites du Duflot, faites au moins un calcul avant de passer les plats. Et regardez un peu ce qui a été décidé récemment comme la mise en place d'une taxe obligatoire payée par les propriétaires pour se garantir des défaillances de leurs locataires, plus la consignation obligatoire des cautions à la caisse des dépôts. Qui voudrait faire de l'immobilier locatif dans un pays néo-communiste ?
Réponse de le 16/05/2013 à 18:09 :
la taxe vise le prive qui financera ainsi les mauvais payeurs des hlm... juste voir les chiffres pour comprendre.. 7% d'impayes dans les hlm, 2 dans le prive je crois... ( mais bon, pas question d'expulser les gens pour lesquels c'est un art de vivre... en allemagne, ca s'appelle 'mietnomaden' et c'est tres mal vu ( mais la france a une exception culturelle a ce niveau, pas vrai?)
Réponse de le 16/05/2013 à 18:11 :
Réponse partielle à votre question: 4,000 logements neufs vendus pour être loués sont effectivement une misère en volume et le "changement dans l'aggravation de la crise du logement", c'est maintenant. Car si l'Allemagne de l'Est, en son temps, à dit bye bye à Lénine, il reste à en faire de même avec Mme Duflot....
a écrit le 16/05/2013 à 17:50 :
4000?/m2......LoL
On fait du béton plaqué or maintenant ?
Un appart de 100m2 , ça fait 400 000?....
C'est vrai que vivre dans 100m2 est un grand luxe pour une famille Française.
50m2 pour 4 à 200 000? suffiront bien pour les gueux que nous sommes.
Les promoteurs avec leurs copains politiques et banquiers méritent pleinement ce qui va bientôt leur arriver à titre personnel.
Réponse de le 16/05/2013 à 18:06 :
a titre perso, ils ne risquent rien... pour le reste 50m2 pour 6 ca incite a ne pas etre obese, c'est bon pour la secu ! ;-)
a écrit le 16/05/2013 à 17:30 :
c'est ca qui va enclencher le krach, comme d'habitude... on est au moins tous d'accord la dessus ( a 4000 euros le m2 neuf en france en moyenne, ft se poser les bonnes questions suur le prix de l'are, des normes diverses et variees, du financement par le prive des logements hlm dans un grand cadre de mixite sociale juste et solidaire au milieu du 16eme, etc...).... krach immobilier + economie en berne + international pas folichon, j'en connais un qui va regrette d'avoir ete elu... :-))))))))))
Réponse de le 16/05/2013 à 19:39 :
Un bon crack immobilier redonnera un coup de vif à la jeunesse qui attend la baisse. Pourquoi vous croyez que des actifs ont pris le risque de payer plus d'impôt avec la gauche quand les propriétaires, enrichi sans cause par la bulle immobilière, s'accrochaient à la droite? 2% d'augmentation de loyer à 10 000 euros l'année, c'est 10% d'augmentation d'IR à 2000 euros. Vous voulez le calcul en payant 100 à 150% de plus-value sur 10 ans?
Réponse de le 16/05/2013 à 21:55 :
vous avez raison et tort.. la raison c'est qu'un pays ou ses jeunes ne peuvent pas se loger a un pb... le tort c'est que si ca baisse , ca sera bien pour les futurs acheteurs... en theorie.. en pratique ca va amener le pays au tas comme la hausse imaginaire l'a amene au zenith... a court terme vous ne pourrez pas acheter quand meme sauf a avoir un apport de 50%, ce qui est rarement le cas; et pas le votre a priori.... la droite a bon dos... u fils de ministre sans le sou qui achete un appart a 7 millions alors qu'il n'a ni revenu ni patrimoine pour prendre sur 3 ans les 15% ' syndicaux' de pv par an, c'est pas de droite, si? et je viens d'avoir un mail sur le patrimoine de taubira, qui est plus important que 32 vieux velos rouilles, et pourtant c'est une bonne gauchiste, conforme aux standards du debut de siecle dernier... la bulle existe depuis 2003, ca va peter, et ca va faire du bruit

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :