La Tribune

Immobilier : le projet Duflot en 5 mesures phare

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Copyright Albert Caen pour La Tribune)
Mathias Thépot  |   -  1088  mots
La ministre du logement, Cécile Duflot, a présenté ce mercredi en Conseil des ministres son projet de loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (Alur). Encadrement des loyers, transparence sur les frais d'agence...en voici les mesures les plus marquantes.

Au sein la batterie de mesures visant à résoudre la crise du logement présentée par Cécile Duflot en Conseil des ministres ce mercredi, cinq sont tout particulièrement révélatrices de la politique du logement menée par le gouvernement.

  • Encadrement des loyers

C?était une promesse de campagne de François Hollande. L?encadrement des loyers est donc la mesure phare proposée par Cécile Duflot. Le dispositif concernera 70% du parc locatif privé, soit 28 agglomérations de plus de 50 000 habitants où il existe "un déséquilibre marqué entre l?offre et la demande de logements", indique la ministre du Logement. L?agglomération parisienne, Lille, Bordeaux, Marseille-Aix en Provence ou Strasbourg sont notamment concernées. Elles seront dotées d'observatoires locaux des loyers, chargés d'établir des statistiques sur le niveau des loyers pratiqués.
A partir de ces données, un plafond sera fixé chaque année par les préfets, qui ne pourra pas dépasser 20% du loyer médian de référence. Tous les loyers situés au-dessus de ce niveau "auront vocation à être abaissés pour être ramenés dans la fourchette de fixation libre des loyers", indique le ministère dans un communiqué. Pour plus de clarté vis-à-vis du locataire, le loyer maximum autorisé sera indiqué sur le bail. Concrètement, en région parisienne, ce mécanisme devrait entraîner la baisse de 26% des loyers, selon Cécile Duflot.

  • Une garantie universelle des loyers (GUL)

Pour "protéger les propriétaires et les locataires contre la violence de la crise", Cécile Duflot a intégré dans son projet de loi une garantie universelle des loyers (GUL). Dans un souci d?équité des citoyens face au logement, la GUL enlèvera le poids du cautionnement par une garantie (familiale ou d?un proche) aux locataires n?ayant pas la possibilité d?en présenter. Le propriétaire se verra de son côté protégé financièrement si un locataire ne paie pas.
Les contributions pour cette sorte de sécurité sociale du logement seront centralisées dans une caisse de garantie chargée des recouvrements. Elles "reposeront sur le locataire et sur le propriétaire à parts égales", a précisé Cécile Duflot ce mercredi.
S?il n?est pas encore déterminé, le niveau de cotisation devrait représenter environ 2 à 2,5% du loyer, soit la proportion de loyers impayés en France, selon le ministère. En outre, "la caisse de garantie sera gérée par un établissement public dédié", a indiqué la ministre du Logement. Le dispositif final étant loin d?être finalisé, la GUL n?entrera en vigueur qu?au 1er janvier 2016. Mais si d?aventure l?élaboration du mécanisme se faisait plus rapidement, il sera possible d?appliquer la GUL avant cette date.

 

  • Plus de transparence sur les frais d?agence liés à la mise en location

Pour éviter au locataire de subir une triple peine, c?est à dire "difficulté d?accès au logement, loyer élevé et honoraires d?agence déconnectés de la réalité du service rendu", les agents immobiliers devront, après l?application de la loi, clarifier leurs honoraires.
Ainsi, hormis "la part du montant correspondant à la réalisation de l?état des lieux et à la rédaction du bail, (?) aucune autre rémunération ne pourra être mise à la charge du locataire sauf si l?agent immobilier n?intervient que pour lui sans avoir de mandat du propriétaire", explique le ministère. "Cette disposition permettra de corriger des anomalies liées au fait qu?actuellement les honoraires pratiqués par les agences immobilières ne sont pas calculés en fonction d?une prestation de service, mais dans la plupart des cas indexés sur le montant du loyer ", ajoute-t-il. Avertis il y a 10 jours de l?élaboration de ce volet de la loi, les professionnels du secteur se sont sentis floués et refusent désormais de communiquer les données sur les loyers qu?ils pratiquent, pourtant nécessaires à la création d'observatoires des loyers fiables.

  • Elaboration du plan local de l?urbanisme  au niveau intercommunal (PLUI).

Le Plan local d?urbanisme (PLU), principal document à disposition des élus pour définir leur politique du logement, sera désormais obligatoirement élaboré au niveau intercommunal et non plus au niveau communal. Cette mesure est nécessaire pour lutter contre le "malthusianisme foncier" de certains maires qui préfèrent ne pas élaborer de programmes de logements, de peur de perdre les prochaines élections, car selon l?adage "un maire bâtisseur est un maire perdant".
Ces maires ont également davantage intérêt à favoriser l?implantation d?entreprises sur leurs sols, au détriment des logements, car elles génèrent davantage de rentrées fiscales et moins de dépenses publiques d?équipements (écoles, bibliothèques, aires de jeux, ect?).
Aujourd?hui le PLUI est une "option que seules 8% des intercommunalités utilisent", indique Cécile Duflot. L?imposition de ce dispositif était attendue depuis longtemps par tous les acteurs du secteur de l?immobilier et du bâtiment. Sa portée pourrait être décisive s?il était appliqué efficacement -en cohérence avec la loi de décentralisation- dans les zones où les besoins en logements se font le plus sentir.

  • Clarifier l?attribution des logements sociaux

Enfin, face aux 1,7 million de demandeurs de logements sociaux, dont 1,17 million éprouvent des difficultés à se loger dans le parc privé, il semble plus que jamais indispensable de clarifier les conditions d?accessibilité à ce parc.  Dans le projet de loi, les équipes de Cécile Duflot se sont contentées de donner la possibilité à l?usager de déposer sa demande sur internet et de constituer un dossier unique de demande de logement social. Il pourra ensuite consulter l?évolution au jour le jour de son dossier.
En attendant mieux, ces mesures restent tout de même timides, à l?heure où le réel besoin du secteur est d?accroître le taux de rotation de son parc. Les occupants des logements sociaux refusent en effet de les quitter dans les zones tendues, car les prix du parc privé y sont trop élevés.

 

>> Pour aller plus loin :

- Découvrez les prix au mètre carré partout en France

- Retrouvez toutes nos annonces immobilières

- Estimez le coût de vos travaux

- Réalisez les diagnostics immobiliers (Loi Carrez, DPE, plomb...)

Réagir

Commentaires

Lucas de Montargie  a écrit le 02/07/2013 à 15:22 :

Juste un aparte général pour mettre en avant une chose : Depuis l'ouverture des débats tous le monde confond la loi duflot - défiscalisation - et ce nouveau projet or si le but de ces deux lois est similaire et si elles recoupent en certains points comme les loyers modérés ( ex : http://www.impots-loi-duflot.fr/questions-sur-la-loi-duflot/les-principes-de-la-loi-duflot) il faut prendre garde à un amalgame qui serait préjudiciable à ces deux lois et aux particuliers qui mélangeraient les deux...

benz  a écrit le 28/06/2013 à 11:52 :

Le problème n'est le logement, toutes les autres capitales sont aussi voir plus cher, le problème c'est que dans les autres pays, on gagne mieu sa vie, il ya moins d'impots, de charges sur les entreprises, moins de fonctionnaires, il n'y a pas cette mentalité ou on deteste tout ceux qui gagnent plus que soi, on incite les gens à travailler dur et non pas à gagner la même chose au chomage.

@benz  a répondu le 28/06/2013 à 12:08:

En Europe, il n'y a guère que Londres qui soit plus chère que Paris et d'assez peu. Genève, talonne sans doute. Pouvez-vous nous citer les pays où l'on gagne mieux sa vie à emploi équivalent ? L'Allemagne peut-être, mais alors pourquoi l'immobilier y est moins cher, y compris dans les centres d'emplois à forts revenus (Münich, Francfort) ? Votre tentative de réflexion est tombée du comptoir.
Faut-il encore citer l'étude de The Economist qui montre que les prix en France sont surévalué de près de 34% par rapport aux revenus et de 39% par rapport aux loyers, faisant de la France un membre du top 5 de la surévaluation dans le monde ?

benz  a répondu le 28/06/2013 à 13:34:

C'est l'offre est la demande qui fait le prix de chaque chose dans ce monde, si vous voulez y mettre votre grain de sel, reglementer, encadrer, vous ne faîtes que des lois coûteuses (combien de fonctionnaires?), injustes (impossible de faire du cas par cas) et en plus à effet pervers.
Les salaires sont hauts mais devraient l'être encore plus, vous savez sûrement combien paye une entreprise française pour verser 1500? net à un employé, maintenant calculez combien serai le salaire avec les charges salariales allemandes ou anglaises
Pour cela il faudrai faire de sacrés économies sur toutes les dépenses au lieu d' embaucher encore plus de fonctionnaires pour faire des calculs bidons,
Je n'ai pas le temps d'aller au bistrot, je ne suis pas économiste, mais il faut reflechir au consequences de ces lois de démago.
Vous voulez aider les locataires en empechant les expulsions = les bailleurs ne louent plus qu'a de très très bon dossier et des salariés vivent dans leur bagnole!!!!
Vous voulez garantir les loyers au prorpiétaires = il va y avoir 2 fois plus d'impayés, cela va couter 2fois plus cher que prévu, vous découragez encore plus les bailleurs.




felini  a répondu le 28/06/2013 à 14:47:

L'offre/demande est toutefois biaisée par les intermédiaires comme les agences et les syndics. Le prix des charges et des frais ne correspondent plus à rien. Ils se sont permis des marges scandaleuses en vue du boulot qu'ils font. Alors encadrer réglementer :Oui.

@benz  a répondu le 01/07/2013 à 12:04:

J'essaie de vous expliquer que les prix de l'immobilier sont décorrélés des revenus en France en citant l'étude de The Economist et en prenant quelques pays voisins comme exemples pour vous montrer que le prix de l'immobilier n'est pas lié au coût du travail et à l'imposition, et vous rembrayez là-dessus...

non  a répondu le 03/07/2013 à 8:56:

"C'est l'offre est la demande qui fait le prix de chaque chose dans ce monde"

Absolument pas, c'est l'offre et la demande solvable, qui font les prix , et quand on déverse des subventions à outrance et crédits trop faciles de l'équipe de choc UMP (ceux qui vont nous sauver en 2017) on connait la suite : les prix grimpent.

Et allez un peu apprendre à écrire correctement.

benz  a écrit le 28/06/2013 à 11:44 :

Encadrement des loyers : usine à gaz embauchant encore plus de fonctionnaires déconnecté du monde réél qui va décourager l'investissement locatif.
GUL : dispositif permettant à n'importe qui de ne pas payé son loyer et de déronspasibilisé encore les locataires.
Honoraires d'agences "la part du montant correspondant à la réalisation de l?état des lieux et à la rédaction du bail" ET LES VISITES?????, la dizaine de déplacements, la négociation, les dizaines d'appels téléphonique?

Il faut arreter de dire que les agents immobilier prennent de l'argent pour peu de travail fourni, 95% du temps il font visiter, recoivent, conseillent pour rien.

MONTPELLIER  a écrit le 28/06/2013 à 5:38 :

Encadrement des loyers : a) (si 1 F2 bien situé a été "retapé neuf", comment pourrons-nous fixer le nouveau loyer en tenant compte de tous les frais de rénovation ? De plus, pour pouvoir les déduire fiscalement il faut les étaler sur 3 ans !)
b) nouvelle taxe GUL : pour les propriétaires-bailleurs, les loyers supportent déjà la CSG/RDS à 15.5 %, l'IR (impôt sur le revenu à 14 ou 30 %), l'augmentation de la taxe d'habitation (puisque c'est 1 revenu) et la taxe GUL (de DUFLOT à 2.5 %) ? Si on fait le calcul pour le propriétaire on arrive à un taux d'imposition au minimum égal à + de 30 % sur les loyers bruts.
c) sans oublier qu'il faut gérer le locataire (c'est 1 personne VIVANTE)
d) à son départ, faut rechercher le nouveau locataire : à Montpellier c'est du voyeurisme qu'ils font (perso : faut leur donner RDV 2 fois par semaine - et à la fin ils vous disent qu'ils ne savent plus où ils en sont tellement ils en ont vu ! -
LOUER : c'est fini ! - A Montpellier il ne reste plus qu'à louer quelques mois pendant les vacances d'été (quand vous avez 1 F2 bien placé) aux touristes, et on en aura NET autant de "quitte" que des "ENMERDES" toute l'année.
ENFIN : ACHETER n'EST PLUS AU GOûT DU JOUR (la preuve : tous les 3 ou 4 jours je reçois dans ma boîte aux lettres des prospectus des promoteurs immobiliers pour acheter du neuf (dont ils n'arrivent plus à vendre !)
Que DUFLOT continue ainsi : l'immobilier existant est déjà bloqué, les investisseurs n'achètent plus ? MAIS PLUS VOUS AVEZ DE MINISTRES, ET + ILS FAUT QU'ILS S'OCCUPENT en FAISANT et DETRICOTANT les LOIS EXISTANTES (mais pour DUFLOT qui a dit avoir quitté l'école à l'âge de 16 ans, heureusement pour elle qu'il y en a qui travaillent derrière pour elle ! mais elle a le "bagou......." !

tron  a répondu le 28/06/2013 à 6:43:

louer c'est fini?

pas de soucis, vendez

Rosier  a écrit le 27/06/2013 à 18:17 :

Cet encadrement ne serait pas facile à mettre en oeuvre et apporterait bien des conflits.
La garantie ne semble pas prévoir de sanctions pour les mauvais locataires. Cela serait sans pénalité une invitation à ne pas payer aux locataires normaux, qui paient.

Louis XIX : grosse faute de grammaire dans le titre !!!  a écrit le 27/06/2013 à 12:32 :

En général quand il y a des "mesures phare" il y a un s à phare, mais bon si ça ne dérange pas La Tribune de faire des fautes de grammaire dans les titre...

prolo  a répondu le 27/06/2013 à 13:34:

A quoi bon mettre un S. L'article est DES est déjà au pluriel tout comme le nom MESURES. J'ai pour ma part décidé de rationaliser notre vieille langue française en retirant les doubles lettres redondantes et les accords inutiles dès que possible.
Une langue irrationnelle engendre toujours une société archaïque. Les passeS-droits, privilèges et autres exceptions à la règle, si courants dans notre pays, sont directement liés à notre langue qui fait des "exceptions" un but en soi.
Allez dire à ceux qui ont un régime spécial que c'est injuste. Ils rétorqueront que c'est simplement l'exception qui confirme la règle.

arthur  a écrit le 27/06/2013 à 12:30 :

Et encore des mécanismes gérés par des gens issu du copinage et grassement payés. Propriétaires bailleurs, fuyez !

marie  a répondu le 27/06/2013 à 20:35:

jeff  a écrit le 27/06/2013 à 11:49 :

Faut pas tout confondre.
D'un coté il est urgent de mettre fin aux abus des agences et syndics qui abusent dans bien des situations et pénalisent aussi bien les locataires que les propriétaires et copropriétés.
C'est l'objet de cette loi.
D'un autre, la loi française a force de surprotéger les locataires en cas d'impayés rend les propriétaires de plus en plus exigeants sur les dossiers de location.

droit dans mes bottes  a écrit le 27/06/2013 à 11:26 :

Les 98% de bons locataires qui payent leur loyer vont enfin comprendre la jistice a la sauce hollande et devront payer pour les mauvais locataires

@droit dans mes bottes  a répondu le 27/06/2013 à 19:54:

Ils avaient compris sous Sarkozy qu'il fallait qu'ils subventionnent les loyers des pauvres pour permettre aux bailleurs de louer plus cher (APL). Là, je pense que les locataires vont y gagner pour une raison simple : Les assurances rendront obligatoire le respect de la règle qui veut que le loyer soit inférieur à trois fois les revenus. Pour peu que les APL n'aient pas le droit de citer dans le calcul, nos bailleurs vont vites comprendre qu'ils louent aussi cher grâce à un marché libre et subventionné.

Trop  a écrit le 27/06/2013 à 11:21 :

Les riches partent
Les investisseurs vont le faire
Le communisme revient
Donne moi ta montre je te donnerai l'heure
Ça ne devrait pa durer très longtemps

@Trop  a répondu le 27/06/2013 à 20:14:

Vos osez parler de communisme après le passage des libéraux qui ont subventionné le marché pour maintenir la hausse des prix? Où en serions nous sans les PTZ et Scellier qui ont dopé la solvabilité de la demande? Cessez de vous moquez du monde : Vous vous êtes gavé assez longtemps sur fond de subvention pour vous taire! La fête est finie : Vous ne défendrez pas la spoliation des revenus du travail par le biais de l'immobilier en vous planquant derrière le communisme! Quand aux riches qui partent, ils sont bien moins nombreux que mes collègues ingénieurs faisant face à des studios à 300 000 euros! Accessoirement, vos riches qui investissent dans des cailloux servent strictement à rien dans l'économie, ils nous manqueront bien moins que ceux qui peuvent s'enrichir par le travail...

tron  a répondu le 28/06/2013 à 6:48:

rien à ajouter, le logement sert à se loger et ne doit pas être une pompe à fric, il faudra la trouver ailleurs désormais.

@@Trop  a répondu le 28/06/2013 à 11:40:

+ 1
Travaillant en RP, je compte déjà plusieurs amis et collègues qui ont décidé de changer de boulot et de partir avec femme et enfant(s) en province, Toulouse en tête, suivie de Nantes. Ils y perdent en salaire, mais en gagnent en pouvoir d'achat et qualité de vie. Le mouvement s'accélère depuis 1 ou 2 ans. Ils sont remplacés par des petits jeunes sortis de l'école, qui peuvent encore accepter de vivre dans des studios ou petits 2 pièces à 700-800? par mois... Mais pour combien de temps encore ?

pascale  a écrit le 27/06/2013 à 9:46 :

Comment le président accepte que la ministre mette la France en et les français dans la grande misere

bigcat  a écrit le 27/06/2013 à 9:32 :

Aie Aie Aie ,imaginez l'economie sous-terraine que cela va engendrer ! La Kamarade Duflot va encourager un peu plus le systeme debrouille en sovietisant le systeme. Un grand marasme aujourd'hui ,suivi du meme demain .Bravo les socialistes ! SVP .Descendez sur terre de temps en temps.

aumegaro  a écrit le 27/06/2013 à 9:30 :

L'encadrement des loyers fera fuir les investisseurs, donc réduction du nombre de constructions, donc retour des marchands de sommeil et loueurs de biens insalubres... de plus les investisseurs financent le logement HLM, donc crise du logement HLM
La GURL renforce l'idée que le locataire est roi. Le locataire peut saccager l'appartement, ne pas payer ses loyers , il n'aura aucune sanction (les expulsions ne sont jamais faites). Au final ce gouffre financier sera supporté par la collectivité (car l'argent récolté servira d'abord aux copains de Duflot qui seront nommés à la tete de cet organisme)
Transparence sur les frais d'agence immobilière : les conseillers en location font également beaucoup de visites sur le terrain avec les candidats locataires, leur métier ne se cantonne pas à la rédaction du bail et à l'état des lieux d'entrée. Quid de ces personnes dans les agences qui, d'après Mme Duflot, en servent à rien. Ils pourront aller s'inscrire à Pole Emploi (15 000 emplois!!! on n'est plus à 15 000 emplois prêts)
L e PLU : il n'est toujours pas mis en place dans certaines agglomérations.....
Clarifier l'attribution des logements sociaux :: la mesure ne résoud pas les 7 ans d'attente pour avoir un logement social. Les bailleurs privés sont donc obligés de pallier. mais comme il n'y en aura plus, la situation ne va pas s'améliorer.
MME DUFLOT, VOUS AVEZ MIS EN PLACE UN PROJET DE LOI EN CONCERTATION AVEC VOUS MEME, SANS AUCUNE REFLEXION. Je confirme, on est bien dans une dictature socialiste....

tron  a répondu le 28/06/2013 à 6:49:

"donc réduction du nombre de constructions"

meuh non, ça va permettre au logement de retrouver des prix normaux au mètre carré, du tout bon donc

jboss  a écrit le 27/06/2013 à 8:42 :

Pour cette garantie des loyers, une question n'est pas abordée. Celui qui ne paye pas son loyer sera-t-il poursuivi pour qu'il paye ce loyer un jour ? Si oui, le dispositif ne coûtera rien sauf son coût de gestion, si non il n'aura aucun intérêt à payer ses loyer. Tout cela est bien imprécis à ce jour.

encore une taxe deguisee  a écrit le 27/06/2013 à 6:30 :

et vive une nouvelle usine a gaz - la Garantie Universelle des Loyers - ( un nouveau "fromage"avec les nominations qui vont avec ) ou une majorité d'honnetes locaires paieront pour une minorité de profiteurs !!!!!! bravo l'egalité
on commence a 2% de cotisation pour finir a combien ????? quand le systeme aura explosé a cause des exces des uns, de ses frais de structure et des erreurs de gestion ?

Rohraff  a écrit le 26/06/2013 à 23:03 :

Encadrement des loyers: le communisme revient ! Arrêtons d'investir en France ... Pas étonnant que ceux qui peuvent financer un logement décide de ne pas le faire. Rajoutons l'ISF, la CSG qui gonflent et le rendement devient négatif ! Vaut mieux investir en Suisse à la mode Cahuzac !!!

Oui oui le communisme  a répondu le 27/06/2013 à 14:46:

Une telle mesure existe en Allemagne, pays communiste comme chacune sait.
Là-bas, cette mesure a permis d'empêcher la formation d'une bulle immobilière, de prévenir l'inflation des salaires et donc de restaurer la compétitivité du pays, pendant que la France se tirait une balle dans le pied avec une bulle immobilière financée à crédit par le contribuable.

Rohraff  a écrit le 26/06/2013 à 23:01 :

Clarifier l?attribution des logements sociaux: voyez Mme TAUBIRA comment en profiter tout en étant ministre !!!

Rohraff  a écrit le 26/06/2013 à 23:00 :

Une garantie universelle des loyers (GUL) Et encore un MACHIN qui va coûter et permettre de donner à ronger un fromage aux Amis politiques

Laurent  a écrit le 26/06/2013 à 21:31 :

Avec ça, la situation va encore s'aggraver...On fait tout pour que les propriétaires ne louent plus.

tron  a répondu le 28/06/2013 à 6:50:

qu'ils vendent, pas de problème

Louis XIX  a écrit le 26/06/2013 à 21:07 :

Ca semble aller dans le bon sens, mais c'est insuffisant. En particulier, il faudrait stopper les aides nombreuses, trop couteuses (40 milliards par an !!!) et qui font monter les prix, contre l'intérêt des acheteurs et donc des jeunes; Ces aides sont une absurdité au profit des promoteurs et au détriment du budget de l'état et des populations.

cesartrib  a écrit le 26/06/2013 à 18:57 :

Encadrement des loyers: comment vont être compensées les pertes fiscales dûes à cette baisse de revenus pour l'Etat? Risque de surendettement réel pour des investisseurs ayant planifié leur projet en fonction de loyers qui vont être abaissés. Le loyer doit être fonction du prix au mètre carré: un bien situé dans le triangle d'Or à Paris ne vaut pas un bien situé dans un arrondissement moyen, en prix d'achat et en location. Le loyer doit tenir compte du niveau d'équipement, des prestations offertes, de l'état de rénovation du bien et de la copropriété, comme pour un achat. Prix du loyer et prix du mêtre carré sont étroitement liés: forcer la baisse des loyers va forcer la baisse des prix, entraînant une crise immobilière. Les niveaux élevés de certains loyers sont également la conséquence de prix d'achat élevés. Forcer brutalement un investisseur à baisser son loyer revient à le mettre dans une situation critique: impossibilité de rembourser son crédit et impossibilité de revendre au prix payé. La mesure d'encadrement va donc générer des situations individuelles critiques chez les investisseurs. Une aide au logement pour les étudiants aurait été plus équilibrée. La baisse de revenus soudaine est un danger dont les conséquences n'ont pas été mesurées, car la volonté d'aider des jeunes à se loger a occulté le risque de faillite d'autres jeunes qui ont voulu investir pour préparer leur retraite!

@cesartrib  a répondu le 27/06/2013 à 12:51:

La crise immobilière, c'est l'explosion des prix depuis 15 ans.
Une baisse des prix ne sera pas une crise, mais une bouffée d'oxygène pour le pouvoir d'achat des acquéreurs et la compétitivité du pays. Ceux qui ont acheté trop cher ne doivent s'en prendre qu'à eux-mêmes. Ils ont mal géré leur capital, ce n'est pas aux locataires de payer leur investissement hasardeux. Il est temps que les boomers propriétaires payent et cessent de racketter les actifs contribuables.

amaldo  a écrit le 26/06/2013 à 18:44 :

Ce qui est bien avec duflot sur l'immo , c'est qu'il y a une loi tous les 2 mois. On est au 4ieme texte. Pourtant l'immobilier est un placement à long terme. Bref encore une loi qui va ralentir toute la machine et créer un bon nombre de chomeurs. Le Top !

pmxr  a écrit le 26/06/2013 à 18:21 :

L?immobilier locatif on oubli .... c'est un mauvais placement !... donc moins de constructions .... Merci Mme DUFLOT !

Yann  a répondu le 27/06/2013 à 16:30:

Peut être que les propriétaires vendront et alimenteront une baisse de cette bulle immobilière et donc des prix, au bénéfice des potentiels primo-accédants.

Le clown  a écrit le 26/06/2013 à 18:21 :

Il faut tout simplement la confiance. Un locataire qui ne paye pas son loyer, très difficile à expulser du fait de la Loi, peut rester 2 à 3 ans dans le logement; au détriment du petit propriétaire. Nos politiques disent que le logement est un droit, dans notre société tout devient droit, le manger gratuit, médecine gratuite, transport gratuit, argent gratuit, spectacle gratuit, vêtement gratuit, cela au détriment du citoyen lambda. Pourquoi ? pour que ces politiques puissent avoir la paix durant leurs mandatures, et pouvoir s'empiffrer sous les ors de la République. Faire du Social avec le biens des autres, ils sont très forts, ils savent eux, s'éviter les nuisances et éviter l'impôt.

PochiYeh  a répondu le 27/06/2013 à 17:40:

Vous traitez la conséquence et non la cause; le problème est la structure des propriétaires bailleurs : ils n'ont en majorité qu'un ou deux biens en locations acheté(s) à crédit (http://www.credit-immobilier-de-france.fr/c/document_library/get_file?uuid=ba7bb949-0def-4b46-8b98-393fbd043c7d&groupId=20962), en d'autres termes ils sont pauvres. Ce qui a pour effet de les mettre en situation de danger au moindre pépin (de la part de leur locataire) - un défaut de paiement de seulement 2% est somme toute faible (dramatique quand cela leur arrive mais statistiquement faible à mettre en regard des investissements en bourse ou autres). Ce danger ressenti (et bien réel) les incline à devenir trop prudent (sur les moyens des éventuels locataires) et bloquent de fait le marché. Il faut au contraire écarter les propriétaires bailleurs personnes physiques de ce marché et les remplacer par des institutionnels (mais reviendrons-t-ils? ça c'est une question, enfin non mais c'est un autre problème). Par ailleurs, du fait de la constance (au défaut de capacité ou compétence c'est selon) de Mme Duflot et des têtes pensantes derrière (René Dutrey, en particulier) il est à supposer que c'est fait à dessein.

Olivier P  a écrit le 26/06/2013 à 18:17 :

J'avais une mauvaise exécrable image de Cécile Duflot à sa nomination en raison notamment de ses prises de positions souvent délirantes en matière de politique énergétique (elle est visblement victime de l'aveuglement collectif idéologique des verts sur ces sujets).

Cependant, force est de constater que cette série de mesures vont enfin contribuer à mettre fin au gigantesque racket intergénérationnel que constitue la cherté des prix de l'immobilier et des loyers, source de mal être considérable pour une part importante de nos jeunes concitoyens.

Cécile Duflot est donc sans conteste la meilleure ministre du logement depuis....depuis toujours en fait !

@Olivier P  a répondu le 27/06/2013 à 15:33:

Complètement en phase avec vous.

réponse à olivier P  a répondu le 28/06/2013 à 5:08:

Pourquoi C. Duflot se loge t'elle sous les ORS de la République, aux frais du contribuable ? Ne peut-elle pas aller se loger dans son château situé dans la Région Parisienne ? Il n'y a AUCUNE NECESSITE, ni URGENCE qu'elle soit logée gratuitement, près de son bureau !
Mme MERCKEL, en Allemagne rentre tous les soirs dans son appartement privé ! Ah nos politiques : faites ce que je dis, mais pas ce que je fais

@réponse à Olivier P  a répondu le 28/06/2013 à 12:00:

C'est regrettable mais c'est pas le sujet.

Sego  a écrit le 26/06/2013 à 18:06 :

Donc les locataires n'auront que 20% de marge par rapport au loyer médian. Cela ne va pas être trèsmotivant pour améliorer la qualité de l'habitat et investir ...
La GU du paiement des loyers va faire exploser les impayés qui POUR LE MOMENT sont de 2%.
A voir également l'usine à gaz qui va être mis en place pour se faire payer un loyer impayé !!!
Toujours plus de contraintes, c'est excellent pour l'économie. On a à faire à des TRES BONS!
Tout cela excellent pour la Marine, plus ils font de C...... plus elle monte.
Elle ferait mieux de se mettre au vert!

@Sego  a répondu le 27/06/2013 à 15:37:

En même temps 20% à partir du loyer médian du quartier, ça reste énorme. Prenez l'exemple assez standard pour la RP d'un 3 ou 4 pièces à 1500 EUR par mois, ça fait 300 EUR de potentiel. C'est énorme, cela correspond à 900 ou 1200 EUR de revenus supplémentaires pour les vaches à ... pardon, les locataires, qui vont devoir continuer à trafiquer leurs fiches de paie pour louer le Précieux.

Spip  a écrit le 26/06/2013 à 18:06 :

Ils ont du plancher des mois au ministère pour trouver le sigle de cette loi, quelle allure! Quant à la GUL gérée par l'Etat (car le privé gère mal, c'est bien connu...), elle va faire PLOUF... Et quel signal donné aux locataires! Si je ne paye pas mon loyer, je m'en f...., l'Etat paiera pour moi! Le tout financé par une taxe, soit-disant partagée entre locataire et propriétaire; en réalité, le propriétaire paiera tout, c'est comme les retenues sociales sur une fiche de paie, les salaries ne s'intéressent qu'au net (et ils ont raison). En clair, le locataire paiera un montant global au propriétaire, montant qui sera le critère de choix, peu importe qu'une partie soit reversée au titre de la GUL. Et cette taxe sera obligatoire, même si le propriétaire a une totale confiance en son locataire, ou accepte de prendre le risque, il devra la payer. Un racket de plus pour financer l'assistanat et la deresponsabilisation des gens.

LL  a écrit le 26/06/2013 à 17:58 :

Maintenant ont fait passer comme message aux non payeurs que ce n'est pas grave de ne pas payer son loyer une "sécu loyer" va être mise en place.
Donc pourquoi certains se bougeraient le cul à chercher du boulot, ont va encore leurs donner ce qu'ils n'ont pas. On leur paye le loyer, l?électricité, et ils touchent des aides pour le reste.

Onze  a écrit le 26/06/2013 à 17:53 :

Que veux qui ont envie d'investir dans l'immobilier lèvent le doigt !

Gerard  a écrit le 26/06/2013 à 17:43 :

Après 5 ans d?immobilisme et la création d'une gigantesque bulle immobilière en France grâce à nos amis Apparu et Sarkozy, la gauche nous sort le projet le plus intelligent depuis le début de son mandat.
Et le plus dingue c'est que c'est Duflot en personne, la ministre la plus raillée, qui tient le projet.
Bravo, en tout cas, merci de penser aux petits gens, à ceux qui galèrent, et de remettre dans le droit chemin tous ces agents immobiliers véreux !

J2013  a répondu le 27/06/2013 à 14:07:

TU NE SERAIS PAS COMMUNITE PAR HAZARD

@J2013  a répondu le 27/06/2013 à 15:39:

Ah ça pour sûr, comme vous Hazard il s'y connaît en ballon. Mais je ne sais pas si on parle du même ballon ;-)

la fourmi  a écrit le 26/06/2013 à 17:39 :

l'immobilier fossoyeur de la croissance, toutes mesures decourageantes pour l'investissement locatif et la remise sur le marché des appartements de "rapport" sont bons a prendre, meme si ca vient des verts.

bailleur depuis 2013  a écrit le 26/06/2013 à 17:37 :

ok donc demain je vais voir mon banquier pour lui annoncer que je ne peux plus assumer les échéances de mon prêt pour que les pauvres assistés vive mieux ! cimer proprio en 2013 c'est bien la merde ! un jeune proprio de 23ans.

ps : je suis encore étudiant en école d'infirmier et comme je ne justifie pas de SALAIRE sup à 50% du smic ( oui oui supérieur) bah pas de bourse ! Elle est belle la france

@bailleur depuis 2013  a répondu le 27/06/2013 à 20:01:

"ok donc demain je vais voir mon banquier pour lui annoncer que je ne peux plus assumer les échéances de mon prêt pour que les pauvres assistés vive mieux !" : Vous croyiez réellement qu'une situation où vous capitalisiez l'argent de vos locataires en gagnant 50% du SMIC allait durer? Youhou : Le père noël des rentiers dans l'immobiliers s'est fait expulsé! Vous avez joué, vous avez perdu : Ne comptez pas sur ceux qui gagnent 3 SMIC et qui attendent pour ne pas payer 150/200% de PV pour vous renflouer, ils ont pris le risque de payer plus d'impôt pour ne plus engraisser des apprentis parasites!

churchill  a écrit le 26/06/2013 à 17:13 :

c'est du grand n'importe quoi, mais bon, on est habitue... par contre ca aura l'avantage de voir des retours d'apparts sur le marche vitesse grand v, avec -enfin!- la baisse des prix de 35-40% qui va bien .........vendez avant de vous faire plumer!

@churchill  a répondu le 27/06/2013 à 20:06:

"vendez avant de vous faire plumer!" : C'est déjà trop tard! Vous pouviez vous douter de la baisse qui menaçait depuis 2008/2009 où des mesures fiscales sont venus sauver la France des rentiers de l'immobilier. Vous allez comprendre pourquoi ceux qui partent les poches vides et gagnent mieux leurs vies que vous ont pris le risque de payer plus d'impôt : 2% de hausse des loyers, c'était l'équivalent de 10% de hausse de l'IR. La fête des subventions est finie, votre marché libre et subventionné va retomber jusqu'à ce que les prix soient en corrélation avec les revenus.