Après Bill Gates, Georges Soros et John Paulson misent sur l'immobilier espagnol

 |   |  499  mots
A eux deux, George Soros et John Paulson ont investi 184 millions d'euros dans un groupe immobilier espagnol. (Reuters)
A eux deux, George Soros et John Paulson ont investi 184 millions d'euros dans un groupe immobilier espagnol. (Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les deux gérants de fonds George Soros et John Paulson ont chacun investi 92 millions d'euros dans un groupe immobilier espagnol. En novembre dernier, Bill Gates avait investi 113 millions d'euros dans un groupe de BTP de la péninsule.

Les investisseurs reprennent-ils confiance dans la reprise en périphérie de la zone euro ? C'est l'hypothèse émise par le Financial Times vendredi soir en révélant la prise de participation de George Soros et John Paulson dans un groupe immobilier espagnol.

Les deux gérants de hedge funds, classés premier et quatrième mondiaux en 2013 en terme de recettes, ont chacun investi 92 millions d'euros dans le groupe Hispania Activos Inmobiliarios, selon le quotidien britannique.

Entrée en bourse

La semaine précédente, Hispania avait annoncé son intention d'entrer en bourse à Madrid, comme structure d'investissement de placement collectif. Elle aurait déjà réuni une "part substantielle" des 500 millions d'euros qu'elle entend lever lors de l'IPO, selon le FT.

Gérée par Azora, gestionnaire d'actifs indépendant fondé en 2003 (qui a accumulé 2,8 milliards d'euros d'actifs à travers l'Europe), Hispania entend se concentrer sur les biens à forte potentiel de croissance de valeur, notamment dans les villes clés. La future structure d'investissement vise un rendement total annuel à deux chiffres sur six ans, ont précisé des proches du dossier au Financial Times. John Paulson a déclaré :

Nous sommes impressionnés par la gestion Azora et pensions qu'ils sont bien placés pour capitaliser sur les opportunités susceptibles de se présenter sur le marché de l'immobilier espagnol.

Si elle réussit son IPO, Hispania deviendrait la deuxième société immobilière espagnole à s'introduire en bourse depuis la crise financière, après la société d'investissement immobilier Lar España il y a deux semaines.

Investissement au plus haut

Poussés par l'augmentation des prix au Royaume-Uni ou en Irlande, les investisseurs sont de plus en plus friands des actifs immobiliers espagnols, qui ont dégringolé de plus d'un tiers entre 2007 et 2013, selon les chiffres de la Banque centrale européenne.

L'investissement dans l'immobilier espagnol année en année a plus que doublé en 2013 , à 2,7 Md € , selon les données de Cushman & Wakefield - le plus haut niveau depuis la crise économique de la zone euro en 2010.

Le précédent Bill Gates

En novembre dernier, Bill Gates, le fondateur de Microsoft, avait surpris en annonçant le rachat pour 113 millions d'euros d'actions du groupe de BTP espagnol Fomento de Construcciones y Contratas (FCC).

>> Lire : Bill Gates investit dans le BTP espagnol. Comme c'est bizarre...

A l'époque, les dirigeants politiques et les entrepreneurs voulaient y voir un symbole du renouveau du pays tout entier, considérant que l'Espagne redevenait séduisante. L'analyste José Luis Martinez Campuzano mettait toutefois en garde contre les risques de volatilité :

Ce marché s'est amélioré très rapidement, il y a donc un risque de volatilité, on est peut-être encore loin de la véritable renaissance et nous ne pouvons avoir de certitudes sur où sera passé cet argent dans trois ou quatre mois. Bill Gates, ne pouvait espérer un retour sur investissement considérable, assurait l'analyste. En tout cas à court terme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/03/2014 à 10:06 :
moi je parierai surtout sur les usines textiles à Roubaix et les mines de charbon du nord sans oublier de miser sur le rachat de la SNCM et le port de Marseille parmi les sociétés les plus productives du monde
a écrit le 02/03/2014 à 20:30 :
Moi aussi je mise sur l'Espagne...pour ne pas subir les nuisances de Duflot..et de la fiscalité socialisée..
Réponse de le 03/03/2014 à 10:01 :
Faites gaffe...Ils ont dit qu'il vont acheter , mais c'est déjà fait.
Patientez encore un peu , les nouvelles dans les tuyaux ne sont pas bonnes , les banques surtout sont très fortement exposées...Ceci étant... :-)
a écrit le 02/03/2014 à 18:36 :
Completement gaga ,moi je mise sur la siderurgie Francaise
a écrit le 02/03/2014 à 15:02 :
Ils sont toujours là , ceux-là...???
Je croyais qu'ils étaient morts il y a 50 ans , au moins !!!
a écrit le 02/03/2014 à 11:14 :
Non. D'abord des gens achètent en pleine bulle immobilière, quel que soit le prix, des logements surévalués qu'ils n'auraient jamais du acheter parce qu'ils n'avaient pas les moyens de les payer. Ils les sont achetés quand même, séduits par la perspectives de plus-values rapides gagnées à ne rien faire, oubliant que l'immobilier est toujours un placement spéculatif. Ensuite, la raison reprend ses droits. Le marché se corrige comme il se doit. Ces gens, accusant les banques des décisions inconsidérées qu'ils ont eux-même librement prises, sont expulsés par les créanciers. Les biens retrouvant leur valeur normale, des investisseurs plus censés arrivent et rachètent au juste prix en prenant eux aussi un risque spéculatif mais qu'ils ont la possibilité d'assumer. Observez que l'investissement de Gates ou de Soros est epsilon dans leur fortune et non pas 25 années de ses revenus. Si vous n'aimez pas la "dictature du fric". Offrez votre portefeuille au premier venu. Quand au lecteur moyen, il serait mal avisé, inspiré par cet article, d'aller investir 50 à 70% de son épargne là où les Soros et Gates y mettent 5%.
Réponse de le 02/03/2014 à 15:08 :
Votre explication est séduisante , mais le passé ne se reproduit jamais exactement de la même manière.
Et Soros , Gates et Paulson ne sont pas les Masters.
Soros est passé au travers d'énormes opportunités. Paulson s'est fait piéger comme un minable sur l'or.
Et Gates ressemble à Buffet , dont il est l'ami...Low Yield...!!!
Réponse de le 03/03/2014 à 6:18 :
Euh, mon message était une réponse à celui de Floppy, mais il a été mal posté.
Réponse de le 03/03/2014 à 8:33 :
Désolé. De toute façon , l'immo espagnol , ils vont se casser les dents dessus.
a écrit le 02/03/2014 à 9:52 :
D abord les autorités espagnoles virent les propriétaires qui ne peuvent plus payer.. et alors les logements sont rachetés à bas prix par des criquets outre-atlantique. La dictature du fric a la peau dure. Cela ne me plait pas.
Réponse de le 02/03/2014 à 10:13 :
D'un autre côté, vous êtes sur la Tribune. Donc si l'économie de marché "ne vous plait pas" que faites vous ici ?
a écrit le 01/03/2014 à 18:58 :
Ne suivez pas George. ..
a écrit le 01/03/2014 à 14:46 :
Tiens revoila le nuage de criquet apres avoir lamentablement pillé les pays occidentaux puis les émergents, il revient en Espagne. Personne n'a un peu de Baygon, histoire de sauvegarder les miettes qui reste ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :