Les agents immobiliers en quête de sens (économique)

 |   |  671  mots
Environ 35% des transactions immobilières s'effectuent sans que le particulier ne passe par un professionnel.
Environ 35% des transactions immobilières s'effectuent sans que le particulier ne passe par un professionnel. (Crédits : reuters.com)
Les agents immobiliers se doivent de justifier le service rendu aux acquéreurs, qui s'acquittent des commissions lors des transactions.

Certes, il n'existe pas de méthode scientifiquement fiable pour déterminer l'état actuel de la répartition du marché de la négociation de logements anciens en France.
Mais on s'accorde tout de même à dire du côté du Conseil supérieur du Notariat que les professionnels de l'immobilier sont à l'origine de 60% des transactions ; et que les particuliers s'arrangent entre eux dans 35% des cas. Ces derniers s'appuient principalement sur LeBonCoin, dont les annonces immobilières sont consultées par 8 millions de visiteurs uniques par mois, et sur la plateforme De Particulier à Particulier (2 millions).

La profession d'agent immobilier se métamorphose

S'il semble que la proportion de particuliers ne passant pas par un professionnel évolue peu ces dernières années, force est de constater qu'avec la crise immobilière et le net, la profession de l'agent immobilier se métamorphose. Ainsi, certain défis ne sauraient être occultés par les professionnels du secteur, sous peine de perdre véritablement des parts de marché ; de surcroît à l'heure où le particulier passe dans 90% des cas par une prise de contact sur internet.
"Le principal concurrent de l'agent immobilier devient le particulier lui-même", estime Jeremy Teper, président de Wiire, un outil immobilier inter-agences. 

Remise en question perpétuelle

Sur un marché de l'immobilier ancien qui a perdu plus de 100.000 transactions annuelles en 3 ans, il y a en effet matière à se remettre en cause. D'aucuns s'accordent à dire que les professionnels doivent améliorer le service fourni à l'acquéreur, dont les exigences sont de plus en plus importantes à cause de la crise économique. Il est reproché aux agents immobiliers d'être davantage concernés par l'obtention du mandat de vente. 

Résultat, "les acquéreurs potentiels qui écument les agences pendant plusieurs mois, qui font plusieurs dizaines de visites avant de trouver un bien qui leur correspond, et qui ne bénéficient finalement pas du service d'un professionnel de l'immobilier, finissent par se demander pour quel service ils doivent rémunérer l'agent immobilier. Car ils ont l'impression d'avoir trouver le bien qui leur correspond eux-mêmes", avance Jeremy Teper.

Le risque est grand dans ce type de situation que l'acheteur ne préfère in fine se passer d'un professionnel pour effectuer sa transaction.

Le vendeur a tendance à survaloriser son bien

Lorsqu'il se passe de professionnel, le vendeur a pour sa part l'impression d'être plus compétitif sur le marché, puisque son acheteur n'aura pas à s'acquitter des commissions d'agences. Mais au final rien ne garantit que la transaction soit plus avantageuse. Car seul, le vendeur a aussi tendance à survaloriser son bien afin d'opérer la meilleure culbute financière possible.
"Ce n'est pas souvent dit, mais passer par un professionnel permet le plus souvent d'absorber les frais d'agences. En effet, la négociation avec un intermédiaire aboutit à un prix plus proche de la valeur réelle du bien immobilier", indique Jeremy Teper.

L'inter-cabinet comme solution idoine ?

Pour créer un vrai service à destination de l'acquéreur, le travail en inter-cabinets ou inter-agences est une solution souvent citée par les professionnels de l'immobilier qui se projettent vers l'avenir. En mettant en commun leurs bases de données de biens à vendre, les agences s'offrent en effet davantage de chances de satisfaire les potentiels acquéreurs qui les sollicitent.

Mais cette culture inter-cabinets est pour l'instant peu ancrée dans les mentalités des agences françaises, qui se voient parfois comme des adversaires. Il y a aussi le fait que pour une vente réalisée en inter-agences, les commissions sont partagées entre les deux professionnels qui interviennent dans la transaction.

Reste qu'en cette période de crise où 10% des agences ont fermé en 2012 et en 2013, selon la Fédération nationale de l'immobilier, les agences immobilières ont plus que jamais intérêt à se serrer les coudes et à développer un état d'esprit de cohésion.


>> Lire aussi : Comment la crise et le net métamorphosent la profession d'agent immobilier 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2014 à 19:38 :
Bcp de caricatures énoncées ici il me semble.
Biensûr que l’agent immobilier peut avoir de la valeur ajoutée : estimer au prix de marché, faire visiter, conseiller, aider les parties à trouver un accord, conseiller un notaire, un architecte, un financement … Tout dépend des besoins des vendeurs, des acheteurs, et du bien.
Biensûr que ce sont le vendeur et l’acheteur qui paient eu final tous les deux la commission pour un service rendu réel, même si son prix peut se discuter.
A ce sujet, rien n’empêche l’acheteur de valider la commission de l’agence avant de topper.
Je trouve séduisante l’idée de voir les agents collaborer davantage entre eux. Cela devrait permettre au client acheteur d’avoir accès plus rapidement et facilement à une offre plus large. Cela devrait aider l’agent à apporter plus de valeur ajoutée et du coup à mieux défendre son mandat exclusif, qui n’est pas gênant pour le vendeur si le service est de qualité (de fait le mandat non exclusif n’a économiquement aucun sens : l’agent travaille sans être sûr d’être payé au final pour son travail). La question c’est : pourquoi les agents ne se sont-ils pas mis plus tôt à collaborer systématiquement entre eux ? Et pourquoi ne sont-ils pas tous déjà sur des plateformes comme celle mentionnée ici (wiire ?).
Enfin n’oubliez pas que l’on parle ici d’achats se montant souvent à plusieurs centaines de milliers d’euros et plusieurs dizaines d’années de salaires. Un bon professionnel peut surement aider et apporter de la valeur ajoutée, probablement autant qu’un bon CGP qui va recommander un produit d’investissement (je ne parle pas des mauvais qui à la grande époque touchaient 10% pour vendre un Scellier de merde).
Bref, comme souvent, il y a professionnel et professionnel. Il faut trouver le bon.
a écrit le 21/03/2014 à 11:28 :
Bonjour,

Je dirige une agence immobilière. Vous propagez la fausse information que c'est l'acheteur qui paye la commission. C'est très mal comprendre le process et je suis contrit de voir que Monsieur Teper entretient cette fausse idée.

Au moment de la signature du mandat de vente, l'acheteur n'existe pas encore. Comment voulez-vous qu'il soit responsable du paiement des honoraires ? Je prends un autre exemple. Vous êtes une boîte et vous faites appel à un cabinet de recrutement. Vous mandatez un professionnel pour trouver un candidat. Le professionnel vous le trouve. Qui paye les honoraires ? Vous, évidemment, pas le candidat.

Eh bien, c'est pareil dans l'immobilier. Les professionnels entretiennent à des fins commerciales (pour rentrer le mandat plus facilement) que c'est l'acheteur qui paye les honoraires. Et les media relaient leur parole. Mais un bien à la vente a un prix de marché. Ca vaut 200 000 € et ce n'est pas parce que le vendeur passe par un agent immobilier que le bien vaut 210 000 €. Il vaut toujours 200 000 €. Le vendeur touchera 190 000 € et le professionnel 10 000 €. Tout le monde confond la bascule chez le notaire à l'acte authentique des honoraires à la charge de l'acheteur (et juridiquement il faut faire signer un mandat de recherche) pour diminuer les droits de mutation.

Si tout le monde comprenait cela, les vendeurs sélectionneraient mieux leur agent immobilier et négocierait âprement les honoraires.
a écrit le 20/03/2014 à 15:37 :
la meilleure façon d' éviter toute arnaque en vices cachés, c'est d'acheter dans le tout beau, le tout nouveau, bref, dans le flambant neuf!
Réponse de le 21/03/2014 à 17:20 :
C'est clair, les malfaçons, c'est un mythe.
a écrit le 19/03/2014 à 8:47 :
Une des solution réside effectivement dans l'inter-cabinet mais de mandat exclusifs. Il faudrait généraliser l'emploi du mandat exclusif (ce qui ne semble pas du goût de notre gouvernement) et LE PARTAGER avec les autres agences. Mais même des solutions comme AMEPI exclue les agences qui n'ont pas de vitrine ! Les agents immobiliers (dont je fais parti) sont aveugles aux changements profonds qu'internet implique : baisse des honoraires très importante et augmentation des transactions entre particuliers ; et en parallèle un immobilier haut de gamme que se partageront peu d'agents où les rémunération seront importantes.
M. Teper a raison, les particuliers y perdent certainement dans les transactions qui ne passent pas par un professionnel mais les agents immobiliers récoltent ce qu'ils sèment. La profession ne semble pas avoir la capacité de réagir. Comme de nombreuses économies avant elle : voir la musique...
a écrit le 18/03/2014 à 18:27 :
Bonsoir,

Ce n'est pas l'acheteur qui paie les honoraires. C'est le vendeur qui a mandaté un professionnel pour s'occuper de la vente de son bien. S'il y avait une bonne compréhension de cela, les acheteurs n'hésiteraient pas à passer par un agent immobilier et les vendeurs seraient plus regardants sur les agents immobiliers qu'ils mandatent.
a écrit le 14/03/2014 à 15:37 :
Bonjour,

Je suis un professionnel de l'immobilier et aussi un utilisateur de www.wiire.fr depuis quelques mois. Je peux comprendre certain avis négatifs à l'encontre de la profession mais il ne faut pas généraliser. Je suis parfaitement d'accord avec l'article et d'ailleurs j'essaie constamment de proposer à mes clients les meilleurs biens aux meilleures offres. Avec une plateforme d'inter agence comme wiire à chaque fois qu'un acquéreur est en recherche et que je n'ai pas le bien qui lui correspond je fais un gros travail pour lui trouver son bien et je travaille avec beaucoup de mes confrères sur wiire même si je dois à partager ma commission car être le plus professionnel et servir au mieux mes clients est primordial dans mon métier.
Réponse de le 16/03/2014 à 17:51 :
Spam publicitaire
a écrit le 14/03/2014 à 14:41 :
Bonjour,

Je suis un professionnel de l'immobilier et aussi un utilisateur de www.wiire.fr depuis quelques mois. Je peux comprendre certains avis négatifs à l'encontre de la profession mais il ne faut pas généraliser. Je suis parfaitement d'accord avec l'article et d'ailleurs j'essaie constamment de proposer à mes clients les meilleurs biens aux meilleures offres. Avec une plateforme d'inter agence comme wiire à chaque fois qu'un acquéreur est en recherche et que je n'ai pas le bien qui lui correspond je fais un gros travail pour lui trouver son bien et je travaille avec beaucoup de mes confrères sur wiire même si je dois à partager ma commission car être le plus professionnel et servir au mieux mes clients est primordial dans mon métier.
Réponse de le 20/03/2014 à 15:43 :
"Je suis un professionnel de l'immobilier "

déjà vous commencez mal votre discours.. peu utile de lire la suite...

hahahhahahhaha
a écrit le 14/03/2014 à 11:52 :
Le problème des agences immobilières, c'est leur manque de professionnalisme. J'ai été vendeur d'un bien immobilier, une dizaine d'agence sont venues me demander un mandant de vente (j'ai refusé l'exclusivité à tous...), et au final, c'est mon notaire qui a réalisé la vente, dans une fourchette de prix correspondante à son évaluation du bien. Alors si les agences immobilières ne veulent pas péricliter, elles ont du boulot à faire pour devenir crédibles! Je suis actuellement propriétaire bailleur, et ce n'est pas une agence immobilière qui a trouvé mes locataires successifs. C'est moi, par petites annonces... Les agences immobilières exigeaient tellement de garanties, que personne n'était acceptable selon leurs critères! Alors que, depuis 8 ans que je loue, je n'ai eu aucun impayé... Malgré parfois des revenus un peu limites. Conclusion: les agences ne savent plus gérer les risques, et ouvrent le parapluie pour se protéger, au détriment du bon fonctionnement du marché.
a écrit le 13/03/2014 à 22:35 :
Les agents immobiliers toujours trop chers pour les propriétaires mais rares sont ceux qui s'en affranchissent...
a écrit le 13/03/2014 à 20:36 :
A qui veulent ils faire croire qu'ils sont les victimes? AG qui ont fait de la surenchère pour gagner toujours plus et capter plus de vendeurs.Il faut supprimer cette profession prédatrice, responsable de la bulle immobilière avec la complicité des pouvoirs publics et des banquiers,au détriment des jeunes générations.
Réponse de le 20/03/2014 à 8:54 :
N'importe quoi !!!!
Tout de suite supprimer la profession
Il y a agent co et agent co
C'est à vous vendeur d'être sélectif dans votre rencontre et de valider le bon agent et lui laisser faire son travail et non pas lui dire ce qu'il faut faire
Donc être à l'écoute !!!
a écrit le 13/03/2014 à 19:39 :
avant internet ,le seul moyen de vendre c'était le bouche à oreille,le journal,et l'agence,,maintenant on peut par le bon coin faire savoir au monde entier qu'on a quelque chose à vendre.Un monopole a sauté,fini la rente de situation,fini les 5à7%
Réponse de le 14/03/2014 à 9:17 :
C'est toi qui est fini et je pense même que tu n'as jamais été commencé : je vois comment tu écris ....
Réponse de le 14/03/2014 à 12:09 :
lagent imobile c toi les agence von devenir dé agence mobile. A force de fère fixete sur comen on di ou écri on fini par ne plu tenir conte de ce que l'on exprime. Le savoir lire ou écrire saquier pas l'inteligence. HASTA LA VISTA .
a écrit le 13/03/2014 à 19:29 :
on a l'impression que pour les agents les vendeurs surévaluent leurs biens donc des "voleurs" et les acheteurs des idiots incapables d'estimer la valeur d'un bien.Donc les agents n'ont aucun respect pour le vendeur ni l'acheteur,ils n'ya que eux qui savent:çà justifie qu'ils se goinfrent sur la transaction
a écrit le 13/03/2014 à 19:02 :
Acheter par particulier c'est l assurance de payer plus cher que le prix du marché et donc qu'en agence ... Continuez d'eviter de payer une commission les pigeons ..
Réponse de le 13/03/2014 à 19:45 :
y a pas que l'agent qui sait marchander,.A vous lire tous les acheteurs sont des crétins qui ont besoin d'une agence?OK mais alors il faut prendre l'agence qui prend 1% et pas celle qui prend 6%
Réponse de le 13/03/2014 à 19:51 :
Mandatez un vrai expert immobilier qui evalue le bien pour 1000 € revient bien moins cher que de passer par une agence qui prend 30000€.Y a pas que des blaireaux chez les acheteurs
Réponse de le 14/03/2014 à 0:20 :
Yoyo, sur les 1% dont tu parles l'agent commercial reverse 20% de TVA et 46% de charges puis soumis à l'impôt sur le revenu en fonction de la tranche d imposition. Donc se goinfrer n'est pas vraiment le terme approprié donc parle de ce que tu sais c est mieux.
Ensuite l agent Immo n'a pas de salaire fixe, il bosse souvent 7jours sur 7, à des frais, d'essence, péages, tel, pub etc., sans parler du temps consacré pour chaque client, faire des photos, fait les pub etc.. Tout ça, pour ne pas être sûre de vendre le bien. Alors viens faire ce métier extrêmement difficile et après tu pourras donner ton opinion.
Réponse de le 14/03/2014 à 8:13 :
je vais pleurer...
Réponse de le 14/03/2014 à 8:56 :
En parlant de ce que je sais,Je sais que les 20%de tva sont rajoutés bien viiblement endessous du pourcenage pélevé.et viennent en sus.De plus il est normal qu'il bosse pour son argent. En touchant 35000€ en une fois,on va pas le plaindre ,pour ce qui est des impots,il paye comme tout le monde pas plus,les smicards travaillent toute l'année .Vi a vis du proprio prendre 3 ans de loyer ne le gène ps
Réponse de le 14/03/2014 à 9:38 :
T'as raison, je comprend pas pourquoi tu ne viens pas faire ce métier !! C'est facile et tu deviens très très riches!!!! C est top !! Au lieu d'être comme tous ces pauvres petit smicards... En + c'est cool, cet après-midi j'ai décidé de ne pas travailler, je vais dépenser un mois de loyer dans un bon Resto au soleil!!!!
Alors ne sois pas jaloux, il y a de la place pour tout le monde !!!
a écrit le 13/03/2014 à 18:07 :
Une agence fait visiter 20 clients et en fait signer 1 qui paye donc pour les 19 autres. Et on aime pas payer 19 fois trop cher pour les autres. CQFD modèle à revoir.
Réponse de le 13/03/2014 à 23:37 :
Un peu normal que les gens prennent le temps avant de lâcher 10 ans de salaire quand même. Après, c'est sûr que faire passer un 52 m² pour 60, c'est une perte de temps pour l'agent comme pour l'acheteur. Et quand on dit lumineux pas la peine d'essayer de nous refourguer un RDC sur cour.
Réponse de le 14/03/2014 à 10:28 :
Décoder le langage des agents immobilers :)
http://immobilier-revelateur-de-la-nature-humaine.over-blog.com/article-30587180.html
a écrit le 13/03/2014 à 17:19 :
Au vu des prix stratosphériques de l'immobilier, les frais d'agence deviennent rédhibitoires pour le service donné.
a écrit le 13/03/2014 à 17:11 :
Si c'est une quête de sens spirituelle , il y a le Clergé , qui embauche... ;-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :