Immobilier : et si Bruxelles devenait la banlieue de Paris ?

 |   |  528  mots
Les prix de l'immobilier à Bruxelles s'établissent à environ 2.700 euros du m² à fin 2012.
Les prix de l'immobilier à Bruxelles s'établissent à environ 2.700 euros du m² à fin 2012. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
A Bruxelles, les prix de l’immobilier sont trois fois inférieurs à ceux de Paris. Résultat, certaines familles franciliennes affluent.

Il fût un temps où, disait-on, les français partaient s'exiler en Belgique pour bénéficier de conditions fiscales avantageuses, et notamment les chefs d'entreprise qui souhaitaient vendre.
Désormais il semble que l'intérêt des français pour la Belgique, et principalement pour sa capitale Bruxelles, dépasse les seules velléités d'échapper à l'impôt.
Asphyxiés par les niveaux des prix immobilier, des familles franciliennes de Paris et sa banlieue préfèrent ainsi aller habiter à Bruxelles. Le prix moyen au mètre carré s'y établissait fin 2012 à environ 2700 euros du mètre carré, selon une étude de Deloitte. Soit trois fois moins qu'à Paris intramuros !

La gare du midi prise d'assaut

"Les parisiens sont assis sur des tas d'or sans le savoir", explique Anna Susswein, directrice de l'agence immobilière belge Universal. "Pour la vente d'un petit appartement à Paris, on a une belle maison à Bruxelles et de l'argent pour vivre", ajoute-t-elle. De plus, le cadre de vie bruxellois n'a pas grand chose à envier à celui des grandes villes françaises.

Certains quartiers de Bruxelles sont ainsi pris d'assaut par les ménages hexagonaux, notamment autour de la gare du Midi, où les biens immobiliers "se vendent comme des petits couques", selon l'expression consacrée outre-Quiévrain (ndlr : les "couques" sont des pains au chocolat belges).

Et même après avoir déménagé, certains néo-bruxellois gardent leur activité en France, notamment ceux qui travaillent à Paris. "A 1H20 en train de Paris, certains font même la navette chaque jour !", constate Anna Susswein. D'autres fonctionnent par télé-travail.

Des artistes français, qui n'ont pas les moyens de louer un atelier à Paris, sont également de plus en plus attirés par la capitale belge. 

Les prix s'accroissent déjà

Mais l'attractivité de Bruxelles pourrait jouer des tours à certains ménages. Certes, "le marché de l'immobilier bruxellois suit une tendance haussière, régulière et sans à-coup", explique Anne Susswein, mais il n'est pas à exclure qu'à force d'attiser les convoitises, la capitale belge ne subisse une hausse plus marquée de ses prix de l'immobilier. D'autant que dans les 25 prochaines années, la ville attend un afflux net de près de 300.000 habitants.

En 2012 déjà, elle était la cinquième grande ville où les prix ont le plus augmenté en Europe derrière Berlin, Londres, Moscou et Vienne, selon Deloitte. Les prix dans des quartiers comme celui de la place Brugmann, très prisé des français, atteignent déjà près de 6.000 euros du mètre carré.

Les primo-accédants menacées

Les plus exposés au risque inflationniste de l'immobilier bruxellois sont, comme souvent, les jeunes actifs potentiellement primo-accédants. "Les jeunes bruxellois ont désormais du mal à accéder à la propriété à Bruxelles", s'inquiète Anne Susswein, malgré l'abattement de 7.500 euros en vigueur sur les droits d'enregistrement pour tout accédant n'étant pas déjà propriétaire.

Ils souffrent enfin de la faible offre locative en Belgique où près de 72% des ménages sont propriétaire. Cette part est inférieure à Bruxelles (50%) mais reste à un niveau élevé à l'échelle des grandes villes européennes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2014 à 8:02 :
Sans vouloir manquer de respect à nos amis belges, Bruxelles est une très mignonne et sympathique ville mais lorsque l'on a vécu à Paris, la transition doit être un peu "raide"!
a écrit le 28/03/2014 à 6:48 :
C'est vrai, depuis qu'il y a le Thalys, Paris est un peu la banlieue de Bruxelles.
a écrit le 27/03/2014 à 15:16 :
Attention monsieur Thepot, on parle d'une couque en Belgique, c'est féminin :-)
a écrit le 27/03/2014 à 15:14 :
je laisse le frenchies acheté à la gare du midi .... on garde les bons coins!

@ d'accord avec cosadyp - en france vous avez de très belles villes pas la peine de venir râler chez nous.
a écrit le 27/03/2014 à 12:43 :
Lille, Reims, Arras.... Autant de villes à 1h de Paris en TGV...
Et pour lesquelles le m² atteint rarement plus de 3500 €.
Lille est très agréable.
a écrit le 27/03/2014 à 12:07 :
Bruxelles, capitale de l'Europe, a plus d'une corde à son arc et ne finit pas de nous surprendre. Par ailleurs, il y fait bon vivre. En effet, selon le président Obama lui-même, "C'est facile d'aimer un pays célèbre pour son chocolat et sa bière", a-t-il déclaré.

En tant que Bruxelloise, j'adore ma ville et je conseillerais à tout le monde d'y vivre et certainement d'y investir, ce n'est un secret pour personne, les prix ne cessent de grimper et ce, malgré la crise ...
a écrit le 27/03/2014 à 1:45 :
On le sait très bien Bruxelles c'est ceci, Londres(hors de prix par rapport à Paris)c'est cela etc etc...bref l'herbe est toujours plus verte ailleurs...
a écrit le 26/03/2014 à 21:45 :
mon voisin, qui habite toujours pres de chez moi à remplacer toutes ces plaques d'immatriculation de ces nombreux véhicules...ils sont immatriculés au Luxembourg!
a écrit le 26/03/2014 à 20:52 :
Tout est plus cher en France : la viande les fraises l'immobilier la fiscalité je me demande bien pourquoi y a tant de chômage.
Réponse de le 27/03/2014 à 10:48 :
Paris n'est pas la France.
Réponse de le 29/03/2014 à 11:38 :
Paris n'est pas la seule ville où les prix sont délirants, ils ont déjà chuté ailleurs.
a écrit le 26/03/2014 à 19:31 :
et à Berlin c'est entre 3 à 4 fois moins cher qu'à Paris avec une qualité de vie bien supérieure.
Réponse de le 27/03/2014 à 1:43 :
Oui mais en temps de trajet Paris-Berlin cela fait combien?!
a écrit le 26/03/2014 à 17:56 :
il va peut être un jour réfléchir sérieusement à réserver une partie du parc de logement des villes à ceux qui.... y travaillent....... cela résoudrait d'un coup les problème de pollutions.... les temps de trajet ahurissant, et ferait peut être baisser les prix fous de l'immobilier......

c'est peut être une reflexion un tantinet..... "communiste"....... mais à un moment, les choses ne sont plus possibles..... et le coût pour la société, y compris les entreprises, devient totalement inabsorbable.....
Réponse de le 26/03/2014 à 22:12 :
Et pourquoi tout entasser a Paris ? Il n'y a qu'à inciter les entreprises a s'installer en Province ainsi que les administrations publiques... a l'exemple de l'Allemagne.
a écrit le 26/03/2014 à 17:47 :
Vivre à <bxl n'est pas vivre à Paris...
On n'a pas du tout les mêmes distractions.
en bref, on s'y emmerde,
Réponse de le 26/03/2014 à 18:30 :
Ouaaarg, un commentaire pareil vient forcément d'une personne qui n'y a jamais mis les pieds :-)
Et Paris est mondialement connue pour son savoir vivre incomparable...
Réponse de le 27/03/2014 à 8:04 :
C'est exact. La majorité des Français qui partent pour Bxl ne reviennent jamais tellement ils s'y plaisent. Par contre l'aller retour sur la journée en Thalys est peu réaliste sur la durée et le coût très élevé. Thalys est la vache à lait de la SNCF.
Réponse de le 27/03/2014 à 13:10 :
Bruxelles est discrète, les coins pour s'amuser sont éparpillés un peu partout, mais il faut les connaitre, chatelain , Flagey, Sainte Catherine, l'Unif, Boisfort....ainsi que tous les autres .
Il en est de même pour son parc immobilier éclectique mais que de petits bijoux derrière les portes, les façades ou ruelles... Trésors que Bruxelles partage qu' avec ceux qui ont soif de la connaitre......
a écrit le 26/03/2014 à 17:44 :
Et les belges 50x plus accueillants que les parisiens...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :