Immobilier : Paris mise sur le logement social

 |   |  600  mots
Les arrondissements du centre parisien possèdent tous moins de 10% de logement sociaux.
Les arrondissements du centre parisien possèdent tous moins de 10% de logement sociaux. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
70% des nouveaux logements qui seront mis à disposition des Parisiens dans les six prochaines années seront des logements sociaux.

Le logement à Paris est un sujet éminemment préoccupant pour ses habitants, qui consacrent une part proéminente de leur budget à cet effet. A plus de 8.000 euros le mètre carré à l'achat et 29 euros par mois à la location, Paris est une zone exceptionnellement chère pour se loger.
Cet état de faits va-il changer significativement dans les prochaines années ? Il y a très peu de chance tant le déséquilibre entre l'offre potentielle et la demande pour se loger dans Paris intramuros est marquée.

Un parc de plus d'1,1 million de logements

L'objectif - ambitieux - d'Anne Hidalgo est de mettre 10.000 nouveaux logements par an à disposition des Parisiens, pour un parc qui en contient déjà ... plus d'1,1 million. Pas de quoi donc changer en profondeur la structure du marché immobilier parisien. D'ailleurs, les nouvelles équipes de la mairie de Paris ne s'en cachent pas : il faudra penser la politique du logement au-delà des frontières de la ville pour agir significativement sur le coût réel du logement.

Mettre le paquet sur le logement social

Anne Hidalgo souhaite en fait accélérer la politique de son prédécesseur, Bertrand Delanoë, qui revendique fièrement le passage d'une proportion de logements sociaux de 13% à 20% durant ses deux mandats. La nouvelle maire promet ainsi de mettre à disposition 7.000 logements sociaux par an. Les 3.000 logements restant seront principalement des logements intermédiaires, c'est-à-dire des logements locatifs adaptés aux classes moyennes et dont les loyers se situent entre 18 et 20 euros du m².

La nouvelle maire compte par ailleurs concentrer la production de logements sociaux dans les arrondissements du centre parisien  où la part de logements sociaux évolue entre 1,3% et 9%, selon les chiffres de l'Atelier parisien d'urbanisme (Apur). La production de logements intermédiaires sera pour sa part davantage dirigé vers les arrondissements les plus fournis en logements sociaux, comme le 19ème et le 20ème ( la part de logements sociaux y est de respectivement de 36,6% et 29,7%).

Mobiliser le foncier de l'État

Comment la mairie de Paris compte faire émerger ces nouveaux logements? D'abord en "mobilisant le foncier de l'Etat, de la SNCF, et de l'APHP", indique Ian Brossat, adjoint à la mairie de Paris chargé du logement et de l'hébergement d'urgence. Ensuite en remettant sur le marché des logements vacants, dont le nombre est évalué par Ian Brossat à 50.000 dans Paris intramuros.

Pour ce faire, il sera créé une agence publique-privée qui s'appellera "multiloc". Elle sera chargée de mettre en relation les propriétaires des logements vacants et les locataires pour que ces biens soient loués à des niveaux de loyers "intermédiaires", entre 18 et 20 euros. L'agence garantira aux propriétaires le paiement des loyers par les locataires ainsi que le bon entretien des logements.

Transformer les bureaux en logements

Anna Hidalgo compte également mobiliser 200.000 m² de bureaux durant sa mandature pour les transformer en logements. L'équilibre économique des opérations étant très dur à atteindre, la mairie puisera dans son budget de 2,5 milliards d'euros qui sera consacré à la politique du logement. Enfin, la lutte contre le développement des locations meublées touristiques de longue durée va se poursuivre, assure Ian Brossat Cette pratique concernerait 30.000 logements dans la Capitale.

Ardue à mettre en œuvre, cette politique globale d'offre de logements à coût maîtrisé devrait permettre de régler certaines situations d'injustice.
Mais il ne fait aucun doute que la crise du logement à Paris et ses alentours ne pourra se résoudre que dans le cadre du Grand Paris. C'est-à-dire en élargissant le territoire restreint et particulièrement dense qu'est Paris intramuros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2014 à 1:00 :
La Métropole du Grand Paris doit définir des plans d'urbanisme pour la construction massive de logements et la MGP doit crever la bulle immobilière.
a écrit le 21/05/2014 à 8:16 :
Allez Anne, ramène des banlieusards gauchos-populos qui voteront pour toi aux prochaines elections! Alors les bobos parisiens, c'est toujours "cool & hype" le socialisme?
a écrit le 20/05/2014 à 16:35 :
Où trouve t'elle terrains et budgets?
Coût de transformation de bureaux en logements sociaux?
a écrit le 20/05/2014 à 15:04 :
est payé par les classes moyennes. Effectivement lorsque les politicards l'auront tué la France basculera dans une dictature du proletariat et les politiciens garderont leur place EUX
Réponse de le 20/05/2014 à 23:42 :
"Le social est payé par les classes moyennes" : Et quand les classes moyennes payent les APL intégrées dans les calculs de solvabilité des studios à plus de 500 euros, c'est mieux peut-être? De même, quand on aide un acheteur à sur-enchérir à coup de PTZ, qui paye?
Pas de problème pour les classes moyennes qui encaissent des rentes et PV immobilières gonflé à coup de subvention, c'est ça l'idée?
Stop à l'intox! Subventionner la création de logement, je m'en fiche dès lors que ça ne fait pas monter le prix du miens! Quand les APL permettent de louer (et même d'acheter) à des prix délirants, ça n'est pas le cas!
Quand concentre les aides sur la construction au lieu d'engraisser nos pauvres rentiers dans la pierre : L'état fera vite des bénéfices avec des loyers à 300 euros pour des studios vu qu'il possède les terrains!
a écrit le 20/05/2014 à 14:28 :
La clé de solution est d'ouvrir Paris vers les banlieues avec le système de transport moderne.
L’appartement if faut vendre sur les enchères pour financer les programmes du transport.
Dans tous les cas if n'y pas assez de logement HLM à Paris pour tout le monde.
a écrit le 20/05/2014 à 14:18 :
Il faut éviter de poursuivre le développement économique de cette région pour favoriser d'autres bassins économiques encore abordables.
Quand les emplois seront ailleurs, la population suivra et les prix baisseront.
Réponse de le 20/05/2014 à 23:46 :
"Il faut éviter de poursuivre le développement économique de cette région pour favoriser d'autres bassins économiques encore abordables." : A voir les investisseurs commencer à parasiter des villes comme Toulouse et Bordeaux, il faut surtout mettre un grand coup de frein dans l'investissement dans l'immobilier pour faire plonger les prix à la valeur "logement".
Des marchés libres, oui : Pas sur les biens de première nécessité. Si les papi boomers ne sont pas content, qu'ils payent ce qu'ils peuvent payer pour se soigner et prennent ce que les jeunes veulent bien cotiser en guise de pension retraite!
a écrit le 20/05/2014 à 13:36 :
URSS de plus en plus proche quel bel avenir
Réponse de le 21/05/2014 à 10:57 :
Sujet, verbe, complément.
Réponse de le 28/05/2014 à 20:38 :
Encore un prof en mal de reconnaissance qui critique la forme pour masquer le fond ?
a écrit le 20/05/2014 à 13:24 :
J'attends un peu plus d'esprit critique des journalistes de La Tribune. quand je lis : "Ardue à mettre en œuvre, cette politique globale d'offre de logements à coût maîtrisé devrait permettre de régler certaines situations d'injustice.", j'ai l'impression de voir un communiqué de la cellule parisienne du parti socialiste! En quoi cela se fait-il à coût maitrisé? le logement social dans les arrondissements parisiens du centre va être extrèmement déficitaire et coûter des dizaines de millions d'euros aux parisiens!
Quant aux "injustices", mot tellement à la mode dans certaines campagnes électorales, on aimerait savoir de quoi il s'agit précisément. Bref, cultivez votre esprit critique!
Réponse de le 20/05/2014 à 23:56 :
"coûter des dizaines de millions d'euros aux parisiens!" : Les mêmes qui encaissent des centaines de milliers d'euro de PV immobilières sans payer la moindre taxe pour payer ce qui fait la valeur de leurs biens?
Les injustices, elles consistent justement à faire payer des minorités (les entrepreneurs et locataires) à la place de la majorité des enrichis sans cause par la pierre.
Cultiver son esprit critique, c'est aussi comparer la fiscalité des entreprises et celles des investisseurs dans l'immobilier pour se rendre compte de ce qui se passe dans notre gérontocratie : Vous limitez les subventions dans l'immobilier de subvention, vous mettez des contraintes sur les rentes (Duflot) en présence d'aides (APL) et vous baissez la fiscalité des entreprises; 18% de popularité et les forces vivent de la nation votent FN à la recherche des derniers relents de populisme.
Réponse de le 21/05/2014 à 9:18 :
@@esprit critique : ah tien y a pas de taxe sur les PV? J approuve l idee d une fiscalité immobilière alignée sur celles des enteprises : ce statut existe pour les LMP ( loueur meublé professionnel) et il suffit de l étendre à tout propriétaire bailleur ..pas certain que fiscalement l état soit gagnant ( plus d isf par ex)
Réponse de le 21/05/2014 à 18:27 :
"ah tien y a pas de taxe sur les PV?" : Où elles sont sur la résidence principale? On rachète au même prix en changeant de région (en partant passer la retraite vers l'océan) ou en repassant intelligemment en location peut-être?
C'est l'ISF qu'il faut étendre façon Suisse!
Réponse de le 21/05/2014 à 19:39 :
@@malcomprenant : On est au moins d accord sur un point : la non taxation des résidences principales est une abération , je sais que je vais pas faire plaisir à tout le monde , on ferait mieux d aligner la fiscalité sur l allemagne et tous nos voisins europeens à savoir exonération au bout de 15 ans maximum et pour toutes les résidences principales ou secondaires ..une PV est une PV ! Quand à l ISF en suisse il me semble que taux est beaucoup plus faible dans la majorité des cantons. L ISF est un bon impôt s il s applique à tous les pays europeens sinon c est forcément moins d investissement en france même si l outil de production est exonéré.
a écrit le 20/05/2014 à 13:20 :
c'est tout à fait scandaleux! privilégier à ce point là une seule classe sociale, au détriment des autres, à des fins seulement électorales, en détournant les impôts des parisiens, c'est un crime! Cette femme devrait être interdite de gérer un budget publique : elle est dangereuse pour Paris!
a écrit le 20/05/2014 à 12:46 :
On arrive, on arrive!!!! peut-on entendre de Lampédusa
a écrit le 20/05/2014 à 12:44 :
Paris ne logera bientôt plus que de riches étrangers quelques weekends par an et des assistés. La classe moyenne qui travaille et paie des impôts elle peut profiter quelques heures par jour des RER sales et peu sécuritaires pour aller travailler et encore payer des impôts. Que dire du prix de l'immobilier neuf qui explose car une part significative des programmes est vendue au prix de revient à l'office HLM et que le promoteur fait sa marge sur les acheteurs privés qui paient un prix anormalement élevé. Si vous avez la chance d'être propriétaire à Paris, vous pouvez profiter chaque jour de la dégradation de la ville générée par l'importation de toute ces populations dans Paris. Définitivement ma vision de la justice sociale n'est pas celle du PS!
Réponse de le 20/05/2014 à 17:05 :
@TM : la justice sociale à la sauce PS était connue et est connue : une redistribution financée par le "riches" et par les classes moyennes . FH , les députes PS et Hildago ont été elus démocratiquement et vous n avez donc rien à dire sauf de vous en prendre à vous même si vous avez voté FH et pour le PS en 2012 . La question qui se pose par exemple à Paris comme dans beaucoup de villes : qui va payer à la place de tous ceux qui vont sortir l IR et donc ne plus payer de taxe d habitation ? Je suis certain que vous connaissez la réponse .
Réponse de le 21/05/2014 à 11:00 :
Précision : les exonérés d'IR ne sont pas tous exonérés de TH, loin de là.
Réponse de le 25/05/2014 à 14:37 :
"les exonérés d'IR ne sont pas tous exonérés de TH, loin de là" : Sur la résidence principale, pas d'IR signifie ni TH, ni TF... En bref, les jeunes célibataires louant peuvent payer les infrastructures qui font la valeur des pavillons de nos pauvres retraités assis sur 450 000 euros au grand bénéfice de leurs héritiers méritants...
a écrit le 20/05/2014 à 11:53 :
A l'heure ou tous les pays et les villes pensent a construire demain a Paris on construit hier. Que dire de plus, mis a part que ce programme qui ne sera jamais realize conduira seulement a produire des immeubles de mauvaise qualite, inadaptes
a écrit le 20/05/2014 à 11:53 :
J'espère que les écologistes feront leur boulot et empêcheront une "bétonnisation" accélérée de la capital qui manque cruellement d'espaces verts.
a écrit le 20/05/2014 à 11:29 :
la demande de logement sociaux etant par nature infiniment superieur a l-offre il vaudrait mieux laisser le marche faire son travail naturel de correction des prix sans intervention politique.Un exemple.....a l'angle du boulevard montparnasse et de la rue de vaugirard un immeuble pierre de taille a ete achete par la viile de paris pour faire des logements sociaux....a quel prix? qui ferat pression pour y habiter?l"avenir nous le dirat
a écrit le 20/05/2014 à 11:18 :
Appartements que l'on retrouvera à la sous location sur Airb&b !
a écrit le 20/05/2014 à 11:00 :
Et voila, toujours pour les mêmes! Marre, moi aussi j'aimerais bien vivre dans Paris mais je gagne à la fois trop et pas assez....
a écrit le 20/05/2014 à 10:54 :
Il suffirait simplement que l'Etat montre l'exemple en répartissant son implantation sur tout le territoire...
Le projet le plus effarant reste notre Pentagone intra-périph... au prix du mètre carré nous aurions pu avoir 10 fois sa surface à 30 kms de Paris...
Après c'est pareil, pourquoi faire des logements sociaux dans Paris ? Pour le même prix on en ferait 4 ? 5? à Reims ou Poitiers ?
Le risque ?
Comme dans certaines zones de montagne... pas de logements à bas coûts sur Paris donc personne pour venir servir les nantis... et là ils réagiront ,-)
a écrit le 20/05/2014 à 10:52 :
de justice sociale, d'éducateurs de rue, de solidarité dans les quartiers, .....bla-bla-bla...pour une ville plus sociale....en taxant....pas un nouvel impôt.....bla-bla-bla,.....pour l'égalité des chances et la solidarité.....
a écrit le 20/05/2014 à 10:43 :
C'est d'autant plus ridicule et électoraliste que c'est un puits sans fond, la demande étant juste quasi illimitée par rapport à l'offre ...
Réponse de le 20/05/2014 à 11:29 :
Très exactement. Bien vu.
a écrit le 20/05/2014 à 10:26 :
Il faut bien loger quelques privilégiés, enfants d'encartés entre autres. Pas sûr que cela permettra d'avoir sa femme de ménage sur place. C'est étonnant de voir à quel point des idées absurdes de BOBOs parisiens ont des échos dans l'opinion. Et pendant ce temps des millions de classes moyennes continuent à faire des heures de transport chaque jour.... ET il parait que le scoring sera difficile à mettre en place à Paris .... Eh bien oui, on préfère choisir les privilégiés.
Réponse de le 20/05/2014 à 10:45 :
Les journalistes font partie des bobos parisiens, donc ils relaient principalement la bonne parole. Alors que faire leur travail consisterait justement à indiquer dans chaque article que ce système électoraliste est néfaste.
a écrit le 20/05/2014 à 9:04 :
Et pendant ce temps-là, nous les classes moyennes, sont condamnées à ne pas se loger à Paris et à privilégier une banlieue craignos. Normal.
Réponse de le 20/05/2014 à 12:29 :
@jay : je vis à Massy dans le 91 à 15 min du périph en voiture et à 20/25 min du centre de Paris en RER, 1 cinéma (bientot 2), 1 Opéra, 1 Centre commercial, Orly à 10 min en voitures, 1 gare TGV, 4 Gares RER, l'A6 à proximité, la N20 aussi, des espaces verts, au moins une dizaine d'écoles primaires, plusieurs collèges, 3 lycées dont1 professionnel. Non ma banlieue n'est pas craignos. Merci de ne pas généraliser. C'est en généralisant sans réfléchir que le FN fait de tels scores.
Réponse de le 21/05/2014 à 0:01 :
N'essayez pas de les attirer en banlieue malheureux! Ils vont se pointer avec 500 000 euros après avoir acheté à 150 000 euros et gonfler les prix! Laissez les se battre pour acheter en intra-muros avec un agent immobilier qui leur dit : "Avec un demi-million, vous ne vous attendiez quand même pas à avoir le chiotte ailleurs que dans un placard!"
a écrit le 20/05/2014 à 8:59 :
Si je comprends bien pour obtenir un logement à Paris il vaut mieux avoir un compagnon qui vous tape dessus être expulsé de son logement RSA CMU que d'être infirmière à Paris avec 1500€ en horaires décalés car dans ce cas vous faites parti des nantis.
Réponse de le 20/05/2014 à 13:06 :
+++++10000!!!!
a écrit le 20/05/2014 à 8:54 :
il faut dès aujourd'hui penser aux élections municipales prochaines. Plus de logements sociaux c'est une chance supplémentaire pour le ps. allez hidalgo, met le paquet !
a écrit le 20/05/2014 à 7:58 :
comme ca on ira placer les "chances" directement au coeur de la capitale ,plus besoin de prendre le rer pour aller tout casser lors des manifestations
Réponse de le 20/05/2014 à 11:30 :
Ils vont se régaler. Vive le vivre ensemble.
Paris en a bien besoin.
J'espère qu'il y aura beaucoup de chances et uniformément réparties sur la capitale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :