Immobilier : les propriétaires londoniens s’enrichissent à vue d’œil

 |   |  351  mots
Des programmes d'aide à l'achat immobilier font grimper les prix à Londres et dans le reste du pays.
Des programmes d'aide à l'achat immobilier font grimper les prix à Londres et dans le reste du pays. (Crédits : <small>DR</small>)
Avec la hausse des prix, la valeur du patrimoine des Londoniens a crû de…17% en moyenne sur un an !

Les propriétaires londoniens peuvent se réjouir : la valeur de leur patrimoine immobilier a en moyenne crû de plus de 60.000 livres en un an ! Soit une hausse de 17% à 459.000 livres, d'après l'Office nationale des statistiques britanniques. Londres tire clairement vers le haut les prix de l'immobilier au Royaume-Uni, puisque dans le reste du pays, la hausse moyenne constatée n'a été que de 4,7%.

Le gouverneur de la Banque d'Angleterre inquiet

Mais la flambée des prix des logements londoniens fait craindre le pire aux autorités britanniques. Le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, s'est ainsi inquiété en personne du risque que cet emballement faisait peser sur la stabilité financière du pays.
Pour tenter de contenir cette envolée, l'OCDE a de son côté appelé à ce que des mesures soient prises pour "garantir le retour à un marché de l'immobilier équilibré".

Durcir le programme d'aide à l'achat

L'organisation recommande notamment un durcissement des critères d'attribution du programme gouvernemental d'aide à l'achat "Help to Buy". Mis en place en avril 2013 en Angleterre, il permet aux acheteurs de ne débourser que 5% de la valeur d'achat du bien (d'un prix maximum de 600.000 livres) qu'ils souhaitent acquérir.

Une demande qui excède largement l'offre

Mais si les prix à Londres ont tant crû par rapport au reste du Royaume-Uni, c'est avant tout parce que le nombre de logements actuellement en vente est loin d'être suffisant pour répondre à la demande. Pointant ce manque chronique de logements qui tire les prix à la hausse, nombre d'experts dont trois anciens ministres des Finances britanniques ont cependant admis que "Help to Buy" aggravait aussi la hausse des prix.

Le risque de remontée des taux

Or, avec la reprise économique qui se confirme au Royaume-Uni, l'OCDE s'attend à voir la Banque d'Angleterre élever les taux d'intérêts directeurs pour les porter à 1% l'année prochaine, ce qui alourdirait un peu plus les remboursements d'emprunts à taux variables qui représentent 52% des prêts britanniques. Le risque de voir à terme le nombre de propriétaires insolvables croître existe… et celui qu'une bulle immobilière éclate aussi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2014 à 9:31 :
les proprietaires ne s enrichissent que s ils revendent pour ne pas racheter. Sinon ils vont en effet faire une plus value mais pour se loger ils vont devoir racheter et payer aussi cher le nouvel appart ...

Sinon ca fait plaisir de voir pour une fois un article qui ecrit que la hausse des prix de l immobilier c est pas une bonne chiase pour l economie mais au contraire un peril. Et que les subvention ettatique ne font qu efaire monter encore plus les prix (autrement dit l argent du contribuable est foutu en l air) Ca change ...
a écrit le 22/05/2014 à 21:29 :
Bis repetita, et dans quelque temps des londoniens vendront pour venir acheter en France, feront à nouveau flamber les prix.
a écrit le 22/05/2014 à 19:41 :
Une fiscalité attrayante et les investisseurs reviennent acheter à Paris. Mais nous sommes en socialie, chômage , impôts confiscatoires etc
Réponse de le 22/05/2014 à 20:33 :
La fiscalité que vous qualifiez d'attrayante serait une fiscalité stupide ayant pour objet d'attirer l'épargne vers l'immoblier en l'éloignant des entreprises et notamment des PME qui manquent de fonds propres pour créer de l'emploi. Paris est construite, le développement du marché de l'immobilier n'y crée aucun emploi. Par ailleurs de Scellier à Duflot, en passant par Robien, tous les gouvernements, de gauche comme de droite ont fait ce que vous espérez : résultat prix de l'immobilier aux sommets, croissance en berne et chômage au sommet. L'Allemagne va mieux, curieusement, ses prix immobiliers n'ont pas bougé.
Réponse de le 23/05/2014 à 1:04 :
"L'Allemagne va mieux, curieusement, ses prix immobiliers n'ont pas bougé. " : Idem pour la Suisse...
Réponse de le 23/05/2014 à 7:08 :
il faut attirer la chienlit spéculatrice sur le marché pour faire grimper les prix et étouffer l'activité économique davantage par encore moins de compétitivité à seule fin d'enrichir des branleurs , bravo : toi t'es un bon.
Réponse de le 23/05/2014 à 9:02 :
J'ai un millions d'euros. Je crée avec une entreprise, des emplois, travaille jours et nuits, multiplie la valeur par trois en dix ans et revend. Le fisc et les cotisation sociales prennent 50% de la plus-value. Si j'avais investi dans la pierre à Paris, sans création du moindre emploi, en achetant ma résidence principale et en attendant passivement, j'aurais la même plus-value, totalement exemptée d'impôts et de charge. Que les français viennent ensuite se plaindre du chômage, mettent cela sur le dos des étrangers ou de la mondialisation et votent FN si ça leur chante.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :