Immobilier : les décisions de Valls vont-elles créer une bulle spéculative ?

 |   |  623  mots
A peine plus de 300.000 logements ont été mis en chantier au cours des douze derniers mois.
A peine plus de 300.000 logements ont été mis en chantier au cours des douze derniers mois. (Crédits : reuters.com)
Pour Cécile Duflot, la politique menée par Manuel Valls et François Hollande va créer une bulle spéculative. Est-ce possible ?

Les annonces de Manuel Valls du vendredi 29 août risquent-elles de faire naître une bulle spéculative dans le secteur immobilier français ? Pour Cécile Duflot, c'est en tout cas certain. L'ancienne ministre du Logement a publié une tribune dans le Monde où elle dénonce la nouvelle politique du logement menée par le Premier ministre.

En plus de revenir sur l'encadrement des loyers, Manuel Valls a annoncé deux autres mesures phares que sont l'instauration d'un "abattement fiscal exceptionnel" de 30% sur les plus-values de cession de terrain à bâtir jusqu'à la fin 2015, ainsi que la possibilité pour les acheteurs d'un logement neuf dans le cadre du dispositif fiscal dit "Duflot" de louer à "un ascendant ou à un descendant sous certaines conditions". Ils auront aussi le choix de s'engager à louer pour six, neuf ou douze ans, au lieu de neuf ans uniquement aujourd'hui.

Une augmentation des prix artificielle à venir ?

Un revirement évident. Pour rappel, Jean-Marc Ayrault et Cécile Duflot s'étaient toujours refusés à mettre en œuvre ces dernières mesures malgré les demandes répétées des professionnels du secteur. "En cédant à certains promoteurs, le gouvernement prend le risque de poursuivre un mouvement d'augmentation artificielle des prix, alors que leur baisse est nécessaire, et de faire construire des logements là où les besoins sont inexistants (...) En misant sur l'héritage, il prend le parti de concentrer le patrimoine et de renforcer les mécaniques de rente, ce qui ne résoudra pas la crise du logement", déplore ainsi l'ancienne ministre du Logement dans le Monde de ce vendredi 5 septembre.

Elle ajoute que "le plan de relance de la construction annoncé le 29 août par le premier ministre est une voie sans issue (...) Il augmente le régime de défiscalisation sans contreparties sociales, contrairement à toutes les politiques conduites par la gauche depuis Louis Besson".

Une bulle spéculative ? ...

S'il poursuit dans cette direction, Manuel Valls pourrait certes relancer le marché de l'immobilier qui en a fortement besoin ( le marché du neuf notamment va mal ), mais il risque en parallèle de faire grimper les prix des logements en déconnexion avec les revenus des ménages. Et donc de faire émerger une bulle spéculative. En effet si l'on en croit la définition du CAE, "on parle de bulle spéculative lorsque le prix d'un actif - ici les biens immobiliers - se déconnecte de ses déterminants dits fondamentaux : la motivation des acheteurs est alors essentiellement l'espoir de réaliser une plus-value à la revente, et non le désir de se loger".

... comme sous Sarkozy ?

Or on a pu constater ce phénomène dans l'histoire récente : Après la crise de 2008 Nicolas Sarkozy avait mené une politique du logement similaire à celle de Manuel Valls en créant un cadre fiscale très favorable pour le secteur de l'immobilier grâce à la loi Tepa, au dispositif Scellier et aux différents prêts à taux zéro (qui coutaient encore 4 milliards d'euros à l'Etat en 2013, selon le Conseil d'analyse économique). Ces dispositifs ont grandement participé à tirer vers le haut les prix de l'immobilier dès le début 2009, particulièrement en Ile-de-France, alors que les revenus des ménages n'augmentaient pas ou beaucoup moins (Cf graphique ci-dessous ).

CGEDD

Dans un environnement aussi attractif, ce sont principalement les ménages qui en avaient les moyens qui en ont profité pour réaliser de bonnes opérations. Et pour autant la construction neuve de logements n'a pas explosé dans des proportions similaires aux prix (Cf graphique ci-dessous).

CGEDD 2

Preuve que Manuel Valls marche aujourd'hui sur des œufs, même si d'aucuns s'accordent à dire que les pouvoirs publics doivent prendre des risques au regard de l'urgence de la situation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2014 à 15:45 :
"on parle de bulle spéculative lorsque le prix d'un actif - ici les biens immobiliers - se déconnecte de ses déterminants dits fondamentaux : la motivation des acheteurs est alors essentiellement l'espoir de réaliser une plus-value à la revente, et non le désir de se loger".

ON est en plein dedans depuis des années ...
a écrit le 09/09/2014 à 9:01 :
Aaaaaah! Revoilà les adeptes de la secte de la bulle qui nous bassinent depuis 10 ans que "demain matin ça explose!!!". Quand comprendrez-vous que les prix du marché ne sont pas liés aux politiques mais à l'énorme épargne disponible des ménages français (l'équivalent de la dette), qui achètent des appartements comme ils achètent des lingots pour diversifier leurs placements. Certains sont vraiment bornés...
Réponse de le 09/09/2014 à 18:26 :
La preuve par les faits avec les professionnels de l'immobilier implorant le retour des subventions de toutes formes (Scellier, PTZ, etc.)
Réponse de le 09/09/2014 à 22:55 :
La bulle? Quelle bulle? 90% des propriétaires actuels pourraient acheter à nouveau en vendant! Les 10% restants ne seraient même pas fichus de payer les frais de notaires!
Tout roule! Ne perdez pas 10 000 euros par an en loyer! Perdez 200 000 euros sur 15 ans en achetant : Vous trouverez plein de repreneurs avec l'équivalent de 4 SMIC quand vous revendrez!
Réponse de le 10/09/2014 à 7:53 :
Bulle ou pas bulle, là n'est pas le problème. Le problème tient au fait que les français ont énormément d'argent sur leur épargne (plusieurs centaines de milliards d'euros en ce qui concerne seulement l'assurance-vie), et qu'au lieu de voir cet argent immobilisé vers des placements de repli sécurisé (pierre et autres placements sans risque rémunérés), cet argent servirait autrement l'économie s'il pouvait être redirigé vers l'économie réelle.
Réponse de le 10/09/2014 à 7:57 :
Quant aux professionnels du secteur, ne vous inquiétez pas pour eux ils vont très bien merci: 700 000 transactions dans l'ancien en pleine "crise" et alors que nous vivons sur "une bulle"??? Les transactions n'ont pas baissé malgré les cris d'orfraies poussés par les pros. Cf chiffres notariaux facilement consultables sur internet.
Réponse de le 10/09/2014 à 9:16 :
Ok Marcel.
Réponse de le 10/09/2014 à 12:00 :
@diego.. +1 Ces mêmes adeptes de l explosion de la bulle immobilière n ont toujours pas compris qu un placement immobilier est un un placement anxiogène en temps de crise dans un état providence. De plus ils se basent sur des idées reçues délivrées par les politiques comme dire : les subventions à l immobilier = 40 milliards ( dont 4,3 pour le dispositif duflot ) en omettant de dire que l es recettes de l immobilier c est 60 milliards ( source ministère du budget)
Réponse de le 10/09/2014 à 19:58 :
"Le problème tient au fait que les français ont énormément d'argent sur leur épargne (plusieurs centaines de milliards d'euros en ce qui concerne seulement l'assurance-vie)" : L'assurance vie, c'est 40% de l'épargne, mais les 10% des plus aisés détiennent 50% des encours en assurance vie. Je doute qu'ils s'amuseront à investir dans des clapiers hors de prix.
Pour les autres, le principal placement est souvent l'immobilier : 7000 milliards en 2011, 3.5 fois la dette actuelle. Ceux là doivent vendre de l'immobilier pour pouvoir acheter de l'immobilier.
Mais surtout, pour qu'ils transforment ce placement en argent, il faut qu'ils trouvent des acheteurs : A 600 000 euros pour 60 mètres carrés, il ne reste plus guère que leurs héritiers!
Réponse de le 10/09/2014 à 20:00 :
"en omettant de dire que l es recettes de l immobilier c est 60 milliards" : On attend toujours le détail sur les 71 milliards de recette! Ils sont détaillés plus bas : Les locataires et les entreprises en payent une bonne partie!
Réponse de le 11/09/2014 à 11:41 :
Combien de ces 60 milliards (je vous fais confiance) sont directement liés aux 40 milliards de subvention ? Et pour quelle efficacité ? La part du logement dans le budget des ménages n'a cessé de croître depuis 15 ans.
Réponse de le 11/09/2014 à 12:25 :
Vous souteniez que les courbes de Friggit montrait que l'immobilier n'avait pas augmenté entre 2008 et 2011 : La preuve ci-dessus.
A quand un prochain article de la tribune montrant que les locataires et les entreprises payent en majorité les 60 milliards que vous évoquez (en réalité, 71 en 2012)?
Réponse de le 11/09/2014 à 13:33 :
Que quelqu'un m explique en quoi la subvention duflot coûte plus cher à l état qu il ne coûte sur une durée de 9 ans en tenant compte de la fiscalité ( csg ir taxe foncière etc tva etc) .Oui il coûte de l argent si l on considère que l investisseur aurait tout de même acheté du neuf et donc payer 20 % de TVA s il n avait pas eu d avantage fiscal si qui n est pas le cas puisque 50 000 investisseurs se sont retirés du marché . Je n ose à peine parler des emplois créés pour tout logement neuf construit .
Réponse de le 11/09/2014 à 17:32 :
Bah, sans la defisc, les promoteurs seraient bien obligés de vendre moins cher, on sait bien comment ça fonctionne (j'ai tjs l'exemple en tête du 12000 FRF du m² devenu 8000 EUR du m² entre 2000 et 2010 sur "programmes" distants de 100 mètres dans le 92). Du coup les investisseurs retirés du marché reviendraient. Et hop de nouveau dans la poche les rentrées fiscales.
Réponse de le 11/09/2014 à 19:31 :
Que quelqu'un m'explique ce que ça coûterait à l'état de donner 10 centimes à chaque personne achetant une baguette à 1 euro sachant qu'il y a la TVA...
Dans l'immobilier, la baguette se vend alors à 1.10 euros, l'état ne retrouve pas pour autant le manque à gagner.
Bravo, vous êtes très fort en rhétorique!
Quand aux emplois dans le bâtiment : Arrêtez de vous payer nos tronches. La demande est là pour construire avec ou sans investisseur. Seul change le niveau de prix : Les marges des promoteurs et les bénéfices des vendeurs du foncier.
Réponse de le 12/09/2014 à 11:58 :
Ceux qui placent leur argent dans l'assurance-vie possèdent également des actions et ...investissent souvent également dans l'immobilier sur conseils de leur banquier pour diversifier leurs placements. Le but étant de réduire la facture fiscale, ils n'achètent pas "des clapiers hors de prix" mais du BBC ou du RT21012 en neuf, autrement dit du tout-confort. Arrêtons les caricatures et Zola SVP!
Réponse de le 12/09/2014 à 17:52 :
BBC et RT2012 ne protègent en aucun cas du "clapier". J'ai envie de dire même que ça accentue le phénomène, car les surfaces se sont sensiblement réduites pour diminuer artificiellement les prix des logements neufs. Il n'est ainsi plus rare de voir des 2 pièces de 40-45m² et des 3 pièces de 55m², alors qu'il y a quelques années la norme était plutôt autour respectivement de 50 et 60-65m². Rajoutez à ça les WC de 3m² minimum du fait des normes...
Réponse de le 13/09/2014 à 22:47 :
"Le but étant de réduire la facture fiscale, ils n'achètent pas "des clapiers hors de prix" mais du BBC ou du RT21012 en neuf, autrement dit du tout-confort." : Mais qui achète l'immobilier ancien??? Il y avait 4 investisseurs par appartement ancien dans Paris en 2011 : Ils peuvent défiscaliser en rénovant car on déguise ça en écologie. Il faut changer les fenêtres : Parfait, fenêtre en PVC double vitrage dans des murs en carton! Les volets, les chaudières, tout y passe au royaume de la gabegie!!!
a écrit le 06/09/2014 à 12:08 :
après le socialisme ultra light importé d'Angleterre et d'Espagne, voilà bientot la bulle spéculative de même origine. Les Français vont a-do-rer, surtout la chute finale à l'espagnole...
a écrit le 06/09/2014 à 10:14 :
Chaque fois qu'il s'occupe d'un dossier c'est foutu d'avance que ce toréador d'opérette s'occupe exclusivement de l'organisation des spectacles de sa femme et tout ira bien.
Réponse de le 06/09/2014 à 14:24 :
c"est bien vrai ça !
a écrit le 05/09/2014 à 20:29 :
Cela va "CRÉER une bulle spéculative", vous avez raison c'est encore la faute du gouvernement.
Réponse de le 05/09/2014 à 20:41 :
ravis que vous ayez enfin compris! mais ça été extrêmement long .
Réponse de le 06/09/2014 à 10:14 :
Je crois qu'il n'a toujours pas compris.
a écrit le 05/09/2014 à 19:34 :
Je ne suis pas un specialiste du sujet, mais ce dont je suis certain, c'est que la politique Duflot obeit a une approche moralisatrice (faire payer les nantis/proprios) et pas a la ratonalite economique (ameliorer le fonctionement du marché - d'ailleurs Duflot deteste le marché- de l'immobilier). C'etait voué a l'echec dès le depart
Réponse de le 06/09/2014 à 2:11 :
Vous répétez ce que vous avez entendu sur Duflot quand elle explique clairement qu'elle voulait retirer les subventions d'un secteur qui n'ont servit qu'à créer une bulle spéculative.
Mais bon, les français sont de toute façon des spécialistes en économie : Ils donnent 30 000 euros par acheteur dans une vente aux enchères sous forme de PTZ, ils ne comprennent pas que leurs impôts ne profitent alors alors qu'aux vendeurs qui peuvent augmenter leurs prix.
Ils osent même parler de communisme quand un gouvernement devient libéral, c'est à dire qu'il laisse le marché se plonger!
Réponse de le 06/09/2014 à 13:07 :
Ce que dit klm c'est que la Duflot est dans toutes ses allocutions haineuse et moralisatrice de gôche. Elle en a la bave aux commissures des lèvres tellement elle deteste les proprios, les nantis, les affairistes qui affament le pôvre smicard allégrement subventionné aux allocs. Mais son plan a elle a tellement bien marché n'est ce pas? Avec l' extreme gôche, personne ne comprend jamais rien, eux seuls ont la bonne optique, les français sont tellement bourgeois et bêtes vous comprenez....c'est surement pour ça qu'ils plafonnent a 8% aux elections
Réponse de le 06/09/2014 à 14:53 :
"Mais son plan a elle a tellement bien marché n'est ce pas?" : C'est un échec, il suffisait d'imposer le respect de la règle du tiers des revenus en présence d'APL pour calmer la hausse des loyers.
Vous allez nous parler de loyer en dessous de table : Constat par la police, prison ferme, amende record.
a écrit le 05/09/2014 à 19:07 :
Il faut revenir au franc pour faire baisser l’immobilier francais par l’article 50 de la constitution europeenne pour faire sortir la France de l’europe. Les francais confondent l’euro et le franc car quand vous avez 15 euro, votre cerveau pense 15 francs et vous vous dites bin 15 euro c’est pas beaucoup ce qui est faux car ca fait 100 franc. Les vendeurs en tout genre en profitent pour faire monter les prix. J’ai vecu concretement la montee de limmo francais en ayant fait des achats revente avec plus value, mais maintenant c’est fini, il faut etre fou pour acheter maintenant car ca va baisser (cf friggit) L’europe a été voulue par les americains (cf derniers aveux de mitterrrand) et les banquiers juifs americains rotshild rockfeller, goldman sachs… Concretement il faut s’unir et faire la revolution a paris puis bruxelles ou chez les rotshild. N’oubliez pas que depuis1973 avec la loi pompidou (qui était passer par la banque rotshild) la France emprunte a des banques privees avec interets et non plus a la banque de France sans interets (d’où les 2000 milliards de dette) et qu’a la tete de la banque centrale europeenne, il sont tous passer par la banque goldman sachs qui a maquille les dettes de la grece pour la faire entrer dans l’europe
Réponse de le 05/09/2014 à 19:24 :
C'est sûr qu'avec 35% d'inflation par an, ceratins prix ont baisser ... les revnus disponibles aussi .... facile de faire marcher la planche à billets (12 000 milliards de FRANCS ...) n fin de ompte ce sont les auvres qu aieront car je necrois pas u'is pourrnt transformer facilement leurs aigres économies en DMARKS !!!
a écrit le 05/09/2014 à 17:18 :
Si le patrimoine de nos gouvernants était composé de chevaux, on trouverait quelques contributeurs pour nous expliquer que c'est tout à fait normal de sponsoriser à 80 % le chiffre d'affaires du maréchal ferrant avec de l'argent public...
Réponse de le 05/09/2014 à 19:14 :
Nos gouvernants n’ont pas besoin de ces petites ristournes, Ils se servent bien plus copieusement avant en s’exonérant d’une grande partie des charges sociales, en particulier pour la retraire, et en échappent à l’impôt avec des revenus qui n’y sont pas soumis…
a écrit le 05/09/2014 à 17:13 :
Les agences immobilières continuent de baisser le rideau dans de nombreuses régions, cela vaut tous les indicateurs des experts assermentés de tous poils....à mon humble avis!!!
a écrit le 05/09/2014 à 16:46 :
On ne peut pas gouverner avec le 49-3 , donc rendre son tablier me semble ce qui serait de mieux à faire ensuite à Hollande de rendre à l'électeur ce qui lui appartient de part la constitution = le choix !
a écrit le 05/09/2014 à 16:00 :
On critique encore les classes on leur fait un cadeau....
a) Les classes aisées ne font rien, l'etat n'a pas de rentré d'argent et pas de logement...
b) Le méchant rentier achete un appart a 100K€ : avec un rendement facial de 3%. Il va payé a l'état 20K€ de TVA, et sur 9 ans : 4K€ de CSG, et 4Kd'IR ( TMI 14% ) et 5K€ de TF.. Soit la jolie somme de 33K€ de rentrées Fiscales.. Mais il doit redonner 21% de l'investissmeent soit 21K€ en 10 ans. Bilan : L'etat n'a pas eu a avancer les fonds pour Construire, et cet appart lui rapport 1,3K€ par an de rentrées d'argent/an, et apres 9 ans, et encore apres...
Je ne comprends pas en quoi on a payé plus d'impot ?
Par contre si l'etat devais avancer l'argent.. il devrait emprunter combien ? et devrait dépenser combien pour payer des fonctionnaires gerer le parc? Le risque d'impayé c'est l'etat qui le supporte.. La l'etat engrenge des rentrées d'argent, et ne prends aucun risque !!!.
Réponse de le 06/09/2014 à 2:33 :
"La l'etat engrenge des rentrées d'argent, et ne prends aucun risque !!!. " : 40 milliards de subvention par an, un tiers des recettes de l'IR, etc... C'est presque aussi cher que l'éducation nationale aux effectifs administratifs pléthoriques : Arrêtez de nous bassiner avec les investisseurs qui prennent des risques quand on injecte justement des subventions pour qu'ils ne connaissent jamais une baisse des cours de l'immobilier comme on en rencontre en bourse.
Réponse de le 08/09/2014 à 21:24 :
@...zola : au fait dites moi mr l économiste qu'elles sont les recettes de l état par rapport aux 40 milliards de dépenses? 60 milliards d impôts générés par le logement ( impôts divers) ...source ministère du budget
Réponse de le 10/09/2014 à 1:02 :
La désinformation et les faux chiffres, ça suffit. En milliards, en 2012 :
IR : 59.5
IS : 40.8
TVA : 133.4 (excusez l'erreur avec l'IR)
TIPP : 13.5
Autres recettes fiscales : 21.2 (dont 12 pour le tabac?)
Autres recettes non fiscales : 14.1
Source : Le BUDGET 2014, Cap sur la croissance, page 12.

Votre chiffre de 71 milliards en 2012 cumule :
TF : 27.3 (si elle n'est pas couverte par le loyer, vendez!)
TH : 19.35 (les locataires la paye)
...mais aussi :
15.2 milliards sur la valeur ajoutées des entreprises
6.7 milliards pour la cotisation foncières des entreprises
Alors, où sont les taxes sur vos rentes locatives???
Réponse de le 10/09/2014 à 11:00 :
Faire une simple soustraction ne suffit pas. C'est l'efficacité économique globale de ces 40 milliards injectés chaque année qu'il faut analyser. Si par exemple injecter 50% de moins permet de percevevoir seulement 40% de moins, l'Etat sera gagnant, sans compter les bénéficiaires du service logement, càd tout le monde, par l'effet déflationniste que cela induira nécessairement. Des prix moins élevés, c'est un meilleur accès au logement, une meilleure mobilité, une meilleure rentabilité etc etc.
Réponse de le 10/09/2014 à 23:28 :
"Des prix moins élevés, c'est un meilleur accès au logement, une meilleure mobilité, une meilleure rentabilité etc etc. " : Aucune importance, nos pensions de retraite sont indexées sur l'inflation, pas sur les salaires.
a écrit le 05/09/2014 à 15:24 :
Dans mon village il y a de nombreux biens à louer. Mais il n’y a pas de locataire. Le problème n’est pas que le nombre de logement mais aussi leurs localisations. Les anciens (qui ne sortaient pas de l’ENA) construisaient à côté des lieux de travail et implantaient les usines dans les bassins d’emploi. Quelques lois qui n’ont à priori aucun rapport avec le logement ont oublié ces principes. Quelques exemples :
On construit des tours d’emploi tertiaire à la Défense mais pas de logement. Conclusion les loyers augmentent dans le secteur, donc les salariés vont habiter à 30 KM voir de l’autre côté de Paris à Marne-la Valée. D’où une ligne de RER saturée et la création de l’A14. Combien aurait-on pu faire sur cette surface dédiée à la voiture. Une ligne de RER en souterrain et des milliers de logement en surface. Un bon urbanisme positionne les lieux de vie et de travail à proximité. Vous diminuez automatiquement la demande et faite baisser les prix.
Il a été décidé que les universités pouvaient choisir leurs étudiants. Quand j’ai fait mes études on allait à la fac du secteur nombreux continuait à vivre chez leurs parents. Maintenant un jeune fait des demandes partout en France. Conclusion, le strasbourgeois va à Rouen, le normand va à Nantes, le nantais à Bordeaux, le bordelais à Lyon etc etc. On augmente donc la demande. Comme on n’a pas construit de résidence étudiante on augmente les prix.
Face à cette augmentation des prix on a mis en place les aides au logement qui ont permis aux propriétaires d’augmenter les prix en faisant baisser le reste à charge pour le locataire. L’aide aidant pour moitié le jeune et pour moitié le propriétaire.
La baisse des prix viendra de la baisse de la demande ou l’augmentation de l’offre. L’état n’ayant pas les moyens de construire il confit se rôle aux privés par des aides qui coute une fortune. Comme on ne met toujours pas l’emploi dans les bassins de vie il continuera d’avoir un manque donc des prix élevés.
Réponse de le 05/09/2014 à 16:49 :
sans compter la grande promiscuité lors de ces voyages qui amène souvent à des agressions pour les femmes seules !
Réponse de le 05/09/2014 à 18:26 :
@RAFALE : Bonne analyse, mais il ne faut pas croire que les décideurs sont inconscient des conséquences de leurs choix. Cela a été fait pour créer du PIB, à la manière shadoks. La perte de qualité de vie, la pollution que cela engendre, le stress de la population sont aussi des moyen de créer du PIB en créant des transports redondant, des nouveaux produits aux nouvelles normes anti-pollution, des cures pour le stress... C'est au contraire très bien pensé, quand on a aucune forme d’éthique...
Réponse de le 06/09/2014 à 3:24 :
c'est fait exprès tout ça
pour faire marcher les bagnoles peugeot, renault
pour faire marcher les magasins de distribution leclerc carrefour
pour faire marche le batiment
pour faire marcher ratp et rer;
pour fatiguer les français et les tuer aux transports !!
le but n'est pas d'enrichir les français mais de les rendre esclaves et malades et soumis au système, plus on les écrase, plus ils se taisent et n'embetent pas les riches et les chefs !
Réponse de le 06/09/2014 à 14:27 :
urréka ! j'ai compris au final ils encaissent es retraites .
a écrit le 05/09/2014 à 15:04 :
C'est vrai que Duflot est une spécialiste...en bulle, soit la version littérale de zero. Zéro pointé....
Réponse de le 05/09/2014 à 17:06 :
Le fait que le marché s'arrête avec la fin des incitations fiscales du gvt précédent devrait vous faire réfléchir...Mais c'est vrai qu'en France, on est des bons en économie, et qu'on a jamais de bulle car tout est toujours bien géré...
a écrit le 05/09/2014 à 14:53 :
La bulle spéculative c'est plutôt elle : 3% d'intentions de vote
Réponse de le 05/09/2014 à 17:15 :
Ah parce que quand les pros réclament de l'incitation fiscale à tour de bras, ça ne vous fait pas réfléchir sur la notion de bulle ? Pourquoi ne pas baisser les prix, vu que la demande existe ? Pourquoi ne pas baisser les prix pour enfin avoir un rendement positif sur un actif immobilier ?
Réponse de le 05/09/2014 à 19:44 :
Avec 3% de votes, être ministre, c'est une très grosse bulle Rapporté à l'immobilier, cela met le logement à ortée de tout le monde (97% de français ne se recnnaissent pas en elle) ... faites le même rapport sur le prix d'un logement ...
a écrit le 05/09/2014 à 14:25 :
pour faire baisser les prix c'est facile !
Il sufit de ne pas acheter !
Réponse de le 02/04/2015 à 20:29 :
Non.... vous bloquez le marché, on est en plein dedans.
a écrit le 05/09/2014 à 14:15 :
A la question : les décisions de Valls vont-elles créer une bulle spéculative ?
comme le disait Fernand RAYNAUD
c'est étudié pour ... que les rentiers continuent de plumer les budgets de l'Etat ;
à l'évidence
les castes de l'Ena comme Hollande Valls, et autres Belkacem persistent à ravager la nation Française
Réponse de le 05/09/2014 à 14:35 :
c'est bien vrai ça !
a écrit le 05/09/2014 à 12:21 :
L'augmentation des loyers va ce faire sur le dos des sans-dents , ils sont bons à éponger pour le plaisir des rentiers .
Réponse de le 05/09/2014 à 12:30 :
Les rentiers aussi sont sans-dents depuis que l'état ponctionne plus de 60% de leurs revenus
Réponse de le 05/09/2014 à 14:15 :
si ils sont imposés à 60% c'est qu'ils sont pas si sans-dents que ça ...
Réponse de le 05/09/2014 à 14:16 :
Les pauvres assujettis à l'ISF, assis sur 1 million d'euro par la magie de l'enrichissement sans cause par la pierre, sans jamais avoir eu les revenus permettant d'épargner cette somme?
a écrit le 05/09/2014 à 12:18 :
Alors que le marché a besoin de logements sociaux les recettes de Valls copiant celles de la droite vont ressayer de relancer le marché du locatif privé au profit des contribuables aisés. En quelque sorte l'argent public sert à fiancer les plus values des contribuables les plus aisés c'est la logique libérale: les profits pour les plus aisés et la collectivité qui paye!
Réponse de le 05/09/2014 à 12:53 :
le marché a besoin de beaucoup de logements construits à un prix raisonnable, pas de logements sociaux, et surtout pas de loi idiote imposant un certain % de logements sociaux.
laissez les citoyens prendre leur vie main , investir sans taxes ou subventions mais au bon prix et vous résoudrez le problème du logement, sans faire payer la collectivité.
Réponse de le 05/09/2014 à 13:37 :
@ letroll +1000
Réponse de le 05/09/2014 à 14:55 :
comme dans l'aqriculture !
Réponse de le 05/09/2014 à 15:42 :
"comme dans l'aqriculture ! " : Sauf qu'ils produisent de la bouffe quand d'autres se contentent de détenir de la pierre.
a écrit le 05/09/2014 à 12:12 :
Sarkozy n'a jamais favorisé le batiment,contrairement à ce que prétendent les goochistes,il a fait la même chose que Jospin avant lui et Valls maintenant, c'est a dire favoriser les gros promoteurs qui construisent de la me... très chère et qui ont participé au financement des partis.Il n'a jamais favorisé le petit propriétaire bailleur qu'il a autant pressuré que les socialistes
a écrit le 05/09/2014 à 12:04 :
J'ai bien peur que la construction de logement neuf ne se fasse au détriment des travailleurs locaux bien trop cher par rapport aux "travailleurs détachés".
a écrit le 05/09/2014 à 11:47 :
Le quidam ne vend pas, n'achète pas, ne change pas, il se vitrifie.
Tétanisé par la peur de perdre son boulot. Chose qui lui arrivera assurément, car il va veillir et atteindre 40 ans, 45 ans ou 50 ans un jour... dommage !

Le gouvernement s'occupe d'autre chose que des causes. Rien ne s'améliore donc.
a écrit le 05/09/2014 à 11:45 :
A ceux qui hurlent que les prix des logements sont trop élevés ,je me demande par rapport a quoi : au pouvoir d'achat des gens ? et bien il faut les payer plus car c'est les revenus disponibles ont chuté surtout a cause des impôts et des besoins des jeunes :portable et fringues de luxe çà à complètement bouffé la capacité d'épargne des parents, d'autre part tout le monde n'a pas vocation à devenir propriétaire .a la valeur des biens? le batiment n'est pas surévalué si on le compare au prix d'une bière dans un café ou au prix des légumes ou d'un morceau de viande de boeuf de bonne qualité,le rapport est le même qu'il y a 20 ans.L'immobilier c'est pas du discount chinois .Les prix des biens courants sont bas parceque les chinois sont mal payés.Si les chinois étaient payés comme les français('et je ne dis pas bien payés) et si l'état chinois ponctionnait autant ses entreprises peu de français pourraient se payer une nouvelle machine à laver ou une télé .C'est pas parcequ'il y a pas d'acheteurs qu'il y a une bulle.Au moyen age la terre et les batiments appartenais à un petit nombre et il n'y avait pas d'acheteurs et poutant pas de bulle.
Réponse de le 05/09/2014 à 11:51 :
Oh le beau discours de réac...
Réponse de le 05/09/2014 à 11:53 :
Oh,la belle réaction de goochiste.
Réponse de le 05/09/2014 à 11:58 :
Quand on a pas d'arguments solides à opposer ,trop facile c'est typique de la gauche
Réponse de le 05/09/2014 à 11:59 :
quand on parle de la chine il faut connaitre ce qui n'est pas votre cas mon beau fils chinois vient d'acheter et les prix sont très élevés par rapport au revenu des chinois
Réponse de le 05/09/2014 à 12:05 :
"A ceux qui hurlent que les prix des logements sont trop élevés ,je me demande par rapport a quoi : au pouvoir d'achat des gens ?" : Par rapport aux revenus. Même avec un salaire correct de 1800 euros net par mois, même sans acheter de smarthone, il est délicat de louer un studio à 700 euros et encore plus délicat d'acheter ce studio.
Il en est de même avec 3000 euros par net par mois où il est délicat d'acheter un deux pièces.
Vous vous moquez du monde Monsieur : Il n'y a pas un quart des propriétaires actuels ayant acheté il y a plus de 15 ans qui pourraient acquérir un toit. Là, le gros des primo-accédants doivent des apports de 100 000 euros à leurs parents enrichis sans cause par la pierre.
Réponse de le 05/09/2014 à 12:23 :
Pour 700€ dans ma région vous avez un 3 pièces en ville et une maison de village de 120m2 et un studio de 25m2 à 45000€ .Paris ou la Cote d'Azur ne représentent pas la France
Réponse de le 05/09/2014 à 12:29 :
un salaire correct de 1800 € net , ça représente un salaire complet de combien ? 3000 €
vous en feriez des choses avec ça si vous pouviez choisir vous-même votre assurance maladie et votre façon d'épargner pour votre retraite :-)
les revenus complets sont très élevés par rapport aux revenus nets , c'est là qu'il faut chercher le fric qui vous manque en fin de mois.

à part dans les centres ville où il y a forcément manque de place , les prix des terrains sont artificiellement haut à cause de la réglementation ( tampon pour le "terrain constructible" , permis de construire ... ). Il est donc facile de libérer du foncier pas cher pour bâtir.
Réponse de le 05/09/2014 à 13:09 :
Combien de propriétaires de votre âge pourraient se payer leur propre maison au prix d'aujourd'hui... Quand les cadres achètent à des ouvriers en payant plus longtemps et plus cherque les dits ouvriers, c'est qu'il y a un gros souci. Quand en plus le rendement des actifs immobiliers est si bas qu'il faut une fiscalité atractive pour le rendre positif, c'et que le prix d'acquisition de l'actif est trop elevé. D'ailleurs, comment reconnait on une bulle ? Au fait que l'on parle plus value et non rendement. Depuis combien d'années ressasse-t-on aux acheteurs "achetez, vous revendrez avec une plus value pour acheter plus grand ?"Etc...Etc...M'enfin, l'essentiel c'est que nos impôts terminent en défiscalisation des classes aisées semble-t-il...
Réponse de le 05/09/2014 à 14:12 :
"Pour 700€ dans ma région vous avez un 3 pièces en ville et une maison de village de 120m2 et un studio de 25m2 à 45000€ .Paris ou la Cote d'Azur ne représentent pas la France " : On va là où est le boulot!!!
Réponse de le 05/09/2014 à 14:15 :
"vous en feriez des choses avec ça si vous pouviez choisir vous-même votre assurance maladie et votre façon d'épargner pour votre retraite :-)" : On est très content de cotiser en pure perte, de les voir se battre pour l'indexation des pensions sur l'inflation, pour leurs retraites à 60 ans avec une belle solution : Né après 1974, vous bosserez jusqu'à 70 ans!
Réponse de le 05/09/2014 à 14:23 :
Quand il n'y a pas d'acheteur il n'y a plus bulle mais baisse des prix.
Réponse de le 05/09/2014 à 14:40 :
"achetez, vous revendrez avec une plus value pour acheter plus grand ?" : Voilà qui sent bon la pyramide de Ponzi... Techniquement, elle est amusante cette pyramide : Achetez petit en centre ville, revendez avec des PV délirantes à un investisseur ou un héritier, achetez plus grand en banlieue.
Le hic, c'est qu'il faut désormais être particulièrement pour espérer acheter un studio en centre ville et le revendre au prix d'un pavillon plus éloigné : Les prix sont déjà les mêmes.
a écrit le 05/09/2014 à 11:22 :
favoriser la construction de nouveaux logement diminuera un peu le déficit de l'offre qui est énorme et largement responsable de la hausse des loyers
a écrit le 05/09/2014 à 11:15 :
Il ne faut pas se foutre du monde,les décisions de Valls sont si insignifiantes qu'elles n'auront absolument aucun effet sur le batiment.
a écrit le 05/09/2014 à 10:41 :
Quell mal y-a-t-il à laisser les prix monter après tout?
Il y aura bien un moment ou personne ne pourra plus acheter, donc, le marché devrait se reguler de lui même par ce que acheter dans l'espoir de faire une plus value à la vente, ça suppose bien de trouver un acheteur! Et puis, prix de vente élevés = taxes diverses en rentrées fiscales élevées... et si on crée une bulle spéculative, au moins on relance les emplois dans le bâtiment... Alors, sans être ni pour ni contre (bien au contraire ;-), je vois des asptecs positifs à cette 'annonce'.
Réponse de le 05/09/2014 à 10:50 :
Ce que vous oubliez c'est que plus les logements sont chers plus la part des revenus disponibles de ménages diminue. Moins de consommation = moins d'emplois.
Les Etats Unis ont rapidement purgé leur bulle spéculative immobilière (la fameuse crise dite bancaire) amenant à la faillite certains organismes de crédit mais permettant une reprise rapide de la consommation.
En France on préfère le dénis... Quitte à rester en crise une décennie !
Réponse de le 05/09/2014 à 14:20 :
"Quell mal y-a-t-il à laisser les prix monter après tout? " : Aucun. Les aider à monter en modifiant la fiscalité, c'est autre chose. Les ménages partant les poches vides à plus de 3000 euros d'IR n'ont pas à payer plus d'impôt que les investisseurs dans l'immobilier ayant pour seul mérite d'être né plus tôt.
Réponse de le 05/09/2014 à 14:31 :
on a dejà dit ça sous sarkosy !
resultat, les prix ont flambés et le marché c'est bloqué un peu plus haut.
Aujourd hui pour debloquer ce marché, les contribuables remettent la main à la poche et la consequence sera la meme...les prix iront se figer un peu plus haut dans un marché bloqué dans 2/3 ans !
valls sans moque, car il est speculateur immobilier et vise en outre la presidence en 2017...mais la dette de la france va encore flamber et nos impos aussi !
a écrit le 05/09/2014 à 10:21 :
Le problème du manque d'offre de logements, c'est qu'il n'y a pas assez de terrains à construire, et que construire coûte trop cher. Une politique raisonnable doit jouer sur ces deux leviers, et s'abstenir de se lancer dans des dispositifs fiscaux qui ne sont que des niches et des effets d'aubaines qui faussent le marché sans rien résoudre sur le fond.
Réponse de le 05/09/2014 à 10:43 :
Un aspet positif aux niches fiscales: ça permet de proposer des logement propres & modernes au marché de la location... tendant éliminer les apparts pisseux.
Réponse de le 05/09/2014 à 12:30 :
le terrain , il y en a en abondance , il manque juste le tampon " terrain constructible". Il suffit de retirer cette réglementation et on libèrera du terrain pas cher pour les jeunes ménages.
Réponse de le 05/09/2014 à 14:22 :
Et quand le terrain n'est pas libre, il y a des ruines que l'on conserve en attendant que le foncier prenne de la valeur. Il suffit d'allumer la rétention de ces ruines : Après tout, on n'est pas autorisé à garder une façade noircies par la circulation.
a écrit le 05/09/2014 à 10:16 :
Il me semble que refaire les erreurs passées relève de l'absurdité. En Allemagne les loyers sont encadrés et le prix de l'immobilier s'y régule.
Réponse de le 05/09/2014 à 11:24 :
sauf que la démographie de ce pays est négative depuis quelques années; ainsi les demandes de logements sont sans doute moins importantes
Réponse de le 05/09/2014 à 11:25 :
comparaison n'est pas raison: en Allemagne ils ont eu à gérer un excédent de logement alors qu'en France c'est la pénurie.
Réponse de le 05/09/2014 à 13:21 :
Faux. La population allemande augmente de 300 000 par an depuis 2011, du fait du solde migratoire.
a écrit le 05/09/2014 à 10:08 :
La bulle immobilière est déjà présente depuis maintenant 10 ans, cette bulle fait que les biens sont en gros 30% sur évalués . .Elle se dégonfle mais lentement.
Réponse de le 05/09/2014 à 12:00 :
une bulle qui dure 10ans n'est plus une bulle c'est un cycle,
Réponse de le 05/09/2014 à 17:03 :
Quand elle n'est pas entretenue avec nos impôts...
a écrit le 05/09/2014 à 9:48 :
L'immobilier monte : c'est la faute au gouvernement.
L'immobilier baisse : c'est la faute au gouvernement.
On construit trop : c'est la faute au gouvernement.
On construit pas assez : c'est la faute au gouvernement.

Et si l'on regardait un peu dans le rétro pour poser les vrais questions et trouver les vraies solutions pour une politique de logement juste ? Décentralisation, arrêt des subventions, augmentation des taxes du patrimoine et baisse ce celle du travail....
Réponse de le 05/09/2014 à 12:34 :
votre post commence bien mais finit mal.
la solution est que l'état arrête de se mêler de tout , donc :
- décentralisation au profit des citoyens mais surtout pas des collectivités ( en gros , fichez nous la paix , laissez les citoyens libres de leurs choix )
- arrêt des subventions : oui , de toutes les formes des subventions ... donc on peut supprimer beaucoup de taxes qui permettent de payer les subventions.
- taxes : le moins possible et surtout les mêmes partout pour que les citoyens soient libres de leurs choix d'investissements ou d'épargne.
Réponse de le 05/09/2014 à 14:46 :
"Décentralisation" : Si on commençait par les résidences séniors avant de demander aux entreprises de s'éloigner de leurs clients et partenaires?
a écrit le 05/09/2014 à 9:45 :
Valls veut augmenter l'offre de logements, toutefois la demande ne va pas augmenter si les français ne sont pas prêt à acheter. Selon la théorie, les prix devraient donc baisser. D'une certaine façon, le gouvernement a raison. Toutefois les prix continuent d'augmenter car certaines personnes investissent dans l'immobilier pour gagner de l'argent. La question n'est donc pas de combien faut-il construire de logement mais de comment permettre aux vrais personnes qui veulent être propriétaire de le faire dans des conditions de prix acceptables. Sur ce point et comme souvent, le gouvernement ne va pas aux bouts de ces idées.
Réponse de le 05/09/2014 à 10:50 :
Ce n'est pas la seule question, il y a aussi la question des personnes qui ne peuvent pas acheter (et qui ne pourraient pas même à diviser les prix par 2), ceux qui ne veulent pas acheter, et qui ont besoin de trouver des logements à Louer. Le parc Locatif a aussi son rôle à jouer dans la société.
a écrit le 05/09/2014 à 9:32 :
Si j'ai bien compris Duflot est d'accord pour qu'il y ait des aides pour loger des inconnus mais on n'a pas le droit de loger sa famille.
Il faut arrêter de faire des lois toutes plus stupides les unes que les autres.
Laisser nous vivre et arrêter de vouloir s'occuper de tout et de rien.
a écrit le 05/09/2014 à 9:28 :
La génération qui arrive à un âge où elle devient désormais nette vendeuse est la seule à profiter du maintient de la bulle...les rentiers n'ont que faire du boulet qu'est l'immobilier cher pour notre économie et les actifs...tout ce qui compte pour eux; c'est leur plus-value quitte à poursuivre ce ponzi avec de la dette publique que les générations suivantes devront rembourser ! et ça les socialistes le savent très bien; ce qui rend leur posture encore plus scandaleuse vis à vis des jeunes et des actifs !
Réponse de le 05/09/2014 à 11:01 :
Les boomers sont plus riches que les djeuns , ba quoi ?
Réponse de le 05/09/2014 à 11:51 :
L'immobilier profite à celui qui en est propriétaire .Les boomers sont tous vieux maintenant c'est un fait mais ils ne sont pas tous propriétaires .
Réponse de le 05/09/2014 à 12:32 :
@yoyo de plus en plus en fort : les boomers sont vieux !
Réponse de le 05/09/2014 à 17:11 :
Y en a qui vont devoir ré-ouvrir leurs livres d'histoire pour apprendre QUI est la génération baby boom (et par une savant addition en déduire leur âge approximatif aujourd'hui...)
Réponse de le 06/09/2014 à 14:53 :
Dates de naissances des enfants du baby boom de 1946 à 1964.
Leur age actuel de 50 à 68 ans.
Donc tous ceux qui sont cinquantenaires ou soixantenaires sont des PAPY boom !!
Et faut payer leur retraites, ils sont EXTREMEMEMENT NOMBREUX !
Ca va faire boom .
a écrit le 05/09/2014 à 9:21 :
L'immobilier est un marché qui ne nécessite aucune aide et qui se régule tout seul en fonction de l'offre et de la demande.
La crise actuelle n'est que le refroidissement d'une machine en surchauffe à cause de tous les dispositifs de défiscalisation de ces 15 dernières années. Elle est malheureusement nécessaire.
La France n'a pas autant parié sur l'immobilier et la construction que l'Espagne mais elle a quand même dopé artificiellement ce secteur. La gueule de bois est moins forte mais elle est quand même présente.
Réponse de le 05/09/2014 à 10:54 :
Je sui d'accord avec vous, aucune aide!! mais également, aucuns freins ni pénalités de la part du gouvernement, et la oui, nous serions dans un context de marché qui s'auto régulerai façon saine.
a écrit le 05/09/2014 à 9:20 :
je bloque les loyers ,puis je bloque simplement Paris ,puis je bloque à nouveau les villes

COMMENT VOULEZ VOUS QUE LA CONFIANCE REVIENNE ,,?????
a écrit le 05/09/2014 à 9:19 :
En soutenant des prix artificiellement élevés, Valls ampute bêtement les ménages acquéreurs d'autant d'argent qui aurait pu partir dans la consommation ou vers l'investissement dans nos enterprises....de l'immo cher, réclame des salaires élevés et pénalise donc les entreprises en les rendant moins compétitivent...les Allemands ont de l'immo pas cher et peuvent donc payer leur salariés moins chers, tout en leur laissant autant voir plus de reste à vivre que nous et en leur proposant du :BOULOT ! Les socialos et l'UMP sont stupides et malhonnetes car ils financent ces cadeaux fiscaux avec des dettes supplémentaires que nous et nos enfants devront rembourser tandis que les boomers , rentiers continuent à profiter de ce hold-up intergénérationnel....
Réponse de le 05/09/2014 à 9:35 :
parfait, tout est dit. Valls n'a rien compris, le secteur de l'immobilier doit revenir à des prix décents. Surtout plus d'aide de l'Etat qui coûte cher à l'Etat, Valls est un ministre de droite mais surtout un mauvais ministre de droite car même la droite n'aurait pas proposé de telles idées. Valls n'a pas su résister à la pression du secteur immobilier. C'est bien dommage.
Réponse de le 05/09/2014 à 10:19 :
@ anti-économique et stupide : bravo! tout est dit. Et rien ne va changer....: ils sont indécrottables
a écrit le 05/09/2014 à 9:16 :
1) la bulle , on y est, ça ne peut pas être pire, 2) il y a inadequation entre l offre et la demande, ménage peu solvable et ménages qui cherchent logement BBC, 3) c est l aide aux intérêts sur emprunt qui a euun effet pervers, 4) je n achèterai jamais un logement pour financer la retraite d un papy boomer
a écrit le 05/09/2014 à 9:11 :
Ah la bulle avec les bonnes vieilles courbes du Dr Friggit qui depuis 20 ans nous dit que l'immobilier est surevalue de 40%. je suis certain qu'a un moment au cours du 21 eme siècle il finira par avoir raison...
Réponse de le 05/09/2014 à 9:22 :
+1 !
La courbe de Frigitt pose une base 100 en 1965 !!! Rappelez moi les taux d'emprunts et l'inflation à l'époque...
Réponse de le 05/09/2014 à 9:34 :
L'ironie, parfait. Et votre argumentation sur le fond, on la trouve où ?
Réponse de le 05/09/2014 à 11:37 :
On peut positionner la base 1 en 2000 si vous préférez.
Réponse de le 05/09/2014 à 14:50 :
"Rappelez moi les taux d'emprunts et l'inflation à l'époque... " : Aucun intérêt car cette courbe est basée sur les revenus des ménages. Ces mêmes revenus qui sont en jeu quand vous louez au 1/3 de vos revenus et quand vous empruntez avec un taux d'endettement de moins de 33%.
Réponse de le 06/09/2014 à 9:22 :
Bien sûr en 1965, le bon vieux temps, on construisait des logements BBC (ou a énergie positive" ) et tous adaptés aux PMR
L'empilement de règles et d'obligations successives n'est bien entendu pour rien dans l'augmentation des prix ; l'évolution des prix du foncier avec toutes les taxes, non plus
Réponse de le 02/04/2015 à 20:59 :
Au bon vieux temps on coulait une dalle à la bétonnière et à la brouette.
c'est sur qu'aujourd'hui les jeunes maçons ne savent pas ce qu'est une bétonnière.
a écrit le 05/09/2014 à 9:10 :
Valls comme Hollande sont définitivement hors jeu, jamais la confiance ne reviendra avec eux au pouvoir : pour eux c' est fini, ils sont grillés dans tous les domaines : public, économique, privé !
Réponse de le 05/09/2014 à 12:15 :
oserais-tu nous expliquer que ce sont eux qui ont fait monter la bulle immobilière?
a écrit le 05/09/2014 à 9:09 :
Pour les primo-accédants potentiels, le neuf est bien trop cher (revenus insuffisants, inflation de normes, ...). Quant à l'ancien souvent de mauvaise qualité ou nécessitant trop de travaux, ce n'est pas un tripatouillage sur la fiscalité du foncier qui améliorera les choses.
a écrit le 05/09/2014 à 9:07 :
Merci de dire à Cécile que les banques ne prêtent plus !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 05/09/2014 à 15:12 :
Ça dépend... Vous avez 30% à perdre quand les prix vont plonger?
a écrit le 05/09/2014 à 9:03 :
Le journaliste aurait pu mettre son écrit en cohérence avec les graphiques qu'il publie ( courbes de Friggit), on y voit très bien, surtout en Ile de France, la baisse de l'immobilier de mi 2008 jusqu'à fin 2009 (prix revenant au niveau de fin 2006-début2007).
Les prix ne repartent à la hausse qu'en début 2010.
a écrit le 05/09/2014 à 9:03 :
Qu'on le veuille ou non, les actions menées par l'Etat dans l'immobilier depuis des années se retrouvent dans les prix excessifs des logements, que les Français ne peuvent plus se payer. Mr Valls ne fait que dévisser et revisser les mêmes mesures, qui ne servent plus à rien.
Les promoteurs vivent bien en ce moment, et tant mieux pour eux, en limitant leur production pour ne pas se retrouver avec trop de stocks.
Les politiques ont appris à l'Ena que "quand le bâtiment va, tout va", ce qui était vrai dans les années 50-60, quand il fallait reconstruire, et détruire/remplacer un grand nombre de taudis, mais ce n'est plus le cas maintenant : l'offre n'est plus insuffisante en nombre et en qualité, elle est tout simplement trop chère. Pire encore, derrière l'incantation des 500 000 logements à construire par an , il y a l'illusion de créer des emplois et de faire reculer le chômage : il n'y a rien de moins pérenne qu'un emploi dans le bâtiment, puisqu'à chaque fois qu'un chantier se termine, il faut en trouver un autre.
Bref : Mme Duflot avait raison, c'est pour çà qu'elle s'est fait virer.
a écrit le 05/09/2014 à 8:43 :
Sinon pourquoi la rente c'est mal? A l époque ça permettait à des milliers de gens de ne pas à avoir à travailler. Mieux vaut ça que recevoir l'argent de la caf.
Réponse de le 05/09/2014 à 9:16 :
Oui la Rente est tte aussi naze que le chomage. Ca ne créé pas de valeur ajoutée si une seule personne en France possède TS le logement pdt que les autres dépensent en loyer au lieu de consommer... Il y a suffisamment de bouquin expliquant que la concentration des richesse n'est pas bonne pr l'économie.
a écrit le 05/09/2014 à 8:36 :
Compte tenu de l'état de la France et surtout du marché de l'immobilier, on peut surtout douter que cela reparte!
Réponse de le 05/09/2014 à 13:00 :
Tant qu'on agira sur la demande et non sur l'offre, ça ne repartira pas. Niveau de prix elevés pour une activité faible et orientée à la baisse, faut vraiment être court termiste pour y voir un intérêt. Sinon, c'est marrant de voir que ce certains avaient dit se réalise : dés que l'on coupe la perfusion fiscale, le marché ne tient pas. CQFD.
a écrit le 05/09/2014 à 8:35 :
On va encore construire des logements dans des villes ou l on déjà un stock de logements vacants faute d emplois, il suffit de regarder ce qui s est fait ces dix dernières années ,
a écrit le 05/09/2014 à 8:26 :
Article bien construit et qui présente la réalité du marché d'aujourd'hui : décorelé du revenu des ménages, surtout en IDF. Merci M. Thépot

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :