Aubry veut étendre l’encadrement des loyers aux commerces du centre de Lille

 |   |  357  mots
La maire de Lille veut protéger les petits commerces du centre ville.
La maire de Lille veut protéger les petits commerces du centre ville. (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)
L'encadrement des loyers a fait ses preuves à Lille comme à Paris. Et la maire de la ville des Hauts-de-France souhaite tester ce dispositif sur les loyers commerciaux, dans l'optique de protéger la diversité des activités dans le centre ville.

Hors Paris, Lille est la seule ville à avoir instauré l'encadrement des loyers pour les logements et Martine Aubry, maire PS de la ville depuis 2001, souhaite passer à la vitesse supérieure. Dans une lettre adressée au Premier ministre Edouard Philippe, elle demande à ce que le dispositif soit étendu aux loyers commerciaux afin de préserver la diversité des commerces de proximité en centre-ville.

Martine Aubry souhaite par ce biais "lutter contre l'implantation excessive, à but essentiellement spéculatif, [...] d'activités tertiaires comme la banque et l'assurance", qui fragilisent, conjointement à l'essor du e-commerce, les commerces de centre-ville et de proximité. Dans ce but, elle prie le Premier ministre d'envisager "une loi d'encadrement des loyers commerciaux, sur le modèle de la loi Alur et de ses dispositions d'encadrement des loyers locatifs".

Préserver la "diversité et la densité de l'offre commerciale" lilloise

Cette loi "confierait au préfet le soin de définir des valeurs de référence, sur un périmètre donné, en s'appuyant sur les relevés d'un observatoire spécialisé et en lien avec les acteurs professionnels", propose Martine Aubry. "Le dépassement de ces valeurs ouvrirait droit, pour les commerçants, à contestation par voie de conciliation à l'amiable et, le cas échéant, devant les tribunaux", précise-t-elle.

A minima, Martine Aubry espère une loi permettant de "s'opposer à l'implantation ou à la mutation d'une activité dégradant la diversité et la densité de l'offre commerciale". Ce pouvoir serait confié à des commissions réunissant maire, Etat, Chambres du commerce et des métiers, et consommateurs.

Lille compte environ 2.500 commerces, selon la mairie. Une grosse centaine de commerçants lillois avaient manifesté début avril pour protester contre un nouveau plan de circulation contribuant à leurs yeux à une baisse de leur chiffre d'affaires.

L'encadrement des loyers d'habitation est entré en vigueur à Lille en février dernier, soit près d'un an et demi après Paris. Le dispositif prévoit qu'à la signature d'un nouveau bail ou lors d'un renouvellement, le loyer d'un logement ne peut dépasser de 20% un loyer de référence fixé par arrêté préfectoral, ni lui être inférieur de 30%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/08/2017 à 11:32 :
Nocive jusqu'au dernier souffle...elle devrait faire déposer un projet de loi condamnant l'e-commerce, mais bien heureusement elle n'a plus de relais, n'être presque plus rien après avoir été là est le vrai problème subsistant de ces anciens membres du personnel politique socialiste en France. Ici il ne s'agit plus d'un problème politique mais effectivement d'un problème médical.
a écrit le 10/08/2017 à 1:30 :
Le temps est peut-etre venu d'abandonner ce type d'investissement : y a le choix ! s'ils attaquent. Les commerçants se débrouilleront, en centre, zones, marchés.....
a écrit le 10/08/2017 à 1:24 :
Les folles taxes foncières en explosion constante contraignent à répercuter. Cette Communiste du P.S peut aussi proposer municipalisation ou nationalisation des locaux commerciaux : loyers très bas ainsi.
a écrit le 09/08/2017 à 17:55 :
personne ne doute qu'elle veut encadrer les loyers, mais pas les impots ' car j'ai de gros besoin d'argent frais pour mes electeurs MOI'
ca serait interessant de faire une etude pour voir l'augmentation des taxes, et eventuellement de faire une comparaison avec celle des loyers ( qui sont souvent copieux, notamment a cause des taxes sous jacentes et duement repercutees)
a écrit le 09/08/2017 à 13:57 :
Autant pour ceux qui croyaient que les Bolsheviks avaient disparu. On approche de leur date de prise de pouvoir en 1917 - 25 octobre, calendrier Julien/7 novembre, notre calendrier :-)
a écrit le 09/08/2017 à 11:32 :
Avec Bâle 3, les banques ne financent plus les acquéreurs de fonds de commerce.
Sauf si vous êtes affilié à une enseigne de franchise avec centrale d'achat, et encore...
Tout le reste, c'est de la parlotte d'incompétents !
Olivier d' Angers, président de syndicat du commerce.
a écrit le 09/08/2017 à 8:44 :
la capacité de nuisance n'est pas qu'esthetique chez Aubry : elle a plusieurs cordes a son arc !
a écrit le 09/08/2017 à 8:34 :
Limiter les hausses excessives sur les baux commerciaux qui font partir certaines activités à condition que là maire de LILLE se pose la question des taxes foncières excessives, car plus les taxes foncières s'envolent plus les propriétaires vont demander des loyers ėlevés, mais sur ce point silence de Martine Aubry
a écrit le 09/08/2017 à 7:02 :
La régulation est l'illusion de pouvoir s'opposer à l'inéluctable: de la politique.
a écrit le 09/08/2017 à 2:29 :
Elle a la vie longue cette oligarque socialo.
Réponse de le 09/08/2017 à 19:47 :
Avec Aubry c'est de famille , son père a tenu 50 ans en politique alors c'est encore une petite jeunette !!!
a écrit le 09/08/2017 à 0:30 :
Triste femme qui aura passé sa vie à n'imaginer que la hausse de la fiscalité comme axe à notre économie...
Réponse de le 10/08/2017 à 8:52 :
Ca relève de l'imagination ? ...... ou de la "bornitude " ???
a écrit le 08/08/2017 à 21:59 :
La loi Alur c'est pour éviter la révolution de la rue, la crise économique est grave alors l'état fait des pressions sur ceux qui ont des biens. Un attrape nigaud comme toutes les politiques socialistes depuis 35 ans.
a écrit le 08/08/2017 à 19:22 :
l encadredement des loyees est la solution pour evite la speculation et laugmentation des loye et et taxes ???
Réponse de le 09/08/2017 à 0:37 :
Merci d'aborder le chapitre "augmentation des taxes", il faut imaginer à quel point notre "état en faillite" s'est constitué une rente fiscale sur le dos des bailleurs!

L'augmentation des loyers sert aussi à "gommer" ces hausses injustiables de la fiscalité
Réponse de le 10/08/2017 à 9:54 :
"L'augmentation des loyers sert aussi à "gommer" ces hausses injustiables (sic) de la fiscalité"
C'est d'ailleurs pour ça que la hausse des prix la plus importante du pays a été Paris (environ +300% en 20 ans, avec un record actuel à 9000€ le mètre carré), alors que c'est une des villes de France où les impôts locaux sont les plus faibles? Et que cette hausse est uniforme sur les plus grandes villes du pays (entre +250% et +300% ou plus, tous niveaux de fiscalité confondus). Et c'est pour ça aussi que ça stagne voire baisse en zone rurale malgré des fiscalités locales plus fortes? Si on a une corrélation, elle aurait plutôt tendance à aller dans le sens "fiscalité faible=>prix élevés", d'après les données du monde réel au delà des fantasmes de certains.
Réponse de le 10/08/2017 à 17:26 :
Tout à fait d'accord avec vous Alatar.

N'empêche que tous les propriétaires d'immobilier ne sont pas des rentiers en puissance. Un certain nombre (dont je fais parti) ont acheté après le période de hausse.
Lorsque vous empruntez un max et que vous gérez seul votre parc immo, vous êtes loin d'être un rentier.

En revanche oui l'état se gave!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :