La Tribune

Un outil pour comparer ses charges de copropriété

Alexandre Phalippou  |   -  423  mots
Une association vient de mettre en place un simulateur en ligne pour évaluer les charges de son immeuble. Utile pour avoir un ordre d'idée des différents postes.

La dernière initiative de l'Association des responsables de copropriété (ARC) risque encore de faire du bruit. L'ARC a en effet décidé de mettre sur Internet un outil permettant d'évaluer les charges de copropriété de son immeuble. Début décembre, l'association avait contesté les chiffres publiés par l'Unis (Union des syndicats de l'immobilier), qui annonçaient une augmentation des charges d'à peine 1,2 % (contre 3,9 % selon l'ARC).

Cette fois, l'association a recueilli le détail des charges payées par ses adhérents, enrichissant ainsi une base de près de 600 copropriétés, uniquement à Paris. La mise en ligne est à présent effective et permet de dresser plusieurs constats. D'abord, le chauffage, lorsqu'il est collectif, représente le gros des charges (autour de 30 %). Les salaires constituent également un poste de dépense important (concierge, femme de ménage, etc.) dans les immeubles parisiens. Plus étonnant, le coût de l'ascenseur reste raisonnable : autour de 2 euros par mètre carré et par an en moyenne. Au total, le montant des charges annuelles pour un copropriétaire parisien s'échelonne, en moyenne, de 17 euros à 43 euros par mètre carré et par an selon les prestations.

Première approche

Ce calculateur, accessible depuis le site de l'ARC, permet d'affiner un peu selon le profil de votre propre copropriété. Présence d'un ascenseur, d'un gardien, de l'eau chaude et du chauffage collectif, d'un syndic professionnel... une demi-douzaine de paramètres peut être ainsi modifiée.

Attention, toutefois : ce simulateur ne reflétera jamais exactement les charges de votre immeuble. D'abord, il concerne seulement les immeubles parisiens. Ensuite, le paramètre de l'année de construction n'a pu être intégré, faut de représentativité suffisante. « Bien entendu, les charges de l'entretien général et de chauffage seront plus lourdes sur un vieil immeuble à la performance énergétique médiocre », précise Christine Dobrohodov, juriste à l'ARC. Enfin, les adhérents de l'ARC, qui ont fourni les données de cette base, sont vigilants et renégocient régulièrement les contrats. Il ne serait donc pas étonnant que le total obtenu soit bien inférieur à celui de votre copropriété.

« C'est bien l'objectif de cet outil : montrer aux copropriétaires ce que l'on peut obtenir en négociant, en mettant les prestataires et fournisseurs en concurrence », résume Christine Dobrohodov. Pour le néophyte, c'est aussi un bon moyen d'avoir un ordre d'idée du coût de chaque poste et de leurs proportions.

Cliquer ici pour accéder au comparateur
Réagir

Commentaires

QuelleEnergie.fr  a écrit le 19/07/2013 à 17:36 :

L'installation de panneaux photovoltaïques peut contribuer à diminuer les charges dans les immeubles collectifs. La vente d'électricité allège les factures. http://www.quelleenergie.fr/magazine/economies-energie/charges-copropriete-solaire-19520/