Loi Pinel : des réductions d’impôt pour les investisseurs locatifs

 |   |  258  mots
(Crédits : Décideurs en région)
Pour dynamiser la construction de logements en France, le dispositif Pinel offre - sous certaines conditions - des réductions d’impôts pour les investisseurs locatifs. Décryptage.

Qu'est-ce que la loi Pinel ?

C'est un dispositif fiscal permettant aux contribuables français de bénéficier de déduction d'impôts pour l'achat d'un logement neuf ou réhabilité, dans le but de le louer. Il est valable du 1er septembre 2014 au 31 décembre 2016.

Quelles sont les conditions à respecter?

Plusieurs règles sont à respecter, afin de pouvoir profiter des avantages fiscaux procurés par la loi Pinel :

  • Le logement acheté doit être loué en tant que résidence principale pendant six, neuf ou douze ans, avec à la clé des réductions d'impôts allant de 12%, 18% ou 21%, selon la durée de la location.
  • Le logement doit respecter des critères liés à la consommation d'énergie. Il s'agit des normes dites « Bâtiment Basse Consommation (BBC) » ou « Réglementation thermique 2012 (RT)».
  • Le lieu d'achat du logement doit être situé dans l'une des quatre zones géographiques éligibles au dispositif, dont les grandes agglomérations font parties.
  • Le loyer perçu est plafonné et se situe environ 15% au-dessous des prix du marché. Dans le même temps, le locataire doit avoir des revenus intermédiaires.
  • La location à ses ascendants ou à ses descendants n'est possible que pour les opérations effectuées à partir du 1er janvier 2015 et à condition que le locataire ne soit pas dans le même foyer fiscal.
  • Le dispositif Pinel est plafonné à deux opérations par an dans la limite de 300 000 euros et de 5500 euros du mètre carré.

Dans le doute, n'hésitez pas à faire appel à des professionnels pour vous accompagner dans votre investissement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2017 à 10:19 :
Si ceux qui nous lisent souhaitent un éclairage précis, il y a plusieurs exemples réels et chiffrés ici : http://forum.quechoisir.org/loi-pinel-2016-defiscalisation-loi-pinel-t49294.html
Prenez le temps de les lire, ça vaut le coup !
a écrit le 01/02/2016 à 14:20 :
Je trouve cet article très intéressant http://venteflashimmobilier.fr/blog/investir-dans-limmobilier-locatif-neuf-vs-lancien/?utm_source=Manel&utm_medium=referral
a écrit le 06/01/2016 à 12:14 :
Bonjour,

En théorie ça a l'air pas mal, mais quand on creuse ce n'est pas rentable :
vous achetez du neuf très au-dessus des prix de l’ancien et, quand il faudra revendre (étape incontournable puisque quand la réduction d’impôt disparait, le budget augmente tellement qu’il serait fou de le conserver), votre acquéreur achètera un logement d’au moins 10 ans, sans bénéficier d’avantages fiscaux : il se réfèrera donc aux prix du marché de l’ancien.

Je vais prendre trois exemples (la source est fiable puisque ce sont les transactions enregistrées par les notaires sur 12 mois) :

Prix de l’ancien sur Toulouse : http://www.immoprix.com/ipStat.php?zgid=730313555&tb=APA&orig=ongTB
Prix du neuf sur Toulouse : http://www.immoprix.com/ipStat.php?zgid=730313555&tb=APN&orig=ongTB

Un T3 ancien vaut en moyenne 2 500 € le m² alors qu’il vaut en moyenne 3 500 € dans le neuf, soit 40 % de plus.

Prix de l’ancien sur Bordeaux : http://www.immoprix.com/ipStat.php?zgid=720332063&tb=APA&orig=ongTB
Prix du neuf sur Bordeaux : http://www.immoprix.com/ipStat.php?zgid=720332063&tb=APN&orig=ongTB

Soit 2 800 € le m² en moyenne pour un T2 dans l’ancien et 4 300 € dans le neuf (+ 53 %) pour le quartier Baccalan, 3 000 € à Bastide dans l’ancien et 4 300 € dans le neuf (+ 43 %), 2 500 € en moyenne dans l’ancien et 4 500 € dans le neuf à Caudéran, soit + 80 % mais là je crois que c’est probablement trop caricatural pour être exact. Supposons que c’est dû à la disparité de qualité dans l’ancien (bas de gamme à 1 740 € et haut de gamme à 3 160 €), mais dans ces conditions le neuf se vend quand même en moyenne 42 % plus cher que le haut de gamme en T1 (petite surface = plus cher) dans l’ancien soit 4 500 € le m² contre 3 160 €.

Prix de l’ancien sur Lyon (Gerland) : http://www.immoprix.com/ipStat.php?zgid=820691387&tb=APA&orig=ongTB
Prix du neuf sur Lyon (Gerland) : http://www.immoprix.com/ipStat.php?zgid=820691387&tb=APN&orig=ongTB

Soit environ 2 800 € le m² pour un T3 dans l’ancien et environ 3 800 € pour un T3 neuf (+ 36 %)


Donc, pour avoir une chance de revendre dans une dizaine d’années un T3 acheté neuf à Toulouse à son prix d’achat (3 500 € le m²), il faudrait que les prix de l’ancien (2 500 € le m²) aient augmenté de 40 % (soit 3,4 % par an !)
Pour revendre un T2 acheté neuf à Bordeaux Baccalan à son prix d’achat, c’est + 53 %, soit 4,4 % par an.
Pour Bordeaux Bastide c’est + 43 % (3,7 % par an), Caudéran + 42 % pour le haut de gamme des T1 (3,6 % par an) et + 80 % pour la moyenne (6 % par an) et enfin pour Lyon Gerland c’est en moyenne + 36 % soit 3,1 % par an.
Si vous croyez à ces scénarios, moi pas et c’est la raison pour laquelle je ne veux pas vendre du Pinel à mes clients, même si j’ai souvent l’impression d’être le dernier des mohicans.
a écrit le 20/12/2015 à 22:42 :
sur investissements-conseil.fr il y a un blog avec des articles conseils gratuits et des informations primordiales pour investir sereinement
Réponse de le 22/12/2015 à 13:12 :
d'excellents articles comme dhabitude chez la tribune! je suis allé sur investissements-conseil.fr et effectivement j'i ai trouvé des conseils avisés et tres pro! merci pour le conseil patricia

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :