La Tribune

Immobilier : l'écart entre l'offre et la demande augmente, les tensions aussi

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr  |   -  296  mots
Une demande qui s'envole, des prix au mètre carré qui ne cessent de progresser... Le marché immobilier s'emballe en France, créant un sérieux déséquilibre entre l'offre et la demande.

Plus de transactions, des délais plus courts, le marché immobilier est reparti de l'avant en 2010. Voila le constat établi par le spécialiste de l'immobilier Laforêt dans sa note de conjoncture. "La finance est déboussolée, l'inquiétude est floue. Comme toujours dans ces cas là, la pierre joue un rôle de valeur refuge", explique Guy Marty, directeur général de l'institut de l'épargne immobilière et foncière.

"Oui mais malgré ce dynamisme retrouvé, le marché reste très déséquilibré" tempère son président, Elix Rizkallah. Entre 2009 et 2010, la demande bondit de 24%, l'offre chute de 20%. Laforêt dénombre 54.182 biens à vendre cette année contre 67.400 en 2009. Les transactions ont progressé de 17% et les délais de vente ont baissé de 29 jours. Les prix au mètre carré prennent 6% entre 2009 et 2010, soit en moyenne 7.670 euros à Paris et 2.053 euros en régions.

Une des conséquences de ce déséquilibre ? Les régions ne connaissent pas toutes le même regain d'activité. En effet, alors que l'expert de la région de Lyon note une rupture de stocks pour certains biens, celui de la Bretagne sud s'inquiète encore de l'engorgement des réserves. Et à Paris ? "Les prix n'ont jamais été aussi haut" affirme Gilbert Chouchana, patron des agences parisiennes du groupe.

Pour 2011, Elix Rizkallah voit trois tendances. D'abord, une demande qui va se maintenir. "Devenir propriétaire reste une priorité, et cela a un côté rassurant. Par ailleurs, les niveaux des taux de crédit sont toujours très bas donc intéressants". Ensuite, les prix risquent de continuer à progresser en 2011. Mais attention : les acquéreurs sont avant tout à la recherche de la qualité. A défaut, ils seront même prêts à repousser l'achat.

Réagir

Commentaires

a la par de leila, fille Mr kader  a écrit le 30/03/2013 à 10:10 :

bonjour, je suis de nationalité algérienne marié et j'ai deux enfants actuellement résidant en algerie je voudrais acheter une maison en france, si possible, j'espére que vous pouvez me faire parvenir formalités administratives merci.

moose  a écrit le 05/12/2010 à 11:12 :

d'autant plus qu'avec l'idée du Gouvernement de taxer à 12,3% de prélèvement sociaux sur les plus value sans appliquer d'abattement pour durée de détention, va faire monter les prix en flêche de l'ancien, car plus aucun propriétaire ne voudra vendre.

Urgent  a écrit le 30/11/2010 à 21:43 :

Pour rééquilibrer ce marché, une urgence : supprimer toutes les immobilières. Cela rééquilibrera l'offre et la demande, et surtout, cela fera économiser 7 milliards par an à l'état, ce sera toujours cela de moins pour le déficit.

Patrickb  a écrit le 30/11/2010 à 13:58 :

Ni la démographie, ni la situation économique ne justifie cette envolée. Je crois qu'on assiste à un mouvement de panique, car les gens savent que l'euro ou le dollar ne sont plus viables et cherchent donc des biens matériels non virtuels.

Thargor  a répondu le 30/11/2010 à 16:08:

Pas tout à fait d'accord : c'est plus un problème de société.
"Tout le monde" veut habiter aux mêmes endroits, il y a plus de célibataires et plus de familles monoparentales et de plus en plus d'étudiants logeant ailleurs que chez leurs parents.
Sachant qu'a un lieu donné il n'est pas possible de construire une infinité de logement on a un engorgement dans les endroits les plus demandés.
Et ce phénomène ne risque pas de s'arranger tant que l'on ne diminuera pas notre population.
Merci la mondialisation ;-)

hugues  a répondu le 30/11/2010 à 18:46:

Tout le monde veux un appart au meme endroit ! En ile de france ! C'est le seul endroit ou il y a du boulot !
Et OUI Thargor : il y a aussi d'autre phénomène qu'il faut y ajouter !

tco  a écrit le 30/11/2010 à 12:01 :

en même temps c'est normal, dès qu'un appart se libère la ville en fait un Hlm (des immeubles entiers dans chaque arrondissement).
Le tout pour loger selon l'enquête du jour, des personnes gagnant +12.000?/mois (d'après l'enquête on parle de 10% de ces locataires).
Et puis lorsque vous louez une semaine à des étrangers vous gagnez autant qu'en 1 mois avec des français qui cassent tout... non ?