La Tribune

Combien vaudrait aujourd'hui le m2 si l'immobilier avait suivi l'inflation ?

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Alexandre Phalippou  |   -  932  mots
A l'heure où François Fillon change la fiscalité des plus values immobilières, autorisant à déduire seulement l'inflation, la question mérite d'être posée. Retrouvez, ville par ville, la surface que l'on pourrait s'offrir si l'immobilier avait augmenté comme le reste des prix à la consommation.

Evidemment, personne n'est dupe. Si François Fillon a proposé de changer la fiscalité des plus values immobilières hors résidence principale, c'est bien pour faire rentrer de l'argent dans les caisses de l'Etat qui en ont bien besoin. Rien d'étonnant, donc, à ce que les propriétaires de résidences secondaires et de biens locatifs y soient perdants.

La mesure devrait d'ailleurs rapporter 2,2 milliards d'euros en 2012 et 180 millions en 2011. Une estimation qui a été réalisée en comparant les deux fiscalités. En résumé, jusqu'ici, le principe était le suivant : au bout de 5 années de détention, un abattement est offert au rythme de 10% par an. Au bout de 10 ans, on arrive à 100%. Le bien est donc exonéré d'impôt sur la plus value au bout de 15 années. La nouvelle règle est plus simple : le propriétaire pourra déduire des plus values, au moment de la revente, le montant cumulé de l'inflation depuis l'année d'acquisition du bien. Plus précisement, il augmentera le prix d'acquisition de la valeur de l'inflation et fera la différence avec le prix de vente pour déterminer sa plus value déclarable (plus de détails sur la mesure).

L'ampleur des économies réalisées par le gouvernement, qui représentent 20% de la totalité du plan de rigueur, donne à elle seule une idée de l'écart qui peut exister entre l'évolution des prix de l'immobilier et celle de l'inflation. Mais, dans le détail, un petit coup de retroviseur permet de montrer la gigantesque flambée de l'immobilier depuis une quinzaine d'années.

"La Tribune" a demandé au site Meilleursagents.com d'extraire de ses bases de données l'historique des prix dans 20 grandes villes de France et de les comparer aux prix actuellement en vigueur. Entre les deux, nous avons revalorisé les prix à hauteur de l'inflation cumulée pendant la période. Pour réellement voir l'impact de la mesure Fillon, il aurait fallu remonter à 15 années en arrière, en 1997. Les différentes statistiques à disposition ne remontant pas aussi loin, le premier prix date du 1er janvier 1998.

Les tableaux ci-dessous permettent ainsi de découvir, ville par ville, pour les appartements et les maisons, combien de mètres carrés un acheteur pourrait s'offrir aujourd'hui selon son buget.

Les résultats sont affolants... ou laissent rêveur. En moyenne, sur les appartements comme sur les maisons, les prix de l'immobilier ont  plus que doublé alors que l'inflation aurait renchéri les prix de seulement 25% environ.

Appartements : des écarts de 31% à 194%

Concernant les appartements dans l'ancien, c'est bien evidemment à Paris que la différence est la plus spectaculaire. Avec l'inflation, le prix au mètre carré moyen dans la capitale serait aujourd'hui d'environ 2.800 euros. Un chiffre proche du prix moyen aujourd'hui constaté à Bordeaux ou Montpellier. Au lieu de ça, il caracole à près de 8.200 euros le mètre carré selon Meilleursagents.com. Le chiffre des notaires, légèrement décalé dans le temps, fait déjà état d'un prix supérieur à 8.000 euros le mètre carré.

Autrement dit, un parisien achetant un deux pièces de 50 mètres carrés aurait pu s'offrir un... 147 mètres carrés ! Voyant les choses différemment. Dans un marché parfait, avec des salaires et des prix immobiliers augmentant au rythme de l'inflation, un budget de 200.000 euros permettrait d'acheter aujourd'hui un trois pièces de 72 mètres carrés. A la place, il peut s'offrir aujourd'hui un studio de 31,5 mètres carrés dans le 19ème arrondissement ou un... 16,5 mètres carrés dans le 7ème.

Dans les grandes villes de province aussi les écarts restent spectaculaires. Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Toulon, Toulouse... toutes ces villes ont vu leurs prix au moins doubler, même en tenant compte de l'inflation. A Lille et à Grenoble, par exemple, on peut se payer exactement deux fois moins de mètres carrés aujourd'hui qu'en 1998.

C'est au Mans que l'évolution est moins importante, avec une hausse de 62% hors inflation mais de 31% "seulement" inflation incluse. Suivi de Reims (+61% avec infation), et Brest (+64%).

Maisons : Montpellier décroche la palme de la flambée des prix

Les écarts sont un peu plus resserrés concernant le marché des maisons dans l'ancien. D'abord parce que le faible nombre de transactions à Paris exclut la capitale du classement. Ensuite parce que la maison reste une denrée prisée, dont le prix a tendance à grimper plus vite que celui des appartements. Mais dont les prix plafonnent lorsqu'ils franchissent un seuil hors de portée des acquéreurs.

En effet, un acheteur peut facilement se rabattre faute de budget sur un appartement de quelques mètres carrés de moins. Pour une maison, la taille du terrain, la présence d'une piscine, etc. entrent également en ligne de compte, indépendamment de la surface habitable. Les chiffres au mètre carré doivent donc être pris avec plus de précaution.

Il n'empêche, la moyenne des donne une bonne idée de la réalité. A Montpellier, une maison de 100 mètres carrés coûterait 124.000 euros si l'immobilier avait suivi le niveau des prix, alors qu'il faut aujourd'hui débourser 284.000 euros. Suivent ensuite Marseille, Nice et Bordeaux. Rien d'étonnant à ce que les maisons aient pris plus de valeur dans le sud où l'on profite plus longtemps du beau temps et de la piscine. Lille parvient tout de même à s'intercaler en 5ème position, juste avant Toulon.

L'écart les moins flagrants se situent cette fois à Brest (+53% inflation comprise), Dijon (+63%), Le Mans (+67%) et Strasbourg (+69%).

 

 

 

Réagir

Commentaires

Realiste  a écrit le 07/09/2011 à 6:36 :

Le cout avec l'inflation ne veut rien dire!! Il faut prendre en compte pour la valorisation de l'immobilier tout l'environnement et le developpement des lieux! c'est le developpement des transports , des ecoles des services publics, des commerces, des entrprises pour le travail qui font la valorisations des appartement et maisons et non pas seulement la l'augmenttation du cout de la vie !!!!!!

jacky  a répondu le 08/09/2011 à 23:32:

Donc vous nous dites que la qualité de vie et le marché de l'emploi en France ont fait un bond en avant de 100% en 13 ans, justifiant une multiplication par deux en moyenne de la valeur des biens immobiliers .
Soit vous délirez, soit vous vous foutez de nous, soit vous l'avez mauvaise parce vous comptiez sur des plus-values bien grasses sur le dos des travailleurs sans avoir levez le petit doigt.
Marre de bosser pour engraisser des rentiers.

winken  a répondu le 09/09/2011 à 8:07:

Ecoles, services publics et transports financé par nos impôts et en plus on doit payer le m² plus cher!!!!!!!!

jacky  a répondu le 09/09/2011 à 11:56:

La vérité c'est que l'explosion des prix de l'immobilier a été encouragée avec nos impôts au bénéfice exclusif de quelques un. Et pas les plus à plaindre financièrement.
La contrepartie de leur enrichissement personnel est une nuisance sociale (impossible pour les jeunes actifs de se loger décemment), et une nuisances économique (des quantités invraisemblable de fric qui ne sont pas injectées dans l'économie et la consommation).
Ayez au moins le courage de le reconnaitre.

Robespierre  a répondu le 13/09/2011 à 15:44:

Je suis stupéfait de l?ignorance crasse de certains individus qui s?imaginent que les propriétaires de résidences secondaires ne sont que de gros capitalistes spéculateurs qui se gavent en plus-value. Bien souvent ces propriétaires sont de petite condition et cet achat aura été l??uvre de toute une vie faite de sacrifices. Suivez bien ce que je vais dire, bande de neuneus en supposant que vos neurones qui dansent la gigue vous permettent de comprendre : Quand on tient compte de l?emprunt et du remboursement des intérêts bancaires, auxquels s?ajoutent les frais d?entretien et d?utilisation ( de 2 à 4% de la valeur de la maison ), des impôts etc. on s?aperçoit qu?une maison détenue depuis 20 ans aura coûté le double du prix d?achat à son propriétaire ? l?exonération lui permettait jusqu?ici de retomber à peu près sur ses pieds dans le cadre d?une vente. Avec les dernières mesures gouvernementales le propriétaire de RS y laissera des plumes. Sa maison lui aura coûté nettement plus chère qu?elle ne lui sera achetée.
Décidément, les imbéciles, les bornés et les jaloux sont innombrables sur cette planète bleue.

winken  a répondu le 18/09/2011 à 10:07:

Quand on est propriétaire d'une résidence principale et d'une résidence secondaire, il ne faut pas se plaindre. Il n' y a pas de raison que le gain d'argent ne soit pas taxer.

Caillou  a écrit le 05/09/2011 à 9:50 :

Quand je vois l'évolution des prix à Paris depuis 2006 sur le graph suivant : http://www.lavieimmo.com/immobilier-paris-30798/prix.html je me dis effectivement que cela ne suit pas l'inflation et que les rendements sur l'immobilier commencent à être ridicules. 3.55% à Paris qui est loin derrière de nombreuses villes de France : http://www.lavieimmo.com/prix-des-villes/classement/

Avec la récession ça peut faire mal la chute immo !

pollux  a écrit le 04/09/2011 à 21:33 :

1) IL FAUT MAINTENIR UN ABATTEMENT pour les petites propriétés (inférieures à 500000 EUROS par exemple) ET UN DELAI MIN (5 à 10 ans ?) et MAX (retour aux 25 ans par exemple qu'avait instauré Michel DEBRE)

2) EN REVANCHE, Taxons les promoteurs qui réalisent des profits énormes qui en achetant des pavillons, les font razer, et construisent des logements sans se soucier de l'impact sur l'environnement et des riverains avec le plus souvent la complicité (voulue ou non -par laisser faire) des mairies. La OUI il y a des plue-values à taxer !

3) et....Il faudrait aussi que tout le monde paie son impôt sur le revenu même très faible. Aujourd'hui ce n'est pas le cas ! Il y a de nombreux Euros à récupérer. Que chacun participe.

JCC  a répondu le 05/09/2011 à 18:02:

Oui c'est vrai taxons les promoteurs immobiliers car ils construisent beaucoup trop de logements en France. Comme ça, le déficit de logement s?accroîtra encore et les prix pourront encore doubler en dix ans.

Haha  a répondu le 06/09/2011 à 7:35:

@JCC : allez dire ça aux pauvres gens arnaqués par des défiscalisateurs véreux qui ont surconstruit dans les villes moyennes (400.000 logements vides en France !). Allez le dire aussi à ceux qui cherchent désepérément un appartement familial en centre ville...C'est le résultat qui compte. Et là c'est zéro.

@JCC  a répondu le 06/09/2011 à 14:57:

Mais lool vous lisez un peu la presse, vous ecoutez les gens????? le marche est deja en baisse et ca va allez en s aggravant, les gens meme en s endettant sur 40 ans peuvent pas pyer le prix demander, quand on a des prix qui ont plus que double en 10ans faut pas s etonner.....

Parlons en net, quand on voit qu un jeune qui debute, qui gagne pas trop mal parlons en net environs 1300 euros, pour acheter dans les bassins d emplois c'est a dire proche d une ville, meme en s excentrant (ce qui n ameliore en rien sa situation vu le prix de l essence) il faut qu il trouve un bien a moins de 100KE.
Aujourd hui meme en tapans dans les studios ca devient complique, si on se rapproche de Paris encore plus, consequence ce jeune reste locataire, compte tenue de sa situation malgre un CDI il s'interroge sur la possibilite de fonder un foyer....Ah oui parce qu enleve son loyer, ses depenses d essences pour aller bosser, ses depenses courante (EDF, Nourriture...) reste pas grand choses pour epargner en vue d hypothetiquement devenir proprietaire.....

Alors ca fait mal de dire a ce jeune trentenaire qu a l'heure actuelle je ne peux pas financer son reve d accession a laa propriete....

Alors dire des jeunes qu ils sont feignant est un peu facile, mais ce constat vaux aussi pour les couples de 35/40 ans avec 2 enfants qui malgre 2 salaires et un peu d epargnes se voient aujourd hui refusé ce meme reve.....

Désolé mais cette bulle n a que trop duree, j espere qu elle va exploser bientot....

louisbut  a répondu le 06/09/2011 à 17:35:

Le niveau du commentaire est le meme que celui de l,orthographe........

lillian  a répondu le 06/09/2011 à 17:44:

Très bien vu : après un bac + 5 en audit et gestion je me retrouve à Paris avec un salaire net de 2 000 euros : donc le loyer maximum auquel je puisse prétendre avoisine le 700 euros soit un studio ou chambre de bonne à Paris et proche couronne (je vous passe la caution solidaire obligatoire des parents, le dossier à monter ubuesque etc) .... Devenir propriétaire reste du domaine de l'utopie quand on est pas né avec une cuillère en argent dans la bouche et papa maman qui sont capable d'aligner 80 000 euros pour vous permettre d'avoir un apport vous ouvrant le droit d'entrer sur le marché immobilier ... Résultat des courses dans trois mois je pars travailler au Québec... même si j'adore mon pays.

@louisbut  a répondu le 07/09/2011 à 7:32:

le niveau du commentaire de @JCC est tres juste cher Mr.... Tout comme l'écrit lillian vous devez faire partie de cette caste de speculateur.....

SB  a répondu le 07/09/2011 à 19:33:

Lillian et tous les jeunes attendent de pouvoir devenir propriétaires comme ses parents en 10 ans et non 30 ans ! Crevons la bulle en cessant d'acheter à ces prix ....

brennec  a écrit le 04/09/2011 à 18:00 :

Une hausse d'impots n'est pas une 'économie'. Augmenter ses rentrées pour continuer a dépenser autant qu'avant, ce n''est pas économiser. Un peu de précision dans le vocabulaire éviterait peut être au journalistes d'enfumer leurs lecteurs.

Jean  a répondu le 04/09/2011 à 19:38:

Pas forcément. Une réduction d'impôt de type niche est une "dépense" dans le sens où c'est un cadeau par rapport aux impôts qui auraient dû être payés normalement.

Ouaip  a répondu le 05/09/2011 à 9:49:

Et c'est d'autant plus mal accepté que les "cadeaux" fait à certains doivent être rattrapés sur d'autres. Donc je bosse, je bosse, et je paye des impôts pour que mon proprio continue à faire du Scellier et à capitaliser. Grand bien lui fasse, je me mets au RMI.

pipolino  a écrit le 04/09/2011 à 8:37 :

Vous voulez surement parler de la moyenne de base indéxée surl'apartement du socialiste DSK ,place des Vosges?

nono  a écrit le 03/09/2011 à 21:54 :

On a une crise bancaire, une crise financière, une crise de la dette souveraine ... bref du jamais vu. Ni la théorie économique, ni les banquiers centraux ne savent comment nous en sortir sauf "à la communiste" c'est-à-dire par spoliation, emprunt obligatoire, ...
Le choix de l'immobilier n'est pas forcément un mauvais choix. Les taux vont rester bas un bon moment encore, on ne sait pas faire autrement.

... Il n'y a que la fiscalité qui fera bouger les choses.

Patrickb  a répondu le 04/09/2011 à 5:08:

@nono: Il faut éviter de parler de sujets que l?on ne maîtrise pas et qui ne renforce pas la crédibilité de ton commentaire même si certains ne connaissent que leurs vieux bouquins de propagande. Les Russes, puisque c?est d?eux dont on parle quand on dit « communiste » mangeaient à leur faim, recevaient une éducation décente et on leur DONNAIT un appartment après une quinzaine d'années de service dans leur entreprise. Les sévices de ce régime étaient surtout politique, avec notamment l'interdiction de se rendre dans un pays non communiste. Et ne me fais pas dire que c'était la panacée, parce que c'est pas du tout ce que je dis. Je ne fais que te détourner de ta propagande pour te donner envie de te renseigner avant de parler :-)

nono  a répondu le 04/09/2011 à 11:46:

entendons-nous, quand je dis "à la communiste", il n'y a rien de péjoratif, c'est même une solution que j'appelle de mes voeux.

Patrickb  a répondu le 04/09/2011 à 13:46:

@ nono: et quand j'explique, c'est pour essayer que les gens ouvrent les yeux sur le monde plutôt que de nous resservir les vieux bouquins ...qui n'ont plus cours de toute manière, car il va falloir oublier la vieille géo-politique pour une nouvelle donne !!!

douce russie  a répondu le 04/09/2011 à 17:46:

sans oublier les magnifiques villages de vacances avec gentils animateurs au fin fond de la sibérie,sable fin pour tout le monde ^^ mais c'est vrai l'archipel du goulag a été fermé par les méchants officiers politiques capitalistes

Jean  a répondu le 04/09/2011 à 19:41:

@doucerussie. Les goulags et autres ne sont pas une spécialité communiste : penser aux camps gérés par divers régimes d'extrème droite (nazis, par exemple), aux camps dans certaines colonies, ou au camp de Gautanamo, totalement illégal, géré par les USA il y a quelques années.

fifibulle  a écrit le 03/09/2011 à 17:49 :

Certe les propriétaires bailleurs compensaient la faible hausse des loyers, par une plus value substantielle lors de la revente.
Aujuord'hui compte tenu de la fiscalité lors de la revente, il va y avoir une flambée des prix à la location, et qui en fera les frais, les locataires bien entendu !!!
Merci Monsieur SARKOZI

jpa28  a répondu le 04/09/2011 à 9:02:

De toute façon quoi que fasse Sarkosy (avec un Y) il aura faux à vos yeux ; s'il ne taxe pas les plus-values, il fait un cadeau au riches ; et s'il les taxe, c'est pour faire payer les locataires !
Dommage que l'on ait pas votre solution ; elle serait sans doute du plus grand intérêt...

Jean  a répondu le 04/09/2011 à 9:16:

Non, il n'y aura pas de flambée des prix à la location car tout simplement, les gens n'ont plus d'argent. C'est pour cela que les loyers ont peu augmentés par rapport au prix de l'immo. Etant propriétaire et je loue plusieurs appartements, il est très difficile de trouver un location solvable. Alors je ne pourrai jamais augmenter mes loyers. Je suis déjà content d'avoir quelqu'un à l'intérieur à ce prix de location.

zek  a répondu le 04/09/2011 à 21:27:

Du point de vue d'un locataire, oui, vous avez raison. Le loyer occupe déjà plus d'un tiers de mes revenus. Si le propriétaire augmente trop, je ne pourrai pas suivre a moins d'avoir une augmentation de mon salaire...et ceci n'est pas pour demain!

Jean  a écrit le 03/09/2011 à 14:12 :

Excellent constat. Acheter de l'immobilier aux prix actuels, surtout à Paris, est de la folie pure. Pourquoi acheter à 8200 euros/m2 ce qui n'en valait que 2800 il y a une dizaine d'années ? Nous sommes en pleine bulle immobilière, à cause des taux d'intérêt historiquement bas et des mesures de soutien de l'état (PTZ, Scellier et autres mesures couteuses qu'il faudrait supprimer en ces temps de déficit). Acheter maintenant, c'est prendre le risque de se faire plumer complètement.

Patrickb  a répondu le 03/09/2011 à 17:21:

@ Jean: un bien n'a que la valeur qu'un acheteur est prêt à payer pour ledit bien. Si perosnne n'en veut sa valeur est zéro. Etre cela est vrai pour tous les biens. On peut supputer que le prix est trop élevé, mais apparemment il y a des acheteurs qui font monter un peu plus les prix. Alors quelle est la valeur future ?

Jean  a répondu le 03/09/2011 à 19:33:

Les acheteurs actuels ne peuvent acheter aux prix actuels que parce qu'ils peuvent emprunter de grosses sommes, parce que les taux sont très bas. De plus les taux bas permettent d'emprunter sur de très longues durées, ce qui augmente encore la somme empruntée. Montez les taux et les acheteurs potentiels emprunteront moins, donc les prix baisseront. De plus les acheteurs sont aidés par l'état : PTZ+, Scellier, etc. Supprimez ces aides, et les prix baisseront également. Ce qui serait une bonne chose pour l'économie et pour les jeunes (au détriment des plus âgés qui profitent globalement de la bulle actuelle).

stab  a répondu le 03/09/2011 à 21:47:

inexact.
la seule valeur d'un bien est la valeur présente des flux de revenus futurs qu'il est susceptible de procurer. Sur ce critère, l'immobilier parisien est en méga bulle.
il faut comprendre une chose : l'immobilier = foncier = rente. Le modèle économique de la rente est que sa valeur est une fonction croissante de l'offre de monnaie. Plus il y a de monnaie en circulation, plus l'immobilier augmente. Si les taux d'intérêts réels remontent sérieusement dans les années qui viennent, les éponges à liquidité comme l'or et l'immobilier vont plonger sérieusement.

Patrickb  a répondu le 04/09/2011 à 5:12:

@ stab: j'aime bien ce bachotage de bouquins souvent mal compris. Moi je réaffirme qu'un bien n'a que la valeur que l'acheteur veut payer, c'est-à-dire zéro, la tête à toto, s'il n'y a pas d'acheteur :-)

Le Peuple  a écrit le 03/09/2011 à 11:41 :

Cet article raconte n'importe quoi.

Ce que vous nommez improprement "inflation" concerne la hausse des prix des biens de consommation, non celle des investissements. Non seulement vous comparez des grandeurs incomparables mais encore vous amusez la galerie avec votre invention de "marché parfait".

Pour tous, si vous voulez une idée correcte de la valorisation des biens immobiliers, le moyen le plus pratique est de la comparer à l'or. Le résultat va en surprendre plus d'un, surtout parmi les mauvais économistes qui ne comprennent pas que la seule définition pertinente de l'inflation est la dévalorisation de la monnaie.

cedric  a répondu le 04/09/2011 à 21:22:

je te rejoint complètement , aujourd?hui la seul valeur sur et la seul valeur a la quelle on valoriser la monnaie ou tout autre bien ou valeur reste l'or , faite juste un comparatif entre or et immo et vous verrez que votre bien ne vaux pas grand chose , dans tous les cas la chute de l euro et le dollars est iminante la seul chose que ne sais pas encord c'est le quelle des deux va tomber en premier ce ci dit les ricain attack très fort pour casser l 'euro en ce moment lol , le nouvelle aire va bientôt arriver il reste plus cas savoir qui serra le maître ( la bataille des grand pond a commencer et ce ne sont pas nos pauvre petit dirigent qui sont a leur pied qui pourrons changer quelle que chose malheureusement) . LEVONS NOUS 5mai 68) afin que le monde change !!!

bala  a écrit le 03/09/2011 à 10:31 :

Si j'avais acheté mon appartement actuel à Paris en 2000 plutôt que de le louer, j'aurais gagné en plus-value, donc sans *rien* faire, plus que ce que j'ai gagné en travaillant sur la même période. Et en plus la plus-value ne devrait pas être taxée alors que je paie charges + impôts sur mon salaire ? C'est une prime à la paresse. Le taux d'imposition de la plus-value devrait au moins être égal au total des prélévements qu'il y aurait eu sur un salaire équivalent, soit bien plus de 32%.

fifibulle  a répondu le 03/09/2011 à 18:02:

Grave erreur de votre part,
Un placement immobilier nécessite :
- de prendre des risques : à l'achat et pendant la vie du bien il y a les risques locatifs à la clé, les risques de ne pouvoir rembourser son emprunt, à cause des impayés locatifs, et d'être saisi sur ses biens propres car les banques ne font pas de sentiment.
- de s'investir pour rechercher un locataire, faire des travaux, s'occuper de la copropriété si le bien est en copropriété....
Si vous avez voulu louer plutôt que d'acheter c'est que vous n'avez pas voulu prendre de risques.
En tant que locataire, vous ne participez qu'à très peu de charges, le propriétaire paye les refections de toiture, d'ascenseur, de chaufferie, d'isolation thermique..... paye la CSG, des impôts sur les revenus locatifs...
Sans compter que l'épargne investie dans l'immobilier a été taxée au préalable en amont.
Arrétons de faire croire que les propriétaires sont des faignants, et des profiteurs... quand il n'y aura plus d'entrepreneur dans ce pays, tout le monde sera salarié de l'état, sans responsabilité, et surtout sans argent.....

cedric  a répondu le 04/09/2011 à 21:38:

c'est vrai !!! toi tu prend pas les risque qui vont avec telle que pas de vacance ou vendre ta maison pour sauvegarder ton avertissement car des locataire ne paie pas

@Fifibulle  a répondu le 06/09/2011 à 14:21:

vous prenez vraiment les gens pour des cons, un speculateur immobilier comme vous n a rien d un entrepreneurs, vous etes tout le contraire.... Un rapace qui profite d une bulle speculative finance par l Etat avec nos impots: PTZ, Defiscalisation pour vous, de nouveau pret aide pour l amelio de l habitat.... tout ca a la limite car quand vous allez voir votre banquier vous savez deja combien vous pouvez le louer, et bien souvent vous avez inclu dans vos charges l ass loyers impaye...

Un entrepreneur c est quelqu'un qui prend un risque pour investir dans une start up ou monter sa boite pour faire marcher et croitre l economie....

Vous vous faites partie des pires rapaces et des pires assiste de notre beau pays

bonhomme  a écrit le 02/09/2011 à 12:57 :

la vente d'un petit studio est souvent le moyen pour un couple avec enfants d'avoir un apport personnel et d'obtenir un prêt pour l'acquisition de sa résidence principale. Avec les prélèvements sociaux et les taxes voila son apport sérieusement amputé ce qui accroît encore les difficultés pour se loger en région parisienne.

Boule  a répondu le 02/09/2011 à 15:31:

et si c'est le studio est leur résidence principale, il n'y a pas de problème...
Si le studio est une résidence secondaire et quec'est un jeune couple..... je ne lesplains pas...

Patrickb  a répondu le 03/09/2011 à 11:32:

@bonhomme: j'adore les gens qui critiquent les "prélèvements sociaux" :-) T'envoies pas tes gamins à l'école, tu te fais pas soigner quand t'es malade, t'appelles pas la police quand tu as un problème, etc ??? C'est vrai que ça serait tellement mieux si on supprimait tout cela :)

tarnat  a écrit le 02/09/2011 à 10:24 :

Je suis pour la taxation des plus value pour les résidences secondaires car il ne faut pas oublier qu'elle se fait souvent sur le dos d'un jeune primo accédant. Je ne vois pas pourquoi les personnes qui ont acheté pour une bouchée de pain dans les années 70-80 devraient faire leur beurre sur le dos des jeunes générations qui eux en plus ne connaissent pas le plein emploi. Les prix sont trop élévés et cela n'arrange que ceux qui possèdent plusieurs biens et les retraités qui vendent pour s'offrir un tour du monde par exemple. Les propriétaires dun seul bien sont contents que leur bien prenne de la valeur mais ils oublient que s'ils vendent pour racheter, le bien d'autrui a aussi augmenté.

hades  a répondu le 02/09/2011 à 13:39:

le probleme, est que les jeunes qui se sont endettes dernierement, si les prix baissent, perderont egalement de l'argent . !

Hum  a répondu le 02/09/2011 à 13:53:

Fallait réfléchir avant de s'endetter 30 ans pour une épave thermique comme il se vend partout (des 1930, 1950 et 1960 on appelle ça. Ah oui, ça marche aussi pour les 70's, 80's...).

Patrickb  a répondu le 03/09/2011 à 11:35:

@tarnat: bouchée de pain aujourd'hui, mais quand les gens ont achété, ce n'était pas une bouchée de pain par rapport à leurs revenus. Il faut réfléchir avant de dire n'importe quoi !!!

Jean  a répondu le 03/09/2011 à 14:14:

@patrickb : c'est pour cela que la mesure tient compte de l'inflation. Réfléchissez vous-mêmes avant de critiquer les autres.

Patrickb  a répondu le 03/09/2011 à 15:06:

@ jean: le prix est fonction de l'offre et de la demande. Les gens ne sont pas très fûtés de nos jours et sont surtout jaloux de leurs parents. Il faut relever les manches au lieu de dire des idioties !!!

Patrickb  a répondu le 03/09/2011 à 17:39:

@ jean: et 98 est certainement l'année de ta naissance si on se réfère à ton expérience de la vie :-)

Jean  a répondu le 03/09/2011 à 19:38:

Hélas, je suis un peu plus âgé que cela. Ce qui m'a permis de voir éclater la bulle immobilière à Paris en 1991, comme la bulle immobilière du Japon vers 90 (-75% !), celle des USA en 2007 (-33%), celle d'Irlande un peu plus tard (-50%), etc. Ceux qui ont acheté au plus haut ont fait une affaire catastrophique.

tim  a écrit le 02/09/2011 à 9:37 :

Je me demande si un des objectifs de ces changements est de taxer les residences principales devenant secondaires automatiquement lors des successions? Quel est le volume de ventes immobilieres liees aux successions? C'est peut-etre par cet angle que le marche s'ajustera vers des valorisations plus raisonnables.

gego  a écrit le 02/09/2011 à 8:27 :

Vous avez oublié un paramètre important = les taux bancaires -

Le taux moyen en 1998 était de 6,50 % ; le prêt à taux 0 n'existait pas - certains ont bénéficié d'une réduction d'impôt des intérêts d'emprunts...

La plupart des personnes ayant acheté un bien dernièrement sur 20 ans on réussi à avoir un taux inférieur à 4 %

Pour exemple pour un prêt de 100.000 ? sur 20 ans -

Cout tot. en 1998 : 86.000 ?
Cout aujourd'hui : 55.000 ?

etiennejods  a répondu le 02/09/2011 à 17:34:

Vous même, avez omis deux choses aussi :
En 1998 on empruntait en moyenne sur 15 ans et on empruntait moins aussi.
Cela change le coût final du bien.

Jjean  a écrit le 02/09/2011 à 6:44 :

C'est un nouvel impôt sur la fortune déguisé qui s'applique aux petites gens et aux petites fortunes, l'objectif de l'état étant de dépouiller tous ceux qui ont économisé et possèdent quelque chose quelle qu'en soit le montant. De toute façon, bientôt, si vous posséder quelque chose vous ne serez qu'un sale riche bon à plumer, les gens respectables ne seront plus que les assistés qui vivent des allocations et des subventions.

RIRI  a répondu le 02/09/2011 à 9:40:

Pauvre propriétaire, nous te plaignons! Amen!

héhé  a répondu le 02/09/2011 à 13:55:

tant que vous voulez vendre pour à peine plus que ce que vous avez "économisé" (je parlerais plutôt de "capitalisé"), tout va bien. Si par contre vous voulez encaisser une plus-value de folie sur un bien sans rien faire...et en faisant payer de jeunes travailleurs...

perseus  a répondu le 05/09/2011 à 12:43:

Plutot que de revendre ta residence secondaire tu seras oblige de la louer, permettant a des gens de se loger (pour pas cher car vous serez nombreux)
Les prix de l immobilier baisseront (moins de demande car plus de logements) et tu verras que ton impot sur la plus value deviendra negligeable.
Ca fait pas du bien de faire une bonne action?

jacky  a répondu le 08/09/2011 à 23:40:

"un impôt sur la fortune qui s'applique aux petites gens"
Vous ne reculez devant rien pour nous faire mourir de rire.
Vivre de rentes, de dividendes et de plus-values n'est PAS respectable, dixit notre cher président "je veux réhabiliter le travail et le gout de l'effort".

Jjean  a écrit le 02/09/2011 à 6:35 :

Ces mesures accélérent la ruine de la France. L'état dépouille lentement ceux qui, à force de travail ou de talent, ont réussi à se constituer un patrimoine, pour ensuite gaspiller cet argent à cause des politiciens, ou le donner aux paresseux qui ne veulent rien faire mais votent autant que les autres. Le résultat : on n'achètera plus de vielles maisons à retaper, et c'est tout un pan de patrimoine qui disparaitra, on ira chercher sa résidence secondaire ailleurs qu'en France et c'est de l'argent qui s'en va. Et bientôt une taxe sur la plus value de la résidence principale, comme cela, à chaque déménagement, vous versez 30 % de la valeur de votre bien à l'Etat. Et pour être sûr que vous ne partez pas à l'étranger avec vos sous, ils ont aussi inventé l'exit taxe, à payer avant votre départ. A quand un nouveau mur de Berlin, ou plutôt de Paris pour empêcher les contribuables de fuir la France ?

Trevis75  a répondu le 02/09/2011 à 9:43:

De talent! :) Oui mais pas tous..... Rien de choquant de taxer ce qui bénéficie surtout à une génération nantie (j'ai pas dit tout le monde, mais en général).
A JJEAN => Que penses-tu des millions de jeunes qui doivent rester locataires car ces derniers n'auront jamais les moyens d'acheter, et en plus au dessus de 26.000? net, on les taxe à 30%...et certaisn viennent pleurer quand on taxe UNE PLUS-VALUE sur résidence secondaire à 32%. Vraiment, restons sérieux!

Mounia  a répondu le 02/09/2011 à 13:10:

"Les jeunes n'auront jamais les moyens d'acheter ..." ce qu'ils désirent, ils ont les yeux plus gros que le ventre et ne veulent pas par exemple habiter en banlieu ou en appart. NON c'est tout de suite dans les grandes villes et des maisons .... ça fait plus classe !! Il faut y aller progressivement, il n'y a pas de raison !!

@mounia  a répondu le 02/09/2011 à 13:44:

Mais vous revez, je cite "ce qu'ils désirent, ils ont les yeux plus gros que le ventre et ne veulent pas par exemple habiter en banlieu ou en appart. NON c'est tout de suite dans les grandes villes et des maisons .... " vous vivez chez les bisounours????

la majorite des jeunes est bien consciente que vivre en agglo (Lyon, Marseille, Paris....) c est pas possible, alors ils cherchent bien sur a s excentrer, mais meme la les prix sont exorbitant.....

hum  a répondu le 02/09/2011 à 13:56:

les vieux non plus ne peuvent plus acheter, même cadres...

tron  a répondu le 03/09/2011 à 7:39:

La réaction de jjean me fait hurler de rire, en l'occurrence les paresseux ne sont certainement pas ceux que l'on croient, attendre que les poches se remplissent sur le dos des primo accédants, en bref ceux qui se lèvent tôt , doit devenir un concept en voie de disparition si la politique en place veut conserver l'ombre d'un début de crédibilité.

phil_rouge  a écrit le 01/09/2011 à 20:31 :

Et si on commençais par baisser le gâchis ?
Et si on demandais des comptes aux politiques ?
Et si l?état montrait l'exemple ?
La dette ne serait-elle pas plus basse ?
On nous dit, les caisses sont vides, il va falloir que tous le monde fasses des efforts !
pourquoi pas eux ?
Moi payer des impôts sur mes revenus, cela ne me choque pas, mais voir les gâchis de l'état oui ! Avez-t on réellement besoin d'un nouvel avion présidentiel ?
Et ce n'est qu'un minuscule exemple ...

Exemptes a vie  a répondu le 02/09/2011 à 4:56:

Vous savez que les deputes europeens qui se sont augmentes cette annee de 1500 euros par mois (sur un salaire moyen de plus de 8000 euros), et bien cette caste de politiciens ne paient aucun impot sur le revenu ... Vive l'europe du gavage et l'exemplarite des politiciens

HRV  a répondu le 02/09/2011 à 5:48:

les comptes aux politiques ? vous en avez si vous cherchez l'information sur internet par exemple. Et vous avez votre bulletin de vote.

churchill  a répondu le 02/09/2011 à 11:22:

si vous avez le malheur de vous plaindre sur les gabegies, on vous retorque que le citoyen a le pouvoir sur les impots et sur les depenses via ... ses representants ( les deputes dans notre cas...)

JP HUBIN  a écrit le 01/09/2011 à 17:25 :

vous mettez le doigt là ou cela fait mal en fait l'état va taxer son incurie en matiére immobiliére sa politique est nulle l'offre de biens ne suit pas la demande il taxe !! en appauvrissant vraiment les francais puisque le pauvre vendeur ne pourra plus acheter une fois les impots payés l'équivalent de ce qu'il aura vendu . Décidemment les francais ne sont plus propriétaire de leurs actifs : droit de succession à45% PV sur ce qui n'est qu'un enrichissement comptable !!(sauf pour ceux qui veulent sortir de l'immobilier et effectuer leur remploi en bourse ou ...à l'étranger !!!)

Pregamatique  a répondu le 03/09/2011 à 8:08:

Vous avez raison sur son offre de bien, tort sur le reste:

Par cette taxe, tout a fait normal, l etat reconnait juste de maniere implicite qu il a entretenu une bulle speculative et ca quoique que vous dites c est un fait, 2ex en arriver a avoir en agglo ( j exclue Paris, Lyon, Marseille) des studios qui se vendaient au prix d un F2 il y a &à ans est ce normal???? Sur l ile d'Oleron des studios achetes par ces meme speculateurs qui se plaignent aujourd hui,loués la semaine de vacance en ete parfois plus de 1900 euros.... on continue??????

La realite c est que ces procedes de deductions fiscales avaient ete pense pour faire faire par le prive ce que l etat ne voulait pas faire, ettofer l offre de logement: je suis currieux de savoir combien ca nous a coute, puisqu en gros chaque citoyen avec son impots vous a permis de devenir proprietaire..... Et combien cela nous aurait coute si l etat avait fait respecter la norme de 20% de logement sociaux dans chaque agglo..... Surtout que ce cher etat aurait meme pu forcer les agglo a construire des logements verts....

On reparle du PTZ+ qui compte tenu de son mode de distribution ne s adresse plus qu aux plus aisés (Et oui le pret est conditionne au critere energetique et ecolo, donc comme les triple vitrage, isolation..... sont plus couteuse ce sont les plus riches qui en profitent...)
C'est quand meme un comble non.....

TSERGENT  a écrit le 01/09/2011 à 15:41 :

Deux remarques :
- le prix de la baguette en 2000 n'était pas d'1 fFranc mais de 4,5 Francs, soit sensiblement le même qu'aujourd'hui en grande surface
- pourquoi avoir choisi le 1er Janvier 2008 en référence, qui était le point historiquement bas, avec plus de 30% de baisse par rapport à Janvier 2002. Quelle honnêteté à ce raisonnement ?

analyse biaisée  a écrit le 01/09/2011 à 13:27 :

Il faudrait aussi prendre en compte la perte de valeur monétaire de l'Euro ...

Cela ne choque personne de payer 1? la baguette de pain qui valait 1 franc en 2000??? faites le donc avec d'autres produits vous verrez que beaucoup de choses ont ete multipliées par 6, 5 (parité de conversion à l'euro)

jamesbond  a répondu le 01/09/2011 à 14:40:

mais tout a fait !!!

GIGIDENICE  a répondu le 01/09/2011 à 15:43:

la baguette de pain ne valiat pas 1 france en 2000 mais plutôt 4

Yann  a répondu le 02/09/2011 à 23:52:

On te dit que l inflation a ete de 25% sur la periode et y en a encore pour avancer des 500% d augmentation... On ne peut rien contre les idees recues et autres gabegits colportees par les populistes...

gg  a écrit le 01/09/2011 à 13:20 :

N'y a t il pas que ceux qui possèdent des biens depuis longtemps qui seront pénalisés?
Je serai curieux d'avoir la description d'un scénario ou les investisseurs continuent d'acheter à partir de maintenant, misant à la fois sur la baisse des prix et une montée de l'inflation...

gg  a écrit le 01/09/2011 à 13:19 :

N'y a t il pas que ceux qui possèdent des biens depuis longtemps qui seront pénalisés?
Je serai curieux d'avoir la description d'un scénario ou les investisseurs continuent d'acheter à partir de maintenant, misant à la fois sur la baisse des prix et une montée de l'inflation...

CAVALIERE  a écrit le 01/09/2011 à 12:56 :

Les Français doivent acheter des appartements en CHINE pour s'enrichir.

churchill  a répondu le 02/09/2011 à 11:23:

il y a bcp de pays ou on ne peut acheter si on n'a pas la nationalite

Yann  a répondu le 02/09/2011 à 23:54:

Uelle bonne idee la chine c est la californie de 2007, une belle bulle qui va exploser

Jean  a répondu le 03/09/2011 à 14:19:

Non, il y a une bulle immobilière en Chine, et l'état prend des mesures pour la faire exploser. Un exemple que devrait suivre le gouvernement français.

Patrickb  a répondu le 03/09/2011 à 17:44:

@ jean; et une idoiotie de plus :-) La Chine est un grand pays et s'il y a bulle immobilière à Pékin ou Shgai, il n'y a pas bulle dans des localités plus petite. Le même problème s'est posé quand j'ai acheté 2 apparts en Russie. Les prix étaient très (et sont toujours) très élevé, mais Moscou n'est pas la Russie et quelqu'un qui aurait acjeté à Scohi (où vont avoir lieu les jeux olympiques) aurait multiplié par 10 son investissement. Mais encore fautil avoir une certaine expérience de la vie pour connaître cela :-)

Jean  a répondu le 03/09/2011 à 19:44:

C'est vous qui le dites... Vu l'ampleur du plan de relance Chinois par le crédit, et vu le comportement des autorités chinoises locales et le montant énorme de crédit douteux dans les provinces chinoises, et au vu de la spéculation immobilière fiévreuse en Chine, je n'en mettrais pas ma main à couper... Réponse dans 5 ou 10 ans.

CAVALIERE  a écrit le 01/09/2011 à 12:31 :

Il serait bien de comparer avec les principales villes allemandes.

Jean  a répondu le 03/09/2011 à 14:20:

Oui, c'est BEAUCOUP moins cher en Allemagne, y compris à Berlin. Idem pour Bruxelles.

CAVALIERE  a écrit le 01/09/2011 à 12:19 :

C'est plutôt cool pour les jeunes et les primo accédents, vive la FRANCE !!

Imbecile et/ou poire  a écrit le 01/09/2011 à 12:04 :

Je rappelle, que dans le passé, une personne non propriétaire de sa résidence principale pouvait vendre un bien donné en location sans payer d'impôt sur la
plus-value (cela valait pour un seul bien et n'avantageait donc pas les propriétaires de plusieurs biens loués).

Cette règle a été abrogée pour être remplacée par la non imposition d'un bien loué au bout de 15 ans de détention.

Et maintenant le gouvernement actuel veut imposer du jour au lendemain les biens loués au taux de 32,5 % :

- quelque soit la situation du vendeur (propriétaire ou non propriétaire de sa résidence principale),

- quel que soit son niveau de revenus (1650 euros soit le revenu médian des Français, 10 000 euros, 100 000 euros, 1 million...)

- quelque soit son patrimoine global : portefeuille boursier, patrimoine immobilier, oeuvres d'art, investissements dans les Dom-Tom, etc.

Donc même traitement pour le français moyen que pour pour les personnes gagnant quelques centaines de milliers d'euros par an ainsi que les millionnaires et les milliardaires dont la capacité d'épargne leur permet de bénéficier à plein de toutes les niches fiscales et ainsi de réduire leur taux d'imposition global à un niveau bien inférieur à celui acquitté par les premiers.

C'est une curieuse façon d'interpréter le principe d'égalité...

MUDA83  a répondu le 01/09/2011 à 16:15:

Le plus fort dans cette histoire : ceux qui revendent avant 5 vont être gagnants par rapport à la situation précédente (avant pas de déduction maintenant déduction de
l'inflation sur 5 ans)
BRAVO LES ENARQUES

Jjean  a répondu le 02/09/2011 à 11:17:

Ne cherchez aucune justice fiscale ou sociale dans cette taxation, l'état a tout simplement besoin de plus d'argent pour continuer sa gabegie habituelle puisqu'il refuse de faire des économies, et malheureusement il n'y a pas assez de riches à taxer et les pauvres n'ont pas de sous donc il prend l'argent là où il en reste un peu : dans les classes moyennes. Et quand les classes moyennes auront perdu 30 % de leurs biens, eh bien ce seront toujours des classes moyennes par définition ! Où est le problème ?

JusteNormal  a écrit le 01/09/2011 à 11:57 :

Dans le même temps, une fois l'inflation déduite, l'once d'or a cru de 500% : l'augmentation de l'immobilier reste donc très raisonnable - surtout à Paris (à peine 200%)

Héhé  a répondu le 01/09/2011 à 12:15:

Mais l'or aussi est en bulle...

hmhm  a répondu le 01/09/2011 à 12:48:

Et personne n'a besoin d'or pour se loger. Habiter à une distance raisonnable de son travail, etc... bref pour vivre quoi...

hmhm  a répondu le 01/09/2011 à 12:52:

J'espère que la loi sur la plus value remettra un peu les choses en place.
Après un blocage du marché pendant un temps, les prix devraient baisser. Ca va être douloureux car ça va passer par la désolvabilisation de la demande mais il va falloir passer par là pour que les jeunes se logent.

Aujourd'hui, il n'y a plus de primo acquéreur dans Paris car la plus value permet d'acheter plus cher. Et de plus value en plus value, on arrive au resultat de cet article. A un moment, il faut revenir à la réalité. Et il faut cesser de croire qu'on perd de l'argent. Si tous les biens baissent, tout le monde sera gagnant (sauf l'état, les agents immos et les notaires)

Jean  a répondu le 03/09/2011 à 14:23:

Et sauf les promoteurs, aussi... Un lobby puissant qui va sans doute tout faire pour faire tomber cette mesure. Ca commence déjà avec certains députés semble t'il peu scrupuleux.