La Tribune

Impôts : frais professionnels, déduction forfaitaire ou frais réels ?

Copyright Reuters
Alexandre Phalippou  |   -  249  mots

Au moment d'établir leur déclaration, les salariés doivent choisir entre la déduction forfaitaire de 10 % et la déduction des frais réels. Chaque membre du foyer fiscal peut choisir la déduction la plus appropriée. La déduction forfaitaire de 10 % couvre les frais professionnels courants (transport du domicile au lieu de travail, restauration sur le lieu de travail, dépenses de documentation personnelle...). Attention, les allocations destinées à couvrir de telles dépenses doivent être ajoutées au revenu imposable, sauf exonération expressément prévue (contribution de l'employeur aux titres restaurant ou aux frais de transport en commun). Mais tout salarié peut opter pour les frais réels. Il suffit de remplir la case correspondante sur la déclaration et d'être en mesure de justifier du montant des frais déduits. Attention, il faut alors réintégrer dans ses revenus les allocations pour frais d'emploi versées par l'employeur. Le principe est similaire s'agissant des frais de transport, pour ceux qui utilisent leur véhicule personnel. L'évaluation forfaitaire, réservée aux propriétaires de leur véhicule, se fait au moyen du barème kilométrique publié chaque année par l'administration. L'évaluation réelle est possible à condition d'en justifier le montant. Ce qu'il faut déduire : les sommes correspondant à la dépréciation annuelle du véhicule, les intérêts de l'éventuel emprunt, les frais d'usage (carburant, stationnement, assurance), d'entretien et de réparation.

Réagir