La Tribune

PME ISF : les start-up spécialisées dans le commerce électronique valent-elles le coup ?

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Fabrice Imbault, Directeur associé en charge du développement de A Plus Finance  |   -  262  mots
Par Fabrice Imbault, Directeur associé en charge du développement de A Plus Finance

Développé plus tardivement qu'ailleurs en Europe, le commerce électronique connaît en France une croissance spectaculaire. D'après la fédération de l'e-commerce (Fevad), son chiffre d'affaires a atteint 31 milliards d'euros en 2010, soit 24 % de mieux qu'en 2009 malgré une conjoncture très défavorable. Une étude publiée par Mc Kinsey en mars dernier montre que le secteur Internet dans son ensemble représente 3 % du PIB français mais contribue à 25 % de sa croissance !

Le secteur a subi une profonde mutation. Comparées aux projets Internet des années 2000, les entreprises du secteur reposent désormais sur des logiques industrielles dont les ressorts offrent une plus grande visibilité, avec un horizon de rentabilité beaucoup plus court. Les modèles économiques sont élaborés sur des anticipations réalistes qui privilégient les marges opérationnelles et les perspectives de valorisation à plus ou moins longue échéance. De fait, les gérants de ces PME sont souvent plus mûrs, avec des expériences réussies dans des domaines d'activités similaires.

Le contexte est donc très favorable pour l'investisseur privé. Outre la croissance inhérente au secteur, la diversité des activités Internet (e-commerce, logiciel, plates formes de service...) associée à la dynamique de création d'entreprise offre nombre d'opportunités de participer au développement d'entreprises de qualité. Comme toujours, l'investissement peut être réalisé en direct au capital de PME. Mais, vu le fort biais sectoriel, le choix de passer via des fonds spécialisés permet de limiter le risque à travers la gestion d'un portefeuille de participations diversifié.

Réagir

Commentaires

Etudiant  a écrit le 09/06/2011 à 12:10 :

C'est enfin le moment d'investir dans les start-up. Après s'être violemment cassé les dents, le marché a peut-être retenu les leçons, du moins je l'espère.